lundi 23 juillet 2018

Mince alors, je suis extrémiste et intolérant !

Je suis encore sous le choc.

En consultant le site global-climat je vois qu'un commentateur a écrit ceci :
Je dirais que le têtard est un gros poil intolérant. Extrémiste même.
Le malheureux s'est cru visé en lisant mon billet intitulé Le climato-irréalisme, une valeur...actuelle !

Dans ce billet je parlais de fachosphère, domaine dans lequel navigue Valeurs actuelles, ou pour le dire autrement, Valeurs actuelles est un magazine assez bien toléré par les fachos, qui l'apprécient pour ses positions pas franchement en faveur de l'amitié entre les peuples.

Le lecteur outré en question ajoute :
Je ne savais pas que je faisais partie de la fachosphère… C’est vrai que quand on n’est pas d’accord avec ce genre de têtard, on est un facho. C’est comme ça, c’est sans discussion.
Alors disons-le tout de suite, je ne connais pas ce monsieur et ne peux pas me permettre de le traiter de facho, par contre s'il s'est senti visé c'est peut-être parce qu'il lit régulièrement Valeurs actuelles et qu'il en apprécie le contenu, dans ce cas c'est son problème, pas le mien.

Et on peut très bien ne pas être d'accord avec moi sans que je traite automatiquement mon contradicteur de facho ; si je traite quelqu'un de facho ce n'est pas parce qu'il n'est pas d'accord avec moi, c'est parce qu'il m'a donné des preuves, ou tout au moins de sérieux indices qu'il en était effectivement un.

Dans le cas présent je suspecte ce monsieur d'avoir des sympathies pour l'idéologie fasciste si l'on considère le fascisme comme « un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d'un idéal collectif suprême » selon la définition de Wikipédia.

Evidemment cette définition peut prêter à interprétation et à confusion, par exemple le système soviétique de l'ex URSS ou le régime communiste actuel de la Chine présentent des caractéristiques assez voisines de la définition de Wikipédia mais peuvent difficilement être qualifiés de fascistes.

En fait le terme de « facho » est, je le reconnais bien volontiers, attribué un peu à tort et à travers à des individus présentant quelques signes pouvant les assimiler à de véritables fascistes comme ont pu l'être les chemises noires, entre autres, mais qui en fait n'en possèdent pas le caractère extrémiste ; ce sont des gens plutôt individualistes, égoïstes, voire un peu racistes sur les bords (ils sont mal à l'aise en présence de personnes « de couleur » et ont l'impression d'être « envahis ») mais qui ne préconisent pas forcément un Etat fort et autoritaire, même s'ils s'en accommoderaient plus facilement  qu'un libéral ou même qu'un « socialiste » (mais qu'est-ce donc qu'un socialiste de nos jours…?)

Le lecteur qui s'estime attaqué par ma modeste personne ajoute enfin :
En fait pour être quelqu’un de bien, il faut voter Mélenchon ou Hamon, croire que l’homme est responsable de tout, le honnir, le conspuer, et surtout se prosterner devant le saint dogme du réchauffement climatique anthropique.
Que c’est beau la démocratie comme ça…
Non, non, pas besoin de voter Mélenchon ou Hamon pour être quelqu'un de bien, je rassure ce monsieur, et oui, l'homme est bien responsable de beaucoup de choses, certes pas de tout (les éruptions volcaniques ne sont en principe pas de sa responsabilité, cependant il peut provoquer des séismes, c'est dire sa puissance…) mais de beaucoup de choses depuis un siècle et demi à la louche, depuis cette fameuse révolution industrielle qui lui a permis de se prendre quasiment pour un dieu.

Alors suis-je extrémiste et intolérant comme le dit ce pauvre hère que j'ai de toute évidence blessé ?

Eh bien si je consulte un peu la presse au sujet de Valeurs actuelles je dirais que je suis assez pondéré dans mes propos !

Voici un petit florilège de ce que l'on peut trouver au sujet de cette feuille de chou ressemblant à une serviette, ou à un…

On reconnaît un con à ce qu’il ose tout, dit-on. Il semble bien que ce proverbe s’applique au torchon raciste de Valeurs actuelles ! Comment peuvent-ils oser parler de débarquement, alors que 1200 personnes sont mortes en l’espace de 4 jours ? Comment osent-ils parler de débarquement quand il s’agit de personnes misérables et faméliques, dont la santé est gravement compromise, fuyant des théâtres d’opérations de guerre particulièrement sanglantes et exposées à un danger permanent ? Guerres fomentées et armées par l’Occident de Valeurs actuelles ! Insinuerait-il par là que ces embarcations de fortune dérivant vers les côtes septentrionales de Mare Nostrum, représentent une menace pour les arsenaux navals français ?
Rappelons que ces voyous de Valeurs actuelles dirigés par un certain Kerdrel ont diffusé un faux sondage, totalement inventé par eux, pour soutenir Sarkö (septembre 2014) ! D’ailleurs, le délinquant Yves de Kerdrel, directeur de la publication, a été condamné par la XVIIe Chambre du TGI de Paris à 2000 € d’amende pour provocation à la haine raciale ! Il sera une seconde fois condamné le 5 mars pour les mêmes raisons, à la suite de ses attaques racistes et violentes contre les Roms ! C’est que le Kerdrel est un délinquant récidiviste mais soyez sans crainte, il aura toujours sa place sur iTélé et je ne sais quel autre organe officiel de propagande ! Cela est certainement dû à leur côté éthique et à leur sens de la déontologie ! Les « valeurs » de Valeurs actuelles se situent précisément dans la tromperie, le mensonge et la propagande, qu’on se le dise. Est-il utile d’informer le lecteur que ce voyou de Kerdrel fut invité en 2006 à la réunion annuelle du Comité de Bilderberg au Canada ?


Après avoir été, dans la foulée de sa nomination au poste de ministre de l'Éducation nationale, la cible de la "Manif pour tous", Najat Vallaud-Belkacem est visée par "Minute" et "Valeurs actuelles". Des choix éditoriaux qui font vivement réagir nos deux contributeurs, Loreleï Mirot, consultante en communication politique, et Mehdi Thomas Allal, responsable du pôle anti-discriminations de Terra Nova.

La droitisation du débat politique et de la société n’est pas la seule explication au succès de Valeurs actuelles, fruit d’une stratégie tenant plus du marketing que du journalisme.





Valeurs actuelles et Fdesouche, le mariage blanc
L'hebdomadaire en vogue à droite de la droite s'offre de la pub et va chercher des lecteurs sur le site d'extrême droite. Les deux disent la même chose, mais n’ont pourtant pas tant à se dire.





[…] nous avons voulu étudier les couvertures d’un magazine d’opinion porté vers le droite « dure » : Valeurs Actuelles.
Il s’agit de comprendre les différents leviers qui ont permis à ce magazine de multiplier ses ventes depuis 2013, participant ainsi à la banalisation des idées d’extrême droite tel que la thèse du « Grand remplacement » ou du déclinisme français.



















"Valeurs Actuelles" : enquête sur une extrême droitisation
Sous l’impulsion d’Yves de Kerdrel, ancien des "Echos" et du "Figaro", la ligne de l’hebdomadaire conservateur s’est durcie pour faire décoller ses ventes. Des unes chocs, des politiques qui se battent pour y figurer. Récit d’une stratégie cynique et sans complexe.











Bon voilà, il ne s'agit que d'un aperçu non exhaustif qui n'a la prétention que de montrer qu'on peut être plus « extrémiste et intolérant » dans ses propos que mézigue.

Et si le dénommé Ninja, ce lecteur qui me trouve extrémiste et intolérant parce qu'il apprécie la lecture de Valeurs actuelles, avait un peu plus d'humour, il saurait qu'il ne faut pas prendre toujours à la lettre ce que j'écris.

Quoique.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire