vendredi 28 juin 2019

Les explications alambiquées de Benoit Rittaud

On se frotte les yeux et on se pince pour être sûr de ne pas rêver, mais oui, Benoit Rittaud, l'immense mathématicien que la Terre nous envie, se fend coup sur coup de deux billets pour tenter de se justifier dans deux affaires différentes mais dont le point commun est le ridicule dans lequel il se drape.

L’embargo de Tours


Comme dans toute démarche climatosceptique (ou climato irréaliste)  qui se respecte Benoit Rittaud attribue aux autres ce qui lui revient de droit, son billet commence en effet par :
MISE À JOUR (27/06, 23h35) :  
Prévenu par mes soins, l’organisateur de la « nuit des maths » a choisi de répondre en s’enfonçant un peu plus dans le ridicule. Cf. plus bas.
Comme nous le verrons le ridicule n'est bien sûr pas du côté qu'il croit.

Pour résumer l'affaire qui nous est narrée dans le détail, avec force copies d'emails échangés entre les protagonistes de cette farce, qui mieux que Rittaud lui-même dans les premières lignes qui suivent sa mise à jour introductive :
Mardi soir, je devais présenter une conférence de vulgarisation de mathématiques à Tours. Cette conférence n’a pas eu lieu : l’organisateur l’a annulée à cause de mes opinions sur le climat.
Voilà, c'est à peu près tout ce qu'il convient de savoir et ce n'était pas la peine d'en faire une tartine sur le mode Calimero-ouin-ouin-personne-ne-m'aime.

Mais Rittaud croit nécessaire d'informer ses adeptes adorés en révélant tous les messages échangés avec l'organisateur afin, pense-t-il, de démontrer urbi et orbi à quel point celui-ci est méchant, notamment avec ceci :
Cher Benoît, Bonjour !

Notre festival est bien sûr et avant tout mathématique. C’est par ton amitié avec les ***** à Tours et par la connaissance des livres que tu as écris que je t’ai proposé de participer à la 5e Édition de la Nuit des Maths.

Et puis, commençant à faire connaître le programme de cette année, des amis m’ont fait remarquer les différences climatiques qui se trouvent entre toi et moi.

Mais je me dis que l’on peut éviter d’avoir ce débat et rester dans la diffusion populaire, sympathique et ludique des mathématiques.

J’aimerais cependant que tu me promettes de ne pas évoquer : climat, environnement, planète,etc… durant ta prestation. Peut-on en être certain ?

Merci de ta réponse,

Bien cordialement.

Pas vraiment de quoi casser trois pattes à un canard, le message est amical et l'organisateur désire simplement s'assurer (et on le comprend très bien !) que Rittaud ne s'avisera pas de jouer au « climatoréaliste » puisque de l'aveu même de ce dernier il viendrait pour parler de...La peur exponentielle !  C'est marqué noir sur blanc dans la bibliographie qui figure à la suite du résumé de son exposé :
– Résumé : La croissance exponentielle est un concept mathématique qui nourrit notre imaginaire en lui ouvrant une porte vers l’immensité. L’une de ses présentations les plus célèbres nous vient des conteurs orientaux et de l’histoire des grains que l’on double sur les cases d’un échiquier. Au-delà des jeux qu’elle permet avec les grands nombres, la croissance exponentielle a aussi été utilisée comme appui mathématique à des projets politiques, qu’il s’agisse de traiter la question de la population ou celle du prêt à intérêts composés. Autrefois plutôt perçue de manière « optimiste », elle a acquis depuis quelques décennies le statut d’étendard de nos peurs collectives, qui lui a fait acquérir un statut mystique, le regard que l’on porte sur ce type de croissance mêlant dévalorisation, sidération et sacralisation.
La partie qui fait effectivement tilter quiconque possède davantage qu'un petit pois dans la boite crânienne étant « elle a acquis depuis quelques décennies le statut d’étendard de nos peurs collectives, qui lui a fait acquérir un statut mystique, le regard que l’on porte sur ce type de croissance mêlant dévalorisation, sidération et sacralisation » ; qui peut douter un seul instant que Rittaud, tel qu'on le connait maintenant, ne fera pas à un moment ou à un autre une allusion au réchauffement climatique ?

Mais voilà que monsieur prend la mouche et se sent vexé qu'on lui demande gentiment de s'en tenir aux seules mathématiques dont il est parait-il un expert ; voici un extrait de sa réponse à l'organisateur :
J’avoue être étonné et également inquiet de recevoir un tel courrier car, selon tes propres termes, ton problème ne tient pas à des spécificités particulières du public de la Nuit des maths mais uniquement à tes opinions propres. Cela dénote une manière de concevoir les divergences d’opinion que je trouve fort regrettable. Je crois savoir par ailleurs que, sur le plan légal, exercer un contrôle sur le contenu de mon exposé te place en situation de supériorité hiérarchique, ce qui devrait avoir pour conséquence la nécessité de rédiger un contrat de travail. Il n’en est naturellement pas question, ma conférence ayant bien sûr vocation à être présentée de façon bénévole.
On croit rêver (c'est pour cela qu'il convient de se pincer régulièrement) mais Rittaud parle des « opinions » de l'organisateur !

On fera remarquer ici que ce que pense l'organisateur au sujet du réchauffement climatique n'est certainement pas une « opinion », on imagine sans mal qu'il est au courant, lui, de la littérature scientifique et qu'il sait qu'il ne s'agit pas d'une croyance mais bien de faits corroborés par la théorie ainsi que par l'observation, avec un consensus quasi parfait de la communauté des climatologues (à part quelques uns rémunérés pour « penser » le contraire)

Par ailleurs l'idée de Rittaud selon laquelle si l'organisateur exerce un contrôle (qui n'en est même pas un) sur son exposé cela lui donne automatiquement la qualité d'employeur, et qu'un contrat de travail devrait dans ce cas être signé, est tout simplement risible ; d'ailleurs l'organisateur lui a par la suite fait comprendre que tous les intervenants étaient défrayés et rémunérés !
je t’apprends que tous ceux qui travaillent, présentent un spectacle, une conférence ou autre à notre festival, sont défrayés ET rémunérés.
Le fait d'être rémunéré n'entraine pas forcément de lien de subordination obligeant à la signature d'un contrat de travail, Rittaud montre ici son peu de réalisme et sa situation hors sol en lévitation constante ; il n'empêche qu'un organisateur a parfaitement le droit d'exiger des intervenants certaines choses sans quoi il peut sans problème refuser leur participation, on ne voit vraiment pas ce qui l'en empêcherait.

Mais l'organisateur mentionne également que sa position (et non son opinion) n'est pas seulement la sienne, mais qu'elle est partagée :
la balle est ton camp comme on dit. Je sais que tu as très bien compris ce que NOUS souhaitions.
Eh oui, la balle était bien dans le cas de Rittaud, il lui suffisait, s'il voulait participer à cette « conférence de vulgarisation de mathématiques » de rassurer l'organisateur sans faire tous ces chichis qui ne lui servent qu'à jouer à l'offensé, pour ne pas dire au martyr !

Et là encore une fois, comme je le disais plus haut, Rittaud reproche à l'organisateur ses propres tares :
Il est des gens avec qui il n’est pas possible de discuter. Fermement campés sur leurs certitudes, ils se montrent sourds à ce qui ne va pas dans leur sens, et ne semblent connaître que le langage de la brutalité.
Bon d'accord, Rittaud ne fait pas dans la brutalité, il préfère la sournoiserie, c'est bien davantage dans son tempérament ; au passage le courriel de l'organisateur était direct et en aucun cas brutal, Rittaud serait malheureux aux USA où il apprendrait ce qu'est vraiment la brutalité dans les rapports humains…
Bonsoir,

Bon on ne va pas tourner 107 ans autour du pot. Rappel de notre courriel de mars en bas, pour lequel nous n’avons pas eu de réponse positive de ta part,

nous ne pouvons donc pas organiser cette conférence.

Avec mes meilleures salutations
Aux USA Rittaud aurait reçu ceci, sans aucune formule de politesse :
You are fired!
Il faut dire que là-bas ils virent même ceux qui n'ont pas de contrat de travail…

Et notre Rittaud de conclure en toute beauté :
De Claire Nouvian à Aymeric Caron en passant par la Nuit des maths, il semble bien que ce type de règle de vie en société soit de moins en moins comprise dès lors que « la planète est en jeu ». On ne peut que s’en effrayer.
Voilà la véritable peur exponentielle de Benoit Rittaud, il a une trouille monstre d'être de plus en plus mis sur la touche en raison de ses « opinions », mais c'est quand même parce qu'il le veut bien, non ?

Sans surprise les adorateurs du gourou accourent à la rescousse de leur maître vénéré :
Le 26 juin 2019 à 1 h 06 min, Cédric Moro a dit :
Courage Benoît, tiens bon. Un jour, on en sortira par le haut.
Ou en s'éparpillant façon puzzle.
Le 26 juin 2019 à 1 h 12 min, Reynald Du Berger a dit :
Bienvenue dans le club des climato-hérétiques cher Benoît !
Oui c'est vrai que les hérétiques (les vrais) étaient traités comme sont traités aujourd'hui les climatosceptiques, encore un réaliste celui-là, mais qui devrait prendre des cours d'Histoire.
Le 26 juin 2019 à 7 h 09 min, dov kravi דוב קרבי a dit :
Merci pour ce moment vécu, consternant et démonstratif.
Nous avons bel et bien affaire à des gaïatollahs sectaires, bouchés et fanatiques.
Consternant c'est le mot, employé ici à contresens, mais nous en avons l'habitude, hein !
Le 26 juin 2019 à 7 h 32 min, Thierry Piou. a dit :
Bon courage, vous n’êtes pas seul !!
Et c'est censé le rassurer ? Mais peut-être a-t-il peur du noir et à plusieurs on peut se réconforter.
Le 26 juin 2019 à 8 h 15 min, aztoros a dit :
Je pense que ce qui anime cet organisateur c’est la peur.
Monsieur aztoros pense, c'est au moins ça.
Le 26 juin 2019 à 8 h 48 min, Jean-Claude BARESCUT a dit :
Les poussées d’obscurantisme ne font que traduire l’affolement de son camp.
Ouh là là ! c'est vrai qu'il semble affolé l'organisateur, il a eu une peur (exponentielle) bleue !
Le 26 juin 2019 à 9 h 13 min, Roi Louis a dit :
Mon épouse me demande maintenant de ne plus en parler avec nos amis, nous en avons déjà perdu à cause de cela.
C'est bien dommage que l'épouse de monsieur Louis Roi ne veuille plus lui prodiguer sa petite gâterie matutinale qui l'aidait bien pour se réveiller au petit jour, quant à ses amis s'ils l'ont quitté c'est que ce n'étaient pas ses amis, il ne devrait pas s'en formaliser.


Bref beaucoup de bruit pour que dalle.


Pourquoi Aymeric Caron a fui le studio de Sud Radio


Il s'agit ici de l'événement que j'ai relaté dans Concours de la radio la plus bête de France. La gagnante est...Sud Radio ! où l'on voit Aymeric Caron quitter, et non fuir, le plateau de Sud Radio quand il se rend compte qu'il est tombé dans un piège ; il était en effet venu uniquement pour parler de son nouveau média Komodo.TV et il se voit obligé de commenter les âneries proférées à l'antenne tant par le présentateur Christophe Bordet (un clone de Pascal Praud ayant avec lui en commun le même air ahuri et la même inculture) que par les auditeurs invités à donner leur « opinion » en réponse à la question stupide : Croyez-vous au réchauffement climatique ?

Autour de la table on remarque qu'il n'y a pas que Caron qui soit outré par le tour que prend l'émission, notamment quand le clown présentateur éructe que « les gens ont le droit de penser ce qu'ils veulent » (à 3:45), c'est-à-dire que si un auditeur affirme que le réchauffement climatique n'est rien d'autre que de la « propagande gaucho-écologiste » il doit pouvoir s'exprimer dans une station de radio d'audience nationale, ce qui fait immédiatement réagir son voisin de gauche :
Mais qui est ce monsieur qui est clairement du côté d'Aymeric Caron ?
Là c'est encore plus flagrant, le voisin de Caron est littéralement effaré par les propos tenus par le présentateur !

Un peu après la parole est donnée à un certain Laurent qui, lui, contrairement à l'auditrice précédemment passée à l'antenne, ne croit pas du tout au réchauffement climatique, voici ses « arguments » :
A 7:08 - Le climat change tout le temps (sic) et j'avais simplement une date très intéressante qui est à (sic) consulter par tous, vous regardez la grande canicule, qui est très bien documentée hein, de 1719, la grande canicule qui a duré du mois de juin au mois de septembre, dont le climat parisien là où vous êtes actuellement était saharien avec des pluies de sauterelles, c'est documenté tout ça hein, par des historiens hein, donc voilà ce que nous avons, ça veut dire que le climat a toujours changé (re sic), il changera toujours (re re sic) et la dame précédemment disait bien sûr que ça a changé depuis 50 ans et c'est normal (sic again) mais c'est un changement climatique naturel (sic un jour sic toujours), c'est-à-dire que nous ne parlons pas de pollution hein, nous parlons de climat (et il sait de quoi il parle…) et cet événement météo que nous avons en ce moment n'est qu'un événement météo (au cas où l'on n'aurait pas compris) qui va durer quelques jours (quel scoop !) et qui peut se reproduire l'année prochaine ou qui s'est produit en 2003, donc il faut savoir (et nous avons affaire à un spécialiste…) que le climat a toujours changé (il ne se répèterait pas un peu là ?), ça c'est un fait, euhhh nous ben nous le subissons, malheureusement, et à l'époque il y avait énormément de morts parce que l'eau croupissait, il n'y avait pas de traitement de l'eau à l'époque (heureusement qu'il intervient pour nous en informer), il y avait des histoires de 500 000 morts pendant les canicules parce que l'eau croupissait (c'est pas du radotage ça ?), maintenant non, maintenant…
A ce moment, après cette magnifique intervention qui restera dans les annales de la science, une dénommée Laura, la charmante blonde présente sur le plateau et qui fait apparemment partie de l'équipe, intervient pour modérer les propos débiles proférés par l'auditeur :
A 8:20 - Je voulais poser une question à Laurent, puisqu'il faut faire la distinction entre les épisodes de canicule que vous citez et celui qu'on est en train de vivre aujourd'hui, et un réchauffement climatique potentiel à côté, c'est pas parce qu'il y a des épisodes de canicule qui ont toujours existé qu'il n'y a pas un réchauffement climatique ; la fonte des glaces ça vous parle pas du tout ? de la banquise...
Laura, la blonde au QI égal à deux fois et demi celui du présentateur Christophe Bordet.

Et le dénommé Laurent, auto-proclamé spécialiste en glaces et banquises, d'enchainer :
A 8:40 - Alors justement vous pouvez consulter sur banquise en direct ims (quoi…?) v'z'avez des images des des situations quotidiennes de la banquise de l'Arctique et vous verrez qu'elle est tout à fait dans une moyenne constante, ça vous pouvez le consulter sur vos téléphones portables hein, banquise en direct faut taper tout simplement.
Je ne sais pas où ce guignol est aller chercher ce site « banquise en direct » que je n'arrive pas à trouver (je vois bien baleinesendirect mais pas de banquiseendirect…) cependant mes informations à moi ne semble pas du tout concorder (est-ce étonnant ?) avec ses élucubrations.

Sur meteopassion voici la courbe d'extension de la banquise arctique :
Extension de la banquise arctique : en rouge 2019, la bande grisée représente la moyenne 1979-2006...

Ce qui est confirmé par le graphique que je présente chaque mois dans mes Climactualités, voici le dernier en date :
Extension de la banquise arctique : en rouge 2019 avec en comparaison les différentes moyennes décennales, toutes supérieures (source ads.nipr.ac.jp)
A noter que l'année où l'extension de la banquise en septembre a été la plus faible est 2012 et que pour l'instant 2019 se trouve légèrement devant (9.32m km² en 2019 contre 9.34m km² à la même époque en 2012 ; cela ne veut pas dire qu'en septembre prochain 2019 deviendra l'année record d'extension minimale, simplement que 2019 sera certainement dans le peloton de tête, mais à part cela comme le dit Laurent « 2019 est dans une moyenne constante »...

Suite à ces pitreries déballées en direct à l'antenne on peut aisément comprendre le léger énervement d'Aymeric Caron, qui saura cependant garder son sang-froid du début à la fin, ainsi que l'ahurissement de son voisin et le « scepticisme » de la blonde Laura qui ne semble pas être sur la même longueur d'onde que le présentateur benêt qui n'a même pas eu la présence d'esprit d'inviter un véritable spécialiste de la question à s'exprimer ; au lieu de cela il n'a pu trouver que...Benoit Rittaud pour donner son avis, ce qui motive à juste titre le départ de Caron qui en a assez entendu (voir Concours de la radio la plus bête de France. La gagnante est...Sud Radio !)

Juste après le départ de Caron, son voisin de gauche, que j'ai finalement réussi à identifier comme étant Jean-Yves Le Borgne (merci la recherche d'image inversée, même s'il y a eu pléthore de résultats…), prend sa défense en bon avocat qu'il semble être :
Jean-Yves Le Borgne prend la défense d'Aymeric Caron.
A 12:30 - Je comprends que devant un phénomène sérieux, qui est le réchauffement climatique, le fait qu'il y ait ici ou là des gens qui considèrent que dans leur environnement immédiat il y a des démentis à un phénomène qui est un phénomène mondialement reconnu, peut-être pas par tout le monde, pas par monsieur Dupond qui au fond de son jardin va considérer qu'il reste de l'eau au fond du ruisseau […]
Cela est quand même rassurant de constater que dans cette émission, à part le présentateur, son acolyte supplétif/homme à tout faire et Rittaud au téléphone, tous les autres intervenants, y compris la blonde Laura et Philippe Bilger qui ne doit pas souvent sortir pour prendre l'air et pour lequel le réchauffement climatique semble être un mystère, sans parler de l'avocat Jean-Yves Le Borgne, tous étaient plutôt du côté d'Aymeric Caron ; peut-être que cela servira de leçon à Christophe Bordet (on peut rêver) et que la prochaine fois il invitera au moins une personne compétente pour contrebalancer les inepties de ses auditeurs.

Dans les commentaires de la vidéo sur YouTube évidemment beaucoup de choses ineptes, comme d'habitude, mais quelques éclairs de lucidité, par exemple :
Youpla Boum il y a 2 jours (modifié)
La vraie connerie, c'est Sud Radio qui programme un débat hyper-polémique avec que des non-experts.
Bref, une émission qui n'a pas vocation d'éclairer mais juste de remuer la m....
Et au vu des commentaire, ça a marché.
Bien vu, et on ne le lui fait pas dire !

Mais venons-en rapidement (on ne va pas y passer la nuit je vous rassure) au billet ouin ouin de Benoit Rittaud qui commence ainsi :
Une petite esclandre (sic) sans importance s’est produite lundi dans le studio de Sud Radio, où il était question de canicule et de réchauffement de la planète.
On fera tout d'abord remarquer à monsieur Rittaud qu'un esclandre est un terme quelque peu exagéré pour qualifier l'incident, en effet la définition d'esclandre est la suivante :
  • Manifestation bruyante faite en public contre quelqu'un ou quelque chose ; scandale : Faire un esclandre au restaurant. (Larousse)
  • Comportement bruyant et scandaleux (de quelqu'un) à propos d'un incident fâcheux qu'on entend divulguer, de manière à nuire à son auteur. (cnrtl)
Les synonymes d'esclandre sont :
  • algarade
  • désordre
  • scandale
  • tapage
  • tumulte
On cherche en vain en quoi la prestation d'Aymeric Caron pourrait constituer un esclandre, et s'il y a eu « désordre » dans l'émission c'est avant tout le présentateur, Christophe Bordet, qui en est le premier responsable ; par ailleurs Aymeric Caron n'a jamais à aucun moment désiré nuire à qui que ce soit, et dans ses explications sur sa chaine il explique très calmement pourquoi il a agi ainsi en quittant l'émission.

Mais Benoit Rittaud aime bien « en rajouter », c'est sa marque de fabrique, ainsi :
Face à moi (qui étais en duplex par téléphone), Aymeric Caron défendait l’orthodoxie climatique en usant et abusant des clichés habituels. Incapable d’imaginer qu’on puisse ne pas être d’accord avec lui, il a finalement quitté le studio tandis que je lui opposais mes arguments.
Comme si Rittaud n'abusait pas de son côté des « clichés habituels » des climatosceptiques, étant donné qu'il n'est en rien spécialiste du climat et qu'il se voit confiné au rôle de porte-parole des industries fossiles qui se réjouissent d'avoir des idiots utiles tels que lui pour faire le boulot gratuitement (cependant il touche sa petite commission au passage sous la forme de droits d'auteurs sur ses bouquins)

J'arrête là les extraits du billet de Rittaud qui n'en vaut pas la peine (tant le billet que Rittaud) pour simplement revenir sur les idioties du dénommé Laurent qui vient se faire connaitre sur le blog du mathématimancien afin d'avoir son quart d'heure de gloire :
Le 27 juin 2019 à 23 h 20 min, Saez a dit :
Bonjour, je suis Laurent l’auditeur , votre analyse est juste ,et j’aurai aussi aimé parler de la canicule de l’année 1705, celle de 1718 et bien sur de 1719 , c’est un hasard,mais cela fait penser à l’année 2003 ,2018 et 2019 . Il y a beaucoup à dire sur les sujets énergie,climat, etc ..
Cordialement Laurent
Ce à quoi il reçoit en récompense l'imprimatur du taulier :
Le 27 juin 2019 à 23 h 45 min, Benoît Rittaud a dit :
Laurent, LE Laurent ? Bravo à vous, vos propos étaient implacables, l’autre soir ! Tout le monde a remarqué l’efficacité de votre discours. C’était parfait !
C’est très gentil aussi de venir vous signaler ici. Merci beaucoup !
Propos implacables ou incapables ?

Quant à l'« efficacité » parlons-en.

Le thermomètre a, parait-il, été inventé en 1624 par un certain Jean Leurechon d'après Wikipédia.

Le Fahrenheit, lui, date de 1724, quant au Réaumur il faudra attendre 1730 ; pour les mesures de températures en France, d'après Météo France avant 1855 c'était la « préhistoire » !

Par conséquent faire une comparaison entre les années 1705, 1718 et 1719 d'un côté, et 2003 ou 2019 de l'autre, relève tout bonnement de la supercherie intellectuelle.

Dans Bêtise et désinformation sur Skyfall, comme d'habitude..., en février 2017, j'avais déjà évoqué ces années lointaines, j'invite les lecteurs intéressés à lire mon billet d'alors, tout y est dit, notamment :
On dit bien que « comparaison n'est pas raison » et comparer sur le plan sanitaire le début du 18ème siècle avec le début du 21ème est d'une stupidité sans borne […]
Mais le plus intéressant est quand on lit Emmanuel Le Roy Ladurie (tant cité par les climatosceptiques qui l'embauchent sans scrupule dans leur camp) qui nous explique, pages 522 et 529 de son livre Histoire humaine et comparée du climat, volume 1, qu'en 1719 les vendanges ont eu lieu...à partir du 28 août au plus tôt, à Volnay, alors qu'en 2003 certaines vendanges ont été avancées...au 15 août ! Le Figaro Vin nous disait le 15 août 2013 :
Jamais des vendanges n'avaient commencé aussi tôt [dans le Beaujolais]. Les viticulteurs rhodaniens avaient dû faire face à la canicule et la sécheresse pour un millésime 2003 particulier et révélateur.
Cela relativise fortement la « canicule » de 1719 qui n'était en fait qu'une année de relative forte chaleur dans une période relativement froide puisque située dans ce que l'on nomme communément le « Petit Age Glaciaire » ; pendant cette période toute chaleur un peu excessive pouvait aisément passer pour la canicule du siècle, mais la grande différence c'est qu'aujourd'hui, en juin 2019, nous avons affaire à une véritable canicule qui s'insère dans un régime de réchauffement avéré de la planète, ce qui passe totalement au-dessus des têtes de Laurent et de Benoit les benêts de service.

Quant aux soi-disant 500 000 morts ils se transforment, sous la plume de Ladurie, en « 414 000 morts supplémentaires en trois ans » pour l'ensemble des années 1705,1706 et 1707, « la dysenterie [étant] responsable d'une grosse partie d'entre elles », les gens ayant bu l'eau polluée des rivières (rien ne dit qu'elle « croupissait » comme le prétend Laurent)

Un de mes lecteurs de l'époque (mais où est-il passé Olivier ?) me précisait d'ailleurs en commentaire :
Pour les canicules des années 1704 – on commence à voir apparaître des phénomènes caniculaires cette année là, avec surmortalité –, 1705, 1706, 1707, Marcel Lachiver calcule une surmortalité de 450 000 personnes en France.

Si certains morts sont effectivement attribués à la chaleur elle-même – il existe des descriptions de ces décès brutaux dans les archives de l'époque –, l'essentiel est le fait des épidémies de variole, de rougeole et, bien entendu, de dysenterie.
Pour 1718 et 1719 mon lecteur précisait :
Durant ces deux années, les décès sont très majoritairement la conséquence d'abord de la sècheresse et de la mauvaise qualité des eaux : dysenterie. Mais aussi des épidémies de variole et de rougeole.
Et il terminait son commentaire logiquement ainsi :
Quant à comparer les conséquences des canicules au XVIIIe siècle avec celles du XXe siècle en France, c'est largement de l'ordre de l'escroquerie intellectuelle : absence de structures médicales, absence de médicaments adaptés, interruption des moulins à farine par manque d'eau, absence presque totale d'hygiène, etc.
Nous sommes en 2019, soit deux ans après ce commentaire qui garde toute sa...fraicheur !

Mais la Résistance s'organise, y compris sur le blog de Rittaud où le dernier commentaire en date ne fait pas dans la dentelle envers le gourou de la secte climato irréaliste :
Le 28 juin 2019 à 16 h 16 min, Endy a dit :

Vous n’avez rien compris, et ce n’est pas surprenant car tout est faux semblant. Aymeric Caron explique directement qu’il n’est pas spécialiste du climat, qu’il n’est pas habilité à débattre de ce sujet. A partir de là, souvenez vous « à vaincre sans péril on triomphe sans gloire », il refuse le combat parce qu’il est vain à ses yeux (et il a raison). Mais oui, champion, allez-y affronter Jancovici ou un climatologue roué à vos chimères, par exemple lui : https://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/10/28/les-contre-verites-du-dernier-pamphlet-climatosceptique_3504317_1650684.html

Nul n’étant expert en toutes choses, Caron se repose sur les MILLIERS de scientifiques qui travaillent avec des méthodes scientifiques rigoureuses SUR CE SUJET (et pas sur les maths, vous êtes bien placé pour savoir que c’est comme parler une langue différente) pour démontrer la réalité, la raison anthropique et l’ampleur des dérèglements climatiques. En face vous opposez UNE POIGNEE de scientifiques en mal de reconnaissance voire payés en sous main par EXXON & co (souvent les deux, cf Courtillot). Des scientifiques pour la plupart pas spécialistes du sujet (Courtillot, Gervais, Allègre, l’auteur de ce blog…) mais qui ont envie de se faire remarquer en étant contre le réchauffement climatique quand ils sont pas payés par TOTAL&co. Entre arguments d’autorité (moi je suis scientifique je peux la ramener) de mecs qui n’ont pas les compétences pour cela (mathématicien c’est pas climatologue, à ce que je sache) et propos pipés de scientifiques corrompus (on verra pour Christy), c’est sûr c’est costaud. D’autant que toutes les réponses ont déjà été apportées, vous ressassez toujours la même chose. Y’a même des sites qui répertorient vos phrases types et y répondent, c’est vous dire si ce sont des « arguments » irréfutables : https://skepticalscience.com/skeptic_John_Christy.htm

Donc bravo, en France les journalistes et les politiques sont tellement nuls que ça marche votre manège : vous nous faites perdre un temps précieux. Regardez-vous dans la glace et demandez vous si le pognon que vous gagnez en faisant cela vaut les morts dont vous êtes et serez indirectement (mais pas trop) responsables. Bisous.
Encore un qui va s'attirer les foudres du propriétaire des lieux et se faire vertement remettre à sa place, avant un éventuel bannissement s'il lui venait l'idée bizarre d'insister.


Moi aussi je vous fais à tous de gros bisous !

A l'attention toute particulière de Benoit Rittaud que j'adore pour les bons moments de franche rigolade qu'il nous fait vivre.

PS - Dès que notre ami le petit Benoit aura répondu au dernier commentaire qui le concernait spécialement (l'auteur de ce blog écrivait Endy) je rajouterai sa prose juste après ça :

4, 3, 2, 1...

Bingo ! (ajout du 29/06 à 00:33)

Comme prévu Benoit Rittaud réagit au commentaire du dénommé Endy en faisant appel à toute la mauvaise foi dont il est capable, et vous pouvez lui faire confiance, de la mauvaise foi il en a à revendre :
Le 28 juin 2019 à 17 h 48 min, Benoît Rittaud a dit :

Parce que vous vous imaginez qu’on gagne du pognon à être climato-réaliste ?
Jetez donc un œil aux financements des assoces genre Nicolas Hulot ou Yann Arthus-Bertrand et on en reparle.

Désolé, je ne peux pas faire les émoti-cons de Rittaud à la même taille que lui, mais j'ai tenu à les garder car c'est la seule chose intéressante dans sa réponse ; quand on n'a aucun argument à opposer à son adversaire on fait ce qu'on appelle une diversion (red herring en anglais), synonyme qui rime avec désertion : Rittaud n'évoque que le sujet du financement en faisant mine de croire (ou plutôt de faire croire) qu'aucun climatosceptique n'est financé ou ne tire un quelconque bénéfice de ses activités ; il oublie simplement de dire que son militantisme lui permet au passage, à lui personnellement, mais aussi à d'autres comme Gervais, de vendre des livres et de toucher des droits d'auteur, mais bien sûr il va vous dire que ce n'est pas avec ça qu'on vit.
Les deux autres commentaires publiés à cette date sont dans la même veine, donc inutile de les reporter ici afin de ne pas plus polluer ce billet qui l'est déjà bien assez.


10 commentaires:

  1. Tout bon.

    Je ne sais pas si vous avez vu, mais votre ami Rittaud s'est fendu de quelques pages dans le dernier valeurs actuelles, où il nous explique que le carrotage de glaces en Antarctique nous a révélé que l'augmentation de CO2 suit l'augmentation des températures, en faisant comme si les climatologues n'étaient pas parfaitement au courant de ce phénomène et n'étaient pas en mesure de l'expliquer parfaitement (je crois qu'il oublie que la paléoclimatologie est une discipline à part entière).

    Je peux vous envoyer des scans si vous souhaitez vous amuser un peu.

    Il ressort souvent vainqueur d'un débat car il n'a jamais en face de lui de vrais spécialistes du sujet comme le dit très bien notre ami Endy. Mais le jour où ce sera le cas, il risque bien de se faire éparpiller façon puzzle, effectivement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'info, j'étais au courant pour Contrepoints mais je ne savais pas que Rittaud publiait aussi régulièrement dans VA (https://www.valeursactuelles.com/historique/benoit-rittaud) !

      C'est ce que l'on appelle faire le grand écart entre un site libéral et un journal d'extrême droite, mais il est vrai que ces deux courants de pensée en principe antagonistes sont unis pour ce qui est de désinformer sur le RCA, et la participation de Rittaud à VA ne m'étonne pas le moins du monde ; je savais qu'il avait déjà publié un article, mais pas qu'il était devenu un habitué, mais c'est normal car s'il veut être publié il est obligé d'aller chercher dans le caniveau.

      Pour les scans je suis preneur car je n'ai pas accès à la totalité des articles, cependant je ne vois pas à quel « dernier » numéro de VA vous faites allusion, le dernier semble être celui sur Caron qu'il a déjà écrit sur son blog (avec la correction du genre d'esclandre…)

      Supprimer
    2. Effectivement, ça m'étonnera toujours ceux qui sont prêt à faire la passerelle de Contrepoints vers Valeurs Actuelles, mettant de côté une partie de leur conviction, tant qu'on leur donne une tribune.

      Quant au numéro de Valeurs Actuelles, il s'agit de celui de cette semaine, https://boutique.valeursactuelles.com/produit/valeurs-actuelles-n4309/

      32 pages entière consacrées au Climat, avec toute la bande à basile habituelle, j'ai nommé Courtillot, Gervais, Rittaud, Lindzen, Christy.

      Fournissez moi un mail et je vous partage ça.

      Supprimer
    3. 4,90 euros pour lire Courtillot, Gervais, Rittaud, Lindzen, Christy, c'est vraiment jeter son argent par les fenêtres (j'attendrai qu'on me l'offre pour me le procurer;)

      Mon mail figure dans mon profil, je préfère ne pas le donner en commentaire afin de ne pas attirer les bots à spams.

      En tout cas merci octal pour votre contribution, vous pouvez vous abonner à mon blog (bandeau de droite) si vous ne voulez rien manquer de mes divagations !

      Supprimer
  2. Entre andré bercoff qui officie le midi sur sud et ouvre grand la porte a un francois gervais pour expliquer que contre tous et surtout le GIEC il aurait entièrement raison, on se demande d'ailleurs d'ou lui vient cette brusque cette connaissance, puisqu'à part l'age peut etre, il y a peu de choses en commun entre l'animateur bonimenteur, et le prof honoraire a la retraite (pléonasme).
    Et maintenant cette émission, on se demande si la radio n'a pas fait tout simplement le choix de chercher son public parmi les dénialistes et complotistes de tout poil, comme dreuz et reseau international sur internet.
    L'argent de la publicité basé sur le buz n'ayant pas d'odeur, allez savoir, c'est peut etre le but tout simplement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sud Radio est bâtie pour faire de l'audience, rien de plus, pourtant France Inter, qui ne brosse pas spécialement ses auditeurs dans le sens du poil, est devenue la première radio de France, c'est toute la différence entre la qualité et la putassibilité (néologisme inventé à l'instant même à la seule pensée de Sud Radio)

      Au fait, j'attends toujours ton abonnement à mon blog ;)

      Supprimer
    2. Il faut taper dans la barre Google "banquise en direct" et ensuite ouvrir
      " ...Météo Passion" ,il faut être un vrai guignol comme vous pour ne pas y arriver !!
      Pour la superficie actuelle de la banquise Arctique ,elle est équivalente aux années 1940 ! Toujours bien se renseigner avant d'écrire des idioties ,Géd !
      Les canicules passées sont comparables avec celles de nos jours, les conséquences non ! Exactement comme pour les ouragans en Atlantique Nord ,exemple celui de 1780 .
      Restez comme vous êtes ! Triste sire !
      Laurent l'auditeur en question.

      Supprimer
    3. Mort de rire !

      Effectivement il fallait comprendre que pour aller sur le site banquise en direct il fallait aller sur le site météopassion qui se trouve chez moi au milieu de la première page !

      Faut dire que j'ai pas trop cherché tellement j'étais persuadé que vous étiez un tartuffe de plus, et votre commentaire vient à point pour me le confirmer, merci de vous être donné la peine de venir pour ça, comme vous le dites si bien, restez comme vous êtes, ne changez rien, surtout ne vous réveillez pas, vous semblez faire de si beaux rêves que ce serait dommage de les interrompre.

      Supprimer
    4. Pour répondre un peu plus profondément au commentaire du petit nouveau Laurent j'ai pris le temps d'écrire un billet qui lui est tout spécialement dédié, bonne lecture !

      C'est ici : https://sogeco31.blogspot.com/2019/11/retour-en-1940-avec-laurent-le.html

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer