Nombre total de pages vues

lundi 27 juillet 2015

Experts, idiots utiles et charlatans


Depuis qu’internet existe et permet à tout un chacun non seulement de s’exprimer mais également de rechercher des informations qu’auparavant on aurait peut-être eu du mal à trouver, il est évident qu’il est de plus en plus difficile « de s’y retrouver » !

Beaucoup de gens utilisant internet pour produire de l’information (moi y compris by the way…), le problème et surtout la question à se poser est : Est-ce qu’on me prend pour un abruti oui ou non ?

Répondre à ce genre de question n’est pas si simple que cela, car il faut avoir une bonne connaissance d’un sujet pour savoir si ce que quelqu’un dit sur ce sujet ressemble à quelque chose de sensé ou bien à une crétinerie.

Or quand on essaie de se renseigner sur internet c’est que, la plupart de temps, on n’a pas de connaissance suffisante sur le sujet. Et c’est pareil quand on consulte un dictionnaire ou une encyclopédie en papier.

La grosse différence entre le papier et internet, c’est qu’en principe seuls des érudits peuvent alimenter un dictionnaire ou une encyclopédie traditionnels (que ce soit Diderot ou Larousse ou Universalis ou autre) et on a assez tendance à faire confiance à un érudit, même si un érudit peut aussi se tromper, mais il se trompera plutôt moins qu’un parfait imbécile s’exprimant sur un sujet.

En ce qui concerne internet le problème c’est justement qu’on ne sait pas toujours qui écrit et quel est son niveau de connaissance ; même Wikipédia n’est pas exempt de laisser passer des imperfections, pourtant il s’agit d’une encyclopédie participative dans laquelle un grand nombre de collaborateurs peuvent apporter leurs lumières, mais qui peut dire que sur un sujet bien précis ce sont les meilleures lumières qui se sont exprimées ?

Personnellement je classerais les « informateurs » en trois grandes catégories :

1.       Les experts (avec une sous-classe : les amateurs éclairés)

2.       Les charlatans (ou escrocs)

3.       Les idiots utiles

Les experts sont ceux qui, non contents de connaître leur sujet, donnent une information honnête aux lecteurs intéressés.

Les amateurs éclairés, bien que non-spécialistes du sujet, mais ayant de solides connaissances, vont fidèlement reprendre les conclusions des experts, c'est pour cela que je les considère comme des quasi-experts.

Les charlatans sont ceux qui, connaissant peu ou prou un sujet déterminé, vont donner une information biaisée dans un objectif bien particulier (ils sont payés pour cela, ou ils veulent faire parler d’eux,  ou ils désirent briller en société, ou ils sont liés à une idéologie, peu importe laquelle, etc.)

Les idiots utiles sont ceux qui n’ont pas de connaissance particulière d’un sujet, mais sont sincèrement  persuadés d'en avoir une et sont en cela confortés dans leurs opinions par les charlatans déjà mentionnés, bref ils leur servent la soupe sans s’en rendre compte, c’est pour cela qu’ils leur sont utiles, en plus d’être idiots.

La grande difficulté dans tout cela c’est bien entendu de savoir qui est qui ; de plus, personne ne s'avouera charlatan ou idiot...

Il y a quand même des indices, mais il ne faut pas se tromper dans leur lecture et parfois cela dépend du contexte.

Un de ces indices est par exemple l’allusion, plus ou moins appuyée, à une quelconque théorie du complot.

Si vous voyez une affirmation du genre « ils veulent nous imposer… nous faire croire…nous faire revenir à l’âge de pierre…etc.» alors vous avez 99,99% de chances d’être confrontés à un faux expert, c'est-à-dire soit un charlatan soit un idiot utile.

Si au contraire l’article que vous lisez reprend objectivement des faits facilement vérifiables émanant de personnes ayant les titres correspondant au domaine en question, alors il est plus que probable que vous soyez en présence d’experts ou de personnes représentant ces experts (un journaliste scientifique par exemple)

Pour avoir une petite idée de qui a raison (enfin, qui a probablement raison) vous pourriez également vous fier à ce qui s’appelle le consensus.

Le consensus c’est l’acceptation d’un fait ou d’une théorie scientifique par un très grand nombre de personnes qualifiées ; par exemple il y a consensus sur le fait que la Terre est ronde et qu’elle tourne autour du Soleil qui lui-même tourne autour du centre de la Galaxie, etc.

De la même façon il y a consensus sur le fait que le climat se réchauffe et que c’est l’homme qui en est principalement responsable depuis un siècle et demi (depuis la révolution industrielle)

Mais attention, il semblerait aussi qu’il y ait consensus sur d’autres sujets comme par exemple le fait qu’un cholestérol élevé soit nocif pour la santé et qu’il faille absolument le faire baisser pour limiter les risques cardio-vasculaires.

Et c’est ici qu’entre en jeu quelque chose dont je discuterai dans un prochain article : les conflits d’intérêts.
Comme disent les anglais : follow the money, suivez l'argent, sous-entendu, vous comprendrez qui tire les ficelles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire