mardi 12 mars 2019

Mauvaise propagande à la mode Rittaud

Nous avons vu que Benoit Rittaud avait qualifié d'« odieuse » et « illégale » la grève étudiante pour le climat prévue ce vendredi 15 mars.

Odieuse parce que d'après lui les jeunes seraient des simples d'esprit que des forces obscures manipuleraient sans scrupule et illégale parce qu'il confond une action citoyenne avec une grève de salariés désirant améliorer leurs conditions de travail.

Nous le rassurons tout de suite, les jeunes sont en majorité sains de corps et d'esprit et ne sont pas manipulables comme le sont les climatosceptiques comme lui qui se laissent embobiner par des désinformateurs professionnels comme Fred Singer, Christopher Monckton ou Anthony Watts ; les jeunes ne « croient » pas au réchauffement climatique, ils savent qu'il existe parce qu'ils lisent et comprennent, eux, ce qu'ils lisent (enfin pas tous, mais une jeune fille comme Greta Thunberg oui)

Par ailleurs nous tenons à l'informer, ainsi que tous ses adorateurs (dont l'un d'eux est venu s'exprimer librement sur mon blog alors que je suis blacklisté chez Rittaud), que les lycéens, s'ils ont un devoir d'assiduité, peuvent parfaitement sécher des cours pour une raison qu'ils jugent valable, ils l'ont déjà fait à de multiples reprises par le passé (mai 68 ça vous rappelle quelque chose ?) et à ma connaissance ils n'ont pas été convoqués chez le proviseur pour cela.

Mais Benoit Rittaud, toujours en lévitation au-dessus de son petit nuage climatosceptique, se permet de leur faire la leçon en les enjoignant de ne pas participer à la grève de ce vendredi !

Dans une vidéo qui fera date (que je conseille aux lycéens concernés de regarder afin de constater de quelle façon certains profs comme Rittaud les considèrent) et qu'il présente dans son blog sous le titre de Grève climat : mauvaise idée, il leur demande notamment de réfléchir :
ce que je voudrais c'est vous donner envie de réfléchir à tout ça par vous même
« Tout ça » c'est ce qui précède ce passage, où l'on peut constater que Rittaud prend vraiment ceux à qui il s'adresse pour des crétins incapables de penser par eux-mêmes, par exemple :
vous pouvez améliorer le monde, vous avez même une place importante pour ça mais pas dans cette grève là
Ou encore
gaspiller une journée d'étude pour que de vieux diplomates fassent leur millionième tour du monde en avion pour répéter leur proclamation solennelle ça ça ne sert à rien
Ou encore bien mieux
manifester c'est aussi, sans le savoir, soutenir le business du changement climatique, un gros business qui pèse des centaines de milliards d'euros et qui n'est peut-être pas si philanthropique
Evidemment Benoit Rittaud se gardera bien de donner des précisions, quel est ce « business du changement climatique […] qui pèse des centaines de milliards d'euros » ? Ne confondrait-il pas, par hasard, avec le business des énergies fossiles qui rémunère ceux qui le désinforment et le manipulent, lui ?

Et qui sont ces « vieux diplomates » dont la « proclamation solennelle » ne servirait à rien ? Ne confondrait-il pas, par hasard, avec ces vieux croutons qui se réunissent de temps en temps pour discuter d'un sujet totalement hors de leur domaine de compétence et/ou qui pondent des bouquins qu'ils tentent de promouvoir sur des chaines TV complaisantes ?

Mais il leur dit, à ces jeunes :
le problème n'est pas de me croire ou pas
Ben non, justement, ces jeunes ne sont pas forcés de croire quelqu'un que j'ai déjà qualifié de has been et qui fait tout pour démontrer aux yeux de tous qu'il l'est bel et bien en se produisant (à compte d'auteur ?) dans une vidéo où on le voit sage comme une image, soporifique à souhait, en train de donner des instructions à ceux qu'il croit être des brebis égarées :

Benoit Rittaud en prof de math expliquant à ses élèves l'équation du changement climatique

Fini le Benoit Rittaud échevelé qu'on connaissait :

Benoit Rittaud, mais ça c'était avant.

Aujourd'hui il faut essayer autant que possible de paraitre sérieux, les cheveux doivent donc être courts et coiffés (du moins avec les doigts) et le polo (de rigueur chez cet insoumis de naissance) doit absolument être recouvert d'un pull pour ne pas voir que le col est ouvert, cela ferait désordre et tout de suite la crédibilité en prendrait un sacré coup.

Mais surtout ce que les étudiants insouciants se doivent de retenir, ce sont ses paroles, notamment :
si vous regardez les choses par vous même vous verrez comme beaucoup d'autres l'ont vu trois choses
-vous n'avez pas à avoir peur du temps qu'il fera
-vous n'avez pas à avoir honte de vivre avec les progrès de notre époque, par exemple en voyageant et
-les politiques climatiques sont pires qu'inutiles elles sont nuisibles
Bien sûr ces affirmations péremptoires, dénuées de toute argumentation, car cela prendrait bien trop de temps (pensez au temps qu'il a fallu au Réveilleur pour démonter une toute petite partie des âneries de Gervais), sont assénées aux chères têtes blondes qui sont priées de les recevoir comme une bénédiction en les acceptant sans sourciller (et surtout sans réfléchir)

Comme vous le savez, mes chers petits, « le climat à toujours changé », par conséquent vous n'avez pas à avoir peur de ce qui se passe actuellement.

Comme vous le savez, vous pouvez prendre l'avion autant de fois que vous le voulez et acheter des produits de toutes sortes fabriqués à l'autre bout de la planète, cela n'a strictement aucun effet (de serre)

Et comme vous le savez il vaut mieux ne rien faire que de faire des bêtises, c'est comme cela que la société avance, si vous voyez que quelque chose cloche dans son fonctionnement ne faites rien, surtout si c'est vous qui subirez les conséquences plus tard, c'est une conseil d'un ami qui sera mort depuis longtemps quand vous aurez à payer les pots cassés, mais c'est pas grave, car c'est le progrès, le progrès, le progrès, le progrès..

C'est le progrès, le progrès, le progrès, le progrès..

Le progrès de notre époque dont vous n'avez pas à avoir honte, bien sûr.

Et c'est en beauté que Rittaud conclut son exposé (un mathématicien exposant c'est quand même normal)
Chers étudiants, chers lycéens et collégiens, soyez libres ! Libres de penser à votre manière plutôt qu'à celle qui vous est rabâchée. C'est en exerçant cette belle liberté-là que vous pourrez vraiment transformer le monde.
Et comme pour transformer le monde il est indispensable d'avoir lu, et surtout acheté, les livres de Benoit Rittaud, un petit rappel s'impose :

Qui n'en veut de la bonne soupe, qui n'en veut ?

Rideau !



PS - Personnellement je n'ai pas d'avis sur cette grève étudiante, Valérie Masson-Delmotte, qui passait sur France Inter hier, a avoué qu'elle n'était pas favorable que ses filles (dont l'une est mineure) prennent des risques lors de la manifestation, probablement échaudée par les débordements que nous avons pu constater avec les Gilets Jaunes, et on peut la comprendre ; en ce qui me concerne je pense que c'est une bonne chose que les jeunes fassent entendre leur voix et qu'ils sont suffisamment matures pour s'exprimer, cependant j'ai bien peur que cela ne serve pas à grand chose, car comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire à plusieurs reprises notre société dans sa majorité est accro à la consommation et n'est pas près de changer ses habitudes, donc nous allons continuer pendant longtemps à balancer dans l'air des gaz à effet de serre avec les conséquences qui vont avec.


2 commentaires:

  1. Bonjour,
    Un exemple d’homme de paille : « Donc d'après Rittaud les scientifiques prétendraient que « la planète va très bientôt se réchauffer d’une dizaine de degrés » Non pas vraiment, il parle des éléments de langage qui vont être relayer par les médias, pas des scientifiques.
    Attaque ad hominem, appel au ridicule : « Ainsi notre matheux qui a oublié d'être réaliste », « Notre mathématimancien régional »
    Une autre : « Mais se faire damer le pion par une « simple d'esprit » pas si demeurée que ça ». Je ne pense pas que Rittaud l’ait qualifiée de demeurée. Il affirme qu’elle est influencée et qu’elle est autiste (ce qui est un fait).
    « Là c'est une plaisanterie de votre part je pense ; quand Rittaud attaque Bréon en le comparant à un dictateur, ou quand il dénigre Jouzel, ce n'est peut-être pas de l'ad hominem de sa part ? »
    Donc pour vous répondre à une attaque ad hominem, justifie une argumentation utilisant ce procédé ? Mais la discussion dans ce cas est impossible.
    Dans l’article de ce jour, où je suis cité, vous me qualifiez d’adorateur de Mr Rittaud. C’est un peu fort de café. J’ai juste émis hier un doute sur la stratégie que vous adoptez pour convaincre les gens et hop sophisme « culpabilité par association ». Quel rapport cela a-t-il ?

    Franchement si je me suis mal fait comprendre, je reformule. Je trouve que le ton que vous employez est celui du polémiste, voire du pamphlétaire… J’ai cru que votre blog était celui d’un scientifique qui désirait opposer des arguments aux « climatosceptiques » de manière rationnelle et scientifique.
    Je ne suis pas contre, je me suis juste trompé.
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces précisions qui me permettent de mieux comprendre votre approche.

      Non, je ne suis en rien scientifique, ce que je n'ai jamais prétendu être et que vous pouvez notamment vérifier en consultant la page « Qui suis-je et pourquoi ce blog ? » dans le bandeau de droite.

      Quand vous me qualifiez de polémiste ou de pamphlétaire cela ne me gêne pas, je ne cherche en réalité qu'une chose : démasquer les charlatans comme Rittaud, Gervais et compagnie, en adoptant effectivement un ton que personnellement je qualifierai d'ironique, voire de sarcastique, mais c'est mon affaire puisque c'est mon blog et j'y fais ce que je veux.

      Je vous trouve bien naïf quand vous prétendez que Rittaud n'a pas qualifié la jeune Suédoise de « demeurée » mais simplement d'autiste ET influencée, c'est-à-dire manipulée, autrement dit...demeurée ! Vous devriez un peu plus me lire, notamment tout ce que j'ai écrit concernant ce monsieur et ses diverses tentatives de manipulation, cela vous éclairerait car vous comprendriez qu'il pratique l'« understatement » avec brio, mais seuls ceux qui veulent se faire berner n'y voient que du feu, j'espère que vous n'êtes pas de ceux-là.

      Pour terminer, même si je me moque des climatosceptiques, je le fais « de manière rationnelle et scientifique » dans la mesure de mes moyens, sans jamais chercher à tromper mes lecteurs ; si vous êtes scientifique vous avez la possibilité de me corriger sur certains points que vous jugeriez douteux (il y en a très probablement), les commentaires sont là pour ça et dans ce cas vous serez toujours le bienvenu.

      Par contre si vous ne venez ici que pour me reprocher d'avoir égratigné tel ou tel sans apporter de votre côté aucun argument, alors là il faudra vous attendre à être bien reçu...à ma manière !

      Supprimer