vendredi 28 décembre 2018

Climactualités - décembre 2018

ENSO

Le 28/12/2018 : climate.gov/enso

En raison du « shutdown » américain le site de la NOAA donnant des informations sur le phénomène ENSO n'est pas disponible actuellement, voici le message qui apparait en suivant le lien habituel :

The website you are trying to access is not available at this time due to a lapse in appropriation.

NOAA.gov and specific NOAA websites necessary to protect lives and property are operational and will be maintained during this partial closure of the U.S. Government.

See weather.gov for forecasts and critical weather information.

Cependant le 24 décembre, dans mon billet intitulé 2018 au pied du podium, j'avais pu obtenir cette information qui à mon avis est toujours valable :
The surface of the tropical Pacific Ocean is nice and warm, but the atmosphere has yet to respond. Despite the waiting game, forecasters think there’s a 90% chance that El Niño will arrive soon and continue through the winter.
La surface de l'océan Pacifique tropical est agréable et chaude, mais l'atmosphère n'a pas encore réagi. Malgré l’attente, les prévisionnistes pensent qu’il y a 90% de chances que El Niño arrive bientôt et continue pendant l’hiver.
*****

GISS L-OTI anomalies de températures vs 1881-1910 

Le 28/12/2018 : data.giss.nasa.gov

Anomalies de températures pour la période décembre 2017-novembre 2018 par rapport à la période de référence 1881-1910.

Jusqu'à présent je montrais les anomalies de températures du mois précédent comparées à la période de référence 1951-1980 ; à partir de ce mois j'ai décidé qu'il était préférable de montrer une année entière (ici de décembre 2017 à novembre 2018) et de comparer les températures de cette période avec la période de référence de trente ans la plus ancienne possible, soit 1881-1910 (il n'est pas possible de choisir une date antérieure à 1881) afin de montrer l'écart de température par rapport à ce que l'on qualifie d'« ère préindustrielle » ou du moins ce qui s'en rapproche le plus (il est compliqué de définir quand a réellement commencé cette ère préindustrielle, cependant il s'agit d'un faux problème étant donné que les émissions de gaz à effet de serre n'ont vraiment été importantes qu'à partir du 20ème siècle)

Dans le cas présent on note une hausse des températures de l'ordre de 1°C.

On remarquera le « point froid » habituel au sud du Groënland qui est maintenant une constante ; par ailleurs le fait que quelques zones ne soient pas répertoriées (Antarctique, forêt amazonienne, Sahara et Sahel) ne remet pas en cause la pertinence des données qui représentent des variations de températures et non des températures absolues (voir notamment Nous n'avons besoin que de 60 stations de surface !)

Enfin, dernière remarque ayant son importance pour nous européens, cette carte confirme les dires de Météo France que je reportais dans mon billet 2018 au pied du podium, à savoir 
La température moyennée sur l'année [en France métropolitaine], proche de 14 °C, devrait se situer 1,4 °C au-dessus de la moyenne de référence 1981-2010. Un tel écart positionne 2018 au premier rang des années les plus chaudes depuis le début du XXe siècle, devant 2014 (+1,2 °C) et 2011 (+1,1 °C). On a aussi connu cette année une séquence de 9 mois consécutifs au-dessus des normales ; ce qui n'était non plus jamais arrivé depuis le début des mesures.

En Allemagne, en Autriche et en Suisse, 2018 est également l'année la plus chaude enregistrée depuis le début des relevés météorologiques. Il est possible que ce soit aussi le cas à l'échelle de l'Europe.
C'est bien le cas, l'Europe entière est bien concernée par des températures nettement supérieures à la « normale », à part la péninsule ibérique qui se trouve légèrement au-dessus.

*****

Coral Reef Watch

Le 28/12/2018 : coralreefwatch.noaa.gov 

NOAA Coral Reef Watch's most recent Four-Month Coral Bleaching Heat Stress Outlook is below. This figure shows the distribution of the lowest heat stress levels predicted by at least 60% of the model ensemble members. In other words, there is a 60% chance that the displayed heat stress levels will occur.

Je continuerai à présenter cette carte montrant les prévisions de stress thermique (heat stress) afin de garder en mémoire que le réchauffement climatique n'a pas seulement des effets sur l'atmosphère, les océans sont aussi largement impactés.

Ici il n'est question que de température de l'eau, l'acidification (i.e. la baisse du pH) n'étant pas prise en compte ; il existe cependant un lien spécifique relatif à l'acidification, mais je me garderai bien de le commenter, n'y comprenant pas grand chose…

A réserver aux spécialistes...

*****

Climate Prediction Center

Le 28/12/2018 : cpc.ncep.noaa.gov

Prévisions de tempêtes tropicales.

Là-aussi je continuerai à montrer ces deux cartes présentant les prévisions sur deux semaines (celle en cours plus la prochaine) bien que mes actualités climatiques soit publiées uniquement au mois, faisant donc l'impasse systématiquement sur deux semaines au moins, mais l'important est de connaitre le site et de pouvoir y accéder à tout moment quand on en a envie.

Actuellement nous sommes évidemment en période calme dans l'hémisphère nord, l'activité potentiellement cyclonique étant localisée dans le sud.

*****

Polar Science Center

Le 28/12/2018 : psc.apl.uw.edu
The year 2017 finished out with an annually averaged sea ice volume that was the lowest on record with 12,900 km 3 , below 2012 for which the annually averaged volume was 13,500 km3 . This was even though extent and sea ice thickness were at record lows during the early months of 2017 but anomalousy little melt for the recent years (Fig 8), brought the ice volume back above record levels.

Average Arctic sea ice volume in November 2018 was 9400 km3. This value is the 5th lowest on record about 1200 km3 above the November record that was set in 2012 with ~8200 km3 and about 250 km3 lower higher 2017. Ice volume was 53% below the maximum in 1979 and 36% below the mean value for 1979-2017. November 2018 ice volume falls just a slightly above the long term trend line.
Ainsi nous avons des informations intéressantes, notamment :
  • l'année 2017 détient le record du volume minimal moyen de la banquise arctique, devançant l'année 2012 qui s'était fait remarquer par son record, qui tient toujours, à la fin de l'été boréal ;
  • le mois de novembre 2018 est en 5ème position, avec 1200km3 de plus que le record de 2012 ;
  • le volume de glace est environ un tiers inférieur à la moyenne 1979-2017 ;
  • le mois de novembre 2018 se situe juste au-dessus de la tendance à long-terme, comme on peut le constater dans le graphique qui suit.
Fig.1  Arctic sea ice volume anomaly from PIOMAS updated once a month. Daily Sea Ice volume anomalies for each day are computed relative to the 1979 to 2017 average for that day of the year. Tickmarks on time axis refer to 1st day of year. The trend for the period 1979- present  is shown in blue. Shaded areas show one and two standard deviations from the trend. Error bars indicate the uncertainty of the  monthly anomaly plotted once per year.

Ce graphique montre la très grande variabilité d'une année sur l'autre ; il existe d'importants creux (en 1982, 1996, 2008, 2013) et d'importants pics (en 1993, 1997, 2009, 2015) mais sur le long-terme la tendance est clairement à la baisse.

Fig. 2 Total Arctic sea ice volume from PIOMAS showing the volume of the mean annual cycle, and from 2010-2018. Shaded areas indicate one and two standard deviations from the mean.

Ce graphique est emblématique si l'on peut dire, car il montre la moyenne 1979-2017, nettement visible très au-dessus des années 2010s...

Fig.3 Monthly Sea Ice Volume from PIOMAS for April and Sep.

J'aime particulièrement ce graphique qui représente l'évolution des volumes minimaux et maximaux : on peut notamment observer que la tendance des minimaux se rapproche beaucoup (dangereusement ?) de l'axe horizontal des abscisses (voir Le pôle nord libre de glaces en septembre...2035 !)

*****

Arctic Data archive system (ADS)

Le 28/12/2018 : ads.nipr.ac.jp

Ici nous avons affaire à la surface des deux banquises (les données plus haut concernaient le volume de l'Arctique uniquement, celui de la banquise de l'Antarctique n'étant à ma connaissance pas calculé - on parle surtout du volume de la calotte continentale, mais je n'ai rien vu sur la banquise elle-même)

Arctique.

Antarctique.
Historique des Climactualités (l'Arctique est mentionné en premier ; en bleu les valeurs minimales, en jaune les maximales)

Décembre : 11,85 + 6,07 = 17,92
Novembre 2018 : 10,54 + 13,26 = 23,8
Octobre 2018 : 7,18 + 17,09 = 24,27
Septembre 2018 : 4,68 + 18,01 = 22,69
Août 2018 : 4,8 + 17,7 = 22,5
Juillet 2018 : 6.67 + 16.44 = 23.11
Juin 2018 : 9.19 + 14.59 = 23.78
Mai 2018 : 11.02 + 10.65 = 21.67
Avril 2018 : 12.82 + 6.33 = 18.15
Mars 2018 : 13.87 + 3.50 = 17.37
Février 2018 : 13.68 + 2.31 = 15.99
Janvier 2018 : 12.68 + 3.46 = 16.14
Décembre 2017 : 11.76 + 7.13 = 18.89
Novembre 2017 : 10.07 + 13.25 = 23.32
Octobre 2017 : 7.82 + 17.27 = 25.09
Septembre 2017 : pas de stats

Il faudra donc attendre février 2019 pour savoir si les 15,99 de février 2018 seront battus ; cependant on peut dès à présent constater les écarts suivants :
  • octobre 2017-2018 : -0,82
  • novembre 2017-2018 : +0,48
  • décembre 2017-2018 : -0,97
Difficile donc de dire, sachant que l'addition des deux surfaces à un moment donné a ses limites, les deux banquises étant dans des situations totalement différentes :
  • la banquise arctique est au-dessus d'une mer entourée de continents ;
  • la banquise antarctique étant autour d'un continent entouré de mers.
La banquise antarctique est donc située plus haut en latitude (i.e. plus proche de l'équateur) mais sujette à des conditions particulières que ne connait pas sa sœur nordiste.

*****

Ce mois-ci je ne vous montrerai qu'un seul dessin, dédié en cette fin d'année à tous ceux qui ont en projet de choisir les bonnes résolutions à adopter pour 2019, je pense que celle que je suggère pourrait figurer en tête de liste chez certains que j'aurai la bonté de ne pas nommer.


Manuel à l'usage de certaines personnes ayant besoin qu'on les aide à réfléchir.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire