samedi 15 mai 2021

Une question de taille qui aurait échappé à Didier Raoult ?

 Tout le monde sait que la taille c'est important. Je ne parle pas de la taille des haies, quoique, c'est justement le moment de les tailler et ce n'est pas facile avec toute la flotte qui nous tombe dessus, mais là n'est pas le sujet.

Si vous avez suivi un tantinet les aventures du petit Gaulois réfractaire dont le nom commence par Ra et finit par oult, vous savez à n'en pas douter qu'après nous avoir affirmé que le virus n'était pas dangereux, qu'il ne sortirait pas de Chine (remember les trottinettes ?), qu'il n'y aurait pas de deuxième vague, et donc pas de troisième itou, et puis qu'il avait de toute façon trouvé la tisane miracle qui allait tous nous sauver d'un petit rhume sans gravité, vous savez donc, disais-je, qu'une de ses nombreuses élucubrations consistait à nous seriner que le virus était MA-NU-POR-TE ! On nous le rappelait en octobre 2020 dans Coronavirus : Didier Raoult s'inquiète d'une nouvelle mutation plus virulente (lefigaro.fr) :

Sur l'aérosolisation du virus, Didier Raoult persiste : «Le risque d'exposition aéroportée est relativement faible à côté du risque d'exposition manuporté (transmis par les mains, NDLR)». 

Ce que certains « illuminés » contestaient vigoureusement :

Ce que contredisent de nombreux experts scientifiques, dont Lidia Morawska, spécialiste des aérosols, qui avait notamment affirmé au Figaro qu'«une bonne ventilation permettait d'évacuer le virus», et que le «risque (de contamination) augmentait si la personne infectée restait dans un lieu clos, diffusant des particules infectieuses de façon continue».

C'est vrai que quand on est « spécialiste des aérosols » c'est forcément qu'on n'y connait rien, contrairement à l'immense professeur Rahan qui, du haut de sa grande expérience en coups foireux et du fond de son omniscience allant de la poésie du haut Moyen Âge à l'élevage de l'alpaga dans la forêt primaire de Bornéo, nous assène sans aucun complexe que ce sont les mains idiot !

En novembre de la même année il persistait chez Ruquier, le titanesque journaliste scientifique toujours prêt à révéler au monde les dernières découvertes en médecine ou en culture de l'éponge de mer en milieu aquatique ; voir Didier Raoult : « Le gel ne sert à rien », l’infectiologue fait polémique chez Laurent Ruquier (maxisciences.com) :

Chez Didier Raoult, le masque n’emporte pas non plus les honneurs. Selon lui, il ne serait pas utile puisque le Coronavirus est manuporté, c’est-à-dire qu’il se transmet par les mains.

Bon Dieu ! Mais c'est...bien sûr ! se serait alors écrié le commissaire Bourrel depuis sa tombe, les masques on s'en fout puisque le virus est ma-nu-por-té ! Et voilà peut-être l'explication à la notable difficulté d'enrayer l'épidémie (quelle épidémie au passage ? nous dit Marc Girard qui en connait un rayon de vélocipède), les gens écoutent le grand savant (ou savon) de Marseille qui leur répète qu'ils ne doivent toucher à rien avec leurs mains mais qu'ils peuvent se faire la bise et chanter à tue-tête dans des rassemblements gigantesques étant donné qu'ils ne risquent pas de se refiler la bestiole par les airs puisque le virus est ma-nu-por-té je vous dis !

Pour redevenir un peu sérieux, la susnommée Lidia Morawska est citée dans un récent article intitulé The 60-Year-Old Scientific Screwup That Helped Covid Kill (L'erreur scientifique vieille de 60 ans qui a aidé le Covid à tuer) dans lequel on apprend ceci :

At one point, Lidia Morawska, a revered atmospheric physicist who had arranged the meeting, tried to explain how far infectious particles of different sizes could potentially travel. One of the WHO experts abruptly cut her off, telling her she was wrong, Marr recalls. His rudeness shocked her. “You just don’t argue with Lidia about physics,” she says.

À un moment donné, Lidia Morawska, une physicienne de l'atmosphère respectée qui avait organisé la réunion, a tenté d'expliquer la distance que des particules infectieuses de différentes tailles pouvaient potentiellement parcourir. L'un des experts de l'OMS l'a brusquement interrompue, lui disant qu'elle avait tort, se souvient Mme Marr. Son impolitesse l'a choquée. "On ne discute pas de physique avec Lidia", dit-elle.

La scène se passe le 3 avril 2020, la réunion a lieu en « distanciel » via l'application Zoom ; on aura compris qu'une représentante de l'Organisation mondiale de la santé (WHO) y participait, il s'agit en fait de Maria Van Kerkhove, la responsable technique de l'Organisation pour le Covid-19...

Ainsi notre Raoult national a, tout comme l'OMS en la personne de sa représentante en charge du Covid-19, soixante ans de retard si l'on en croit le titre de l'article !

En effet, pour en revenir à la question de la taille (qui je sais vous obsède depuis le début) voici ce que l'on peut en dire :

Morawska had spent more than two decades advising a different branch of the WHO on the impacts of air pollution. When it came to flecks of soot and ash belched out by smokestacks and tailpipes, the organization readily accepted the physics she was describing—that particles of many sizes can hang aloft, travel far, and be inhaled. Now, though, the WHO’s advisers seemed to be saying those same laws didn’t apply to virus-laced respiratory particles. To them, the word airborne only applied to particles smaller than 5 microns. Trapped in their group-specific jargon, the two camps on Zoom literally couldn’t understand one another.
Mme Morawska avait passé plus de vingt ans à conseiller une autre branche de l'OMS sur les effets de la pollution atmosphérique. Lorsqu'il s'agissait de particules de suie et de cendres éjectées par les cheminées et les pots d'échappement, l'organisation acceptait volontiers les principes physiques qu'elle décrivait, à savoir que des particules de toutes tailles peuvent s'élever, voyager loin et être inhalées. Mais aujourd'hui, les conseillers de l'OMS semblent dire que ces mêmes lois ne s'appliquent pas aux particules respiratoires chargées de virus. Pour eux, le mot "aérien" ne s'applique qu'aux particules inférieures à 5 microns. Coincés dans leur jargon spécifique, les deux camps de Zoom ne pouvaient littéralement pas se comprendre.

La voilà la taille qui a tant d'importance, 5 microns ! (Avouez que vous êtes rassurés, hein ?)

Je vous passe les détails et le reste du très long article que vous pourrez lire après vos cours d'anglais, voici quelles sont aujourd'hui les préconisations du CDC américain dans Scientific Brief: SARS-CoV-2 Transmission | CDC :

  • This science brief has been updated to reflect current knowledge about SARS-CoV-2 transmission and reformatted to be more concise.
  • Modes of SARS-CoV-2 transmission are now categorized as inhalation of virus, deposition of virus on exposed mucous membranes, and touching mucous membranes with soiled hands contaminated with virus.
  • Although how we understand transmission occurs has shifted, the ways to prevent infection with this virus have not. All prevention measures that CDC recommends remain effective for these forms of transmission.
Ce dossier scientifique a été mis à jour pour refléter les connaissances actuelles sur la transmission du SRAS-CoV-2 et reformaté pour être plus concis.

Les modes de transmission du SRAS-CoV-2 sont désormais classés comme suit : inhalation du virus, dépôt du virus sur les muqueuses exposées et contact des muqueuses avec des mains souillées par le virus.

Bien que la façon dont nous comprenons la transmission ait évolué, les moyens de prévenir l'infection par ce virus n'ont pas changé. Toutes les mesures de prévention recommandées par le CDC restent efficaces pour ces formes de transmission.

Et voici l'introduction du dossier à titre de résumé :

The principal mode by which people are infected with SARS-CoV-2 (the virus that causes COVID-19) is through exposure to respiratory fluids carrying infectious virus. Exposure occurs in three principal ways: (1) inhalation of very fine respiratory droplets and aerosol particles, (2) deposition of respiratory droplets and particles on exposed mucous membranes in the mouth, nose, or eye by direct splashes and sprays, and (3) touching mucous membranes with hands that have been soiled either directly by virus-containing respiratory fluids or indirectly by touching surfaces with virus on them.
Le principal mode d'infection par le SRAS-CoV-2 (le virus à l'origine du COVID-19) est l'exposition à des fluides respiratoires porteurs du virus infectieux. L'exposition se produit de trois façons principales : (1) inhalation de très fines gouttelettes respiratoires et de particules d'aérosol, (2) dépôt de gouttelettes et de particules respiratoires sur les muqueuses exposées de la bouche, du nez ou des yeux par des éclaboussures et des pulvérisations directes, et (3) contact des muqueuses avec des mains qui ont été souillées soit directement par des fluides respiratoires contenant le virus, soit indirectement en touchant des surfaces sur lesquelles se trouve le virus.

Mais Raoult vous le répètera inlassablement : le virus est ma-nu-por-té ! C’est-à-dire qu’il se transmet par les mains pour ceux qui n'auraient pas compris le sens de ce mot étrange qui semble faire référence à un certain Manu qui serait porté par on ne sait trop qui.

Bon il est vrai qu'en faisant appel à un peu de bon sens on aurait pu deviner ce qu'il en était depuis longtemps, avec les nombreux exemples où des personnes ayant été infectées n'ont pourtant apparemment pas touché grand chose susceptible d'être contaminé.

Attention Didier, la barbe est probablement corrompue par le virus !


vendredi 14 mai 2021

Grand ménage de printemps

 Cela faisait un moment que ça me démangeait, aujourd'hui c'est acté, j'ai pris la (sage) décision de nettoyer au karcher certaines parties de mon blogs. Ainsi bon débarras :

Allez ouste, du balai !

 Sans oublier :

Le ciel ne va pas nous tomber sur la tête si tout ça disparait !

Je me suis bien amusé avec mes sottisiers et fadaisiers, ainsi qu'avec ma page Bêtisier que je n'ai pas alimentée depuis belle lurette, mais qui pourrait reprendre un peu de service étant donné que j'arrête séance tenante de glaner toutes les idioties qui me passent sous les yeux afin de les aligner chaque semaine comme des perles sur un chapelet. C'est logique puisqu'en faisant disparaitre de ma blogroll tous ces canards boiteux c'est comme si je jetais à la poubelle des bouquins que je n'aurai plus envie de lire.

Evidemment il se peut, et c'est même très probable, que de temps en temps je retombe « par mégarde » sur un de ces sites avariés, nul ne sait d'avance où un surf sur Internet peut mener et parfois l'aiguillage est déficient, mais si quelque chose attire ma curiosité je n'en ferai pas toute une salade, au pire ça atterrira dans mon Bêtisier, au mieux ça me fera rebondir pour en tirer un article sérieux dans le genre fact-checking que j'aime tant, on verra bien le moment venu.

En vérité j'en ai un peu marre de me polluer l'esprit avec de véritables bouses tenues soit par des désinformateurs professionnels soit par des crétins qui croient faire acte de bravoure en publiant leurs insanités paranoïaques à base de complotisme, d'idéologie et de simple connerie basique.

J'en ai marre par exemple de lire des idiots tels que celui qui nous affirme sans rire (voir Laurent Alexandre, le nouvel étalon de l'intelligence de notre temps ?) que dans gogol années l'humanité sera capable d'« empêcher la mort de l'Univers » tout en se moquant d'une autiste adolescente immensément plus lucide que lui puisqu'elle comprend, elle, ce qui va survenir à l'échelle de quelques générations, dont la sienne dans ses vieux jours, ce que le gars bardé de diplômes en tous genres est infoutu de concevoir.

Pour cesser ces exercices réguliers je n'ai pas d'autre justification que celle-ci : j'ai d'autres chats à fouetter maintenant, je vais m'y employer et cela n'aura pas forcément de lien avec mon blog, car il y a bien des choses intéressantes à accomplir dans la vie.

Il y aura donc inévitablement un peu moins d'articles publiés, pour le climat je poursuivrai l'exercice mensuel des climactualités, ce qui me permettra de continuer à suivre certains indicateurs comme la température globale ou l'extension et le volume des banquises (le fameux canari du climat), et par moment, quand l'inspiration se fera sentir, je me fendrai d'un billet sur un thème précis ; de même pour mes randonnées, quand viendra le temps d'en faire qui vaudront la peine d'être relatées vous en trouverez le compte-rendu sur mon site. Pour les autres sujets, politique, santé ou quesaisjeencore, ce sera à l'avenant, je ne vais pas me mettre la pression en affirmant que j'en publierai et à quelle cadence, il se peut que je fasse l'impasse définitive pour me concentrer sur le climat et les randonnées, là aussi on verra bien.

J'ai bien conscience que je ne m'adresse qu'à une poignée de lecteurs triés sur le volet, mon blog n'a pas la prétention de ratisser aussi large que certains sites qui ramassent un peu de tout en misant sur la quantité, mais au début je n'avais aucune ambition particulière, simplement tenir une sorte de carnet de bord que je pourrais consulter et surtout dont je pourrais me servir pour aller visiter d'autres « sites amis », la fameuse blogroll que j'utilise fréquemment afin de me tenir au courant de mes centres d'intérêts.

Pour le moment, dans le proche futur, c'est-à-dire dans les jours qui viennent, mon attention sera accaparée par la sortie de TBC Classic, ne m'en voulez donc pas si je néglige « un peu » la tenue du présent blog !

Ça va saigner, je vous le dis !


mardi 11 mai 2021

Fadaisier de la semaine 19

 Le bistrot 2021, sans couvre-feu - Changement Climatique (skyfall.fr)

578. Floyd | 8/05/2021 @ 12:50 

Ingénierie sociale, manipulation et consentement : https://reinfocovid.fr/science/ingenierie-sociale-manipulation-et-consentement/

L’article montre les techniques utilisées pour manipuler les foules, notamment dans cette crise ‘sanitaire.
Il ne viendrait pas une seule seconde à l'esprit de monsieur Floyd que c'est lui qui se fait manipuler. Une courte recherche sur Internet nous en dit plus sur Julie Lioré, l'autrice de l'article qui a tant ému notre petit comique ; voir Julie Lioré | LinkedIn :
Anthropologue et naturopathe, je propose l’écriture d’articles, à l'attention de revues papier ou en ligne, spécialisées ou grand public, dans le champ de l'alimentation préventive et holistique.
Pas la peine d'en lire davantage, la naturopathie holistique (qu'une ancienne naturopathe a dénoncé comme activité charlatanesque) étant évidemment une spécialité qui permet à la dame d'écrire par exemple ces sottises :

un individu, dans une foule, est amené à perdre son libre-arbitre (Gabriel Tarde, père de la psychologie sociale), par une sorte de « passivité imitative », et que le comportement d’une masse de personnes diffère de celui d’individus lors qu’ils sont isolés (Gustave Le Bon [1], anthropologue et psychosociologue).

Ce que ne dit pas la dame, parce qu'elle l'ignore ou préfère le cacher, c'est qu'on peut assimiler les gens appartenant à une communauté sur un réseau social à une foule perdant son libre-arbitre ; cela lui permet d'écrire cette superbe ânerie :
Nous prendrons, pour finir, l’exemple de la mesure la plus « symptomatique » de cette manipulation, celle de la distanciation sociale. Cette mesure contraire à la vie, sans aucun fondement scientifique ni médical, cherche, en force, à retirer le lien dont les êtres humains sont faits, par conséquent, à envisager une société sans lien ni entraide, donc morte. 
Les « gestes barrières », et notamment la distanciation physique (et non sociale puisqu'on peut toujours communiquer via Internet...) sont donc pour la péronnelle une « manipulation sans aucun fondement scientifique » ; je savais qu'il y avait en France 67 millions d'épidémiologistes mais je ne pensais pas qu'une anthropologue « sérieuse » puisse en faire partie.

Sans surprise, en creusant un peu plus, on trouve que Julie Lioré a cosigné, avec 300 autres « chercheurs, universitaires, professionnels de santé, juristes, artistes et enseignants », une tribune demandant à Macron de renoncer au confinement que nous venons de « subir » ; voir Covid-19. Débat : peut-on encore éviter un reconfinement ?  | L'Humanité (humanite.fr) ; on la trouve en bonne compagnie avec des célébrités comme Laurent Mucchielli, Laurent Toubiana ou Martine Wonner, bref du très beau monde.

Si nous nous prenons une quatrième vague suite au déconfinement que certains jugent prématuré nous saurons à qui nous la devrons.


*****

Le Bistrot à Corona - Changement Climatique (skyfall.fr)

4065. JC | 9/05/2021 @ 13:00 

Michel Le Rouméliote (#4063),
» Qui peut me signer une attestation que l’effet indésirable grave du vaccin ne tombera pas sur moi, ni sur un membre de ma famille ?

Personne : c’est même l’inverse qui se passe : quand tu te fais vacciner, tu dois signer un papier comme quoi c’est toi qui demande à te faire vacciner. Le vaccineur décline donc toute responsabilité en cas de pb.
C’est bien pour ça d’ailleurs qu’il ne sera jamais obligatoire.

Témoignage personnel : quand je me suis fait vacciner (avec le Janssen) personne ne m'a demandé de signer quoi que ce soit. Conclusion logique : JC raconte n'importe quoi.

*****

Le Bistrot à Corona - Changement Climatique (skyfall.fr)

4063. Michel Le Rouméliote | 9/05/2021 @ 12:14

[...] Perso, je ne prends pas le risque et si j’attrape le covid, je prends une aspirine et je fonce chez Raoult, mais je ne me ferai pas injecter n’importe quoi, surtout un Pfizer fabriqué par une boîte qui n’a jamais fabriqué de vaccin auparavant.

Entièrement d'accord avec monsieur le Rouméliote, chacun a le droit de décider quand et comment il veut mourir.

*****

Le Bistrot à Corona - Changement Climatique (skyfall.fr)

4062. AntonioSan | 9/05/2021 @ 2:42 
[...]
Pour la Covid, c’est assez different car la transmission chez les enfants est faible, en partie car il ont une immunite croisee avec d’autres virus.

Nous savions que monsieur Antoine était un expert mondialement reconnu en patamétéorologie, nous savons maintenant qu'il est aussi un spécialiste du Covid enfantin. Petit problème, l'institut Pasteur (entre autres) n'est pas tout à fait d'accord avec lui ; voir ComCor : Etude des facteurs sociodémographiques, comportements et pratiques associés à l’infection par le SARS-CoV-2 | Institut Pasteur :

Au sein du foyer, avoir un enfant scolarisé représente un sur-risque d’infection pour les adultes, notamment ceux gardés par une assistante maternelle (+39%), et ceux qui vont au collège (+27%) et au lycée (+29%).

Et plus loin :

  • En ce qui concerne les écoles, avoir un enfant qui va au collège ou au lycée représente le sur-risque le plus important pour les adultes. Vis-à-vis des plus petits, le sur-risque pour les adultes semble plus important si les enfants sont gardés par une assistante maternelle comparés aux enfants qui vont en crèche.

Et pour enfoncer le clou :

Nos collègues européens rapportent des épidémies dans les crèches, maternelles, et écoles élémentaires qui n’avaient pas été rapportées jusqu’à présent, sans que l’on puisse savoir s’il s’agit d’une meilleure surveillance dans les écoles, d’une circulation visible car ces lieux sont souvent les derniers à rester ouverts en cas de circulation active du virus en communauté, ou d’un tropisme particulier du virus pour les enfants. 

Mais à part ça « la transmission chez les enfants est faible » il vous dit monsieur Antoine.

*****

Ces temps-ci, les esprits ne se chauffent même pas et le climat non plus | Mythes, Mancies & Mathématiques (wordpress.com)

Le 9 mai 2021 à 23 h 15 min, JR a dit :

Bonjour, globalement nous défonçons des portes ouvertes et les éscrologues falsificateurs le savent pertinemment. La vidéo de cet homme politique, indépendamment de son accointance, résume parfaitement la situation. Le Great reset n’est plus une vue de l’esprit, mais devient de plus en plus une réalité palpable qui avance insidieusement, qui ronge, qui grignote, tel un cancer. Le patibulaire et morbide Klaus Schwab est plusieurs fois nommé comme étant un des instigateurs de cette vision du monde, avec ses amis Musk, Gates & Cie. A 13:15 Philippe De Villiers dénonce ouvertement les « ayatollahs verts » comme faisant partie intégrante du délitement de la France, souhaitée par les réchauffo-carbono-macrono-éscrolo-collapsolo-mondialistes.
Merci Monsieur De Villers, c’est courageux de la part d’une homme politique. Bien à vous. JR
JR ne défonce aucune porte ouverte, c'est lui qui de toute évidence est complètement défoncé. Le « grand reset » n'est rien d'autre qu'une fumisterie imaginée par tout aussi défoncés que monsieur JR, le prince Charles et un certain Klaus Schwab qui ne laissera pas beaucoup de traces de son passage sur Terre. Quant à Philippe de Villiers, à part ok boomer que peut-on lui dire de plus en réponse à ses « dénonciations courageuses » ?

*****

Fil info de sceptiques 2020 - Changement Climatique (skyfall.fr)

2355. Daniel | 10/05/2021 @ 13:40 

Des millions de personnes devront faire face à une vague de froid plongeant l’Australie dans un hiver précoce
https://www.msn.com/en-au/news/australia/millions-to-face-cold-snap-plunging-australia-into-an-early-winter/ar-BB1gy72m

Ça y est, Daniel le tient son refroidissement climatique qui annonce le prochain âge de glace ! Sauf que la situation en Australie vient très probablement de cette configuration du jet stream :

Régime des vents au géopotentiel 250 hPa (source nullschool)

Ce qui correspond assez bien avec la carte météo montrée dans l'article dont monsieur Daniel donne aimablement le lien :

Carte météo du sud-ouest australien.

Bref encore une fois le jet stream qui fait des siennes avec ses ondulations, pas de quoi fouetter un chat et encore moins nier le réchauffement de la planète. D'ailleurs en regardant l'ensemble de l'ile continent on voit bien qu'il ne fait pas vraiment froid partout :

Source La Chaîne Météo


Comme on peut le constater le froid est concentré dans la partie sud-ouest, justement là où notre jet stream envoie ses bouffées polaires antarctiques. Quelle surprise !


*****

Feux d’artifices | Mythes, Mancies & Mathématiques (wordpress.com)

les artifices dont nous sommes les témoins [sont les] nombreuses mystifications supportées par la question climatique dont les différents influenceurs font usage pour embobiner les gogos. Les arguments présentés sont autant d’artifices qui n’ont que faire de leur contradictions et incohérences internes. Rien de nouveau dans tout cela mais l’accumulation de ces anomalies commencent à faire beaucoup.

Philippe Catier, l'auteur de cette énième ânerie, ne se rend même pas compte qu'il décrit parfaitement ce qui se passe dans son petit camp de climato-crétins. Il évoque des influenceurs qui pour lui seraient les climatologues, mais ne voit pas les véritables influenceurs payés pour lui faire avaler ce qui arrange leurs donneurs d'ordre. Quant aux artifices et autres contradictions et incohérences, quelle lucidité à l'insu de sa propre inconscience ! Effectivement rien de nouveau dans tout cela, un con restera toujours un con s'il a décidé qu'il en serait ainsi.

Il en va ainsi par exemple de l’artificialisation des sols dont il faut diminuer l’emprise tout en prônant le bétonnage soigneusement dissimulé des embases d’éoliennes dont la surface et le volume sont autant d’atteintes à la viabilité des surfaces concernées.

C'est vrai que les centrales thermiques utilisant les énergies fossiles ainsi que les lignes à haute tension desservant l'électricité sur tout le territoire n'ont aucune emprise sur les sols ! Et que dire des centrales éoliennes en pleine mer...

 De même, et pour rester sur ce sujet, le développement de ces engins censés protéger la nature de nos pollutions est tout aussi responsable de destruction de la biodiversité naturelle concernant les volatiles. 

Satanées éoliennes tueuses d'oiseaux ! Ah mais non, on me dit dans l'oreillette qu'en fait ce sont...les chats qui font un véritable carnage ! Voir Mortalité des oiseaux : qui les tue par milliards ? (consoglobe.com) :

Causes de mortalité des oiseaux aux USA et au Canada.

Mais quand on a un bon mythe en réserve pourquoi ne pas le sortir de son chapeau de magicien chaque fois qu'on en a besoin ? Les oiseaux ont bon dos, un peu comme les écologistes qu'on accuse de tuer des petits Africains en interdisant le DDT (voir La fable de l'interdiction de l'insecticide DDT par les écologistes ainsi que Paludisme et DDT, les écologistes sont-ils coupables?) ; ni les éoliennes ni les écologistes ne sont la cause d'aucune extermination de quelque nature que ce soit, mais Philippe Catier est quelqu'un qui connait ses sources n'est-ce pas ? La preuve :

 Et pour finir, l’argument lié à la lutte contre les émissions de CO2est également un artifice destiné à cacher le fait que la production « renouvelable » d’électricité impose de développer en secours à l’intermittence une production carbonnée. Que de sophismes pour revêtir cette industrie de la couleur verte d’un avenir énergétiquement radieux !

On croit rêver, la lutte contre les émissions de CO₂ serait donc un « artifice », moi je pense que c'est Philippe Catier qui est un artificier de pacotille qui utilise régulièrement des pétards mouillés qui font pschittt.

Mais ce feu d’artifices se transforme déjà en pétard mouillé lancé à la face des participants de la conférence pour le climat et des fanatiques du climat, car le pouvoir sait aussi user de promesses qui sont autant d’artifices.

Et en plus il me pique l'idée du (t)étard mouillé, cependant il n'a pas tort sur le coup, car ce n'est certainement pas avec des gens comme Macron qu'on va vraiment faire avancer les choses.


samedi 8 mai 2021

Fadaisier de la semaine 18 bis

 Le Bistrot à Corona - Changement Climatique (skyfall.fr)

3997. Floyd | 5/05/2021 @ 11:06 

Professeur Didier Raoult : « Il y a 70% d’effets secondaires avec le vaccin Pfizer. On avait jamais vu ça avec un vaccin » : https://www.mondialisation.ca/professeur-didier-raoult-il-y-a-70-deffets-secondaires-avec-le-vaccin-pfizer-on-avait-jamais-vu-ca-avec-un-vaccin/5656063

si, dans la grande époque de terreur dans laquelle nous vivons, ça rassure les gens d’être vaccinés, il faut qu’ils se vaccinent. Mais il y a plus d’inconvénients que ce que l’on dit. Il y a un travail qui vient de sortir dans Nature qui montre qu’il existe 70% d’effets secondaires avec le vaccin Pfizer. On n’avait jamais vu ça avec un vaccin : c’est deux à trois fois plus que le vaccin contre la grippe. Il y a également quelques effets mortels. Est-ce que le risque vaut le coup de d’être pris ? Certainement quand on fait partie d’une population à risque, mais, quand on fait partie de la population sans risque, on peut se poser la question, c’est le choix de chacun.
Voilà comment se répand une rumeur sans aucun fondement, grâce à des crétins comme Floyd qui ne prennent même pas la peine de réfléchir et de se documenter avant de retransmettre une information vérolée.

Les 70% de Didier Raoult, les voici dans COVID-19 Safety Update (cdc.gov) :

Reactogenicity reported to v-safe (source cdc)

Et il faut que ce soit le journal en ligne 20minutes qui soit quasiment le seul à rapporter la bonne information !
Coronavirus : Gare à ce chiffre sur les effets secondaires du vaccin Pfizer avancé par Didier Raoult 
FAKE OFF Didier Raoult a avancé le chiffre de « 70 % d’effets secondaires » avec ce vaccin. Celui-ci correspond simplement à la douleur passagère ressentie par certaines personnes vaccinées à l’endroit de l’injection
On remarquera d'ailleurs que les 70% s'appliquent à TOUS les vaccins à ARNm, et en ce qui concerne le Pfizer ce n'est en aucun cas un scoop, il suffit de lire Reactions and Adverse Events of the Pfizer-BioNTech COVID-19 Vaccine | CDC :
Pain at the injection site was the most frequent and severe solicited local reaction among vaccine recipients. After dose 1, the younger age group reported pain more frequently than the older age group (83.1% vs 71.1%); a similar pattern was observed after dose 2 (77.8% vs 66.1%). Injection site redness and swelling following either dose were reported less frequently than injection site pain.
La douleur au site d'injection était la réaction locale sollicitée la plus fréquente et la plus grave chez les personnes ayant reçu le vaccin. Après la dose 1, le groupe d'âge le plus jeune a signalé la douleur plus fréquemment que le groupe d'âge le plus âgé (83,1 % contre 71,1 %) ; une tendance similaire a été observée après la dose 2 (77,8 % contre 66,1 %). Une rougeur et un gonflement au point d'injection après l'une ou l'autre des doses ont été signalés moins fréquemment que la douleur au point d'injection.
Rendez-vous compte, la douleur est la réaction « la plus grave » rencontrée, quelle abomination !

Si nous voulions avoir une preuve de plus que nous avons affaire à un charlatan en la personne de Didier Raoult ce 70% est à rajouter au dossier.

Pour une information correcte et approfondie voici le lien vers le journal Nature auquel se réfère notre guignol de la Canebière repris par un clown chez Skyfall : COVID vaccines and safety: what the research says (nature.com) ; et voici le graphique qu'on peut y voir :

Suivi des effets secondaires.
.
Mettre en balance des millions de morts potentielles causées par un virus avec la « douleur au point d'injection » qui serait un effet secondaire insoutenable mais permettant d'éviter une majorité de décès, voilà un exercice que l'on peut qualifier d'acrobatique.


*****

Pierre D sur 5 mai 2021 à 16h38

Bien le bonjour à la rédactrice et toute l’équipe qui est derrière je me permets encore de l’infiltré non les messages pour vous communiquer une information relativement fraîche et que vous pourriez après vérification bien sûr ( je ne suis pas médecin), intégré dans cette lettre car si elle s’avère exacte, cette information sera vraiment cruciale….. il est question d’une toute récente étude qui affirme que la protéine spike censée être fabriqué par l’ organisme « grâce » au vaccin …serait la responsable de la dangerosité du virus…..
Voici le lien …et merci pour votre retour…

Pierre D

https://www.unz.com/mwhitney/new-report-sheds-light-on-vaccine-doomsday-cult/
Encore une manifestation éclatante de la façon dont se répandent les infox, grâce ici au dénommé Pierre D (Dac ?) qui relaie sur le site de l'AIMSIB un article d'un site d'extrême droite américain, New Report sheds light on Vaccine Doomsday Cult, by Mike Whitney dans The Unz Review, dans lequel on peut lire :
An explosive new study by researchers at the prestigious Salk Institute casts doubt on the current crop of gene-based vaccines that may pose a grave risk to public health.
Une nouvelle étude explosive menée par des chercheurs du prestigieux Salk Institute jette le doute sur la série actuelle de vaccins à base de gènes, qui pourraient présenter un risque grave pour la santé publique.
The article, which is titled “The novel coronavirus’ spike protein plays additional key role in illness”, shows that SARS-CoV-2’s “distinctive ‘spike’ protein”..”damages cells, confirming COVID-19 as a primarily vascular disease.” 
L'article, intitulé "La nouvelle protéine en pointe du coronavirus joue un rôle clé supplémentaire dans la maladie.", montre que la "protéine 'spike' distinctive" du SRAS-CoV-2... "endommage les cellules, confirmant que le COVID-19 est une maladie essentiellement vasculaire".
Ah bon ? Moi quand je lis l'original voici ce qui est en réalité expliqué :
LA JOLLA—Scientists have known for a while that SARS-CoV-2’s distinctive “spike” proteins help the virus infect its host by latching on to healthy cells. Now, a major new study shows that the virus spike proteins (which behave very differently than those safely encoded by vaccines) also play a key role in the disease itself.
LA JOLLA - Les scientifiques savent depuis longtemps que les protéines "en pointe" caractéristiques du SRAS-CoV-2 aident le virus à infecter son hôte en s'accrochant aux cellules saines. Aujourd'hui, une nouvelle étude majeure montre que les protéines de pointe du virus (qui se comportent très différemment de celles codées en toute sécurité par les vaccins) jouent également un rôle clé dans la maladie elle-même.
Ai-je bien lu ? « celles codées en toute sécurité par les vaccins », cela veut bien dire que les vaccins ne se comportent pas comme le virus lui-même et qu'ils peuvent donc être administrés « en toute sécurité », non ?

Collectively, our results suggest that the S protein-exerted EC damage overrides the decreased virus infectivity. This conclusion suggests that vaccination-generated antibody and/or exogenous antibody against S protein not only protects the host from SARS-CoV-2 infectivity but also inhibits S protein-imposed endothelial injury.
Globalement, nos résultats suggèrent que les dommages causés à la CE [cellule endothéliale] par la protéine S [glycoprotéine Spike] l'emportent sur la diminution de l'infectivité du virus. Cette conclusion suggère que l'anticorps généré par la vaccination et/ou l'anticorps exogène contre la protéine S non seulement protège l'hôte de l'infectivité du SRAS-CoV-2 mais inhibe également les lésions endothéliales imposées par la protéine S.
Je ne suis pas sûr d'avoir tout compris (je suis même certain du contraire) mais il est quand même écrit noir sur blanc que « l'anticorps généré par la vaccination [...] protège l'hôte [...] », bref exactement le contraire de ce que certains essaient de nous faire avaler !

Maintenant quand on consulte Media Bias Fact Check concernant le site The Unz Review on a je pense l'explication :

Dans l'ensemble, The Unz Review est considéré comme une source douteuse en raison de son parti pris d'extrême droite, de sa promotion de la propagande et de la haine, ainsi que de l'utilisation de sources médiocres.

Est-ce si étonnant que ce genre de site se retrouve, comme par hasard, sur celui de l'AIMSIB ?


*****

Hügo | May 7, 2021 at 2:57 am | Reply

I think that the environmental movement haven’t realized yet that they lost a lot of respect when they went for children. It is nothing new, the Apartheid regime had the Ossewabrandwag and Stormjears, the Nazis had the Hitler Jugend, the Soviets had Pavlov Morozov and Robespierre the Jacobins.
Every generation has their list of fanatics that tries to go for children first and I think that once a lot of these kids grew up they will realize that they were also being abused for an older man’s ideology.
Je pense que le mouvement environnemental n'a pas encore réalisé qu'il a perdu beaucoup de respect lorsqu'il s'est attaqué aux enfants. Ce n'est pas nouveau, le régime de l'Apartheid avait les Ossewabrandwag et les Stormjears, les Nazis avaient la Hitler Jugend, les Soviétiques avaient Pavlov Morozov et Robespierre les Jacobins.
Chaque génération a sa liste de fanatiques qui s'en prennent d'abord aux enfants et je pense qu'une fois que beaucoup de ces enfants auront grandi, ils se rendront compte qu'ils ont aussi été abusés par l'idéologie de personnes plus âgées.
Magnifique quadruple saut périll..., euh je veux dire quadruple point Godwin mêlant très finement l'apartheid, les Nazis, les Soviets et, cerise sur le gâteux, Robespierre pour faire bon poids.

Les jeunes, qui lui disent ok boomer au passage, se rendent effectivement déjà compte qu'ils sont abusés par des vieux beaufs comme Hügo.
The only advice I can give (as someone being 30 and clearly immunized) is that speaking out is not as dangerous as people think it is.
Le seul conseil que je peux donner (en tant que personne de 30 ans et clairement immunisée) est que parler n'est pas aussi dangereux que les gens le pensent.
Et en plus c'est un vieux beauf de 30 ans. Mais il est vrai que Judith Curry lui a donné l'exemple un peu plus haut :
The strategy of ‘scaring the children’ is absolutely reprehensible. I grew up in the late 1950’s-1960’s. The children-scaring tactic of that period was the Russians – they were ready to take over the U.S., we would be bombed (remember the bomb shelters of that era?), we would lose our freedoms, your neighbors could be Russian spies (anyone see the TV show The Americans? It is superb).
La stratégie consistant à "effrayer les enfants" est absolument répréhensible. J'ai grandi à la fin des années 1950 et dans les années 1960. La tactique pour effrayer les enfants à cette époque était les Russes - ils étaient prêts à prendre le contrôle des États-Unis, nous serions bombardés (vous vous souvenez des abris anti-bombes de cette époque ?), nous perdrions nos libertés, vos voisins pouvaient être des espions russes (quelqu'un a vu la série télévisée The Americans ? Elle est superbe).
Je ne sais pas vous mais moi je comprends mieux maintenant, à la lecture de cet aveu, comment certains Américains adultes d'aujourd'hui, tels que Judith Curry, peuvent avoir un cerveau à ce point dérangé. Pour eux il n'y a plus rien à faire, c'est définitivement ancré dans leur boite crânienne et n'en sortira que lors d'une éventuelle autopsie.


*****

We know from 20th century observations that the snow that falls on the surface of polar climates can, within decades, be entombed far below the surface as compact glacial ice. For example, a plane that landed on the surface snow of the Greenland ice sheet in 1942 was recovered with more than 100 meters of ice accumulation piled atop it (AVweb, 2018).
Nous savons, grâce aux observations du XXe siècle, que la neige qui tombe à la surface des climats polaires (sic) peut, en quelques décennies, être ensevelie loin sous la surface sous forme de glace glaciaire compacte. Par exemple, un avion qui a atterri sur la neige de surface de la calotte glaciaire du Groenland en 1942 a été récupéré avec plus de 100 mètres d'accumulation de glace empilés sur lui (AVweb, 2018).
Admirable ! Ainsi d'après le pitre Kenneth Richard, hébergé par le clown Pierre Gosselin, l'avion qui s'est crashé en 1942 au Groenland aurait été par la suite enseveli sous 100 mètres de glace qui se serait accumulée sur lui, mazette rien que ça ! Evidemment vous vous doutez bien qu'il y a un loup puisque déformer la réalité et ce que des études sérieuses disent est une habitude chez ces deux zèbres. Pour connaitre la vérité il suffit tout simplement, comme toujours dans ces cas-là, de suivre le lien aimablement fourni afin de lire ceci :
After waiting for several days, all 25 crew members were rescued, but the aircraft were abandoned and gradually sank into the ice.
Après plusieurs jours d'attente, les 25 membres d'équipage ont été secourus, mais l'avion a été abandonné et s'est progressivement enfoncé dans la glace.
Et oui c'est ballot hein, quand on pose quelque chose sur la glace ça s'enfonce lentement, et là il a fallu près de 80 ans pour que l'avion sombre d'une centaine de mètres. Donc aucune « accumulation » de neige et de glace pour « recouvrir » l'avion, ce dont essayaient de vous convaincre nos deux artistes.

*****

Ces temps-ci, les esprits ne se chauffent même pas et le climat non plus | Mythes, Mancies & Mathématiques (wordpress.com)

Le 7 mai 2021 à 14 h 49 min, Christophe Desmaris a dit :

J’espère maintenant après ces bavardages édifiants que tous les lecteurs de bonne foi ont compris que l’assoc. n’est là que pour occuper le terrain d’une authentique opposition. Ouvrir les yeux est parfois une déception mais toujours salutaire.
« Ouvrir les yeux » qu'il dit Cricri. Allez, je ne peux pas m'empêcher de vous raconter une nouvelle fois cette devinette que je dédie tout spécialement à notre ami :
  • Quelle est la différence entre un fou et un climatosceptique du genre de Christophe Desmaris ?
  • Le fou cherche ses clés sous le seul lampadaire allumé la nuit dans une rue déserte, parce que c'est là qu'il y voit le mieux.
  • Christophe Desmaris cherche les siennes partout dans le noir alors qu'elles sont bien visibles sous le lampadaire allumé.
Mais Cricri a maintenant un sérieux concurrent avec qui il va falloir compter :
Le 7 mai 2021 à 0 h 20 min, Dominique Crestey a dit :

Doit-on parler de « nécessaire adaptation » ? Je parlerais plutôt de « dangereuse habituation ».
En effet, je ferais plutôt le constat actuel d’une dangereuse et excessive habituation à des conditions particulièrement clémentes ignorées du plus grand nombre, liées à des températures plus hautes qui nous font économiser beaucoup d’énergie, et à plus de CO2 qui génère des rendements agricoles bien meilleurs, le tout nous faisant gagner des centaines de milliards sans rien avoir à faire de particulier. Et je ne vois rien du tout du coté des pertes qu’engendreraient les températures un peu plus hautes actuelles, et possiblement à venir.
Plutôt que de perdre du temps à chiffrer sa néfaste décarbonation de la société, l’ONU serait bien avisée de chiffrer précisément les pertes qu’engendrera un refroidissement qui finira bien par arriver. Le réveil risque d’être douloureux. S’adapter au chaud et à plus de CO2, c’est juste regarder le blé pousser plus vite et plus haut, mais s’adapter au froid, c’est une autre histoire. Les crises en tout genre, sanitaires, alimentaires, financières, nous attendent peut-être à un autre endroit que ces guignols n’auront pas prévu !
Avouez qu'il est difficile de savoir qui va décrocher le pompon, à mon avis ça va être serré entre ces deux-là.

*****

4041. Pigouille | 7/05/2021 @ 16:00 

Hug (#4039), vacciner un maximum de personne, c’est ce que Roselyne Bachelot avait essayé de faire en 2010 contre la grippe h1n1 et cela s’est terminé en fiasco en mettant à la poubelle des millions de doses. Pour contrer le Covid, vous avez aussi la possibilité de soigner les gens avec HCQ, AZI, zinc, vitamine D, ivermectine, fluoxetine. La pharmacopée des traitements précoces est aujourd’hui solide et éprouvée. Le vaccin n’est pas la seule solution.

Les dommages causés par Didier Raoult et consorts continuent de se faire sentir.

*****

Discussions sur l'effet de serre - Changement Climatique (skyfall.fr)

2975. jdrien | 7/05/2021 @ 18:26

eauchere (#2972),

la température diminue avec la pression

je suis d’accord, mais pourquoi la pression varie ?

Je vais me répéter :

Mais comment il faut lui expliquer au monsieur ?


mardi 4 mai 2021

Fadaisier de la semaine 18

 The CO2 Shift; Ice Age to Gas Age – Watts Up With That?

Abolition Man

May 2, 2021 8:11 am

From the included graphs it appears that the rapid rise in CO2 began 200 years ago! What caused that? Human emissions seem unlikely; perhaps there was a major increase in sea floor vulcanism and venting! We don’t know enough about the dynamics of the atmosphere, the hydrosphere OR the lithosphere, far less the mantle; to be throwing trillions of dollars away on snake oil and charms!
How about spending all our extra money on real science and solutions to actual human problems like poverty and reliable food, water and energy for the world! One of the first effects of leaving poverty behind would be a halting of population growth; but maybe the Greens don’t want that to occur because they are sure their plans for population are much more fun to implement! I’m beginning to doubt that there are any depths to which GangGreen will not go!
D'après les graphiques inclus, il semble que l'augmentation rapide du CO2 ait commencé il y a 200 ans ! Quelle en est la cause ? Les émissions humaines semblent peu probables ; peut-être y a-t-il eu une augmentation importante du volcanisme et de la ventilation des fonds marins ! Nous n'en savons pas assez sur la dynamique de l'atmosphère, de l'hydrosphère ou de la lithosphère, et encore moins du manteau, pour gaspiller des milliards de dollars en huile de serpent et en charmes !
Pourquoi ne pas consacrer tout notre argent supplémentaire à la science réelle et aux solutions aux problèmes humains réels comme la pauvreté et la fiabilité de la nourriture, de l'eau et de l'énergie dans le monde ? L'un des premiers effets de l'éradication de la pauvreté serait l'arrêt de la croissance démographique ; mais peut-être que les Verts ne veulent pas que cela se produise parce qu'ils sont sûrs que leurs plans pour la population sont beaucoup plus amusants à mettre en œuvre ! Je commence à douter qu'il y ait des profondeurs jusqu'où GangGreen ne veut pas aller !

Admirable ! Ou comment passer d'une question scientifique que l'on ne comprend pas à des considérations sur les Verts qui auraient des « plans pour la population ». Seule réaction possible :

Mais comment peut-on être con à ce point là !


*****

Deux sang-froids | Mythes, Mancies & Mathématiques (wordpress.com)

Le 1 mai 2021 à 8 h 01 min, Christophe Desmaris a dit :

Visiblement, Benoît Rittaud ne souhaite pas que je « dégage de ce blog car j’en salirais la communauté » selon l’élégante formule vomie plus haut, puisqu’il reste silencieux, donc jusqu’ici dans une attitude neutre.

Du moment qu'on ne contredit pas Benoit Rittaud il n'a aucune raison de censurer ses lecteurs. Et puis un clown qui radote ça met de l'ambiance et ça génère du traffic.

*****

Discussions sur l'effet de serre - Changement Climatique (skyfall.fr)

2877. jdrien | 1/05/2021 @ 14:07 

phi (#2869), je voulais essayer de trouver une autre approche pour expliquer le rôle controversé des GES dans le gradient thermique, les différents avis étant apparemment inconciliables.

Euh, quel peut bien être le « rôle controversé des [gaz à effet de serre] dans le gradient thermique » étant donné que ce dernier n'a pas besoin d'eux pour exister ? J'ai beau chercher dans la définition du gradient de température, à aucun moment je ne vois la moindre variable GES :

Entre deux points très proches, distants d'une longueur δx, on mesure un écart de température δT. Au sens usuel, le gradient (de température) est justement le rapport entre ces deux grandeurs  

Et si l'on parle de gradient adiabatique voici la formule :

Soit s l'entropie massique du milieu (à l'équilibre), fonction de la température T et de la pression P. Le gradient adiabatique est égal à : 

Ce qui correspond à la définition :

Le gradient adiabatique est la valeur du gradient thermique pour laquelle l'entropie massique du milieu, supposé à l'équilibre, ne varie pas dans la direction du gradient, à composition et structure chimiques constantes. La température ne dépend alors que de la pression, suivant une loi qui ne dépend que des propriétés thermodynamiques du milieu.

Si l'on préfère la définition anglophone du lapse rate on a :

the lapse rate is the negative of the rate of temperature change with altitude change:
le gradient thermique est le négatif du taux de changement de température avec le changement d'altitude :
T is temperature, and z is altitude.
T est la température, et z est l'altitude.

Pour faire court si la température baisse avec l'altitude c'est essentiellement parce que la pression diminue. Bref aucune intervention des gaz à effet de serre pour expliquer la variation de température avec l'altitude. Donc aucune controverse sur le sujet, sauf dans la tête de jdrien. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y ait aucun lien entre gaz à effet de serre et gradient thermique, mais c'est comme quand je vais faire un footing, qu'il commence à pleuvoir au 3ème kilomètre et que je me foule la cheville au 5ème kilomètre en glissant sur de la terre humide, la pluie et ma foulure vont avoir un impact sur mon footing sans être aucunement nécessaires pour le déclencher.


*****

Flagrants délires de médias qui trompent - Changement Climatique (skyfall.fr)

1620. Murps | 1/05/2021 @ 16:31 
[...]
Les abrutis qui manifestaient sont maintenant ministres.

Moi j'en connais au moins un qui a réussi à devenir prof de SVT. Je ne parle évidemment pas d'un ministre.

*****

Énergie et politiques du climat - Changement Climatique (skyfall.fr)

6261. scaletrans | 2/05/2021 @ 17:49 

Demokratia (#6260),
Avec les écolos, on est face à une destruction de richesse plus ou moins planifiée (selon qu’on les prend pour des Shadoks qui veulent pomper ou des déconstructivistes conscients et organisés).

Si je comprends bien Yannick Jadot est notre futur président de la République. Sacré scaletrans, toujours le mot pour rire.

*****

Catastrophe annoncée de la vaccination anti-Covid mais le CDC persiste et signe - AIMSIB

JY CONNOIR sur 2 mai 2021 à 22h45

J’ai l’impression qu’on assiste à un génocide mondial organisé.
Tout le monde aura remarqué que dans CONNOIR il y a NOIR.

Et donc ce génocide mondial est annoncé sur le site de l'AIMSIB qui reprend servilement le blog d'une certaine Jennifer Marguilis dont le site RationalWiki nous dit ceci à son sujet :
Jennifer Margulis is a home birth advocate and author. As is typical with many critics of modern medicine, she mixes legitimate criticism of things like over-treatment with conspiratorial thinking about how Big Medicine and Big Pharma are out to destroy you and your children in the name of profit.
Jennifer Margulis est un auteur et un défenseur de l'accouchement à domicile. Comme c'est le cas pour de nombreux détracteurs de la médecine moderne, elle mêle des critiques légitimes, comme le surtraitement, à des idées conspirationnistes sur la façon dont les grands groupes médicaux et pharmaceutiques cherchent à vous détruire, vous et vos enfants, au nom du profit.
Mais aussi :
Unsurprisingly, she flirts with vaccine denial as well, not outright saying that vaccines are bad but just asking questions about how safe and necessary they are.
Sans surprise, elle flirte également avec le déni des vaccins, ne disant pas franchement que les vaccins sont mauvais mais posant simplement des questions sur leur sécurité et leur nécessité.
Comme par hasard nous apprenons qu'elle est également la fille de Lynn Marguilis qui
fera valoir [...] qu'« il n'y pas de preuve que le VIH est un virus infectieux » et que les symptômes du SIDA « se superpose[nt] […] complètement » à ceux de la syphilis
Cette dame avait aussi une opinion toute personnelle sur les attentats du 11 septembre 2011 :
Seth Kalichman (en) cita son article de 2009 comme un exemple de la contestation du SIDA « florissante »14 et soutiendra que « son appui du négationnisme VIH/SIDA défie l'entendement ». Il fera aussi remarquer sa prise de position en tant que « demandeuse de la vérité sur les attentats du 11 septembre »15
Comme on le voit le conspirationnisme peut être une affaire de famille et faire beaucoup de petits parmi les personnes sensibles comme monsieur JY CONNOIR.

Cerise sur le gateau (ou sur les gâteux) nous avons l'avis d'une véritable experte :
Une scientifique du MIT également préoccupée par les problèmes de coagulation sanguine et de fertilité, Stephanie Seneff, Ph.D., experte en synthèse des protéines, pense que l’hypothèse du Dr Lindsay est correcte. « Je partage absolument ces préoccupations », m’a écrit le Dr Seneff, qui est chercheuse principale au MIT, dans un courriel qui donne à réfléchir.
Ah et qui est ce docteur Stephanie Seneff ? Il suffit de demander et nous avons le site naturalhealthperspective qui nous avertit :
Her health positions are so laughable that one wonders why a response is needed at all.
Ses positions en matière de santé sont tellement risibles que l'on se demande pourquoi une réponse est nécessaire.
Nous avons d'autres informations avec Wikipédia :
In 2011, she began publishing controversial papers in low-impact, open access journals on biology and medical topics; the articles have received "heated objections from experts in almost every field she's delved into," according to columnist Ari LeVaux.[2]
En 2011, elle a commencé à publier des articles controversés dans des revues à faible impact et en accès libre sur des sujets de biologie et de médecine ; ces articles ont reçu "des objections enflammées de la part d'experts de presque tous les domaines dans lesquels elle s'est plongée", selon le chroniqueur Ari LeVaux[2].
Bref que du beau monde pour (ré)informer les lecteurs assidus de l'AIMSIB en leur donnant la fameuse pilule rouge, gage de lucidité retrouvée comme nous l'a montré notre CONNOIR avec son « génocide mondial organisé »

Heureusement qu'il y a des personnes toujours prêtes à donner de bons conseils :
leboucher sur 2 mai 2021 à 19h19

Bonjour
j’aimerai connaitre la position du professeur Raoult sur ce sujet ??
C'est vrai que maintenant nous sommes habitués aux positions acrobatiques de Raoult et nous attendons avec une grande impatience non dissimulée une nouvelle vidéo YouTube qui nous révèlera l'horrible vérité.


*****

A new study (Kullman, 2021) suggests ~9000-year-old tree remains can be found buried in “currently empty snow hollows and glacier cirques” at elevations 600-700 m higher than where trees can grow today, implying a >3°C warmer Early Holocene climate. Treelines were still 75-100 m higher during the Medieval Warm Period…and even during the 15th and 17th centuries.
Une nouvelle étude (Kullman, 2021) suggère que des restes d'arbres vieux de 9000 ans peuvent être trouvés enterrés dans des "creux de neige et des cirques glaciaires actuellement vides" à des altitudes de 600 à 700 m supérieures à celles où les arbres peuvent pousser aujourd'hui, ce qui implique un climat de l'Holocène précoce plus chaud de >3°C. Les lignes d'arbres étaient encore 75 à 100 m plus élevées pendant la période de réchauffement médiéval... et même pendant les 15e et 17e siècles.
Pierrot Gosselin dans ses oeuvres, essayant de faire dire à une étude ce qu'elle ne suggère même pas, à savoir que durant la période médiévale et même aux 15ème et 17ème siècle il aurait fait plus chaud qu'aujourd'hui. Qu'en est-il en réalité ? Voici une partie des conclusions de l'étude infirmant ses élucubrations :
According to megafossil records, mixed stands of birch and pine existed near 600 m above
current treeline during the early Holocene. This implies 3.6°C warmer than present, in
contrast to often advocated opinions that summer temperatures peaked in the middle
Holocene. Adjusted for glacio-isostatic land uplift by c. 100 m since about 9500 cal. yr BP, the
above figure has to be reduced by 0.6°C.
According to megafossil records, mixed stands of birch and pine existed near 600 m above current treeline during the early Holocene. This implies 3.6°C warmer than present, in contrast to often advocated opinions that summer temperatures peaked in the middle Holocene. Adjusted for glacio-isostatic land uplift by c. 100 m since about 9500 cal. yr BP, the above figure has to be reduced by 0.6°C.
Selon les enregistrements de mégafossiles, des peuplements mixtes de bouleaux et de pins existaient près de 600 m au-dessus de la limite actuelle des arbres au début de l'Holocène. Cela implique une température de 3,6°C supérieure à celle d'aujourd'hui, contrairement aux opinions souvent défendues selon lesquelles les températures estivales ont atteint leur maximum à l'Holocène moyen. Si l'on tient compte du soulèvement glacio-isostatique des terres d'environ 100 m depuis environ 9500 ans, le chiffre ci-dessus doit être réduit de 0,6°C.
Quant aux siècles passés il convient simplement de rappeler que l'étude porte uniquement sur les Scandes, ou Alpes scandinaves, qui bénéficiaient alors de conditions très favorables d'ensoleillement puisque situées dans l'hémisphère nord (les hautes températures de la première moitié de l'Holocène étaient dues à l'inclinaison de la Terre par rapport au Soleil) :
Presence of a tree cover impacts the microclimate [11] and largely governs the evolution of the understory plant species performance [12,13,14] and constrains the usefulness of this landscape for wild life and humans [15]. Microclimate benefits are greater for areas with a high-percentage tree canopy cover compared to medium- and low-percentage tree canopy cover—especially at noon [16].
La présence d'une couverture arborée a un impact sur le microclimat [11] et régit en grande partie l'évolution de la performance des espèces végétales du sous-étage [12, 13, 14]. Elle limite l'utilité de ce paysage pour la faune et l'homme [15]. Les avantages microclimatiques sont plus importants dans les zones où le pourcentage de couverture arborée est élevé que dans celles où il est moyen ou faible, en particulier à midi [16].
 Ce n'est pas la première fois qu'on parle ici des Scandes et de l'auteur de l'étude, Leif Kullman. Déjà en 2018 Anthony Watts, dans Inconvenient: new treeline paper suggests temperatures were warmer 9000 years ago, s'était distingué en dansant la même gigue que Pierre Gosselin ; j'avais alors écrit un billet intitulé Anthony Watts prend (encore et encore) ses lecteurs pour des idiots et je pense qu'il n'est pas la peine d'insister davantage (remplacez simplement Anthony Watts par Pierre Gosselin et ça fera l'affaire) 
According to megafossil records, mixed stands of birch and pine existed near 600 m above
current treeline during the early Holocene. This implies 3.6°C warmer than present, in
contrast to often advocated opinions that summer temperatures peaked in the middle
Holocene. Adjusted for glacio-isostatic land uplift by c. 100 m since about 9500 cal. yr BP, the
above figure has to be reduced by 0.6°C.


*****

Benoît Rittaud : On sait depuis déjà longtemps [...] Cela doit nous rendre modestes sur notre capacité à comprendre l'évolution de grandeurs climatiques [...]

« On » ce sont les climatologues que Benoit Rittaud s'échine à injurier en les prenant pour des incompétents. Par contre lui, qui ne connait rien au sujet, se trouve « modeste », c'est bien pour cela qu'il est un climato-(ir)réaliste.

Quels enseignements cette étude apporte-t-elle sur la compréhension de l'impact de la chaleur aujourd'hui?


Le journaliste qui interroge Rittaud est encore plus incompétent que lui (si si c'est possible) car il ne sait même pas lire et vérifier ses sources ; auparavant il a proféré :

Atlantico.fr : Une étude américaine indique que la température moyenne sur terre durant le dernier âge glaciaire (il y an (sic) environ 20 000 ans) était comprise entre 5,7 et 6,5°C. 

En réalité l'étude en question évoque un refroidissement de 5,7 à 6,5°C :

Our assimilated product provides a constraint on global mean LGM cooling of −6.1 degrees Celsius (95 per cent confidence interval: −6.5 to −5.7 degrees Celsius)
Notre produit assimilé fournit une contrainte sur le refroidissement moyen mondial du LGM de -6,1 degrés Celsius (intervalle de confiance de 95 % : -6,5 à -5,7 degrés Celsius).

Evidemment Rittaud ne relève pas l'erreur puisque de toute évidence il n'a pas lu, ou alors pas compris, ce qui serait pire, l'étude qui parle de refroidissement de 6,1°C et non de températures de cet ordre. Ce qui est encore plus consternant c'est que l'étude arrive à la conclusion que la sensibilité climatique à l'équilibre (ECS) serait conforme à celle mentionnée dans les rapports du GIEC :

Given assumptions concerning the radiative forcing of greenhouse gases, ice sheets and mineral dust aerosols, this cooling translates to an equilibrium climate sensitivity of 3.4 degrees Celsius (2.4–4.5 degrees Celsius), a value that is higher than previous LGM-based estimates but consistent with the traditional consensus range of 2–4.5 degrees Celsius3,4.
Compte tenu des hypothèses concernant le forçage radiatif des gaz à effet de serre, des calottes glaciaires et des aérosols de poussières minérales, ce refroidissement se traduit par une sensibilité climatique à l'équilibre de 3,4 degrés Celsius (2,4-4,5 degrés Celsius), une valeur plus élevée que les estimations précédentes basées sur le LGM mais conforme à la fourchette traditionnelle du consensus de 2-4,5 degrés Celsius3,4.

Pour avoir de réelle « bonnes » informations plutôt qu'Atlantico, qui fait appel à un clown pour amuser son public, mieux vaut consulter par exemple (le choix est vaste) Quelles températures régnaient sur Terre lors de la dernière ère glaciaire ? (trustmyscience.com) qui évoque la même étude :

Tierney et son équipe ont déterminé que pour chaque doublement du carbone atmosphérique, la température mondiale devrait augmenter de 3.4 °C, ce qui se situe au milieu de la fourchette prévue par la dernière génération de modèles climatiques (1.8 à 5.6 °C). Les niveaux atmosphériques de dioxyde de carbone pendant la période glaciaire étaient d’environ 180 parties par million, ce qui est très faible. 
180 ppm de CO2 qui donnent 6°C de moins qu'aujourd'hui, cela devrait faire réfléchir les ânes qui ont soif, ce qui n'est pas le cas de tous les ânes.


*****





*****

Ces temps-ci, les esprits ne se chauffent même pas et le climat non plus | Mythes, Mancies & Mathématiques (wordpress.com)

Le 4 mai 2021 à 13 h 26 min,Benoît Rittaud a dit :

Bonne remarque. Pour ma part j’aime bien utiliser l’image suivante : quand il pleut, on prend son parapluie (adaptation) plutôt que de danser pour faire stopper la pluie (atténuation).
Quand Benoit Rittaud daigne prendre la parole c'est soit pour menacer un commentateur trop gênant de le censurer, en prétextant qu'il est hors sujet ou quelque chose dans ce genre, ou alors comme dans ce cas pour nous révéler sa conception de l'atténuation du changement climatique.
Le 4 mai 2021 à 17 h 39 minCédric Moro dit :

Définitions du GIEC/UNFCC :
L’atténuation [...] L’adaptation [...]
Dommage que ces définitions simples ne soient pas plus connues, notamment du grand public, qui a tendance à tout mélanger si bien que sans vulgarisation efficace de ces notions pourtant basiques, il est difficile de poser rationnellement le débat.
S'il fallait compter sur Rittaud et sa bande pour vulgariser les notions d'adaptation et d'atténuation on ne serait pas sortis du sable.
D’ailleurs, quelqu’un sait-il si ces notions font partie des programmes de collège ou de lycée quand ils abordent le climat ?
De toute évidence elles n'en faisaient pas partie du temps de Cédric Moro et consorts. Et s'il s'était renseigné un minimum avant de dégainer sa question inepte il serait peut-être tombé sur Le climat entre nos mains - Océan et Cryosphère | Office for Climate Education (oce.global) :
Ce guide multidisciplinaire s'adresse aux enseignants de l'école primaire et du collège (cible : élèves de 9 à 15 ans) [...] Il s'achève par des propositions de mesures d’atténuation ou d’adaptation, à mettre en place dans leurs écoles ou leurs communautés.
Ce que l'on appelle de la sensibilisation dès le plus jeune âge, ce qui sera considéré par les débiles habituels comme de l'endoctrinement proto-marxiste (ou écolo-faschiste si vous préférez)

Dans une autre source, Le changement climatique dans les programmes et dans la formation professionnelle initiale, on peut voir qu'adaptation et atténuation sont bien traitées, même si cela semble de manière assez superficielle :
Au collège, en classe de 5eme, la notion de changement climatique est mentionnée dans le thème 3 du programme de géographie : « Prévenir les risques, s'adapter au changement global ».
Dans le nouvel enseignement Sciences numériques et technologie [...] le thème « Les données structurées et leur traitement » amènera les élèves à prendre en compte plusieurs principes relatifs à l'environnement : « les usages numériques doivent être pensés de façon à limiter la transformation des écosystèmes (notamment le réchauffement climatique) et à protéger la santé humaine ».
Dans ce dernier paragraphe il s'agit bien évidemment d'atténuation.