mercredi 17 février 2021

Oumuamua émoi émoi émoi

 Il y a actuellement embouteillage autour de la planète Mars avec trois missions y arrivant quasiment en même temps. L'émiratie et la chinoise sont déjà là depuis les 9 et 10 févriers derniers et demain ce sera le tour de l'américaine Perseverance dont on pourra assister « en direct » à l'amarsissage sur le site Watch NASA’s Perseverance Rover Land on Mars! - YouTube (j'ai planifié le visionnage qui devrait commencer en principe à 20h15)

Comme si vous y étiez !

Cet événement assez remarquable fait suite à un autre non-événement qui a vu un physicien de haut vol publiquement se ridiculiser en croyant voir dans l'astéroïde Oumuamua (signifiant éclaireur en hawaïen) une voile solaire pilotée par des petits hommes à la couleur indéfinissable mais probablement verte (écouter par exemple Oumuamua, l'objet céleste a-t-il vraiment été envoyé par des extra-terrestres ? sur franceinter)

Je ne suis en rien astrophysicien mais je commence à avoir un peu de flair et sentir quand on essaye de pipeauter le public, notamment quand on sait que le loulou en question, Abraham Loeb, publie très opportunément un livre sur la bête, Le Premier Signe d’une vie intelligente extraterrestre que vous pourrez éventuellement lire si vous êtes amateur de science fiction.

Tout le monde connait la citation attribuée à Abraham Maslow « Si le seul outil que vous avez est un marteau, vous verrez tout problème comme un clou », or c'est justement ce que dit l'astrophysicien Eric Lagadec dans VRAI OU FAKE. Oumuamua est-il "le premier signe d'une vie intelligente extraterrestre", comme l'affirme un célèbre astrophysicien de Harvard ? (francetvinfo.fr) :

"C'est le coup classique. Donnez un marteau à quelqu'un et il verra des clous partout", ironise Eric Lagadec.

Je n'ai pas besoin d'être astrophysicien et d'avoir des connaissances pointues que je n'obtiendrai jamais pour raisonner par la logique et en arriver à la conclusion que l'affirmation (car il s'agit bien d'une affirmation) d'Avi Loeb selon laquelle Oumuamua serait une voile solaire relève du phantasme voire même de l'arnaque.

J'ai déjà écrit ce que je pensais de l'hypothèse d'une vie extraterrestre dans Nous sommes bien seuls... ; je concluais alors :

Réaliser que nous sommes assez probablement seuls dans tout l'Univers et que même si nous avons de lointains voisins il n'y a quasiment aucune chance que nous le sachions un jour, ça fait un peu peur. Il faut se faire une raison. Je ne vois pas d'autre conclusion. Il faut agir en adulte et non en gamin qui croit encore au Père Noël.

Pour résumer ce que j'écrivais début décembre 2020, alors que je ne savais même pas qui était Avi Loeb et ne connaissais pas l'existence d'Oumuamua (ou alors j'avais oublié l'information, cet astéroïde ayant été repéré en 2017) il y a deux quasi impossibilités ou, pour le dire autrement, deux infimes possibilités qui sont les suivantes :

  1. Il est extrêmement improbable que la vie intelligente telle que nous la connaissons sur Terre avec les Homo sapiens que nous sommes soit apparue ailleurs dans le cosmos étant donné que nous pouvons être nous-mêmes considérés comme un véritable miracle (et c'est un athée qui vous le dit !) ;
  2. Il est extrêmement improbable que si une vie extraterrestre similaire à la nôtre existe quelque part dans le cosmos nous le sachions jamais un jour au regard des distances incommensurables qui nous sépareraient les uns des autres.
Si vous additionnez chacune de ces improbabilités vous en arrivez à une « chance » de l'ordre de 0,000[rajoutez autant de zéros qu'il vous plaira]0001% de tomber un jour nez à nez avec un alien ou de seulement prendre connaissance de son existence. 

Ce n'est donc pas totalement impossible, il ne faut jamais s'enferrer dans le « jamais », on ne sait jamais, cela confine simplement à l'impossible comme quand on s'approche d'une frontière sans jamais la franchir (mince alors j'ai employé dans ce paragraphe pas moins de cinq fois le mot jamais !)

 Pour illustrer (très) rapidement ces deux quasi-impossibilités je reprendrai d'abord l'exemple de l'astéroïde (encore un) qui a percuté la Terre il y a 66 millions d'années environ (à quelques minutes près) en faisant remarquer que s'il nous avait évité les dinosaures seraient encore là aujourd'hui et nous ne serions qu'un songe dans l'ADN de minuscules mammifères se terrant dans le sol de peur de se faire manger tout crus (les dinos n'auraient certainement pas découvert comment faire du feu) ; d'ailleurs on apprend dans Les dinosaures auraient pu survivre si l'astéroïde s'était écrasé un peu plus tôt ou plus tard (maxisciences.com) que 
Rayés de la surface de la Terre à cause de la chute d'un astéroïde, les dinosaures auraient néanmoins (peut-être) survécu au cataclysme à quelques minutes, voire quelques secondes près !

Et de préciser :

Si l’astéroïde avait frappé un peu plus tôt ou plus tard, plutôt que s’abattre en mer peu profonde, il aurait pu tomber dans [les] profondeurs de l’océan

Avec des si on peut mettre Paris en bouteille parait-il, sauf que si Paris n'avait jamais (encore !) existé alors le proverbe n'aurait aucun sens, et justement si nos amis sauriens étaient toujours là il est peu probable qu'ils aient construit Notre Dame ou la tour Eiffel.

Cet exemple de l'astéroïde tueur de dinosaures n'en est qu'un parmi une multitude d'autres, bien des événements qui ont jalonné la vie de la Terre auraient pu se dérouler « autrement » pour une raison ou pour une autre et le groupe d'animaux appelés vulgairement les mammifères, dont nous sommes issus, avait également bien peu de chances de voir le jour, tout comme les poissons, les reptiles, les plantes, etc.

La deuxième quasi-impossibilité se réfère aux distances entre systèmes solaires pouvant éventuellement abriter une vie quelconque ; quand on sait que le système solaire le plus proche est situé à plus de 4 années lumières de nous, et qu'il nous faudrait donc, avec la technologie actuelle, plusieurs centaines d'années pour y parvenir, en supposant que notre sonde ne s'égare pas en chemin (il suffit d'une très légère perturbation sur la route pour dévier l'engin et lui faire rater sa cible de plusieurs millions voire milliards de kilomètres) et en supposant qu'elle parvienne à ralentir à mi-chemin afin d'avoir la moindre chance de se trouver capturée par l'attraction gravitationnelle de l'étoile et de ses possibles planètes (pour l'instant on n'en connait qu'une seule avec la possibilité d'une seconde), alors imaginez y envoyer un vaisseau avec des humains à bord avec tout ce que cela implique quand on n'est toujours pas capables de revenir sur la Lune après y être allés il y a près d'un demi-siècle maintenant.

Quant à une expédition sur Mars impliquant un équipage en chair et en os elle est envisageable d'ici la fin de ce siècle, si nous avons les moyens financiers, si d'autres pandémies ne nous ont pas décimés auparavant, si le réchauffement climatique sur Terre n'est pas devenu LA priorité des priorités, si...Paris est toujours là (Ah, Paris sera toujours Paris !) avec sa bouteille pour l'y enfourner.

Et ne parlons même pas d'y implanter une véritable colonie au sens que nous donnons à ce mot, même si nous y parvenions jamais (toujours jamais !) un jour il nous resterait encore à sortir du système solaire après avoir visité ses autres planètes, ce qui pourrait nous prendre quelques millénaires en supposant (que de suppositoires, pardon, de suppositions !) que notre civilisation n'ait pas été éradiquée avant ; mais dans ce dernier cas ce ne sera certainement pas l'œuvre d'extraterrestre, ou alors je veux bien manger mon chapeau après avoir mangé toutes les racines de pissenlits à ma disposition.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire