Qui suis-je et pourquoi ce blog ?

Pour celui qui vient visiter mon blog savoir qui je suis n'a en vérité pas beaucoup d'importance, ce qui en a est surtout ce que je pense et écris dans mes billets.

Sachez seulement que je suis de formation comptable et que j'ai occupé diverses responsabilités dans des entreprises de tailles très variées, allant du simple cabinet d'expertise à mes débuts (il y a fort longtemps déjà…) au groupe international leader mondial sur son marché pour ma fin de carrière.

Je ne suis donc pas scientifique et n'ai jamais prétendu l'être, ce qui ne m'empêche pas d'écrire une majorité de billets concernant le réchauffement climatique en essayant d'en comprendre les tenants et les aboutissants.

En fait quand j'ai créé mon blog je ne savais pas trop sur quoi j'allais laisser mon imagination divaguer ; mes randonnées ? la vie en société en général ? la politique ? le climat ?

Ce dernier thème était dès le début inclus dans ma liste de centres d'intérêts, mais j'étais loin de m'imaginer qu'il deviendrait le principal, celui qui dépasserait tous les autres, et de très loin.

Je me suis intéressé au climat relativement récemment, il y a moins de dix ans, en tout cas bien après la création du GIEC qui m'était passée complétement inaperçue à l'époque.

J'ai commencé par le côté climatosceptique en lisant notamment Claude Allègre, que je tenais pour une véritable sommité en matière de science au sens large du terme, mais également en me laissant piéger par le site d'un certain Jean Martin qui peu après se révéla être Jacques Duran, chercheur ayant travaillé avec le prix Nobel Pierre-Gilles de Gennes et le revendiquant fièrement, allant même jusqu'à l'embaucher dans le camp climatosceptique malgré son décès en 2007, ce qui était plutôt pratique, l'intéressé ne pouvant évidemment pas contester l'enrôlement depuis sa tombe.

Mais mon penchant climatosceptique dura finalement assez peu de temps, le temps de m'apercevoir qu'on me menait en bateau avec des arguments fallacieux ; quand j'essayais de donner mon point de vue sur des sites comme Skyfall ou Contrepoints, je me faisais immédiatement tirer dessus à coup de sophismes divers et (a)variés.

C'est pour cela que j'ai comme une dent envers tous les charlatans et bonimenteurs que l'on peut rencontrer sur le web et que je m'emploie à les mettre à nu en révélant leurs contrevérités.

Le lecteur qui me lit n'est pas forcé d'être d'accord avec moi, et je peux d'ailleurs me tromper ou faire des contresens dus à mon manque de formation scientifique, mais ce que je n'accepte pas c'est la mauvaise foi criante ou l'idéologie manifeste qui aveugle celui qui ne veut pas comprendre parce que cela l'arrange dans sa conception de son petit monde.

Soyez donc prévenus, si vous venez commenter l'un de mes billets pour corriger mes erreurs en apportant votre connaissance du sujet que je tente de traiter peut-être maladroitement vous serez correctement (et civilement) reçu ; par contre si vous n'apportez aucun argument sérieux et ne venez par exemple que pour vous plaindre de mon ton « provocateur » que vous jugeriez insultant pour telle ou telle personne que j'aurais brocardée, alors ne vous attendez pas à la moindre indulgence de ma part.

Et ne confondez pas les arguments ad hominem que j'utilise fréquemment sur mon blog, avec les attaques ad personam qui sont plutôt la spécialité du camp climatosceptique ; pour votre information, au cas où vous l'ignoreriez, un argument ad hominem est selon Wikipédia :
un argument de rhétorique qui consiste à confondre un adversaire en lui opposant ses propres paroles ou ses propres actes
Chaque fois que je cite un charlatan, que je le nomme bouffon ou guignol ou encore d'un autre nom d'oiseau, j'explique pourquoi je m'en prends à lui (ou parfois à elle, mais c'est très rare), donc si vous n'êtes pas d'accord avec moi il faudra me préciser en quoi l'individu en question mériterait qu'on le respecte.

Si vous n'en êtes pas capable, il est préférable de passer votre chemin.


4 commentaires:

  1. Bonjour,
    je suis tombé par hasard sur votre blog après la lecture d'un article de Benoit Rittaud. Si je vous envoie ce message c'est parce que je suis très heureux de savoir que sur notre belle planète qui est en danger et tout le monde le sait mais ne veut rien voir ni entendre, je ne suis pas le seul à être révolté contre l'imbécilité et l'égoïsme de l'être humain. Pour ma part j'ai aussi un blog et un site internet sur lesquels je propose une solution inédite pour réconcilier l'être humain avec l'humanité dans mon eBook gratuit L'ADN de Patricia.
    Personne ne peut nier que l'être humain détruit la planète par son comportement égoïste et quotidien. A l'échelle industrielle ou à l'échelle citoyenne nous sommes tous responsables de notre destruction qui ne saurait tarder. J'ai 67 ans et je pourrais finalement me dire après moi le déluge mais ce n'est pas le cas parce que je ne veux pas que les enfants et les petits enfants souffrent du manque d'humanité de leurs ascendants. Merci de mettre en garde l'humanité sur ce qu'elle est en train de faire à l'être humain.
    "La vie n'est pas monnayable."
    http://dubruly.free.fr/reponse_videos_youtube.php?choix=video01
    dubruly

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et merci pour votre commentaire.


      Vous me faites bien trop d'honneur en pensant que je mets en garde l'humanité !

      En fait seuls quelques lecteurs de passage plus d'autres habitués mais guère nombreux peuvent éventuellement se sentir mis en garde par mes écrits, bien que la plupart ne partagent pas vraiment mes points de vue…


      Mon côté cynique (et donc réaliste) m'incline à penser que de toutes façons notre descendance est bien mal barrée avec ce que nous lui léguons, mais je me console en me disant que si cette même descendance était à notre place elle ne ferait pas mieux que nous ; donc en définitive l'humanité, pour moi, mérite le destin qu'elle s'est choisi.

      Supprimer
  2. je postais il ya qq jours là
    http://www.skipass.com/forums/enmontagne/meteo/sujet-129850-2300.html#3395272
    "Mais il y a encore des bas du front qui feignent de croire que l'évolution des glaciers depuis 60 ans est pilotée par une "baisse des précipitations" et surtout pas par un réchauffement mai à octobre . Le Valais en recèle un joli cas, ex.prof de maths reconverti en philosophe et rejoint les climato-cretinalistes , qui a pondu une belle bouse à laquelle je ne ferai pas de pub par un lien .
    Pas un cas unique, cf Werner Hunter . C'est inquiétant pour un vieux comme moi de constater le naufrage intellectuel de retraités qui se mèlent de climato, sortent des bouquins ineptes et/ou inondent le net de leurs conneries par des articles ou commentaires "
    je n'en citais que 2 parmi une légion , merci pour votre blog qui est un contre exemple rassurant ! Bonne chance
    Pour ma part je me contente de tirer sur certains truqueurs de graphique , surtout quand il s'agit de glaciers (Crepet par ex.)
    jojoski/lothski

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Pour ma part je me contente de tirer sur certains truqueurs de graphique »

      J'imagine que vous devez avoir du boulot, parce que des truqueurs de graphiques il y en a à la pelle (à neige) !


      Moi j'essaye de tirer sur tout ce qui bouge et a l'air suspect, mais j'ai des faibles moyens (intellectuels s'entend) aussi une aide de temps en temps est la bienvenue, n'hésitez donc pas à commenter si nécessaire, sur les graphiques ou le reste, il y a tant de choses à dire.

      En tout cas je suis heureux de voir que je ne suis pas le seul à me battre contre les moulins à paroles douteuses qui brassent surtout du vent (suivez mon regard) ; je ne connais pas les gens auxquels vous faites allusion (W hunter par ex) mais je vais me renseigner, j'aime avoir de la viande fraiche à ma disposition pour mes billets^^

      Supprimer