samedi 21 juillet 2018

Le climato-irréalisme, une valeur...actuelle !

Difficile à croire mais oui, il a encore osé.

« Il » c'est Benoit Rittaud qui se félicite d'une tribune dans un journal d'extrême droite ; dans URGENT : Tribune dans « Valeurs Actuelles » il nous informe sans honte qu'il a cosigné, avec une bande d'irréalistes de sa trempe, ce qu'il appelle pompeusement une tribune mais que personnellement je qualifierais plutôt de billet d'opinion destiné à un public déjà largement convaincu, celui de la fachosphère.

J'avais déjà exprimé (je ne sais plus quand) mon quasi étonnement que le climato-né-« gâtisme » soit si bien partagé entre d'une part les libéraux/libertariens et d'autre part les extrémistes de droite, étant donné qu'entre ces deux « courants de pensée » il n'y avait pas beaucoup d'atomes crochus, mais c'est pourtant bien le cas, et Benoit Rittaud, qui écrit régulièrement sur Contrepoints, nous en fournit la magistrale démonstration.

Cela ne le dérange pas du tout de publier un billet d'opinion sur Valeurs Actuelles, et quand un des ses lecteurs un peu plus lucide que les autres lui dit




La revue a été condamnée pour racisme, antisémitisme, incitation à la haine. Et personnellement, je me fais assez insulter comme ça injustement sur le climat pour en plus me faire associer à un journal comme ça. Je ne partage pas du tout votre avis. Par ailleurs, je me demande si tout les signataires, par exemple Richard Sigmund Lidzen , connaissaient la tendance du journal. Je serais étonné que ce soit le cas.
tout ce qu'il trouve à répondre est
Climarco, je comprends fort bien qu’on n’aime pas beaucoup VA. Je connais aussi le désir de certains climato-réalistes de rester « purs ». Je le respecte, mais ce n’est pas comme ça qu’on pourra avancer. Le fait est que c’était VA ou rien. Or précisément VA, ce n’est pas rien. La preuve ? Benjamin Griveaux, ci-devant porte-parole du Gouvernement, y a été longuement interviewé et photographié en mai dernier (4 pleines pages). Je pense que ceux qui prétendent que cela fait de lui un néo-nazi sont faits du même métal que ceux qui se signent en hâte au passage des climato-réalistes en croyant apercevoir Trump : on ne les convaincra de toute façon jamais, parce qu’ils se boucheront toujours les oreilles à notre approche – c’est leur droit bien sûr, mais nous ne sommes pas obligés de les laisser nous dicter notre conduite.
Pour ce qui est de vos insinuations finales, elles sont gratuites et pas à votre honneur, vous pouvez les garder pour vous. 
Bon, on peut avancer, maintenant ? Des avis sur le fond ? Des idées pour sauver l’article 1er de la Constitution ? Un lecteur a déjà écrit à son sénateur. D’autres l’ont-ils fait ?
Le dénommé Climarco n'est pas très futé, d'abord pour ses positions climatosceptiques, ensuite pour indisposer le maitre des lieux qui n'apprécie pas les critiques et a tendance à retourner les bons arguments comme on retourne les crêpes à la chandeleur.

Ainsi pour Rittaud le fait que Benjamin Griveaux ait été interviewé par le torchon facho justifie pleinement que lui aussi peut se permettre de tremper son nez dans le caca frontiste afin de faire passer son « message ».

Et quand on lit ladite tribune on est vite fixé sur le « fond » dont Rittaud nous demande de lui donner des avis, alors donnons-lui quelques avis.

Tout d'abord de quels scientifiques ayant cosigné la tribune parle-t-on ?

Un lecteur de VA, peut-être un gauchiste infiltré, qui sait, nous donne des indices :


PierredeParis - 20/07/2018 - 13:28

Richard Lindzen est le seul physicien de l'atmosphère à avoir signé cette tribune.
Le problème est qu'il est largement et régulièrement critiqué par la communauté des experts en climat.
Pour en savoir plus, on peut consulter cet article du New-York times du 30 avril 2012 (https://www.nytimes.com/2012/05/01/science/earth/clouds-effect-on-clima…) qui décrit assez bien les critiques dont ses théories fumeuses ont fait l'objet ("il n'est pas du tout scientifiquement honnête", par exemple). On trouvera plus de détails sur sa biographie et les critiques dont il fait l'objet dans wikipedia (en anglais, la version française étant trop succincte). On y apprendra également que The Guardian a rapporté en Juin 2016 que Lindzen a été un bénéficiaire de Peabody Energy, une société charbonnière qui a financé plusieurs groupes contestant le consensus climatique

Quant aux autre signataires, bien que scientifiques, ils n'ont pas plus de compétence dans le domaine du climat que n'importe quels autres scientifiques qui n'ont pas cru devoir s'associer à cette tribune
C'est assez bien résumé je dois l'avouer, et je n'aurai pas fait mieux, mais c'était sans compter avec un habitué que nous ne connaissons que trop bien, j'ai nommé Jean-Pierre « le VRP du climatoscepticisme » Bardinet !
@PierredeParis
Bon, vous nous ressortez les critiques éculées des réchauffistes, qui ne font que confirmer les incompétences de leurs auteurs, à savoir :
1) Lindzen ne serait pas compétent, parce que les climatologues GIECquiens considèrent que ses thèses, auxquelles ils n’ont rien compris, ne valent pas un clou... alors que ce serait plutôt l'inverse...
2) Les autres signataires seraient incompétents en climatologie... mais sûrement moins que l'ancien Président du GIEC, Rajendra Pachauri, ingénieur en chemins de fer, considéré comme un éminent climatologue.

Donc selon vous, Pachauri et les autres présidents du GIEC seraient compétents en climatologie, tout comme Nicolas Hulot, parce qu’ils font la promotion du dogme du RCA, mais des scientifiques climato-réalistes, dont des physiciens émérites, qui, eux, savent de quoi ils parlent, ne le seraient pas ? Votre curieux raisonnement confirme que vous n’y connaissez rien et que vous êtes asservi à l’idéologie du Réchauffisme.
En évoquant des « critiques éculées » Bardinet sait de quoi il parle, puisqu'il en est un grand spécialiste et nous l'a démontré à de multiples occasions ; par exemple affirmer sans barguiner que les climatologues n'auraient rien compris aux thèses de Lindzen, c'est faire du Benoit Rittaud, retourner la crêpe dans sa poêle, et prétendre que Rajendra Pachauri aurait été « considéré comme un éminent climatologue » alors qu'il n'était que le président du GIEC et n'a jamais revendiqué le titre de climatologue c'est se ficher de la tête des gens (pour rester poli) ; qu'un imbécile du genre de Bardinet ait cru que Pachauri était un climatologue ayant publié des études sur le climat en dit long sur sa compréhension de ce qu'est le GIEC et sur son fonctionnement, et penser que son président serait lui-même climatologue serait un peu comme croire que le président d'une société quelconque aurait tous les titres, et les connaissances, de ses employés.

Le comble du ridicule est quand Bardinet dénie toute compétence en climatologie à des personnes comme Pachauri ou Hulot, mais croit naïvement que lui-même est habilité à parler en toute connaissance de cause du sujet, ou quand il parle de « scientifiques climato-réalistes » en parlant de ses amis, ce qui ne veut strictement rien dire, comme si les climatologues étaient, eux, des « climato-irréalistes »...

Et en matière de climato-irréalisme nous sommes servis quand nous lisons par exemple ceci :
Depuis une trentaine d’années il nous est demandé de croire que nous vivons un épisode de réchauffement planétaire inquiétant causé par les émissions humaines de gaz carbonique (CO2)
Ainsi dès le début de la tribune les auteurs se placent dans le domaine de la croyance, en posant d'emblée qu'il y aurait de gros doutes sur la réalité du réchauffement planétaire causé par les émissions humaines de CO2 ; et en ajoutant le mot « inquiétant », comme si le rôle des climatologues était principalement d'inquiéter les populations, en passant complétement sous silence leur devoir d'informer objectivement.
Le tableau d’ensemble montre pourtant que nous ne vivons pas un épisode climatique si remarquable en regard d’une histoire dont l’échelle minimale est celle des siècles ou des millénaires.
Et ce sont des soi-disant « scientifiques » qui nous pondent cette magnifique contre-vérité !
Déjà modeste au siècle dernier, le réchauffement de la planète a considérablement ralenti depuis vingt ans […]
On croit rêver, mais ils insistent lourdement et s'enfoncent encore davantage !
Seule la survenue en 2015 d’un phénomène météorologique (et non climatique) parfaitement naturel, El Niño, dont le pouvoir réchauffant est maintenant dissipé, a permis encore une fois aux marchands de peur de vendre leurs frissons de « records de température globale ».
Eh oui, vous avez bien lu, ces « scientifiques » qualifient El Niño de « phénomène météorologique (et non climatique) », prouvant ainsi définitivement leur totale méconnaissance du sujet ; El Niño est bien un phénomène climatique (et non météorologique) qui n'a aucun pouvoir réchauffant sur le système climatique terrestre puisqu'il s'agit d'un échange de chaleur entre océan et atmosphère, mais nos scientifiques en carton pâte confondent allègrement climat et météo et pensent benoitement (comme Rittaud) que le climat se réduit à l'atmosphère, en oubliant les océans et les surfaces continentales, une paille !
Il faut se souvenir des prévisions d’Al Gore, formulées lors de sa réception du prix Nobel de la Paix en 2007, selon lesquelles la banquise arctique aurait dû fondre en totalité moins de dix ans plus tard.
Ici nous atteignons le sublime en matière de désinformation, puisque nos scientifiques en herbe prétendent donc que Al Gore lui-même aurait « prédit » que le pôle nord serait libre de glaces avant 2017, ce qui est évidemment archi-faux !

Voici exactement ce qu'a dit Al Gore lors de son discours de 2007 (en toutes lettres ici) au sujet de la banquise arctique :
Last September 21 [2007], as the Northern Hemisphere tilted away from the sun, scientists reported with unprecedented distress that the North Polar ice cap is "falling off a cliff." One study estimated that it could be completely gone during summer in less than 22 years. Another new study, to be presented by U.S. Navy researchers later this week, warns it could happen in as little as 7 years. 
Le 21 septembre [2007], alors que l'hémisphère nord s'inclinait par rapport au soleil, les scientifiques ont rapporté avec une détresse sans précédent que la calotte polaire du pôle Nord est en train de « tomber d'une falaise ». Une étude a estimé qu'elle pourrait avoir complètement disparu pendant l'été en moins de 22 ans. Une autre nouvelle étude, qui sera présentée par des chercheurs de la US Navy plus tard cette semaine, prévient que cela pourrait arriver en aussi peu que dans 7 ans.
Ainsi Al Gore n'a fait que reprendre ce que disaient des scientifiques à l'époque, certains parlant de 22 ans, d'autre de 7 ans, et jamais il n'a évoqué les dix ans que lui attribuent nos spécialistes en intoxication mentale ; par ailleurs il précisait bien qu'il s'agissait de l'été, période où la banquise arctique est à son plus bas niveau, mais nos charlatans patentés ne se soucient pas de cette précision et tentent de faire croire qu'Al Gore aurait prédit une fonte totale quelle que soit la période de l'année.

Mais reprenons la lecture captivante de la tribune de Rittaud and co.
Des analyses satellitaires publiées en 2016 confirment par ailleurs un important verdissement de notre planète, essentiellement grâce à l’accroissement de la teneur atmosphérique en CO2. En trente ans, les feuilles des arbres et des plantes ont colonisé 18 millions de kilomètres carrés supplémentaires, l’équivalent de deux fois le Sahara. Une excellente nouvelle qui n’avait rien d’inattendu : il est connu depuis longtemps que, via le cycle de la photosynthèse, le gaz carbonique est le gaz de la vie.
Toujours les mêmes fadaises avec le « verdissement de la planète » qui serait une bénédiction pour l'humanité, sans se poser la question de savoir ce qui verdit vraiment, les mauvaises herbes en profitant également, et pas qu'un peu ! car comme nous le dit perspectives-agricoles :
[…] les mauvaises herbes des régions tempérées dites en « C3 » (vulpin et chénopode) vont théoriquement profiter de l’augmentation de la concentration en CO2 tandis que les espèces dites en « C4 » (sétaires et amarantes) seront surtout favorisées par une augmentation de la température
Mais nos scientifiques en papier mâché sont contents de voir la Terre reverdir, ça suffit à leur bonheur.

Bon j'arrête là le résumé de cette tribune de bras cassés, dont la liste est donnée à la fin de l'article, dans laquelle on peut voir des noms mondialement reconnus dans le domaine du climat comme Jacques Duran, François Gervais ou Rémy Prud'homme, pour n'en citer que quelques uns.

On pourrait d'ailleurs les appeler le fan club Dunning Kruger tellement ils s'acharnent à nous montrer l'excessive confiance qu'ils ont dans leurs maigres connaissances.

Ces pilotes arrogants ont perdu contact avec des passagers réguliers comme nous. Qui pense que je devrais piloter l'avion ?


Aucun commentaire:

Publier un commentaire