samedi 29 juin 2019

C'est bien le Jet Stream

Je m'en doutais un peu et Michael Mann vient de le confirmer (mais il faut dire que si je m'en doutais un peu c'était parce que j'avais lu Michael Mann !)
Michael Mann explique les raisons de notre coup de chaleur et mimant les mouvements du Jet Stream avec la main gauche (source youtube)
Voici les explications en détail :
This extreme heat is due to the fact we're seing these really large wiggles in the Jet Stream. The Jet Stream is slowing down, so these high and low pressure systems get stuck in place. And where you get one of these high pressure systems stuck in place, like we saw last year in California, you get extreme heat, extreme drought and wildfire for days or even weeks on end. We're seing the same thing happen this summer and in particular right now in Europe.
Cette chaleur extrême est due au fait que nous voyons de très grandes ondulations dans le Jet Stream. Le courant-jet ralentit, donc ces systèmes de haute et basse pression se bloquent en place. Et là où l'un de ces systèmes de haute pression est collé en place, comme nous l'avons vu l'an dernier en Californie, il y a une chaleur extrême, une sécheresse extrême et des feux de forêt pendant des jours, voire des semaines. Nous voyons la même chose se produire cet été et en particulier en ce moment en Europe.
Explications infiniment plus convaincantes que celles d'un commissaire à la retraite, j'ai nommé monsieur Antoine :
3813. AntonioSan | 27/06/2019 @ 17:12
Anecdote (#3810), je commence a craindre que le 1033 hPa offre un soulagement pour l’Allemagne et la Pologne mais pas pour le centre et la moitie sud de la France…
https://www.wetterzentrale.de/maps/METAREU_15_5.png
http://www.wetterzentrale.de/maps/DWDEU_0.gif
Ce qui est certain c’est que le discours alarmiste caniculaire du au rechauffement climatique ne tient pas face a l’examen de la realite synoptique… ceux qui, au nom du rechauffement global, ont essaye de mettre la GB dans le meme sac que la France s’en mordent les palmes dans leur marigot…
A l’echelle de l’hemisphere nord, c’est une zone somme toute assez reduite qui est affectee par les tres hautes temperatures.
Il est bien sûr interdit de se moquer d'un vieux monsieur sénile qui croit toujours à cette fable des AMP inventée par un climastrologue que personne ne connait, et qui de plus ne sait pas lire convenablement un texte pourtant simple (jamais je n'ai « essayé de mettre la GB dans le même sac que la France », par ailleurs un têtard n'a pas de palmes à ma connaissance)

Ah oui aussi, notre bon monsieur Antoine fait comme Benoit Rittaud, il attribue aux autres ce qui le concerne, le ridicule par exemple :
3797. AntonioSan | 27/06/2019 @ 3:47
AntonioSan (#3796), Sans oublier le marigot qui se ridiculise en interpretant des temperatures de surface a l’aide du niveau geopotentiel 350 hPa. Bravo.
A 350 hPa (comme à 250 hPa) nous sommes à l'altitude du Jet Stream, lequel influe bien sur les températures de surface, ne l'en déplaise.

Mais monsieur Antoine aime bien utiliser des mots savants pour enfumer son fidèle public : réalité synoptique ou niveau géopotentiel, on en reste baba devant tant de culture étalée comme quelques grammes de confiture sur de nombreuses biscottes (et qui ne se souvient des crêtes algales et des vents catabatiques ?)

Voici pour finir sur une note plus intéressante la situation actuelle du Jet Stream :
Le Jet Stream au-dessus de l'Europe (source earth.nullschool)
Comme on le constate la France est toujours située sous la crête (ridge) du Jet Stream et la dépression positionnée dans le creux (trough) au large des côtes irlandaises continue de nous envoyer un flux d'air chaud en provenance du sud.

Comme Michael Mann le montrait dans la vidéo, ce système est en place sans (trop) bouger et bloque donc les hautes et basses pressions plus ou moins au même endroit pendant longtemps, ce qui explique la durée de la canicule actuelle qui devrait persister à certains endroits au moins jusqu'à mardi prochain comme indiqué par Météo France :
Retour progressif à la normale ensuite

Dimanche, un net rafraîchissement devrait se produire par le nord-ouest de l'Hexagone. Il faudra attendre jusqu'à mardi pour voir l'ensemble du pays retrouver des températures moins élevées, mais qui devraient rester au-dessus des normales de saison sur la moitié sud du pays.
Rappelez-vous mon billet intitulé Le point sur le Jet Stream, j'écrivais :
Mais si vous pensiez en avoir fini avec les grosses chaleurs, voici ce qui est prévu...pour le mercredi 10 juillet prochain :
Prévisions pour le mercredi 10 juillet.
Voici maintenant l'actualisation de cette même journée du mercredi 10 juillet prochain :
Prévisions actualisées pour le mercredi 10 juillet. (source meteofrance)
Deux jours après l'indice de confiance est toujours de 2 et les températures prévues ont un peu baissé, comme je le disais, ne désespérez pas, il fera peut-être plus chaud !

Et je conseille à monsieur Antoine de se tenir bien au frais, le coup de chaud le guette et ça ne va pas arranger son cas.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire