Nombre total de pages vues

vendredi 26 février 2016

Camille Veyres, le Front national et le réchauffement climatique

C'est en regardant mes statistiques (maigrichonnes il est vrai) à l'aide de StatCounter que j'ai trouvé ce lien intéressant fourni par quelqu'un qui est venu inopinément sur mon blog en faisant une recherche sur Camille Veyres.

Je savais que les climatosceptiques étaient dans leur grande majorité des (ultra)libéraux abonnés à des sites comme Contrepoints (le nivellement par le haut...), je viens de découvrir que certains avaient des sympathies envers le Front national (et peut-être leur carte qui sait?)

Ainsi Camille Veyres, membre du comité scientifique (sic) du Collectif des climato-réalistes (sic) semble être un chaud (sic) partisan de la famille Le Pen, puisqu'on le trouve en leur compagnie lors d'un colloque, tenu en 2009, sur le réchauffement climatique intitulé : mythe ou réalité ? (ça ne vous rappelle pas un certain livre d'un certain Benoit Rittaud?)

Comme de bien entendu, après un speech de Marine sur "L'échec de Copenhague" (le Front national n'est jamais aussi bon que quand il parle d'échecs, la réussite il ne semble pas connaître), nous avons papy Jean-Marie qui clôture le colloque en donnant ses conclusions (que je n'ai pas le plaisir de connaître mais je m'en fiche un peu)

Apparemment début 2010 Camille Veyres et sa bande du Front ont récidivé lors d'un autre colloque sur le même sujet; on y apprend donc que "certains rapports scientifiques sont inexacts ou alarmistes", sans bien sûr préciser de quels "rapports" il s'agit et en laissant croire à leur audience que les scientifiques font des "rapports" comme les financiers font des "rapports" sur les comptes d'une entreprise. Les travaux publiés dans des revues à comité de lecture, base de la littérature scientifique sur laquelle tout le monde devrait s'appuyer, même en sachant que rien n'est définitif ni forcément 100% correct, ne sont pour les climatosceptiques que des "rapports" qu'ils jugent bon de jeter à la poubelle car ils n'ont pas l'heur de leur plaire.

Avec Bruno Gollnisch (un pote de Camille Veyres?) nous "apprenons" que, je cite, "Y a t ‘il véritablement un réchauffement climatique ? Quelles sont les causes de celui-ci ? Est-ce que ce sont véritablement les gaz à effet de serre ? Et est-ce que ça résulte ou non de l’activité humaine ?", bref la parfaite boite à outil du climatosceptique de base.

Et la cerise sur le gâteau (en l'occurrence sur le gâteux) nous vient de papinou Jean-Marie qui nous assène : «Pendant que les réchauffistes s’agitent, il fait -35°C à Moscou», ce qui prouve que s'il fait froid au pôle sud c'est donc que le réchauffement climatique n'existe pas. Cqfd.

Faut-il en rire ou en pleurer?

Comme je suis d'un naturel plutôt optimiste j'ai choisi d'en rire.

Quelques précisions quand même sur le sieur Camille Veyres, que tout le monde peut consulter sur son profil Linkedin :


Camille est consultant, après avoir été employé chez Orange, célèbre organisme chargé de l'étude du climat...



Les 5 "top" compétences de Camille Veyres sont, dans l'ordre :
  1. Business Analysis (que l'on pourrait traduire par Analyse commerciale)
  2. Télécommunications
  3. Management Consulting (conseil en gestion des entreprises)
  4. Requirements Analysis (titre pompeux dont on peut trouver une explication sur wikipedia)
  5. Integration (titre passe-partout dont je vous laisse deviner le sens avec wikipedia)
Même en scrutant attentivement les autres "compétences" de Camille Veyres, on a du mal à comprendre comment un tel individu peut participer à un "comité scientifique" censé se prononcer sur les causes/conséquences du réchauffement climatique...

Il est vrai que les autres membres de ce "comité scientifique", même si certains ont le titre de scientifique dans leurs domaines respectifs, n'ont aucune compétence en matière climatique : aucune recherche, aucun papier publié dans des revues à comité de lecture, seuls quelques bouquins d'opinion que pas grand monde a pu lire avec intérêt.







 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire