vendredi 21 août 2015

Comment convaincre un climato-sceptique?

A la question posée dans le titre la réponse la plus courte qu'on puisse faire est : on ne peut pas.

Au retour de mes vacances j'ai eu l'agréable surprise de voir dans ma boite aux lettres deux livres que j'avais commandés sur Amazon et que je pensais recevoir seulement en septembre.

Il s'agit de
  • How to change minds about our changing climate, de Seth B. Darling et Douglas L. Sisterson, deux scientifiques ayant de solides connaissances en climatologie.
  • This changes everything (sous-titré Capitalism vs the climate), de Naomi Klein, l'auteure notamment du célèbre No logo.
Bien que je n'aie pas encore terminé Collapse (sous-titré How societies choose to fail or succeed), de Jared Diamond (j'en suis à peu près à la moitié) je me suis rué sur le premier de ces livres, d'abord parce qu'il est relativement court (moins de 200 pages) et ensuite parce qu'il se propose de réfuter quelques uns des mythes propagés par les climato-sceptiques.

Pour ce faire les auteurs ont inventé un personnage, un certain Brad, qui est supposé représenter à lui tout seul l'ensemble des climato-sceptiques de la planète (enfin, à vrai dire le livre est surtout axé sur les USA avec quelques rares excursions à l'étranger, mais il est vrai que les USA sont le royaume, ou le paradis, des climato-sceptiques)

La structure du livre est cohérente, voici un extrait de la table des matières :
  1. Misdirections
    • 1 there is no consensus
    • 2 it's a conspiracy
  2. We don't need to worry
    • 3 who says climate change is such a bad thing
  3. Climate change is not happening
    • 6 feels pretty cold...where's your global warming?
  4. It's not our fault
    • 10 there is no link between carbon dioxide and global temperature
  5. There's nothing we can do about it
    • 14 carbon taxes or cap-and-trade systems will destroy the economy, kill jobs, and hurt the poor
C'est un peu différent de la classification habituelle dans laquelle on range les climato-sceptiques :
  1. il n'y a pas de réchauffement climatique
  2. il y a un réchauffement climatique, mais ce n'est pas la faute de l'homme
  3. il y a un réchauffement climatique, c'est la faute de l'homme mais ce n'est pas grave, car ce sera bénéfique
  4. il y a un réchauffement climatique, c'est la faute de l'homme, c'est grave, mais de toute façon on ne peut rien faire
Quoiqu'il en soit, si les auteurs pensent que ledit Brad sera convaincu par les nombreux arguments qu'ils exposent dans leur livre pour contrer chacun des mythes relevés, alors ils se fourrent le doigt dans l'œil et pas qu'un peu.

Je n'ai personnellement jamais rencontré un climato-sceptique se laisser convaincre par le moindre argument.

La tactique du climato-sceptique de base est de toujours rebondir en répondant à un argument scientifique par un autre mythe, jusqu'au point où, à court d'imagination, il en viendra à la théorie du complot ou bien atteindra le point Godwin afin de couper court à la "discussion".

Et si le climato-sceptique répond à l'argument scientifique, il le fera de mauvaise foi en cherchant par exemple à discréditer les chercheurs, à leur nier la moindre légitimité, à mettre en cause leur honnêteté ou que sais-je encore.

Il y a quelque temps je classais les climato-sceptiques en charlatans d'un côté et idiots utiles de l'autre, en les opposant aux véritables experts reconnus par la communauté scientifique.

Les charlatans, que l'on pourrait aussi appeler les escrocs-sceptiques, ne pourront jamais au grand jamais être "convaincus" puisque la négation du réchauffement climatique est leur fonds de commerce, leur raison de vivre, ils sont payés pour produire de la désinformation.

Quant aux idiots utiles, que l'on pourrait également qualifier d'idiots-sceptiques, ils sont utiles aux charlatans, car ils apportent de l'eau à leurs moulins, c'est pour cela qu'ils leur sont utiles, et ils sont tellement convaincus d'avoir raison contre la majorité pour des raisons diverses, essentiellement liées à leur idéologie (économique du laissez-faire, de la main invisible du marché qu'il ne faut surtout pas contrarier par des taxes ou une quelconque réglementation, libertarienne, anti-écolo, anti communistes, anti-GIEC, etc.), que c'est peine perdue d'essayer de les déprogrammer en espérant qu'ils réfléchissent un minimum au lieu de répéter bêtement les mythes que les charlatans leur construisent, et c'est pour cela qu'ils sont idiots (mais pour eux évidemment les idiots ce sont les autres)

Je ne me fais donc aucune illusion, la conversion de Brad n'est pas pour demain, et dans 5 ans, 10 ans, 40 ans (s'il est encore en vie) Brad nous ressortira encore et toujours les mêmes mythes, plus des nouveaux que son imagination aura créés pour contrer la Grande Manipulation Mondiale cherchant à faire peur aux foules afin de leur soutirer un maximum d'argent sous forme de taxes (le climato-sceptique est un ennemi avéré des taxes, et encore plus s'il s'agit d'une taxe carbone)

Pour finir un court extrait du livre sous la forme d'une équation que même un non mathématicien comme moi peut comprendre (mais que Brad critiquera certainement)

D'abord quelques faits :
  • l'activité humaine produit en une année environ 30 milliards de tonnes de CO2 (ou dioxyde de carbone)
  • le CO2 ajouté dans l'atmosphère en une année, toutes origines confondues, est d'environ 15 milliards de tonnes (différence entre les émissions et les absorptions)
  • la nature (pas les hommes) possède des puits de carbone qui absorbent une partie du CO2 contenu dans l'atmosphère (principalement les océans, mais aussi les sols, les forêts)
On a l'équation suivante :
  • CO2 dans l'atmosphère = total des émissions - total des absorptions
  • CO2 dans l'atmosphère = émissions humaines + émissions naturelles - absorptions naturelles
  • 15 = 30 + émissions naturelles - absorptions naturelles
  • absorptions naturelles = émissions naturelles + 15
D'où l'on voit bien que la nature absorbe bien plus de CO2 que ce qu'elle produit, et que par conséquent c'est bien l'activité humaine qui est la cause du supplément de CO2, comme l'ont prouvé depuis longtemps les scientifiques, mais que continuent à nier les climato-sceptiques (enfin certains, car d'autres ne contestent pas ce fait, il n'y a aucune cohérence dans la communauté des climato-sceptiques)

Prochaine étape maintenant, finir de lire le pavé de Jared Diamond, avant de m'attaquer à l'autre pavé, celui de Naomi Klein.

Que de bonnes lectures en perspective!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire