samedi 25 janvier 2020

Sottisier de la semaine 4



https://wattsupwiththat.com/2020/01/18/gavins-falsifiable-science/
I have great confidence in what I’ve written about my theory, for a simple reason. Watts Up With That is the premier spot on the web for public peer-review of scientific theories and ideas about climate. This doesn’t mean that it only publishes things known to be valid and true. Instead, it is a place to find out if what is published actually is valid and true. There are a lot of wicked-smart folks reading what I write, and plenty of them would love to find errors in my work.
J'ai une grande confiance dans ce que j'ai écrit sur ma théorie, pour une raison simple. Watts Up With That est le premier endroit sur le Web pour l'examen public par les pairs des théories et des idées scientifiques sur le climat. Cela ne signifie pas qu'il ne publie que des choses connues pour être valides et vraies. Il s'agit plutôt d'un endroit où l'on peut savoir si ce qui est publié est réellement valide et vrai. Il y a beaucoup de gens malins qui lisent ce que j'écris, et beaucoup d'entre eux aimeraient trouver des erreurs dans mon travail.
Ne vous inquiétez surtout pas, ce n'est que Willis Eschenbach qui s'essaie probablement à un peu d'humour.

*****

https://wattsupwiththat.com/2020/01/18/gavins-falsifiable-science/#comment-2896776
Zigmaster
January 18, 2020 at 2:07 pm
[…] As far as I can see without the benefit of a global placebo it’s impossible to link CO 2 causation to anything . Ironically the only way to disprove the theories is to either keep pumping as much CO 2 as ever and see what happens […]
I actually believe […] I don’t believe […] I doubt […]
Everything about the global warming theories don’t make sense and it staggers me that so many people don’t view the inconsistencies of the alarmists as some form of insanity rather than divine gospel preachings to be followed without question.
[...] Pour autant que je puisse voir, sans le bénéfice d'un placebo global, il est impossible de lier la causalité du CO2 à quoi que ce soit . Ironiquement, la seule façon de réfuter les théories est soit de continuer à pomper autant de CO 2 que jamais et de voir ce qui se passe [...]
En fait, je crois [...] Je ne crois pas [...] Je doute [...]
Tout ce qui concerne les théories sur le réchauffement climatique n'a pas de sens et je suis stupéfait que tant de gens ne considèrent pas les incohérences des alarmistes comme une forme de folie plutôt que comme des prédications de l'évangile divin à suivre sans question.
Pour autant que je puisse voir, et ironiquement, ce que nous sommes exactement en train de faire c'est de continuer à pomper autant de CO2 que jamais, cependant maitre Zig croit, ne croit pas et doute que cela puisse avoir le moindre impact sur les températures ; mais c'est un lecteur assidu de WUWT, alors tout s'explique lumineusement bien (pour nous, pas vraiment pour lui)

*****

http://www.skyfall.fr/2018/01/01/fil-info-de-sceptiques-2018/#comment-293441
5423. BenHague | 19/01/2020 @ 1:49

A ecouter …(ou lire pour les hispanophone)
https://www.elmundo.es/ciencia-y-salud/ciencia/2019/12/03/5de5652521efa0213f8b45db.html

A l’attention de tous les blaireaux (type Hulot, Jancovici et consort) qui annoncent la fin du Monde en parlant de « La Science » ….
Et que conclut Bjorn Stevens à la fin de l'interview quand on lui demande ce qu'il faudrait faire face au changement climatique ? Ceci :
Reducir las emisiones de CO2, modos alternativos de energía, repensar la movilidad y organizar la sociedad tratando de hacer estos cambios en la forma que no perjudique a los más débiles. Además debemos mantener la ciencia básica que nos permita la agilidad necesaria para lidiar con situaciones inesperadas que podrían ocurrir en el futuro.
Réduire les émissions de CO2, des modes d'énergie alternatifs, repenser la mobilité et organiser la société en essayant de faire ces changements de manière à ne pas nuire aux plus faibles. Nous devons également maintenir la science fondamentale qui nous permet d'avoir l'agilité nécessaire pour faire face à des situations inattendues qui pourraient se produire dans l'avenir.
Bref nous sommes foutus, tel est le message en filigrane de Bjorn Stevens, à peu près le même que celui des blaireaux Hulot et Jancovici ; merci à la belette BenHague de nous avoir éclairés.

*****

https://twitter.com/RandPaul/status/1218634368228503557
Despite climate alarmist predictions, humans will likely survive for hundreds of millions of years into the future. In the meantime, we should begin creating atmospheres on suitable moons or planets.
Malgré les prévisions alarmistes sur le climat, les humains survivront probablement pendant des centaines de millions d'années dans le futur. En attendant, nous devrions commencer à créer des atmosphères sur des lunes ou des planètes appropriées.
Les mêmes qui nous disent qu'on ne peut pas prédire les températures en 2100 sont confiants en l'avenir de l'homme dans « des centaines de millions d'années dans le futur », c'est ce qu'on appelle le climato-réalisme.

*****

http://www.skyfall.fr/2020/01/19/incendies-australie-raisons-dune-catastrophe-ecologique-majeure/#comment-293632
1. Nicias | 19/01/2020 @ 13:19

Merci à Gilles, on va s’endormir moins bête ce soir.
On se console comme on peut avec ce qu'on a, Nicias et Gilles seront peut-être un tout petit peu moins bêtes à la fin de la journée, mais ça reste à prouver.

*****

http://www.skyfall.fr/2018/01/01/fil-info-de-sceptiques-2018/#comment-293639
5429. papijo | 19/01/2020 @ 13:53

Anecdote (#5427),
Encore une preuve de ce sacré réchauffement !
En voici une autre plus près de chez nous, mais dans sa version « chaleur qui fait tomber la neige » ! (La Dépêche)
Sacré papi Jo qui dans son EHPAD lit La Dépêche l'informant qu'en plein hiver la température est plus fraiche que le 15 août, et il en déduit naturellement que le réchauffement climatique est par là même réfuté.

*****

http://www.skyfall.fr/2018/01/01/fil-info-de-sceptiques-2018/#comment-293595
5425. Anecdote | 19/01/2020 @ 11:30

Toujours pas de froid digne de ce nom en vue sur l’Europe […] Les lacs finlandais ne gèlent pas, les gelées actuelles de la France à l’Europe centrale sont faibles, pas de neige en plaine jusqu’à Moscou et au-delà, pas d’AMP scandinave consistant de trajectoire sud, le néant.
Si février est de la même veine, cet hiver sera le plus doux des annales sur le continent.
[…]
Bref la nature ne nous aide pas, ce qui va booster de ce seul fait le vote ecolo en mars prochain…
Je ne vois pas trop comment lutter contre une telle anémie de froid…
Sur ce coup je suis un peu d'accord avec Anecdote, il y en a qui ne sont vraiment pas aidés, lui par exemple.

*****

https://wattsupwiththat.com/2020/01/19/the-guardian-admits-climate-action-costs-jobs/#comment-2897225
ScarletMacaw
January 19, 2020 at 6:44 am 

You can generally trust even a non-credible source when the author writes something that goes against his prevailing dogma or admits a flaw in his reasoning.
Vous pouvez généralement faire confiance même à une source non crédible lorsque l'auteur écrit quelque chose qui va à l'encontre de son dogme dominant ou admet une faille dans son raisonnement.
Laissez-moi traduire différemment ce que dit madame Scarlet : « vous pouvez faire confiance à une source non crédible lorsque l'auteur écrit quelque chose qui colle parfaitement avec votre idéologie et montre les mêmes failles dans le raisonnement que vous » ; et ça marche super bien.

*****

https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2020/01/18/laberration-de-la-transition-energetique/#comment-17395
Le 19 janvier 2020 à 21 h 43 min, jean nivon a dit :

L’article de JacquesHenry du jour complète celui de Jean Pierre Bardinet :
https://jacqueshenry.wordpress.com/2020/01/19/une-simple-experience-que-peut-realiser-un-professeur-de-sciences-de-college-infirme-leffet-de-serre-du-co2/#comments
Pour ne pas faire de jaloux, j’envoie l’article de Jean Pierre Bardinet sur le site de JacquesHenry
A plus sur son site.
Climatiquement vôtre. JEAN
On le dit bien, qui se ressemble s'assemble, et je dois avouer qu'assembler Henry à Bardinet a du sens, mais pas dans celui que Jean croit.

*****

http://www.skyfall.fr/2014/03/10/politiques-du-climat/#comment-293569
4638. Marco40 | 19/01/2020 @ 9:59

Murps (#4631), Hug (#4632), ppm451 (#4635), Décathlon n’en est pas à son premier dérapage : il y a quelques mois l’enseigne fesait la promotion d’un.mailot de bain islamiste. Colère de ma femme!
Depuis nous boycottons.

4639. Murps | 20/01/2020 @ 17:38

Marco40 (#4638), Je plussoie. Les femmes je les aiment en haute couture, en sport, en bikini ou au naturel. Pas en darkvador
Si maintenant ils s'y maitte à deux pour dire des conneries en français approximatif je vais avoir du mal à suivre.

*****

http://www.skyfall.fr/2018/01/01/fil-info-de-sceptiques-2018/#comment-293926
5438. Michel Le Rouméliote | 20/01/2020 @ 16:53

Anecdote (#5437), Certes, mais c’est à mon sens secondaire. Il faut regarder la vitesse de déplacement des AMP et j’ai remarqué que depuis au moins deux ans on assiste à une circulation plus rapide.

5439. Michel Le Rouméliote | 20/01/2020 @ 16:56

Anecdote (#5437), Certes, mais c’est, pour moi secondaire. J’ai constaté que depuis au moins deux ans, la circulation des AMP est plus rapide.
Les AMP vont tellement vite qu'on ne les voit même pas, et c'est comme le yéti, certains en parlent sans l'avoir jamais vu et ça les fait bégayer.

*****

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10157992631403556&id=755198555
Jean-Claude Bourret
21 janvier, 17:05 ·

Réchauffement climatique...pollution...

Pour ceux qui veulent raisonner sur des données scientifiques fiables, faciles à consulter, et agréables à lire :

Je recommande le livre de Chritian Gérondeau :

Le CO2 est bon pour la planète.
Climat : la grande manipulation

Aux éditions Lartilleur

300 pages, très claires .

12 Euros.

Christian Gérondeau est Polytechnicien , et travaille sur le climat mondial depuis plus de dix ans.
On s'en doutait un peu mais c'est maintenant confirmé, Jean-Claude est vraiment bourré.

*****

4923. Murps | 23/01/2020 @ 14:45

Marco40 (#4921), Sacré Jean-Claude, bravo pour son courage et son indépendance d’esprit. Mais on ne va pas manquer de lui rappeler ses publications sur les soucoupes volantes …
https://www.amazon.fr/nouvelle-vague-soucoupes-volantes/dp/B0000DO38C
Pour Murps quand Jean-Claude délire sur les soucoupes volantes c'est un crétin, par contre quand il délire sur le réchauffement climatique c'est un héros.

*****

https://wattsupwiththat.com/2020/01/22/trump-at-davos-on-the-environment-and-energy/#comment-2900375
Hokey Schtick
January 23, 2020 at 12:06 am

Donald Trump is the greatest president ever, already, and the best is yet to come.

His name has become a litmus test of sanity: if you detest Trump, there is something wrong with you.

Nothing can stop what is coming.
Donald Trump est déjà le plus grand président de tous les temps, et le meilleur est encore à venir.

Son nom est devenu un test décisif de la santé mentale : si vous détestez Trump, c'est que quelque chose ne va pas chez vous.

Rien ne peut arrêter ce qui va arriver.
Le plus grand président de tous les temps est effectivement, je le confirme, un test de santé mentale à lui tout seul.

*****

https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2020/01/23/lettre-de-clintel-a-davos/#comment-17448
Le 23 janvier 2020 à 7 h 15 min, rpf a dit :

Une recrue de choix: Ivar Giaever !
https://www.mediatheque.lindau-nobel.org/videos/34729/ivar-giaever-global-warming-revisited/laureate-giaever

Bientôt Kary Mullis ?
Ivar Giaever ou Kary Mullis même combat, ce dernier étant décédé en août 2019 (le dénommé rpf ne nous avait pas habitués à ce genre d'humour peut-être involontaire)

*****

http://www.skyfall.fr/2017/09/08/combien-dirma-2100/#comment-294833
104. Bernnard | 23/01/2020 @ 10:54

scaletrans (#101), the fritz (#102),
Bien sûr que c’est le soleil qui nous chauffe. [bla bla bla] 
Tout cela est une question de moyenne de température qui n’a pas de signification thermodynamique. 
Heureusement que nous avons des experts comme Bernnard l'ermite pour nous informer sur des choses que nous ignorions complètement.
*****

https://www.skyfall.fr/2017/09/08/combien-dirma-2100/#comment-295133
112. Michel Le Rouméliote | 24/01/2020 @ 11:35

Murps (#111), Hélas oui. Le tournant a été pris dans les années 1980 quand la géographie a été bouffée par de la très mauvaise physique d’un côté, par l’écologie dite « scientifique » de l’autre et enfin par la sociologie côté science sociale.[…]
Enfin, j’en veux beaucoup à ces mandarins et à leurs élèves pour avoir laissé tomber Marcel Leroux et permis le dépeçage de son labo après sa mort, alors qu’il avait écrit dans le BAGF (Bulletin de l’Association de Géographes Français) en 1986 (c’est là que je l’avais découvert). Cette revue est devenue bien pensante comme le reste…
Ah ces mandarins oranges ne sont vraiment pas cléments, quelle épicerie !

*****

http://www.skyfall.fr/2018/01/01/fil-info-de-sceptiques-2018/#comment-295334
5450. Murps | 24/01/2020 @ 22:53

Célestin (#5444),

S’appuyant sur les travaux du climatologue Wim Thiery, la CREG ne tient pas compte, dans ses calculs, des hivers rigoureux survenus par le passé, qui ne se reproduiront plus. Le réchauffement climatique permet dès lors de se passer de capacités complémentaires.

Collector, effectivement. La neige, cette chose du passé…
Le commentaire de Murps est en effet un collector, voilà ce qui se passe quand on se tape trop longtemps la tête contre le mur.

*****

mercredi 22 janvier 2020

Judith Curry : comment quitter le statut de scientifique pour embrasser celui de charlatan ?

Tout a commencé avec mon précédent billet sur le clown Anthony Watts appointé par le cirque Heartland pour faire croire au bon public que son blog WUWT est bien meilleur qu'une revue scientifique, avec une infinité de réviseurs (i.e. ses lecteurs) bien plus compétents que des experts du climat pour juger de la qualité des articles qu'il publie à la chaine afin d'ensemencer la blogosphère de bonnes graines de désinformation.

Un de mes lecteurs m'a mis sur la piste du sujet de ce jour :
VB21 janvier 2020 à 23:26

Ce n'est pas la première fois que Watt's ou l'un de ses auteurs prétend qu'un blog vaut toutes les revues scientifiques. Par exemple en 2017, quand il mentionnait un article (de blog !) prétendant : "In this blog, I will examine the hypothesis that blogs are, on average, of higher quality than journal articles. Below, I present 5 arguments in favor of this hypothesis." Et j'ai le souvenir d'avoir lu cela il y a plus longtemps encore. Et Watts et ses commentateurs ne sont pas les seuls.

Remarquez, on comprend les pseudo-sceptiques quand ils prétendent "faire de la science" dans des commentaires de blogs. La frustration de ne pas voir leur délires publiés dans la littérature scientifique doit être énorme.
En creusant la source fournie par VB je me suis aperçu que le fameux article de blog auquel il se référait avait été suggéré à Anthony Watts par nulle (sic) autre que Judith Curry, et je lui répondais :
Géd22 janvier 2020 à 09:59

[…] Watts faisait référence à un blog que lui avait indiqué Curry […]
Tout le monde connait l'adage « qui se ressemble s'assemble » et ces deux-là s'assemblent assez bien il me semble, et comme nous savons que Watts n'est qu'un pitre qui vend sa camelote aux gogos en touchant une bonne commission au passage (du moins on l'espère pour lui étant donné les efforts qu'il produit) nous en déduisons donc que Judith Curry est du même acabit, ce qui ne laisse pas de surprendre étant donné qu'elle est, à la différence de Watts, une véritable scientifique ayant publié des choses intéressantes sur le climat...par le passé !

Un autre de mes lecteurs s'est posé la question, très légitime, de savoir comment il se faisait qu'une scientifique comme Judith Curry avait pu tomber si bas :
Goupil22 janvier 2020 à 12:16

Je ne pige pas la trajectoire de Curry. Qu'est-ce qui a pu la pousser à un tel naufrage sur le tard ?
Il se trouve que quand j'ai lu son commentaire j'avais déjà entamé une recherche sur le sujet (les grands esprits ne se rencontrent-ils pas ?) et le présent billet se veut le résultat, fort modeste au demeurant, de mes quelques trouvailles sur le basculement de miss Curry du côté obscur de la farce.

Disons-le tout de suite sans ménager davantage le suspense, il semblerait que ce basculement ait eu lieu en 2010, c'est-à-dire figurez-vous peu après ce que l'on a appelé le fameux (ou fumeux si vous préférez) Climategate destiné à torpiller la COP15 se tenant à COPenhague fin 2009, COP qui n'avait au passage pas vraiment besoin de ce coup de pouce (ou plutôt coup de poing) pour se terminer en fiasco quasi intégral ; ainsi Wikipédia nous dit :
À l'aube du dernier jour, les délégués des différents pays ont décrit la situation comme « confuse » et « désespérée ». Un projet d'accord politique élaboré par un petit groupe de pays, dont le Royaume-Uni, les États-Unis et l'Australie, a été rejeté lors des discussions de la nuit. […] L’unanimité étant requise pour l’adoption d’un texte, les pays présents lors de l'écriture de l'accord final (soit une trentaine de pays industrialisés et de puissances émergentes) ont élaboré un document se limitant à des intentions peu ambitieuses et imprécises, ne voulant pas risquer de vote négatif.
Tout cela devait davantage à des considérations politiques frileuses et probablement à une organisation déficiente, plus qu'au Climategate lui-même, même si celui-ci n'était pas fait pour arranger les choses dans le bon sens, bref, cette baudruche fabriquée de toute pièce très opportunément à la veille de cette COP a fait les dégâts escomptés par ses créateurs, en tout cas cela parait évident dans le cas de Judith Curry.

Alors comment en suis-je arrivé à ce constat ?

Eh bien il se trouve que dans les commentaires de l'article d'un certain Daniel Lakens (voir Five reasons blog posts are of higher scientific quality than journal articles, soit Cinq raisons pour lesquelles les articles de blog sont de meilleure qualité scientifique que les articles de revue), celui-là même que Judith Curry avait refilé à son grand ami Anthony Watts, on en trouve un intéressant de Miriam O'Brien, aka Sou aka HotWhopper :
Sou April 15, 2017 at 10:49 PM

Daniel, I've put together something in response to a climate conspiracy blog misusing your article. […]

http://blog.hotwhopper.com/2017/04/blogs-are-better-delusions-of-grandeur.html
Daniel, j'ai préparé quelque chose en réponse à un blog sur la conspiration climatique qui a utilisé votre article à mauvais escient.[...]
Donc de fil en aiguille j'en suis arrivé à lire l'article très instructif, comme toujours, de celle qui s'est fait une spécialité de démolir en petits morceaux les élucubrations d'Anthony Watts et de tous ses affidés tout en apportant sa touche personnelle en donnant les véritables informations déformées ou simplement cachées par les nervis à la solde des industries fossiles (parmi lesquels l'inévitable Willis Eschenbach objet de mon précédent post, mais on peut y ajouter Tim Ball, David Middleton, Eric Worrall et quelques autres)

C'est donc en lisant le deuxième paragraphe du billet de Sou que le lien vers Judith Curry et sa « conversion » nous est fourni :
Anthony thinks that a blog article he came across via a tip from Judith Curry (of all people) means that WUWT is better than Nature and Science when it comes to scientific articles. […]
Anthony pense qu'un article de blog qu'il a découvert grâce à un tuyau de Judith Curry (entre autres) signifie que WUWT est meilleur que Nature et Science quand il s'agit d'articles scientifiques. [...]
Le « of all people » nous mène donc vers l'article intitulé Some history that led to Judith Curry hunkering down in the NOAA conspiracy theorists' bunker (Un peu d'histoire qui a conduit Judith Curry à se cacher dans le bunker des théoriciens de la conspiration de la NOAA) et c'est là que les Athéniens s'atteignirent !

Dans ce long billet Sou nous narre dans le détail, avec références à l'appui, comment Judith Curry est passée du statut de scientifique respectable et respectée à celui de pourvoyeuse de fausses informations et de dénigreuse patentée de ses collègues climatologues, avec apparemment une petite préférence (c'est mon sentiment) pour Michael Mann qui a eu le tort de démontrer que les températures avaient brusquement commencé à augmenter peu après le début de l'ère industrielle.

Je ne m'aventurerai pas à faire un résumé de toute la chronologie des faits, je me contenterai de citer quelques passages intéressants agrémentés de liens vers d'autres sources pouvant apporter des précisions tout aussi instructives.

Nous apprenons tout d'abord que ce qui a motivé Sou est une tentative de la part de Judith Curry de suggérer que la NOAA aurait manipulé ses données pour suivre un « agenda » ; voici ce qu'elle écrivait dans un de ses articles en novembre 2015 (archivé par Sou) :
The second issue is arguably more worrisome and difficult to uncover, related to a potential alliance between NOAA scientists and Obama administration officials that is biasing and spinning climate science to support a political agenda. 
La deuxième question est sans doute plus inquiétante et difficile à découvrir, liée à une alliance potentielle entre les scientifiques de la NOAA et les responsables de l'administration Obama qui biaise et fait dévier la science du climat pour soutenir un programme politique.
Que s'est-il donc passé pour qu'une ancienne scientifique puisse tomber dans la théorie du complot comme un adolescent boutonneux (oui je sais c'est un pléonasme) se laisserait subjuguer par la vision d'extraterrestres qui viendraient l'enlever la nuit pour l'étudier sous toutes ses coutures dans leur vaisseau interplanétaire ? (oui je sais ça sent le vécu, mais il y a prescription)

C'est dans la partie intitulée Judith Curry's path from scientist to science disinformer (Le parcours de Judith Curry, de scientifique à désinformatrice scientifique) que nous trouverons la réponse à notre lancinante question ; Sou commence par :
For people who are new to the "climate cyber-wars", this latest distasteful episode from Judith Curry may be an eye-opener. I've taken the opportunity she's provided, to sketch out the path that she took on her journey to science denial, scientist smearing, disinformation and conspiratorial thinking.
Pour les personnes qui ne connaissent pas les "cyber-guerres climatiques", ce dernier épisode de mauvais goût de Judith Curry pourrait leur ouvrir les yeux. J'ai profité de l'occasion qu'elle m'a donnée pour esquisser le chemin qu'elle a emprunté dans son voyage vers le déni de la science, la diffamation des scientifiques, la désinformation et la pensée conspiratrice.
Rien que ça !

Et Sou d'enchainer avec un article publié en novembre 2010 d'un certain Michael Lemonick dans lequel celui-ci s'interrogeait en se demandant si Judith Curry était une « pacificatrice » ou bien une simple « gogo » :
Stated publicly on some of the same Web sites that broke the so-called Climategate e-mails last fall, [the claims of corruption of the IPCC] are considered by many to be a betrayal, earning Curry epithets from her colleagues ranging from "naive" to "bizarre" to "nasty" to worse.
All of which sets up the two competing story lines, which are, on the surface at least, equally plausible. The first paints Curry as a peacemaker […] The alternative version paints her as a dupe […] In a sense, the two competing storylines about Judith Curry—peacemaker or dupe?—are both true.
Publiées sur certains des mêmes sites web qui ont décrypté les e-mails du Climategate à l'automne dernier, [les allégations de corruption du GIEC] sont considérées par beaucoup comme une trahison, ce qui a valu à Curry des épithètes de ses collègues allant de " naïve " à " bizarre ", à " méchante ", voire pire.
Tout cela conduit à deux scénarios contradictoires qui sont, du moins en apparence, tout aussi plausibles. Le premier dépeint Curry comme une pacificatrice [...] La version alternative la dépeint comme une dupe [...] Dans un sens, les deux histoires concurrentes de Judith Curry - pacificatrice ou dupe... - sont toutes deux vraies.
Mais Sou n'est pas tout à fait d'accord avec cette analyse :
Today I don't know if he'd try to argue she was attempting to forge any peace. And he'd have a hard time persuading anyone that she was still a dupe. She's not. Judith knows exactly what she is doing and probably thinks the payoff is worth the scorn.
Aujourd'hui, je ne sais pas s'il essaierait de faire valoir qu'elle tente de conclure une quelconque paix. Et il aurait du mal à persuader qui que ce soit qu'elle est encore une dupe. Elle ne l'est pas. Judith sait exactement ce qu'elle fait et pense probablement que le jeu en vaut la chandelle.
Mais pourquoi donc avoir qualifié en 2010 Judith Curry de possible « pacificatrice » ? On peut comprendre pour dupe (ou gogo ou pigeon) mais pacificatrice là on sèche à première vue.

C'est le même Michael Lemonick qui nous donne l'explication dans son article :
Curry's saga began with a Science paper she co-authored in 2005, which linked an increase in powerful tropical cyclones to global warming. It earned her scathing attacks on skeptical climate blogs. […] She did not necessarily agree with the criticisms, but rather than dismissing them, as many scientists might have done, she began to engage with the critics. […] "The lead author on the paper, Peter J. Webster, supports me in speaking with skeptics," Curry says, "and we now have very cordial interactions with Chris Landsea (whom we were at loggerheads with in 2005/2006), and we have had discussions with Pat Michaels on this subject."
La saga de Curry a commencé avec un article scientifique qu'elle a cosigné en 2005, qui établissait un lien entre la multiplication des puissants cyclones tropicaux et le réchauffement climatique. Cela lui a valu des attaques cinglantes sur les blogs sceptiques sur le climat. [...] Elle n'était pas nécessairement d'accord avec les critiques, mais plutôt que de les rejeter, comme beaucoup de scientifiques auraient pu le faire, elle a commencé à discuter avec les critiques. [...] "L'auteur principal du document, Peter J. Webster, me soutient dans mes discussions avec les sceptiques", dit Curry, "et nous avons maintenant des interactions très cordiales avec Chris Landsea (avec qui nous étions en conflit en 2005/2006), et nous avons eu des discussions avec Pat Michaels sur ce sujet".
Ainsi il semblerait que Judith Curry, après avoir publié un papier que certains aujourd'hui qualifieraient de « réchauffiste », aurait été critiquée par les usual suspects (dont Pat Michaels, climatosceptique notoire ayant sa fiche Desmogblog) qui représentent les intérêts de qui-vous-savez, et aurait fait amie-amis avec eux, d'où le qualificatif de « pacificatrice » qui lui a été généreusement attribué par Lemonick mais qui fait doucement rigoler Miriam O'Brien (à qui il en faut plus pour se laisser berner)

Elle aurait ainsi connu successivement des sommités telles que Roger Pielke Jr et Steve McIntyre, bref du très lourd, du moins dans le cercle très ouvert des climatosceptiques rémunérés par les mêmes donneurs d'ordre que des grands humanistes comme Fred Singer ou Christopher Monckton.

Et puis en 2009 survient le Climategate qui, même si Lemonick nous assure qu'elle n'y aurait pas attaché d'importance (She does not believe that the Climategate e-mails are evidence of fraud), a dû finir de la convaincre que « tous pourris » il fallait en tirer les conséquences qui s'imposaient et basculer dans le camp des gens de bien, pardon, je veux dire chez ceux qui payent à leur juste tarif les prestations diverses qu'elle a ensuite effectuées pour leur compte, par exemple les interventions devant le Sénat américain à la demande de conservateurs qui s'étouffent dès qu'ils entendent le mot régulation.

Maintenant que nous savons quand a eu lieu le « coming off » de Judith Curry et pourquoi il s'est produit, voici quelques extraits glanés ici ou là à titre de complément d'information (tous datant de 2010, année de sa conversion définitive)

*****

Judith Curry goes from building bridges to burning them (Judith Curry passe de la construction de ponts à leur destruction par le feu)
In her recent post, Judith Curry takes issue with the politicization of science. But rather than making a well reasoned argument backed up by evidence, her post comes across as a strong but largely unfounded allegation of widespread bias and dogmatism.
Dans son récent article, Judith Curry s'élève contre la politisation de la science. Mais plutôt que de présenter un argument bien raisonné étayé par des preuves, son billet se présente comme une allégation forte mais largement infondée de partialité et de dogmatisme généralisés.
Dans ce billet Bart Verheggen cite Judith Curry qui a écrit dans son blog ceci :
When I refer to the IPCC dogma, it is the religious importance that the IPCC holds for this cadre of scientists; they will tolerate no dissent, and seek to trample and discredit anyone who challenges the IPCC. Who are these priests of the IPCC?
Lorsque je fais référence au dogme du GIEC, c'est l'importance religieuse que le GIEC accorde à ce groupe de scientifiques ; ils ne toléreront aucune dissidence et chercheront à piétiner et à discréditer quiconque conteste le GIEC. Qui sont ces prêtres du GIEC ?
Ce qui fait réagir Verheggen :
Excuse me? Is this a respected scientist talking? Someone who is trying to build bridges between scientists and their critics? By calling respected scientists “high priests of the IPCC”?
Pardon ? Est-ce une scientifique respectée qui parle ? Quelqu'un qui essaie de jeter des ponts entre les scientifiques et leurs critiques ? En appelant des scientifiques respectés "grands prêtres du GIEC" ?
Du coup le « pacificatrice » de Michael Lemonick prend du plomb dans l'aile, et l'on se demande si le « dupe » qu'il lui octroyait a lui aussi un quelconque sens...

*****

Judith Curry's blog

Un commentateur s'exprime à la suite d'un article concernant le blog de Judith Curry et dont l'auteur demande à ses lecteurs quel est leur avis :
I, as a scientist, must disagree with Judith Curry. Strongly, even. For the simple fact that she provides absolutely zero evidence for her claims. None. Zero. Zilch.

Some of her commenters try to provide evidence ("Climategate!"), but fail to substantiate how that proves Curry's claims about the IPCC as a whole.

Of course, the internal contradiction is amazing. She claims she wants to regain trust in climate science, and then starts a story in which she essentially tars ALL IPCC authors as being part of a religious cult.


It's also interesting to note that John Nielsen-Gammon decided to keep it short and sarcastic (he's more a Pielke friend than of any of the supposed 'bad IPCC scientists'), and that Eric Steig's second attempt at a civil conversation is once again attacked. 'Bad' behavior is 'bad' only when the 'bad' person does not say the things the 'offended' person likes to hear, apparently.

November 4, 2010 at 12:58 PM 

En tant que scientifique, je me dois d'être en désaccord avec Judith Curry. Fortement, même. Pour le simple fait qu'elle ne fournit absolument aucune preuve de ses affirmations. Aucune. Zéro. Zilch.

Certains de ses commentateurs tentent de fournir des preuves ("Climategate !"), mais ne parviennent pas à démontrer comment cela prouve les affirmations de Curry sur le GIEC dans son ensemble.

Bien sûr, la contradiction interne est étonnante. Elle prétend vouloir regagner la confiance dans la science du climat, puis commence une histoire dans laquelle elle dénigre essentiellement TOUS les auteurs du GIEC comme faisant partie d'un culte religieux.

Il est également intéressant de noter que John Nielsen-Gammon a décidé de rester bref et sarcastique (il est plus un ami de Pielke que de n'importe lequel des supposés "mauvais scientifiques du GIEC"), et que la deuxième tentative de conversation civile d'Eric Steig est une fois de plus attaquée. Un "mauvais" comportement n'est "mauvais" que lorsque la "mauvaise" personne ne dit pas les choses que la personne "offensée" aime entendre, apparemment.
*****

Judith Curry plants her flag (Judith Curry plante son drapeau)
Judith Curry has become quite a blog sensation, and did so long before starting her own. I have expressed my frustration with her in the past for a seemingly reckless affinity for "hit and run" postings. I will appreciatively grant that she comments alot, and engages many conversants extensively, but she has posted many very inflammatory or technically flawed diatribes in the past, the kind sorely needing defending or ammending, and left the clear and substantive rebuttals unanswered or inadequately answered. Frequently interested readers were left with only vague promises of "more on that later" or "I am working on an extensive post about that". Fair enough, most of us have day jobs and most of us don't get paid for our time blogging.
Judith Curry est devenue une véritable vedette dans le monde des blogs, et ce bien avant de créer elle-même son propre blog. Par le passé, j'ai exprimé ma frustration à son égard en raison d'une attirance apparemment insouciante pour les articles de type "on frappe et on fiche le camp". J'admets volontiers qu'elle commente beaucoup et qu'elle engage beaucoup de conversations, mais elle a publié de nombreuses diatribes très incendiaires ou techniquement défectueuses dans le passé, du genre de celles qui ont cruellement besoin d'être défendues ou modifiées, et elle a laissé les réfutations claires et substantielles sans réponse ou avec des réponses inadéquates. Souvent, les lecteurs intéressés n'ont reçu que de vagues promesses de "plus d'informations à ce sujet plus tard" ou de "je travaille sur un article détaillé à ce sujet". Il est vrai que la plupart d'entre nous ont un emploi de jour et que pour la majorité nous ne sommes pas payés pour notre temps de blogging.
*****

The Montford Delusion (Le mensonge de Montford)

Dans cet article écrit par Tamino (que mes lecteurs doivent maintenant bien connaitre) Judith Curry herself intervient pour défendre son ami Montford, mais elle est taclée par Gavin Schmidt :
Judith Curry says:
23 Jul 2010 at 6:20 AM

JC’s grade for the review: C-

pros: well written, persuasive

cons: numerous factual errors and misrepresentations, failure to address many of the main points of the book

If anyone is seriously interested in a discussion on this book, I can see that RC isn’t the place, people elsewhere are already describing their posts not making it through moderation.

[Response: Grading on the Curry Curve perhaps?

Judith, the fact is that endless repetitions of allegations of corruption do not make them true. Really, do you think that collaborators having a ‘purpose’ is some terrible indictment of their research? Tamino has demonstrated clearly that Montford’s book is full of errors and insinuations that have no basis in fact. And now you come along and tell us that, no those weren’t the important bits at all, it’s the other stuff. Which you still haven’t actually described. You might find it amusing to play hunt the thimble, but excuse me if I find it a little tiresome. Please make your actual point. – gavin]
La note de JC pour l'examen : C-

pour : bien écrit, persuasif

contre : nombreuses erreurs factuelles et fausses déclarations, absence de prise en compte de nombreux points essentiels du livre

Si quelqu'un est sérieusement intéressé par une discussion sur ce livre, je peux voir que RC n'est pas l'endroit, les gens d'ailleurs décrivent déjà leurs contributions sans passer par la modération.

[Réponse : La note sur la courbe de Curry peut-être ?

Judith, le fait est que les répétitions interminables d'allégations de corruption ne les rendent pas vraies. Pensez-vous vraiment que le fait que des collaborateurs aient un "objectif" constitue une terrible mise en accusation de leurs recherches ? Tamino a clairement démontré que le livre de Montford est plein d'erreurs et d'insinuations qui n'ont aucun fondement dans les faits. Et maintenant, vous venez nous dire que ce n'étaient pas du tout les parties importantes, mais plutôt le reste. Que vous n'avez toujours pas décrit. Vous trouverez peut-être amusant de jouer à cache-tampon, mais excusez-moi si je trouve cela un peu fatigant. Faites-nous part de votre point de vue. - gavin]

*****

Ce ne sont que quelques exemples et extraits destinés à vous guider, si vous en avez envie, vers un peu plus de lumière sur le cas Curry, faites-vous plaisir !

Judith Curry sous son meilleur jour (source desmogblog)

Oui je sais, ça fout les jetons.


mardi 21 janvier 2020

Watts Up With That? serait une revue scientifique avec comité de lecture composé de ses lecteurs d'après Willis Eschenbach

Il faut le voir, ou plutôt le lire pour y croire, mais la réalité est bien là, il a osé avec la témérité des inconscients qui leur permet quasiment tout.

Quand j'ai lu il y a trois jours l'article de Willis Eschenbach (WE), intitulé Gavin’s Falsifiable Science (La science falsifiable de Gavin), je me suis dit qu'il devait s'agir d'un canular en arrivant au passage suivant situé à la fin de son long et ennuyant laïus :
I have great confidence in what I’ve written about my theory, for a simple reason. Watts Up With That is the premier spot on the web for public peer-review of scientific theories and ideas about climate. This doesn’t mean that it only publishes things known to be valid and true. Instead, it is a place to find out if what is published actually is valid and true. There are a lot of wicked-smart folks reading what I write, and plenty of them would love to find errors in my work.
J'ai une grande confiance dans ce que j'ai écrit sur ma théorie, pour une raison simple. Watts Up With That est le premier spot sur le web pour l'examen public par les pairs des théories et idées scientifiques sur le climat. Cela ne signifie pas qu'il ne publie que des choses connues pour être valables et vraies. Il s'agit plutôt d'un endroit où l'on peut savoir si ce qui est publié est réellement valable et vrai. Il y a beaucoup de gens malins qui lisent ce que j'écris, et beaucoup d'entre eux aimeraient trouver des erreurs dans mon travail.
On a l'impression que WE se moque gentiment de lui, mais non, en relisant attentivement il est tout ce qu'il y a de plus sérieux, ce qui est confirmé plus bas dans les commentaires quand un lecteur un peu plus informé que les autres (ce qui n'est vraiment pas très compliqué) lui dit (extrait) :
Satyendra Bhandari
January 18, 2020 at 4:57 pm 

Eschenbach is full of crap when he posts: ” Watts Up With That is the premier spot on the web for public peer-review of scientific theories and ideas about climate. ”

Web site hit counters do not measure anything. Not to mention that this site has not produced a single decent “idea” about climate, other than rejecting the established science. It doesn’t do science, it does news and commentary, with the “peers” on this site just being members of a circle jerk.
Eschenbach raconte des salades quand il poste : "Watts Up With That est le premier spot sur le web pour l'examen public par les pairs des théories et idées scientifiques sur le climat. ”

Les compteurs de visites des sites web ne mesurent rien. Sans oublier que ce site n'a pas produit une seule "idée" décente sur le climat, si ce n'est le rejet de la science établie. Il ne fait pas de la science, il publie des articles et des commentaires, les "pairs" de ce site n'étant que les membres d'un cercle de crétins.
Voici ce que WE lui répond (extrait) :
Willis Eschenbach
January 18, 2020 at 5:18 pm

Satyendra, instead of indulging in spittle-flecked rants and calling everyone who reads WUWT “members of a circle jerk”, perhaps you’ll point out to us the spot on the web that you think is a better place for public peer review of climate science.
Satyendra, au lieu de vous livrer à des diatribes et de traiter tous ceux qui lisent le WUWT de "membres d'un cercle d'abrutis", peut-être nous indiquerez-vous l'endroit sur le web que vous pensez être le meilleur endroit pour un examen public par les pairs de la science du climat.
On voit bien là que WE se prend réellement au sérieux et qu'il croit sérieusement que WUWT peut sérieusement être comparé à une revue scientifique sérieuse à comité de lecture, sérieusement !

Plus bas le même commentateur insiste (extrait) :
Satyendra Bhandari
January 18, 2020 at 6:07 pm 

Willis, the “public” is not capable of peer reviewing any science.
Willis, le "public" n'est pas capable de réviser une quelconque science.
Cela tombe sous le sens, mais pas pour WE qui ne lui répond pas ; par contre un autre commentateur lui cite le seul et unique exemple qu'il ait pu trouver malgré une intense recherche sur le web :
Adam Gallon
January 19, 2020 at 10:26 am 

Science isn’t done on blogs.
Myth busted.
https://judithcurry.com/?s=resplandy
La science ne se fait pas sur les blogs.
Le mythe est tombé à l'eau.
Sauf qu'évidemment il s'agit d'un très mauvais exemple étant donné que la rétractation de l'étude Resplandy (voir resplandy) aurait aussi bien pu (et aurait dû) être le résultat d'une démarche scientifique « normale » sans passer par l'intermédiaire d'un blog tenu par une scientifique à la dérive ; cela dit on remarquera que le blog en question était celui de Judith Curry, certainement pas celui d'Anthony Watts qui est, lui, totalement incapable de simplement s'apercevoir de la moindre anomalie dans une étude, qu'elle soit mainstream ou à plus forte raison « de son bord ».

Au passage on admirera une véritable perle qu'il faudrait encadrer tellement elle est belle :
AntonyIndia
January 18, 2020 at 7:36 pm 

Ad Hominems are always indicator of lack of real arguments.

Neither Albert Einstein nor Srinivasa Ramanujan had relevant education, published papers of original research or on the job experience before they were finally recognized by herd science.
Les ad hominems sont toujours un indicateur de l'absence d'arguments réels.

Ni Albert Einstein ni Srinivasa Ramanujan n'ont eu une formation pertinente, publié des articles de recherche originaux ou une expérience professionnelle avant d'être finalement reconnus par la science des troupeaux.
Avec de tels « réviseurs » qui font de la « science de troupeaux » il est sûr que WE se trouve en excellente compagnie !

Je n'avais pas sur le moment l'idée d'écrire un billet, pensant seulement réserver une petite place dans mon prochain sottisier, mais Miriam O'Brien, la taulière du site HotWhopper, m'a incité à passer une paire d'heures à rédiger celui-ci.

J'invite mes lecteurs qui pratiquent l'anglais à lire son article qui, comme toujours, est à la fois très divertissant et instructif, il commence ainsi :
I sometimes wonder at the shameless way deniers boast about their ignorance, particularly their lack of understanding of basic science. Willis Eschenbach is a prime example. He doesn't understand science and doesn't make any real effort to understand it. He balks at reading a basic textbook and I doubt he could bring himself to read a science website let alone scientific papers. Yet every now and then he'll decide he's come up with some brand spanking new notion that none of the hundreds of thousands of people who've studied a subject in depth have ever thought of.
Je m'interroge parfois sur la façon éhontée qu'ont les négateurs de se vanter de leur ignorance, en particulier de leur manque de compréhension des sciences fondamentales. Willis Eschenbach en est un bon exemple. Il ne comprend pas la science et ne fait aucun effort réel pour la comprendre. Il rechigne à lire un manuel de base et je doute qu'il puisse se résoudre à lire un site web scientifique et encore moins des articles scientifiques. Pourtant, de temps en temps, il décide qu'il a trouvé une toute nouvelle théorie à laquelle aucune des centaines de milliers de personnes qui ont étudié un sujet en profondeur n'a jamais pensé.
Pour la petite histoire WE a décidé de se ridiculiser en public après que Gavin Schmidt ait publié un fil Twitter dans lequel il expliquait en peu de mots (Twitter oblige) pourquoi on pouvait dire que la théorie des gaz à effet de serre était valable, c'est ici :

Since this comes up a lot, a quick run though of the testable, falsifiable, science that supports a human cause of recent trends in global mean temperature.
Comme cela revient souvent, un rapide tour d'horizon de la science testable et falsifiable qui soutient une cause humaine des tendances récentes de la température moyenne mondiale.
First off, we start with the observations: 1) spectra from space showing absorption of upward infra-red radiation from the Earth's surface. 2) Measurements from around the world showing increases in CO2, CH4, CFCs, N2O. 3) In situ & space based observations of land use change
Tout d'abord, nous commençons par les observations : 1) les spectres de l'espace montrant l'absorption du rayonnement infrarouge ascendant de la surface de la Terre. 2) des mesures effectuées dans le monde entier montrant une augmentation du CO2, du CH4, des CFC et du N2O. 3) Observations in situ et dans l'espace des changements d'utilisation des terres
We develop theories. 1) Radiative-transfer (e.g. Manabe and Wetherald, 1967) 2) Energy-balance models (Budyko 1961 and many subsequent papers) 3) GCMs (Phillips 1956, Hansen et al 1983, CMIP etc.)
Nous élaborons des théories. 1) Transfert radiatif (par exemple Manabe et Wetherald, 1967) 2) Modèles de bilan énergétique (Budyko 1961 et de nombreux articles ultérieurs) 3) MCG (Phillips 1956, Hansen et al 1983, CMIP etc.)
We make falsifiable predictions. Here are just a few: 1967: increasing CO2 will cause the stratosphere to cool 1981: increasing CO2 will cause warming at surface to be detectable by 1990s 1988: warming from increasing GHGs will lead to increases in ocean heat content
Nous faisons des prédictions falsifiables. En voici quelques-unes : 1967 : l'augmentation du CO2 entraînera un refroidissement de la stratosphère ; 1981 : l'augmentation du CO2 entraînera un réchauffement de la surface qui sera détectable d'ici les années 1990 ; 1988 : le réchauffement dû à l'augmentation des GES entraînera une augmentation du contenu thermique des océans
1991: Eruption of Pinatubo will lead to ~2-3 yrs of cooling 2001: Increases in GHGs will be detectable in space-based spectra 2004: Increases in GHGs will lead to continued warming at ~0.18ºC/decade.
1991 : l'éruption du Pinatubo entraînera un refroidissement d'environ 2 à 3 ans ; 2001 : l'augmentation des GES sera détectable dans les spectres spatiaux ; 2004 : L'augmentation des GES entraînera un réchauffement continu à ~0,18ºC/décennie.
We test the predictions: Stratospheric cooling? checked
Detectable warming? checked
OHC increase? checked
Pinatubo-related cooling? checked
Space-based changed in IR absorption? checked
post-2004 continued warming? checked
Nous testons les prédictions : Le refroidissement stratosphérique ? vérifié
Réchauffement détectable ? vérifié
Augmentation de l'OHC ? vérifié
Le refroidissement lié au Pinatubo ? vérifié
Modification de l'absorption des IR dans l'espace ? vérifié
Après 2004, le réchauffement climatique s'est poursuivi ? vérifié


With this validated physics, we can estimate contributions to the longer term trends.
Grâce à cette physique validée, nous pouvons estimer les contributions aux tendances à long terme.
Qu'est-ce qui réchauffe vraiment le monde ? (Source bloomberg)

This too is of course falsifiable. If one could find a model system that matches all of the previously successful predictions in hindcasts, and gives a different attribution, we could test that. [Note this does not (yet) exist, but let's keep an open mind].
Cela aussi est bien sûr falsifiable. Si l'on pouvait trouver un système modèle qui corresponde à toutes les prédictions réussies précédemment dans les prévisions a posteriori, et qui donne une attribution différente, nous pourrions tester cela. [Notez que cela n'existe pas (encore), mais gardons l'esprit ouvert].

We can also look at the testable, falsifiable, theories that were tested, and failed. Solar forcing? Fails the strat cooling test.
Ocean circulation change? Fails the OHC increase test
Orbital forcing? Fails on multiple levels
Nous pouvons également examiner les théories testables, falsifiables, qui ont été testées et ont échoué. Le forçage solaire ? Echoue le test de refroidissement de la stratosphère.
Changement de la circulation océanique ? Échec du test de l'augmentation de l'OHC
Forçage orbital ? Des échecs à plusieurs niveaux
If you have a theory that you don't think has been falsified, or you think you can falsify the mainstream conclusions, that's great! We can test that too! (But lots of people have tried this already so expect there to be an answer already).
Si vous avez une théorie que vous ne pensez pas avoir été falsifiée, ou si vous pensez que vous pouvez falsifier les conclusions générales, c'est génial ! Nous pouvons aussi tester cela ! (Mais beaucoup de gens ont déjà essayé, alors attendez-vous à ce qu'il y ait déjà une réponse).

PS. Actually, it's even a bit harder. Not only would you need to find a theory that does as well as the current theory, but you'd also need to show why the current theory isn't operative. 
PS. En fait, c'est même un peu plus difficile. Non seulement il faudrait trouver une théorie qui fonctionne aussi bien que la théorie actuelle, mais il faudrait aussi montrer pourquoi la théorie actuelle n'est pas opérationnelle.


Evidemment la science ne se fait pas plus sur Twitter que sur un quelconque blog, mais Gavin Schmidt ne fait là que reprendre des choses qui ont déjà été validées dans des revues scientifiques, il n'essaie pas, comme Willis Eschenbach, d'avancer une théorie personnelle qu'il tenterait de faire valider par ses followers.

Willis Eschenbach, le « généraliste » qui parle à l'oreille d'Anthony Watts (source twitter)