mercredi 17 octobre 2018

A vot' bon coeur m'sieurs dames !

Il faut se mo-bi-li-ser pour sauver Skyfall du naufrage et renflouer le navire qui prend eau de toute part.

Faites un don s'il vous plait, les détails sont ici, vous saurez trouver votre chemin j'en suis persuadé.

Déjà de nombreux mécènes se sont fait connaitre :

3. Lordglencoe | 9/10/2018 @ 21:40

Je vais adhérer à l’association climato réaliste pour vous soutenir dans l’énorme travail que vous faites 👍
J’y pense depuis un moment.
Continuez car avoir un autre point de vue que la religion alarmiste du GIEC, repris en chœur sans aucun recul par les’ medias, c’est nécessaire et intéressant.
Bravo et merci
C'est vrai quoi, on avait remarqué l'énorme travail qui consiste à reprendre des informations périmées depuis longtemps (certaines dès qu'elles sont nées, comme la « théorie » des AMP) ou bien émanant de sites au-dessus de tout soupçon comme WUWT ; et il est également vrai que la religion climatosceptique est un bon rempart contre le scientisme du GIEC, il était utile de le rappeler.

5. douar | 10/10/2018 @ 8:52

Vu que je viens de résilier mon abonnement à un grand quotidien national car indigestion d’informations biaisées, je vais adhérer à l’association climato réaliste « en même temps ».
Ou comment tomber de Charybde en Scylla à l'insu de son plein gré, bravo à douar pour son esprit d'à-propos et sa grande clairvoyance !

6. Jérémie | 10/10/2018 @ 9:54

Je vais adhérer pour soutenir vos efforts. C’est une bonne chose de mettre les conférences en ligne. Veillez cependant à avoir une bonne captation du son!
Excellent conseil de Jérémie, car avec tous les vieux messieurs qui peuplent les lieux la qualité du son est primordiale ; une autre solution serait de fournir à l'entrée des sonotones à tous les adhérents, après tout ils payent cher (pour ce que c'est) leur cotisation donc ils ont droit à un traitement de faveur, qu'on se le dise, et fort !

10. boken | 10/10/2018 @ 19:22

J’ai essayé d’entrer sur le site « faire un don »
Impossible d’afficher un chiffre , on retombe sur 0,00 sans parvenir à afficher correctement la somme appropriée, de plus si l’on a pas de compte paypal :problème
En voilà un qui a trouvé une bonne excuse pour ne rien payer, c'est ça la tragédie des biens communs, avec le dilemme du prisonnier qui ne se sent pas coupable (ni responsable d'ailleurs)


13. Herté07 | 10/10/2018 @ 23:44

Céodeux (#9),
Un réchauffiste qui viens essayer de détourner les fonds des climato-réaliste?.
Eh oui, la concurrence est rude quand il s'agit de soutirer de l'argent aux gogos…


14. Cdt Michel e.r. | 11/10/2018 @ 0:12

Herté07 (#13),
Anèfè, mais les c.ns ça ose tout…
Qu’attend la modération pour supprimer le lien ?
Et qu'attend la police pour mettre tous ces escrocs en prison ?


18. Simdew | 11/10/2018 @ 20:29

Le don fonctionne parfaitement, il suffit de taper le montant voulu en milliers de centimes.

J’ai donc versé une certaine contribution, en n’indiquant pas mon adresse, car ce don n’est pas déductible auprès du fisc belge. Cela suffit-il pour devenir membre de votre association ?

Merci et tous mes vœux de succès !

Simon
Et ça fonctionne encore mieux quand on entre des milliers d'euros, je vous jure ! Encore une histoire belge…


19. the fritz | 12/10/2018 @ 11:01

Appel à tous
please faites un leg à GREENPEACE pour qu’ils arrêtent de nous casser les pompes sur les ondes
Une autre solution, moins couteuse : changer de chaine (heureusement que je suis là pour mettre un peu de « réalisme » là-dedans)


21. Daniel | 12/10/2018 @ 17:46

Ma lettre avec le bulletin d’adhésion est prête a être postée demain matin
Je ne savais pas que les lettres au père Noël pouvaient s'envoyer si tôt…


22. Murps | 13/10/2018 @ 0:34

the fritz (#19), pas compris…
S'il n'y avait que ça que Murps n'avait pas compris, le pire c'est qu'il est censé enseigner à ses élèves des choses qu'il n'a toujours pas comprises.


25. Cdt Michel e.r. | 13/10/2018 @ 15:06

Simdew (#18),
J’ai aussi fait un don à l’association, sans donner mon adresse pour la même raison. Je ne peux pas déduire facilement quelque chose de mes impôts, parce que je ne dois plus remplir de déclaration fiscale.
L’État belge sait mieux que moi ce que je gagne puisque c’est lui qui me paie ma pension et que je n’ai pas d’autres revenus.
J’ai quand même une question. Comment sait-on si l’on est en ordre de cotisation ? Je ne me rappelle pas quand et combien j’ai payé la dernière fois.
On ne voudrait pas effrayer le commandant Michel mais le premier signe de la sénilité c'est souvent la perte de mémoire…


26. Le Rouméliote | 13/10/2018 @ 18:20

Encore merci à Skyfall qui nous (à ma chère épouse et à moi-même) remonte le moral. J’ai adhéré à l’association et suis à jour de cotisation. Je ferai un don dès que je me serai remis des coups de matraque fiscale que ce gouvernement de guignols m’a infligés par la faute du gaz satanique…
Oui remercions Skyfall de nous remonter le moral en nous faisant bien rire, cependant notre habitant de Roumélie semble ne pas se rendre compte que les guignols ne sont pas là où il croit qu'ils se trouvent, encore un qui prend le même chemin que le commandant...


27. the fritz | 13/10/2018 @ 18:35

Ca y est , mon chèque est parti; je n’ai fait en suivant que la moitié du plein de mon diesel pour arriver à la fin du mois
Trois émoti-cons pour dire une banalité, the fritz s'est surpassé sur ce coup-là.


29. Marco40 | 15/10/2018 @ 18:46

Fait. Bon courage à toute l’équipe!
C'est vrai qu'il faut être courageux et ne pas avoir peur du ridicule, Marco (des Landes ?) a osé et a franchi le Rubi-con, il en sera récompensé comme il convient (gaffe aux Ides de Mars quand même)


Bref levez-vous le cul et participez nom de dieu, sortez votre chéquier ou faites chauffer la carte bleue mais donnez votre argent à ces nécessiteux qui en ont un impérieux besoin, je ne sais pas qui vous le rendra ni quand on vous le rendra mais là n'est vraiment pas le problème, vous pouvez me croire.



mardi 16 octobre 2018

L'hiver sera doux

Depuis quelque temps la boule de cristal de Benoit Rittaud semble être devenue muette, peut-être parce que j'ai à plusieurs occasions titillé son propriétaire en lui montrant que ses prédictions étaient foireuses, cela a dû le rendre méfiant et il se montre beaucoup plus prudent aujourd'hui (mais je ne lis pas 100% de la littérature rittaudienne, donc j'ai pu rater quelque chose d'intéressant…)

Moi aussi j'ai une boule de cristal et elle m'a chuchoté à l'oreille que l'hiver 2018-2019 serait doux.

Ayant une confiance toute relative dans ce genre d'appareil divinatoire (on a vu les dégâts qu'elle pouvait causer) j'essaie de comprendre sur quoi elle pourrait bien se baser pour lancer ce genre d'affirmation.

Il y a bien le modeste El Niño qui montre le bout de son nez et devrait apparaitre cet hiver pour réchauffer un peu l'atmosphère terrestre, mais comme justement il est modeste il ne devrait pas à mon avis avoir le même effet qu'en 1998 ou en 2015.

Ce qui me parait le plus déterminant c'est la température de l'eau en Méditerranée, j'ai entendu à la télé de la bouche d'Evelyne Dhéliat (ma référence en matière de météo, Philippe Verdier n'étant plus là pour m'informer) et de quelques autres personnes dont j'ai oublié le nom que cette température était supérieure de 2 ou 3 degrés par rapport « à la normale », ce qui explique probablement les nombreuses « baignades agréables » dont on peut actuellement profiter :

Températures en Méditerranée aujourd'hui 16 octobre 2018 (source cabaigne)

Par ailleurs chacun a pu voir les ravages au Portugal de la petite Leslie que tout le monde croyait perdue et qui, selon Wikipédia, « est redevenue un ouragan en atteignant des eaux plus chaudes à 1 720 km à l'ouest-sud-ouest des Açores la nuit du 9 au 10 octobre » :

Le long parcours erratique de l'ouragan Leslie jusqu'aux côtes du Portugal.
Mais il est aussi dit « Malgré son déplacement au-dessus d'eaux à 20 °C et d'un fort cisaillement des vents en altitude, les données satellites montraient que le système gardait toujours un centre chaud caractéristiquement tropical et n'avait toujours pas été rattrapé par un front froid venant de l'ouest », alors je ne sais pas si des eaux à 20°C sont plus basses ou plus élevées que la « normale » mais pour qu'un ouragan puisse prospérer sur de telles distances j'imagine qu'elles ne doivent pas être particulièrement froides ; quoiqu'il en soit si l'on regarde la situation globale, Méditerranée + Atlantique, nous avons ceci :

Source meteociel
Ce qui explique peut-être ceci pour un 16 octobre :

Source meteofrance
Comme la « capacité calorifique [de l'océan] est près de mille fois plus élevée que celle de l'atmosphère » (page 51 de Climats, passé, présent, futur) je me dis que toute cette chaleur stockée notamment dans la Méditerranée ne va pas s'évanouir dans les jours qui viennent et qu'il en restera encore suffisamment cet hiver pour nous assurer de douces journées (nuits comprises si elles sont nuageuses)

Cela ne veut évidemment pas dire qu'il ne neigera pas, bien au contraire, ma boule de cristal me dit qu'il faut prévoir d'abondantes chutes de neige puisqu'un air plus chaud peut contenir davantage d'humidité ; cette humidité se forme au-dessus des mers et se dirige vers les montagnes où elle rencontre inévitablement, à haute altitude, des températures négatives, ce qui entraine des précipitations sous forme de chutes de neige (au passage cela veut aussi dire qu'en plaine nous aurons un hiver plutôt pluvieux) pouvant s'avérer importantes, entrainant des risques d'avalanches accrus (les skieurs hors piste et les randonneurs sont prévenus) alors que les stations de ski seront les grandes bénéficiaires puisqu'en damant cet or blanc, c'est-à-dire en le tassant, elles peuvent le maintenir longtemps en état pour le plus grand plaisir des glisseurs en tout genre.

Il faut aussi prendre en considération le fait que l'été ainsi que le début de l'automne ont été particulièrement chauds, les sols sont donc plus chauds que la « normale » et cette chaleur emmagasinée sera aussi un facteur atténuant la tendance à la baisse des températures au fur et à mesure que le soleil baisse sur l'horizon ; eaux et sols plus chauds vont ainsi respecter le second principe de la thermodynamique (la chaleur passe d'un corps chaud à un corps plus froid. Le second principe permet de le démontrer) en donnant de leur chaleur à l'atmosphère qui en aura bien besoin puisqu'elle bénéficiera moins de l'aide du soleil.

La seule chose qui pourrait mettre à bas ces prévisions optimistes serait une descente d'air polaire toujours possible et totalement aléatoire, puisque nous savons que l'Arctique se réchauffe plus vite (au moins deux fois plus vite) que le reste de la planète, par conséquent le gradient de température entre hautes et basses latitudes se réduit, ce qui affaiblit le courant-jet qui se met à onduler davantage, avec pour conséquences notoires des remontées d'air chaud vers le pôle nord (qui expliquent qu'en plein hiver on peut y mesurer des températures...positives…) et donc des descentes d'air froid à de très basses latitudes, jusque chez nous (parfois même en dehors de l'hiver) comme on peut voir sur cette magnifique image :

Figure 2. La vitesse du vent est exprimée en m/s, pour une pression correspondant à 300 hPa. Le courant-jet peut parfois faire des méandres, comme le courant d’une rivière. (source meteo.be)
Ce phénomène serait l'élément perturbateur qui pourrait invalider les prédictions de ma boule de cristal, mais que voulez-vous, celle-ci n'est pas infaillible, pas plus qu'elle ne l'a été avec le pauvre Benoit Rittaud qui s'est planté au moins à deux occasions à cause d'elle.

Mais bien entendu vous avez compris que tout ce qui précède n'était qu'un pastiche, n'est-ce-pas ?

Ainsi, si l'hiver est vraiment doux je pourrais dire que je l'avais prédit, par contre s'il est rigoureux je sortirais mon arme « pastiche » comme l'a fait Rittaud :
Benoît Rittaud le 11 novembre 2016 à 15 h 50 min
Répondre
Géd, l’article que vous citez est un pastiche. Je sais que vous me détestez, mais faites quand même un effort pour comprendre, quand vous me lisez…

Elle est pas belle la vie ?


lundi 15 octobre 2018

Ah oui, XLM c'est donc lui !

Le dénommé AntonioSan, manifestement en manque d'affection, n'arrête plus de faire référence à ma modeste personne sur son site favori :
1827. AntonioSan | 14/10/2018 @ 20:41

AntonioSan (#1820), Tiens, tiens, notre batracien plumitif ne sait décidément plus rien : il n’est plus qu’un « simple pékin qui essaie de s’informer » ce qui contraste avec la suffisance du ton pontifiant de sa prose, il ne visite plus le lieu qu’il critique pourtant si abondamment et surtout, il s’empresse de revisser son galure sur le nez et passer son chemin qui ne croise O grand jamais Météo France : circulez, y’a rien à voir !
Quant à Wikipédia, il connait, en effet. C’est justement là où il a fait son trou dès 2009 et O surprise lui qui s’est « intéressé au climat relativement récemment, il y a moins de dix ans » n’hésitait pas à « participer » en 2010, 2011 à cette « encyclopédie en ligne construite sur le mode participatif avec une transparence totale sur le processus d’édition »…
Quelle bullshit mon pauvre Gédéon –ce n’est pas ton troisième prénom n’est-ce pas ?-, ceux qui ont affrontés William Connolley et sa clique en une guerre de tranchées en savent quelque chose et te le diront- !
On remarquera, à la fin de l'exposé scientifique qu'il nous livre, l'inévitable émoti-con qui est la signature de ceux qui n'ayant pas grand chose à dire utilisent cet artifice pour essayer de faire passer un message qu'ils sont les seuls à comprendre.

Je profite de l'occasion qui m'est donnée gracieusement par l'animal pour rappeler un de ses commentaires qui m'avait sur le moment intrigué, sans toutefois m'empêcher de dormir :
1787. AntonioSan | 11/10/2018 @ 6:00
[…]
Ce loustic me rappelle un certain XLM…
Et il en avait rajouté une couche (il en tient tellement, de couches, qu'il peut les utiliser sans se préoccuper de leur pénurie, il n'en manquera jamais) avec ceci :
1820. AntonioSan | 14/10/2018 @ 5:47
C’est amusant quand même comment notre Gédéon élude allègrement la référence à XLM lui qui pourtant si activement plonge dans les archives skyfalliennes……]
Pourtant on lui avait fait remarquer que ses commentaires évasifs étaient peu compréhensibles :
1789. the fritz | 11/10/2018 @ 12:04
AntonioSan (#1787),
wet tadpole
un certain XLM…
Le même Trissotin 

En fait de qui parlez vous et à qui répondez vous
Faudrait rédiger les messages pour que les vieux attardés comprennent et suivent le fil
Mais AntonioSan, du haut de son piédestal, est du genre « J'me comprends », c'est aux autres de faire l'effort de le comprendre lui, faut quand même pas mélanger les torchons avec les serviettes et the fritz avec le commissaire.

Sur le moment la référence à ce dénommé XLM m'était passée complètement inaperçue, le sieur AntonioSan étant coutumier des âneries enfilées comme des perles dans un chapelet ce XLM était seulement pour moi une ânerie parmi bien d'autres ; mais comme il a insisté (dire lourdement serait un euphémisme, laborieusement ou pesamment seraient plus adéquats) j'ai essayé de trouver ce fameux XLM pour en avoir le cœur net, et par la même occasion informer the fritz pour répondre à la question qu'il a posée et à laquelle il n'a pas eu de réponse.

Alors j'ai entré dans Google la suite de mots « Skyfall xlm AntonioSan » et j'ai obtenu un certain nombre de résultats dont deux qui donnent la clé de l'énigme :
Je ne reprendrai pas toutes les interventions de XLM et les réparties d'AntonioSan dans ce qui ressemblait fortement à un duel entre d'un côté quelqu'un ayant quelques connaissances et de l'autre un individu bouché à l'émeri qui ne veut rien entendre et encore moins comprendre (je vous laisse deviner qui est qui)

Les deux liens datent donc de 2010, c'est-à-dire il y a 8 ans, et voici un court extrait d'un commentaire du dénommé XLM :
159. XLM | 5/11/2010 @ 12:29
Antonio San, comme je l'avais écrit à l'époque, votre entetement à utiliser le concept AMP dans cette affaire est ridicule. Les trajectoires du nuage étaient assez bien prévues par les modèles, notamment anglais, qui n'utilisent en rien le concept AMP.
Ce que vous ne comprenez manifestement pas, c'est qu'entre prévoir une trajectoire et connaitre de manière précise une concentration, il y a un monde. C'est ce que dit en substance MF dans ce que vous citez.
Je n'en citerai pas davantage, ce passage est amplement suffisant, il nous enseigne deux choses :
  1. XLM écrit « comme je l'avais écrit à l'époque », on ne sait pas de quelle époque il s'agit mais on peut penser que ce n'était pas le mois précédent, donc cela fait un bail que notre loustic AntonioSan a été informé de l'inanité de son concept d'AMP ;
  2. malgré les plus de huit années qui se sont écoulées, AntonioSan n'a toujours pas compris que les AMP, auxquels il est scotché comme un presbytérien l'est à sa bible qu'il ne quitte jamais même pour aller poser sa crotte, sont un concept fumeux ne présentant aucun intérêt et n'expliquant pas grand chose (pour être gentil) puisqu'il recouvre ce que l'on connait sous le nom de cellules polaires qui produisent des anticyclones aux pôles, lesquels anticyclones ne peuvent que s'échapper vers de plus basses latitudes puisqu'ils sont littéralement « aspirés » par les dépressions situées à 60° à la frontière entre les cellules polaires et les cellules de Ferrel (le fameux « front polaire ») où circule le jet-stream polaire.
Mes explications ci-dessus au point n°2 ne sont pas « ma théorie » mais ce qu'il me semble avoir compris de mes lectures.

Et oui, j'écris « il me semble » car je ne suis jamais totalement sûr d'avoir compris ce que j'ai lu quand je cherchais à me documenter, contrairement à AntonioSan qui a lu toute l'œuvre de Marcel Leroux et a tout pigé d'un coup, mais il est vrai qu'il est bien plus intelligent que moi, cela ne fait aucun doute.


dimanche 14 octobre 2018

La circulation atmosphérique pour les nuls

Je ne suis ni météorologue ni encore moins climatologue, juste un pékin qui tente de s'informer.

J'ai donc beaucoup de choses en commun avec AntonioSan, mais apparemment ce qui nous différencie pour l'essentiel c'est que lui ne tente même pas de s'informer, autrement nous sommes tous les deux à peu près aussi nuls en sciences en général et en climatologie en particulier.

J'ai déjà à de nombreuses reprises mentionné l'ouvrage Climats, passé, présent, futur co-écrit par deux enseignantes, ce qui a priori dément l'affirmation ci-après :
52. AntonioSan | 17/08/2018 @ 17:16

La figure 4 est bien sur depassee.
Lire
La figure en question est, je le rappelle, la suivante :

Les deux Jet Stream (Polaire et Subtropical) sont liés entre eux. Lorsque le jet polaire passe d’une circulation zonale à une circulation méridionale, cela affectera aussi le jet subtropical qui tire l’humidité de l’équateur et affaiblira les alizés. Cela affectera les principaux cycles de crues de l’Hémisphère Nord comme celles du Nil et les moussons indiennes dont dépend une grande partie de l’alimentation mondiale. Ainsi alors que pénuries ou famines dans la cellule de Ferrel (30° à 60° N) sont causées par des saisons de croissance écourtées, freshets et météos erratiques, les famines de la Cellule de Hadley Nord (0° à 30° N) peuvent être causées par des crues majeures.
J'avais répondu au sieur AntonioSan :
La figure 4 est tellement dépassée qu'elle est encore enseignée de nos jours, mais chut ne le dites surtout pas à AntonioSan, cela pourrait le perturber ! Quant à Marcel Leroux, inconnu au bataillon des météorologues (sans parler des climatologues)
Je donnais alors le lien vers un site anglais, seas.harvard.edu, que je qualifierai d'un peu plus sérieux que, disons au hasard, WUWT ou Skyfall, parmi quelques autres prospérant sur l'ignorance et/ou l'idéologie de lecteurs peu regardants et trop fainéants pour vérifier ce qu'on leur raconte.

Le modèle de circulation atmosphérique avec ses différentes cellules (Hadley, Ferrel et polaire) est donc bien enseigné actuellement, contrairement aux anticyclones mobiles polaires (AMP) imaginés par feu Marcel Leroux qui pensait révolutionner la climatologie en la mélangeant avec la météo et en affirmant qu'on pouvait facilement prévoir le temps rien qu'en regardant des cartes (je résume mais si je ne me trompe pas c'est à peu près l'essentiel de la pensée de Leroux)

La figure ci-dessus, montrant la circulation atmosphérique en coupe verticale allant de l'équateur au pôle Nord, est d'ailleurs reprise telle quelle, en français, dans le livre Climats, passé, présent, futur. On y voit également, juste à côté sur la droite, la schématisation des deux courants jets, le polaire et le tropical, représentés sur un globe terrestre, avec les ondulations qui les caractérisent.

Voici quelques extraits du livre (à partir de la page 41, le mot pour mot est entre guillemets) ne retenant que ce qui me parait le plus important.

« Les forces qui agissent » sont de deux sortes :
  • « Les mouvements verticaux » qui sont « gouvernés par la poussée d'Archimède, qui fait monter ou descendre les masses de fluide selon leur densité relative » ; comme Tsih s'évertuait à le dire « c'est le chauffage des masses d'air par la surface de la Terre qui initie la montée de l'air ».
  • « Les mouvements horizontaux » qui répondent au second principe de la thermodynamique, à savoir que les transferts de chaleur s'effectuent du plus chaud vers le plus froid, donc depuis les régions les plus chauffées situées à l'équateur vers les régions les moins chauffées situées aux pôles ; « sur ces grandes distances, les déplacements sont fortement influencés par la force de Coriolis » dont l' « action sur les mouvements horizontaux s'avère maximale aux pôles et nulle à l'équateur ».
Après avoir indiqué les principales composantes de l'atmosphère et précisé que l'azote, l'oxygène et l'argon, qui représentent à eux trois 99,9% de la masse atmosphérique, sont chimiquement peu réactifs, tout comme le CO2, le méthane et le protoxyde d'azote, contrairement à la vapeur d'eau et à l'ozone, les auteures expliquent les différences entre troposphère et stratosphère qui se comportent de manière radicalement différente.

Dans la troposphère « la convection y règne en maitre » alors que la stratosphère est stratifiée (d'où son nom) et aucun mouvement vertical significatif ne peut y avoir lieu.

On nous explique succinctement le phénomène du gradient adiabatique : « l'air est en grande partie transparent au rayonnement solaire : il n'absorbe que peu ce rayonnement, contrairement à la surface […] qui alors se réchauffe » ; « l'atmosphère est ainsi chauffée par le bas. Les masses d'air chaudes devenues moins denses s'élèvent: la convection prend place. En s'élevant rapidement, la pression diminue, ces masses d'air se refroidissent par détente adiabatique ».

A noter que d'après ce passage, tel qu'il est rédigé, on pourrait en déduire que « la pression diminue » PARCE QUE « les masses d'air chaudes s'élèvent » ; je pense que c'est une formulation incorrecte qui prête à confusion, car à ma connaissance la pression diminue avec l'altitude parce que le poids de l'air au-dessus devient de moins en moins lourd (j'espère ne pas dire de bêtise, mais je suis sûr qu'il y a des lecteurs attentifs qui sauront me corriger si besoin est) ; pour reformuler ce passage du livre : le rayonnement solaire chauffe la surface, laquelle chauffe à son tour par conduction l'air immédiatement en contact avec elle mais très rapidement c'est la convection qui prend le relais avec la poussée d'Archimède comme principe directeur, l'air plus chaud et donc moins dense s'élève et au fur et à mesure qu'il s'élève se détend à cause de la pression moindre et ce faisant se refroidit.

Nous en arrivons au menu principal, « la circulation atmosphérique : une organisation à caractère zonal » (page 45)

Je n'ai pas retrouvé sur internet les deux dessins représentant les différentes zones (ah ces liens cassés, cela nous promet de belles surprises dans le futur quand la grande majorité des liens auront disparu…) mais je peux vous en montrer un approchant, inclus dans un article datant de 2016 :

The Hadley cells describe how air moves through the tropics on either side of the equator. They are two of six major air circulation cells on Earth. (NASA)

Et encore plus ressemblant à celui figurant dans le livre, celui-ci dans un article de 2014 :

Source lessthan3ley
Quand on examine tous ces dessins et schémas on comprend bien pourquoi Marcel Leroux semble avoir inventé l'eau chaude avec ses AMP, les pôles sont de toute évidence soumis à des hautes pressions qui ne peuvent que s'évacuer en direction de plus basses latitudes ; on remarquera aussi les « fronts polaires » qui sont toujours mentionnés, donc d'actualité, ainsi que nos deux auteures nous le confirment page 47 quand elles écrivent que « l'air froid s'écoule dans la basse troposphère vers une zone  de basse pression située en général à des latitudes plus basses. Là, il rencontre de l'air plus chaud, donnant naissances aux tempêtes le long du front polaire, vers les latitudes 50-60° ». 

« le long du front polaire », ah ! et que disait donc l'ami AntonioSan ?
Que dans le pays de Marcel Leroux, les institutions et leurs représentants continuent à enseigner et à défendre des concepts aussi éculés que le Front Polaire, est simplement inacceptable et anti-scientifique.
Je recommande à AntonioSan de se rapprocher des deux auteures et de leur demander des explications, autrement il peut aussi s'inscrire à un cours sur le sujet, ça lui demandera 50 à 75 heures de son temps mais c'est gratuit, c'est ici chez meted.ucar.edu (le .edu c'est pour bien signifier que c'est pour éduquer les gens qui en ont besoin, comme notre loustic) ; voici quelques schémas qui lui seront proposés :

Global Circulation

What drives the weather? It's all about the Sun and the distribution of its energy when it reaches the Earth's atmosphere and surface. The Sun’s rays reach Earth at a perpendicular angle to the surface near the equator, and at a slanted angle (less than 90°) near the poles. The same amount of energy is therefore distributed over a smaller area at the equator and over a larger area at the poles. These differences result in the equator being warmer, while the poles are cooler.

This uneven distribution of incoming solar energy creates an imbalance of temperatures which in turn is the driver behind a few dominant global circulations. One of these major circulations is the Hadley Cell, which transports heat poleward from the equator to the subtropics. Other major circulation features include the Ferrel Cell at the midlatitudes, and the Polar Cell at the polar latitudes. The Walker Circulation moves air in east-west directions and vertically in the tropics.

At a global scale, the differences in solar heating in the tropics versus the poles contribute to dominant circulations that result in persistent areas of high pressure (sinking air) and low pressure (rising air). These circulations set up the dominant wind patterns across the globe which in turn are primary factors in local weather. Key features to recognize are the northeasterly and southeasterly trade winds near the equator. These trade winds converge in the Intertropical Convergence Zone (ITCZ), an important component in tropical weather. At the midlatitudes, westerly winds (blowing from west to east) prevail. These overall westerly winds are particularly apparent at upper levels of the atmosphere.

Global Circulation » Jet Streams

Upper-level winds at and poleward of the midlatitudes blow in a generally west-to-east direction in both hemispheres. Where these winds are concentrated into relatively narrow bands, the wind speeds increase, forming what is known as a jet stream.

Jet stream winds follow the general west-to-east larger circulation, but the flow can shift northward or southward depending on the locations of major weather features. A jet stream essentially marks the boundary between warmer air and cooler air. Because these temperature boundaries are most pronounced in winter, jet streams are the strongest in winter in both the northern and southern hemispheres. Jet stream winds are typically between 185-278 km/h (115-173 mph or 100-150 knots), but can reach speeds of more than 442 km/h (275 mph or 239 knots).
Both hemispheres have a polar jet located in the 50°-60° latitude region at about 10 km in altitude. Subtropical jets are located at around 30° latitude in each hemisphere and about 13 km in altitude.

Evidemment aucune mention des AMP Lerouxiens (MPH in English), à ne pas confondre avec les miles per hour (mph) qu'on peut éventuellement rencontrer, bref comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire, les AMP sont inconnus au bataillon.

Quant au front polaire rendons justice à AntonioSan, il n'est pas mentionné dans ce cours de météo, pas plus que les AMP (ou MPH) et on ne le rencontre pas davantage dans cet autre cours où on parle de fronts froids, chauds, stationnaires, occlus ou dryline (?)

Cependant j'ai comme l'impression qu'il y a plusieurs écoles qui s'affrontent pour parler en fait des mêmes choses mais en les désignant de manière différente, ainsi le « front polaire » semble venir de l'« école norvégienne » qui explique qu'il y a cinq masses d'air séparées par quatre fronts (source wikipedia) :
  1. le front arctique 2 : sépare l'air continental arctique (cA) (au-delà de 60 degrés nord et sud) de l'air maritime arctique (mA) ; 
  2. le front arctique : sépare l'air maritime arctique (mA) de l'air continental polaire (cP) (entre 40 et 60 degrés de latitude) ; 
  3. le front maritime : sépare l'air continental polaire de l'air (cP) de celui maritime polaire (mP) ; 
  4. le front polaire : sépare l'air maritime polaire (mP) de l'air maritime tropical (mT).
Masses d'air et fronts
Mais on nous dit aussi qu'« à cause de la circulation de l'air le long de ces fronts, on distingue différents types de fronts » :
  • le front chaud est la zone où l'air de la masse d'air la plus chaude est déplacée vers celle plus froide ;
  • le front froid est l'endroit où la masse d'air froid se déplace vers celle plus chaude ; 
  • un front stationnaire est la limite entre de vastes masses d'air chaud et froid qui sont en contact entre elles sans produire de mouvements relatifs d'une grande portée car les vents dans chacune des masses d'air sont parallèles au front (par exemple les fronts océaniques) ; 
  • un front occlus se développe lorsqu'un système météorologique s'intensifie et que son front froid accélère de sorte qu'il rattrape le front chaud. Lorsque le front froid atteint le front chaud, l'air chaud devient de plus en plus pincé ou coincé entre les deux fronts en altitude ; 
  • un trowal est le creux d'air chaud en altitude créé par le front occlus. Il se retrouve légèrement à l'arrière de celui-ci. En effet, la position du front occlus est celle qu'aurait le front froid coincé sous l'air chaud. Ce concept est utilisé dans certains pays comme le Canada et la Grande-Bretagne.
Et là on retrouve la classification vue plus haut, avec dryline qui semblerait traduit par trowal, mais non si on consulte ce site :

Weather map symbols:
1. cold front;
2. warm front;
3. stationary front;
4. occluded front;
5. surface trough;
6. squall/shear line;
7. dry line;
8. tropical wave;
9. trowal

Cela vous semble compliqué et vous n'y pipez pas grand chose ? Pas de problème, demandez à AntonioSan, il connait tout ça sur le bout de doigts et se fera un plaisir de vous l'expliq…pardon, de vous dire de lire toute l'œuvre de Marcel Leroux, tout est dedans, vous n'avez qu'à fouiller et vous trouverez votre bonheur.


Carl "auto" Weiss, encore un retraité catastrophiste qui prévoit la fin du monde

Préparez-vous à vous geler les miches, vous devez cet avertissement salutaire à un habitant de la Roumélie (cette contrée à la fois si proche et si lointaine), un certain Rouméliote qui retransmet le message d'un potentiel prix Nobel en pataphysique des particules élémentaires mon cher Watson ; si vous avez raté l'info c'est dans fil-info-de-sceptiques :
1801. Le Rouméliote | 12/10/2018 @ 15:59

Refroidissement climatique (#1800), Il faut diffuser ça https://www.youtube.com/watch?v=c90Y1W1WxQg auprès des gens qui ont un minimum de culture scientifique et qui croient aux balivernes du Giec. C’est clair, net, précis et de la part d’un physicien dûment patenté.
Oui il faut surtout diffuser ce graphique alarmant qui va faire littéralement froid dans le dos à beaucoup d'entre vous (sauf à ceux qui sont vaccinés contre ce genre de connerie) :

Prédictions funestes d'un ex futur probable prix Nobel de physique virtuel (source youtube)

Ainsi notre gugusse retraité, qui arrondit ses fins de mois en pointant au bureau des frères Koch (oui je sais j'exagère, mais si peu) pour toucher un chèque bien mérité après avoir mouillé la chemise pour distraire monsieur et madame de Roumélie, nous promet une année 2085 à des niveaux bien au-dessous des pâquerettes.

Mais il est vrai que quand l'info vient d'un « physicien dûment appoint… pardon, patenté », alors d'un seul coup toutes les « balivernes du GIEC » s'effondrent comme un chateau de cartes.

Ouh là là ! il a mal le GIEC après une chute pareille, je ne sais pas s'il sera capable de s'en relever.