mardi 12 novembre 2019

Retour en 1940 avec Laurent le spécialiste de la banquise arctique

En juin de cette année j'ai relaté, dans Les explications alambiquées de Benoit Rittaud, deux piteux billets que Benoit Rittaud venait d'écrire, dont l'un concernait son inepte intervention dans une émission de radio tenue par un journaliste-charcutier du nom de Christophe Bardet, un clone de Pascal Praud officiant sur Sud Radio.

Lors de cette émission un auditeur du nom de Laurent est intervenu pour donner son point de vue sur une question dont de toute évidence il ne connait pas grand chose ; ça commençait par « Le climat change tout le temps » et après un long blabla incohérent il terminait sur des considérations portant sur le traitement des eaux usées au début du 18ème siècle, ce qui évidemment tendait à prouver que le réchauffement climatique actuel est un canular (probablement inventé par les Chinois ou les Illuminati)

Il se trouve que cet auditeur prend le temps de poster ce commentaire à la suite de mon billet :

Laurent12 novembre 2019 à 12:47
Il faut taper dans la barre Google "banquise en direct" et ensuite ouvrir
" ...Météo Passion" ,il faut être un vrai guignol comme vous pour ne pas y arriver !!
Pour la superficie actuelle de la banquise Arctique ,elle est équivalente aux années 1940 ! Toujours bien se renseigner avant d'écrire des idioties ,Géd !
Les canicules passées sont comparables avec celles de nos jours, les conséquences non ! Exactement comme pour les ouragans en Atlantique Nord ,exemple celui de 1780 .
Restez comme vous êtes ! Triste sire !
Laurent l'auditeur en question.
Ce petit comique qui vient sur mon site me faire la leçon me dit donc qu'il fallait taper « banquise en direct » pour atterrir sur le site Météo Passion, avouez que c'est pratique hein ! Mais ce qu'il semble ne pas avoir vu c'est que justement je faisais mention de ce site Météo Passion, ainsi voici ce que j'écrivais :
Sur meteopassion voici la courbe d'extension de la banquise arctique :
Extension de la banquise arctique : en rouge 2019, la bande grisée représente la moyenne 1979-2006...

Je rappelle ce que disait le dénommé Laurent lors de l'émission :
A 8:40 - Alors justement vous pouvez consulter sur banquise en direct ims (quoi…?) v'z'avez des images des des situations quotidiennes de la banquise de l'Arctique et vous verrez qu'elle est tout à fait dans une moyenne constante, ça vous pouvez le consulter sur vos téléphones portables hein, banquise en direct faut taper tout simplement.
Donc il fallait comprendre Météo Passion au lieu de banquise en direct, mais à part cela c'est moi le guignol qui ne sait pas de quoi il parle.

Alors voyons justement de quoi parle notre Lolo le rigolo adhérent des climato-charlots, l'association de Benoit Rittaud.

Il nous parle de l'année 1940 qui aurait vu, d'après lui, une banquise arctique aussi peu étendue que ce qu'elle est aujourd'hui, et il ajoute que je devrais me « renseigner avant d'écrire des idioties », que n'a-t-il pas dit !

En effet, il s'avère que c'est plutôt lui qui aurait dû se renseigner un minimum avant de balancer une information qu'il est bien évidemment en peine de justifier par une quelconque référence, son commentaire, tout comme d'ailleurs son intervention sur Sud Radio, se limitant à affirmer gratuitement des choses qu'il a dû lire on se doute bien où.

S'il me lisait plus régulièrement il aurait par exemple su qu'il y a un an, en septembre 2018, j'avais écrit un billet intitulé L'évolution de l'Arctique depuis 1850 dans lequel je montrais les graphiques suivants :
Progression of both the summer minimum extent, and the winter maximum extent, since 1870 (source Polyak et al. (2010))

Traduction pour Laurent qui ne doit pas comprendre l'anglais, autrement il s'informerait un peu mieux : « Progression de l'étendue minimale estivale et de l'étendue maximale hivernale depuis 1870 »

Ce graphique est tiré d'une étude de 2010 co-signée par 18 auteurs dont les pointures Richard Alley et Mark Serreze, pour ne citer qu'eux.
Ecarts à la normale en moyenne annuelles (de janvier à décembre)

Ce dernier graphique vient de Walsh & Chapman qui remontent jusqu'à l'année 1850.

Enfin une étude de 2011 publiée dans Nature a reconstitué l'évolution de la banquise arctique des 1450 dernières années, ce qui donne ce graphique :
Reconstruction de la banquise arctique depuis 1450 ans (source nature)

Avec ces graphiques on a du mal à voir en quoi l'année 1940 aurait pu rivaliser en quoi que ce soit avec la situation des dernières décennies, mais j'ai une piste pour comprendre pourquoi notre Lolo a choisi cette date en particulier ; dans Summer is coming in the North je montrais ceci :
Historique des dates de dégel de la Tanana à Nenana.

Ici on voit que l'année 1940 présente un creux similaire à celui que l'on a connu en 1998, année d'un exceptionnel El Niño comme chacun sait, cependant il s'agit non pas de l'extension de la banquise arctique mais de la date de dégel de la rivière Tanana située en Alaska !

Ainsi il a fait particulièrement chaud en 1940, ce qui n'est un scoop pour personne, et cela a provoqué un dégel précoce de cette rivière mais n'a pas vraiment eu de conséquence sur l'état de la banquise arctique à cette époque, il en aurait fallu un peu plus pour qu'elle se réduise à un niveau comparable à celui qu'on peut constater actuellement.

Mais au fait, que nous dit notre ami woodfortree concernant la période 1940-aujourd'hui ?
Tendances de 1940 à aujourd'hui (source woodfortrees)
Nous avons donc entre 1940 et aujourd'hui une augmentation des températures de surface de l'ordre de 0,7-0,9°C ; comme il s'agit de températures globales, pour l'ensemble de la planète, et que nous savons que les pôles se réchauffent davantage que le reste de la planète (on appelle cela l'amplification polaire) et que le facteur d'amplification est grosso modo de 2 (voir Polar amplification), nous en déduisons que la hausse de température en Arctique a été pendant la période 1940-2019 d'environ 1,5 à 2°C ; on voit là encore très mal comment une telle augmentation des températures locales (i.e. prévalant aux pôles) résulterait en une banquise dont l'extension n'aurait pas bougé d'un iota, mais Lolo va certainement nous l'expliquer en détail (les commentaires lui sont largement ouverts, on n'est pas chez Rittaud ici)

Pour le reste du message c'est du pareil au même, mentionner un ouragan de 1780 est ce que l'on peut appeler un collector démontrant si cela était encore nécessaire que monsieur Laurent ne sait pas de quoi il parle et tient à le faire savoir sur tous les toits.

Comme le ridicule ne tue pas je lui souhaite longue vie, on peut se revoir dans une décennie ou deux et on reparle alors de la banquise arctique, j'ai hâte de lire ce qu'il va bien pouvoir inventer pour se faire pardonner.



Séismes et réchauffement climatique

Il y a quatre ans déjà j'écrivais un billet intitulé Réchauffement climatique et tremblements de terre dans lequel je montrais que oui, dans certaines conditions, il peut exister un lien entre réchauffement climatique et tremblements de terre ; je donnais plusieurs sources dont celles-ci : Can climate change cause earthquakes? We look at the science and the spin (le lien dans mon billet d'origine a été modifié) et Global Warming Might Spur Earthquakes and Volcanoes.

Il n'est pas difficile d'imaginer que ce que l'on appelle le rebond isostatique puisse provoquer des mouvements de terrain pouvant prendre le caractère de séisme si leur importance est suffisante ; dans le très lointain passé ce rebond isostatique, encore appelé rebond post-glaciaire, a pu réactiver des volcans :
Le terme de rebond a tendance à être remplacé par celui d'ajustement isostatique car il comprend, en plus du déplacement vertical, des mouvements horizontaux de la lithosphère, des variations du champ de gravité, et peut se traduire par des manifestations géologiques (réactivation du volcanisme, sismicité induite).
Donc oui, avec le réchauffement climatique et la perte de glaces que l'on constate non seulement dans les zones polaires (Antarctique ou Groenland) mais aussi plus près de nous dans nos montagnes, des séismes plus ou moins forts peuvent parfaitement se produire, même s'il semble que leur intensité ne soit pas comparable avec les séismes provoqués par le mouvement naturel des plaques tectoniques.

Est-ce que de tels séismes pourraient provoquer des tsunamis ? Je n'en sais rien pour ce qui est de la mer, cependant si un pan de montagne s'effondre dans un lac (comme ce fut le cas dans le lac Léman en l'an 563…) alors oui on peut lier un tsunami au réchauffement climatique puisque celui-ci fragilise la cohérence des roches qui sont « collées » entre elles par le gel ; on a déjà vu des morceaux de montagne s'écrouler, par exemple dans les Drus le 11 septembre 2011 ; imaginons qu'un lac soit situé sous les Drus et que les roches se déversent brusquement dans ce lac, un tsunami en résulterait forcément.

Mais nous avons les éternels gens « éduqués » auxquels monsieur le fritz faisait allusion (voir La « perle » des sites climatologiques en pleine introspection) qui tiennent absolument à nous montrer leur grande culture, comme celui-ci :
4194. Araucan | 11/11/2019 @ 22:43

ardeche07 (#4190),
Cela ne s’invente pas …

Ce tremblement de terre est-il une conséquence du réchauffement climatique ?

Aujourd’hui, rien ne permet de faire le lien entre tremblement de terre et réchauffement climatique. Le séisme de Montélimar résulte d’un déplacement naturel des plaques tectoniques. Mais certains séismes peuvent être liés à l’activité humaine comme l’extraction de pétrole et de gaz.


https://www.ladepeche.fr/2019/11/11/marianne-metois-ce-seisme-en-drome-et-ardeche-est-dune-magnitude-forte-pour-la-france,8535611.php
Effectivement, ce niveau de bêtise « cela ne s'invente pas », il faut un artiste comme Araucan, un vieux briscard du site de réinformation Skyfall, pour le créer à partir de rien, d'un article de La Dépêche dans lequel une spécialiste en géophysique, Marianne Métois, répondait à la question finale d'un journaliste.

La réponse de la scientifique est factuelle, modérée et parfaitement adaptée :
  • aujourd'hui rien ne permet de faire le lien entre tremblement de terre et réchauffement climatique ;
  • certains séismes peuvent être liés à l'activité humaine comme l'extraction du pétrole et de gaz.
Pour le deuxième point la responsabilité des forages pétroliers, notamment de gaz de schiste, est clairement engagée dans la survenue de tremblements de terre, et le Royaume Uni en a récemment tiré une conséquence drastique, la suspension pure et simple de la fracturation hydraulique !

Mais pour monsieur Araucan « cela ne s'invente pas », on lui conseillera donc de se renseigner un minimum avant de se faire tout un cinéma d'un petit article inoffensif.


samedi 9 novembre 2019

La « perle » des sites climatologiques en pleine introspection

Il y a des jours comme ça où on ne regrette pas de s'être levé pour lire après un petit-déjeuner roboratif ce genre de prose :
4866. the fritz | 8/11/2019 @ 13:13

AntonioSan (#4865),
Monsieur Antoine, commissaire en goguette , grand adepte de la lecture de Monsieur Jourdain du Marigot, vous rendez vous compte que bientôt vous arriverez à réduire la lecture et la fréquentation de notre perle de site climatologique qu’était skyfall à ce que représente le site des « Chroniques du têtard mouillé » dont le but est un défoulement personnel de son tenancier Monsieur GED qui se permet de vouloir critiquer une équipe de gens éduqués , docteurs en sciences , ingénieurs, enseignants ….et je passe .
Je pense qu’il serait utile d’aller discuter directement sur son blog ; cela n’interdirait à personne de suivre vos discussions très intéressantes en écoutant le coassement de quelques crapauds et de vous donner des conseils sur skyfall, tout en facilitant le suivi d’autres discussions sur ce site
Quant au Marigot , Monsieur Antoine, en oeuvrant pour la promotion du tétard mouillé vous ferez peut-être monter en surface les inepties écologiques et energétiques de GRETA , du GIEC et de nos politiques , ce qui précipitera peut-être nos futurs gouvernants dans les réalités économiques de notre société
On remarquera que monsieur le fritz parle de sa « perle » à l'imparfait, on en déduit donc que ce ne serait plus aujourd'hui un site de qualité comme cela a dû être le cas dans le passé, à moins que ce ne soit dans un monde parallèle qui restera à jamais inaccessible au commun des mortels dont je fais partie, car j'ai beau lire les archives de Skyfall je ne vois à aucun moment où des gens soi-disant « éduqués, docteurs en sciences, ingénieurs, enseignants » auraient pu parler de science avec sérieux.

J'ai le souvenir d'un certain miniTAX et de ses élucubrations, par exemple quand il m'avait assuré sans rire que Guillaume Séchet et le livre d'Emmanuel Leroy-Ladurie étaient climatosceptiques mais que Leroy-Ladurie, lui, ne l'était pas ! Grand moment de rigolade que j'ai narré dans Emmanuel Le Roy Ladurie et Guillaume Séchet climatosceptiques, vraiment? (1) et Gros problèmes de compréhension chez Skyfall (2) (si vous êtes intéressés pour avoir tous les détails croustillants)

Je me souviens aussi d'un certain Tsih, physicien de son état, qui tentait de mettre un peu d'ordre dans le site en rappelant quelques principes de physique élémentaire que les « éduqués, docteurs en sciences, ingénieurs, enseignants » et autres de toute évidence ne maitrisaient pas en racontant chacun à sa manière ce qu'il comprenait (ou plutôt ne comprenait pas, en creux) du fonctionnement du climat, par exemple dans cet échange avec une célébrité du site, le sieur scaletrans, qui se fait remettre à sa place ici :
57. tsih | 9/10/2017 @ 12:50

scaletrans (#56),

L’amplification polaire est l’un des chevaux de bataille du RCAC

Non du tout.
L’amplification polaire accompagne forcément tout réchauffement climatique quelle que soit sa cause humaine ou naturelle.
C’est réglé comme du papier à musique par les lois physiques.


il suffit d’une modification de la circulation thermohaline et du régime des vents pour expliquer ce qu’il se passe dans l’Arctique (et qui n’a absolument pas lieu dans l’Antarctique)

Oui pour expliquer que les vents changent il suffit d’une modification du régime des vents.
Bravo.
Et pour expliquer la modification du régime des vents il suffit de quoi ?
Ben que le gradient thermique Nord-Sud change et donc que les pôles se réchauffent plus vite que l’équateur. (Ce qui est d’ailleurs observé ne vous en déplaise même en Antarctique)
Encore bravo.
Pour continuer avec scaletrans, l'une des stars du site Skyfall, il convient quand même de rappeler à ceux qui l'auraient oublié cet échange épique que j'ai relaté dans Gros problèmes de compréhension chez Skyfall (2) (échange que l'on peut consulter directement sur Skyfall) :
12. scaletrans | 29/04/2008 @ 9:05 #9
Mon cher Murps, si vous donnez votre opinion sur ce que vous appelez le créationisme, je tiens à vous dire que je ne crois pas à l’évolution des espèces, sans avoir l’impression d’être un charlatan. Alors, parlons de climatologie, et évitons de déborder sur des questions d’opinion SVP
17. scaletrans | 29/04/2008 @ 16:19
#15 & #16
Bien, puisqu’on en parle, je dois vous dire que j’ignore tout des classifications de ce que vous appelez les créationnistes, mes convictions étant de nature scientifique (c’est à dire pouvant être mises en cause par de nouvelles découvertes, ce qui est loin d’être le cas actuellement, bien au contraire).
Je n’ai à aucun moment contesté les âges souvent mentionnés ça et là sur ce site, bien qu’ayant des doutes prononcés (et étayés), mais j’ai estimé, et continue à estimer, que ça ne change rien au fond qui est de savoir si l’activité humaine est mesurable (sort du bruit de fond) dans le réchauffement constaté depuis le petit âge glaciaire, et si les projections faites « par la grande majorité des scientifiques » sont recevables.
23. Murps | 29/04/2008 @ 19:55
Désolé.
Je ne voulais pas lancer la polémique sur le créationnisme mais juste illustrer mon propos.
[...]
PS2 : En ce qui me concerne cher scaletrans, c’est une découverte pour moi : vous êtes la première personne que je rencontre dans ma vie qui conteste le néo-Darwinisme. (je vous garantis que c’est vrai !)
Quelle émotion !
Cordialement.
Murps
25. scaletrans | 30/04/2008 @ 9:33
#23
Flatté de vous avoir créé une telle émotion mon cher Murps. [...]
Maintenant, si, réjouis par l’irruption de ce spécimen si rare de créationniste, vous exigez de le faire passer sous les fourches caudines de vos propres croyances évolutionnistes, libre à vous, mais il me semble alors que l’on s’éloigne du sujet de ce site…
On peut dire que c'est du lourd, du très lourd, et puisqu'on parle de Murps, le professeur de SVT enseignant on ne sait trop où, doit-on rappeler que ce monsieur met en doute la réalité de l'effet de serre et bien évidemment le moindre impact des activités humaines sur le réchauffement climatique ; voici ce qu'il m'avait répondu (à consulter ici sur Skyfall) :
161. Murps | 12/09/2015 @ 16:17
Géd (#160), Roro, c’est toi ?
Non je plaisant Géd, moi je vais vous aider.

Tout le monde ici ne prétend pas que l’effet de serre viole la seconde loi.
En fait, sur ce qu’on appelle sur ce site le “bidulator”, les avis divergent.

Si vous venez de débarquer ici, prenez la peine de lire les articles et les discussions en lien avant de de dire que l’on se berce de douces illusions, et rien ne vous empêche d’intervenir sur le plan technique, vous êtes le bienvenu. Par contre les arguments d’autorité vous feront prendre une volée de bois vert.

Le terme consensus, qui semble être une réalité pour vous n’a aucun sens en sciences.

En tant que prof de sciences justement, je ne me vois pas annoncer à mes élèves “sur la gravitation les scientifiques sont majoritairement d’accord pour dire qu’elle s’exerce à distance proportionnellement au produit des masses…. etc…”.
En fait je me fiche royalement de l’opinion des scientifiques et d’un prétendu consensus.
Je répète les expériences qui marchent (le plus souvent, parfois ça foire), et je les interprète. C’est tout et c’est cela la science. Je ne suis pas prof de sciences po’ ou de philo’ avec tous le respect que j’ai pour les collègues.

Si vous voulez être convaincant il faut arriver avec une expérience qui marche, qui est reproductible et prévisible à tour de bras.
Votre théorie du RCA avec son effet de serre ne remplit aucune de ces conditions.
Pire, elle a tous les éléments d’une pseudoscience.
Il faut avouer qu'un prof de science qui vous assène que la science se limite à faire des expériences qui marchent (sur deux ou trois jambes ?), je suis d'avis de dire qu'il faut plaindre ses élèves qui vont devoir toute leur vie reproduire les expériences qui ont été faites depuis des millénaires par les myriades de savants qui se sont succédés, et que dire du Big Bang, c'est vrai que c'est pratique de refaire l'expérience en laboratoire et voir si ça marche, puisque c'est le critère selon monsieur Murps, mais peut-être que, après tout, les astrophysiciens ne sont pas des scientifiques puisqu'il leur est difficile de mettre les étoiles dans leurs tubes à essais pour voir si « ça marche » !

Là où je suis d'accord avec monsieur le fritz c'est quand il dit que je me défoule, oui ça me fait du bien de relever toutes les âneries que je lis ici ou là et principalement sur Skyfall ou MMM du gourou en chef Benoit Rittaud, et je vois que j'ai des alliés qui en ont sous la chaussure et n'ont pas l'air de trouver que je raconte trop n'importe quoi, par exemple François-Marie Bréon ou quelques commentateurs réguliers comme VB qui me suit maintenant depuis un bon bout de temps ; de nouveaux lecteurs/commentateurs ont rejoint mon blog et font preuve de beaucoup de mansuétude à mon égard, j'en déduis qu'ils sont plutôt satisfaits de ce qu'ils lisent, de toute façon je n'affirme rien que je n'aie déjà lu dans un papier ou un article que je juge sérieux, et il se trouve, est-ce une surprise, que je ne considère pas Skyfall ou MMM comme des sites sérieux, j'ai le droit non ?

Quant aux « inepties écologiques et energétiques de GRETA » je dirai seulement à monsieur le fritz que Greta montre ce que disent les scientifiques sur le climat et que les imbéciles regardent Greta, cela devrait lui suffire pour comprendre que personnellement je n'apporte pas d'importance particulière à la petite Suédoise aux couettes ; par contre le GIEC est effectivement pour moi une référence puisque nous n'en avons pas d'autre à nous mettre sous la dent, et ce ne sont pas les contre-feux allumés par les serial merchants of doubt du genre de Fred Singer avec son piteux NIPCC qui vont me convaincre d'autre chose.


Et notre artiste de conclure :
4870. the fritz | 8/11/2019 @ 19:10

AntonioSan (#4869),
Je pense que je vais avoir droit à un commentaire élogieux de la grenouille , mais on pourrait peut-être aller sur son site et convertir plus de monde là-bas que sur skyfall , ce qui serait un geste pour la planète
Vous pouvez toujours essayer de venir pour « convertir » (est-ce un lapsus révélateur ou du second degré ?) mes lecteurs, à mon avis vous ne convertirez que ceux qui sont déjà convertis comme Phi, BenHague, AntonioSan ou Terrien, et peut-être le petit nouveau Josh, qui viennent très régulièrement me lire (pour se payer une bonne tranche de rire j'imagine), quant aux autres il va falloir les convaincre, chiche !

Pour le geste pour la planète ne vous inquiétez pas, il se fera très progressivement au rythme des départs naturels comme celui qui a touché récemment votre directeur de la prop…, de la communication, un as dans son domaine parait-il, dommage qu'il n'ait eu qu'une très vague idée de ce qu'était le climat, mais il ne faut pas non plus trop demander même aux meilleurs d'entre nous, il n'y a pas assez de place dans le cerveau pour un peu de culture et beaucoup d'idéologie, entre les deux il faut savoir choisir.


vendredi 8 novembre 2019

Après la Californie au tour de l'Australie

Les incendies en Californie ne sont toujours pas complètement éteints (Ranchfire est « contenu » à 45% actuellement) et ils commencent déjà à ravager l'est de l'Australie avec un tantinet d'avance dans la saison.

The Guardian australien nous dit dans Scores of bushfires burn out of control in NSW and Queensland as temperatures soar (Des dizaines de feux de brousse brûlent de façon incontrôlable en Nouvelle-Galles du Sud et dans le Queensland alors que les températures montent en flèche) que
Across drought-stricken NSW, a record 17 “emergency warnings” were in place for more than 90 blazes that stretched from the Blue Mountains to the border with Queensland, where about 50 fires had also burned throughout Friday.
Dans toute la Nouvelle-Galles du Sud frappée par la sécheresse, un nombre record de 17 "alertes d'urgence" ont été mises en place pour plus de 90 incendies qui se sont étendus des Blue Mountains à la frontière avec le Queensland, où environ 50 incendies ont également brûlé tout au long du vendredi.
Et comme pour nous rassurer sur l'avenir on rajoute que
“We have never seen this many fires concurrently at emergency warning level,” the NSW Rural Fire Service (NSW RFS) commissioner, Shane Fitzsimmons, told the ABC. “We are in uncharted territory.”
"Nous n'avons jamais vu autant d'incendies en même temps au niveau de l'alerte d'urgence", a déclaré Shane Fitzsimmons, commissaire des services d'incendie ruraux de Nouvelle-Galles du Sud (NSW RFS), à l'ABC. "Nous sommes en terrain inconnu."
Mais il ne faut surtout pas s'inquiéter et attribuer au réchauffement climatique la moindre responsabilité dans ces feux « en terrain inconnu », il y aura bien un Cliff Mass australien pour nous assurer que s'il y a tant de feux c'est parce que...parce que euhhh, parce que il y a beaucoup de feux euhhhh...et puis du vent euhhhh...et puis il fait chaud euhhh...c'est le début de l'été euhhhh...ah non pas encore, on est toujours au printemps, ne vous en faites pas, cet été ça va être pire alors hein il n'y a pas de quoi se faire de souci aujourd'hui, hein !

Les gens là-bas ne paniquent surtout pas, ils restent d'un calme olympien, comme celui-ci :
“From my personal perspective, it’s horrifying,” said the MidCoast council mayor, David West, of the threat to Taree, about 80km south of Port Macquarie.

Describing the conditions as “unprecedented”, West added: “I’ve never felt a sense of anguish that I do now, the fear for my community.”
"De mon point de vue personnel, c'est horrible ", a déclaré le maire du conseil municipal de MidCoast, David West, au sujet de la menace qui pèse sur Taree, à environ 80 km au sud de Port Macquarie.
Décrivant les conditions comme "sans précédent", West a ajouté : "Je n'ai jamais ressenti l'angoisse que je ressens maintenant, la peur pour ma communauté".
Pas de quoi s'en faire, circulez braves gens et allez dormir tranquilles, et surtout faites de beaux rêves !

Des incendies ? Où ça des incendies ?


jeudi 7 novembre 2019

Ils doivent être fous ces Anglais !

Je savais que j'étais aussi nul que les gars de Météo France, c'est un véritable spécialiste qui me l'avait confirmé :
4845. AntonioSan | 4/11/2019 @ 16:30
[blablabla] Jourdain du Marigot qui confirme, s’obstine a demontrer qu’il n’a toujours rien compris a la circulation atmospherique de basses couches et a la meteo en general.
4857. AntonioSan | 6/11/2019 @ 7:13

Le marigot, c’est le gift that keeps giving… Citant Meteo fRance il croit à son invincibilité [blablabla] comme le rail des dépressions est le grand cheval de bataille de Météo fRance qui n’explique rien du tout, ils le servent et bien sûr notre grand comptable reprend.[blablabla]
Je dois vous avouer qu'être mis dans le même sac que Météo France ça me fait quelque chose, même si je rigole sous cape quand je lis ce qui suit :
[blablabla] oyez bonnes gens, Jourdain du marigot vient de découvrir l’anticyclone des Açores. C’est vous dire s’il est cool.
Je ne sais pas quel âge peut bien avoir monsieur Antoine, il est cependant possible que j'aie eu connaissance de l'anticyclone des Açores alors qu'il n'était même pas né ou qu'il jouait aux billes dans la cour de récréation, mais on va pas en faire un fromage, laissons-le croire que je découvre tout plein de choses sur la météo dont lui seul était au courant, par exemple ce qu'est un anticyclone :
4841. AntonioSan | 3/11/2019 @ 19:30
AntonioSan (#4840), Collector: Jourdain du marigot n’a toujours pas compris ce qu’est un anticyclone et son étendue…[blablabla]
Ou qu'il y a plusieurs courants dans LE jet-stream :
[blablabla] voici une carte DES jets de l’hémisphère boréal [blablabla] Et DES jets dans l’hémisphère austral.[blablabla]
Ce qui est marrant c'est que notre commissaire en goguette nie tout rôle au jet-stream puisque pour lui seuls les AMP, au ras des pâquerettes, sont capables de faire la pluie, la neige et le beau temps, et c'est lui qui vient donc me faire la leçon sur les jet-streams, ces courants qui parcourent la haute troposphère et qui se déclinent en plusieurs parties, quatre exactement, deux dans l'hémisphère nord et deux dans le sud, tout en louvoyant plus ou moins selon leur force qui dépend du gradient de température entre leur côté pôle et leur côté opposé ; Wikipédia explique très bien les choses avec force détails mais on peut aussi consulter futura-sciences pour une courte synthèse où l'on pourra lire des explications qui ne vont pas du tout plaire à monsieur Antoine puisqu'elles vont à l'encontre de ses croyances :
Les courants-jets jouent un rôle majeur dans la formation des dépressions, dans le renforcement ou l'affaiblissement de leur activité et dans leur trajectoire.
Avec le schéma qui tue:
Les courants-jets dans les deux hémisphères se forment au niveau de la branche descendante des cellules de circulation atmosphérique.
Oui, on parle bien de « cellules de circulation atmosphérique », vade retro Satanas ! ces cellules qui d'après monsieur Antoine seraient « dépassées » (il l'a écrit quelque part, faudra que je retrouve) car bien sûr seul le modèle indépassable de feu Marcel Leroux est capable de tout expliquer !

Mais ce n'est pas tout, je ne suis pas le seul à n'y rien comprendre avec les petits gars de Météo France, les Britanniques du Metoffice sont encore plus nuls que nous, puisque dans What is the jet stream? ils nous expliquent ceci :
The jet stream flows high overhead and causes changes in the wind and pressure at that level. This affects things nearer the surface, such as areas of high and low pressure, and therefore helps shape the weather we see.
Le courant-jet s'écoule à des hauteurs élevées et provoque des changements dans le vent et la pression à ce niveau. Cela affecte les choses plus près de la surface, comme les zones de haute et de basse pression, et aide donc à façonner le temps que nous voyons.
Et dire que si nous n'avions pas monsieur Antoine nous ne serions pas au courant (sic) qu'il n'y a aucune interaction entre l'altitude du jet-stream et la surface, puisque encore une fois il nous dit que seuls les AMP, dans les premiers 1 500 mètres d'altitude, sont à la manœuvre pour nous livrer le temps qui nous tombe sur la tête :
4107. AntonioSan | 27/10/2019 @ 6:16
scaletrans (#4105), Et dans son empressement à vouloir donner une leçon à Cliff Mass [blablabla] Mr. Jourdain n’a toujours pas compris qu’un anticyclone, c’est à dire une masse d’air dense à haute pression , a une épaisseur de 1500m [blablabla] apparait clairement, de la surface jusqu’au niveau 1500m (environ 850 hPa) et disparait en altitude, sur sa série de cartes. Que son petit point vert soit situé au même endroit, à 10 500m ou en surface n’y change rien puisque l’anticyclone passe par dessus! [blablabla]
Ben oui voyons, c'est évident, il n'y a absolument aucune corrélation entre un anticyclone à la surface et des hautes pressions à l'altitude du jet-stream, alors on se demande pourquoi le Metoffice nous dit que « [l]e courant-jet s'écoule à des hauteurs élevées et provoque des changements dans le vent et la pression à ce niveau », « à ce niveau » cela veut bien dire au niveau du jet-stream, non ? Et il ajoute que « [c]ela affecte les choses plus près de la surface, comme les zones de haute et de basse pression », ce que j'ai d'ailleurs il me semble assez démontré dans mes précédents billets en montrant les pressions à la surface et le comportement des vents à l'altitude du jet-stream ; quand on voit ces vents tourner exactement dans le même sens au même endroit que ce soit à la surface ou à plus de 10 kilomètres d'altitude cela me parait être un fort indice de correspondance, mais je n'y connais rien, ne l'oublions pas !

Ailleurs le Metoffice, dans North Atlantic Oscillation, nous explique ceci :
Acting like a giant seesaw, the NAO leads to changes in the intensity and location of the North Atlantic jet stream - ribbons of very fast winds high in the atmosphere that influence the movement of regions of low pressure (depressions) and their associated storms.
Agissant comme une balançoire géante, la NAO entraîne des changements dans l'intensité et l'emplacement du courant-jet de l'Atlantique Nord - des rubans de vents très rapides et hauts dans l'atmosphère qui influencent le mouvement des régions de basse pression (dépressions) et les tempêtes associées.
On remarquera, en consultant les différentes pages du site, que l'on parle quasiment toujours des dépressions, les anticyclones étant très rarement évoqués pour expliquer le temps qu'il fait, surtout s'il s'agit de mauvais temps ; en fait les anticyclones sont associés à un temps calme, stable, quand il ne se passe pas grand chose, et ils ne semblent pas être responsables de quoi que ce soit de dynamique, les dépressions étant les véritables moteurs de la circulation des perturbations.

Autre lecture dérangeante pour monsieur Antoine, quand le Metoffice nous parle des systèmes de blocage dans Blocking patterns :
A weak jet stream (or its position) is one way in which an area of high pressure can become slow moving. The jet stream helps to develop and steer areas of low pressure around so if it’s weak or positioned well away from the UK, high pressure can become more influential in our weather.
Un faible courant-jet (ou sa position) est l'un des moyens par lesquels une zone de haute pression peut se déplacer lentement. Le courant-jet aide à développer et à diriger les zones de basse pression autour de sorte que s'il est faible ou bien positionné loin du Royaume-Uni, la haute pression peut devenir plus influente dans notre météo.
 Eh oui, un faible jet-stream, pourtant à plus de 10 kilomètres au-dessus de nos têtes, peut provoquer à la surface, oui à la surface ! un blocage anticyclonique qui oblige les dépressions à le contourner, mince alors ! Ces blocages sont de deux sortes, les blocages de type omega et les blocages diffluents, illustrés ci-après :
Blocage omega (source metoffice)
Blocage diffluent (source metoffice)

Je connaissais déjà le blocage omega, mais je ne remercierai jamais assez monsieur Antoine de m'avoir permis, en m'incitant à me documenter un peu plus sur le sujet, de découvrir le blocage diffluent dont je suis certain qu'il avait entendu parler il y a longtemps d'une lointaine cousine à lui.

Pour aller plus loin sur le sujet on peut consulter la page délirante (n'oublions pas qu'ils sont fous ces Anglais) sur les Surface pressure charts avec quelques jolies cartes comme les aime monsieur Antoine ; on cherchera désespérément la moindre allusion aux AMP si chers à notre frenchie apprenti météo-numérologue, mais on aura des informations intéressantes sur les Weather fronts, ou les High and low pressure ou encore sur What is a waving front?, je vous laisse déguster, en ce qui me concerne je n'y connais rien et pour moi tout ça c'est du chinois.

Un autre site English nous donne des informations similaires dans Atlantic Jet Stream Forecast :
You probably hear a lot about the Jet Stream in the news. It's either too far North or too far South. The jet stream is identified as winds at 300mb (during Winter) and 200mb (during Summer). It is these winds which are responsible for driving and developing weather systems across the Atlantic. [...] Jet streams are responsible for "steering", "developing" and "decaying" weather systems found at the surface
Vous entendez probablement beaucoup parler du Jet Stream dans les journaux. C'est soit trop au nord, soit trop au sud. Le courant-jet est identifié comme des vents de 300 mb (en hiver) et de 200 mb (en été). Ce sont ces vents qui sont responsables de la conduite et du développement des systèmes météorologiques qui traversent l'Atlantique. [...] Les courants-jets sont responsables des systèmes météorologiques de "pilotage", de "développement" et de "désintégration" que l'on trouve à la surface.
Prévision du jet-stream pour le vendredi 8 novembre (source metcheck)

On se demande bien pourquoi on nous rebat les oreilles avec le jet-stream, puisque nom d'un chien ce sont les AMP qui nous balancent le mauvais temps depuis quelques jours et qui vont continuer encore la semaine prochaine !

TOINETTE
Ce sont tous des ignorants. C'est de l'AMP que vous êtes malade.
ARGAN
De l'AMP?
TOINETTE
Oui. Que sentez-vous?
ARGAN
Je sens de temps en temps des douleurs de tête.
TOINETTE
Justement, l'AMP.
ARGAN
Il me semble parfois que j'ai un voile devant les yeux.
TOINETTE
L'AMP.
ARGAN
J'ai quelquefois des maux de coeur.
TOINETTE
L'AMP.
ARGAN
Je sens parfois des lassitudes par tous les membres.
TOINETTE
L'AMP.
ARGAN
Et quelquefois il me prend des douleurs dans le ventre, comme si c'étaient des coliques.
TOINETTE
L'AMP. Vous avez appétit à ce que vous mangez?
ARGAN
Oui, monsieur.
TOINETTE
L'AMP. Vous aimez à boire un peu de vin.
ARGAN
Oui, monsieur.
TOINETTE
L'AMP. Il vous prend un petit sommeil après le repas, et vous êtes bien aise de dormir?
ARGAN
Oui, monsieur.
TOINETTE
L'AMP, L'AMP, vous dis-je. 


Si après ça vous n'avez pas pigé qu'ils sont vraiment fous ces Anglais, eux qui n'ont rien compris à la circulation atmosphérique et s'obstinent à ignorer les AMP, c'est que vous êtres vraiment borné, très borné.