Nombre total de pages vues

vendredi 11 septembre 2015

Attention, le collectif des climato-réalistes va bientôt frapper un grand coup, tenez-vous prêts!

A l'approche de la COP21 on sent une certaine excitation dans le microcosme de ceux qui se font appeler des climato-sceptiques, mais qui ne sont en fait que de faux sceptiques prétendant détenir la vérité ou, tout au moins, prétendant que les scientifiques (les vrais) sont soit incompétents, soit des menteurs.

Il en est ainsi du fameux (j'ai failli écrire fumeux) site français skyfall qui s'est spécialisé depuis près d'une décennie dans le déni des faits scientifiques montrant
  • que le climat se réchauffe et que ce réchauffement s'accélère;
  • que l'activité humaine est la principale responsable de ce réchauffement accéléré;
  • que ce réchauffement va bientôt nous poser de graves problèmes (il nous en pose déjà) si nous ne faisons rien pour l'atténuer;
  • que nous les hommes, même si nous sommes responsables de ce réchauffement, nous avons également les moyens d'y remédier, du moins en partie;
  • que la lutte contre le réchauffement ne peut qu'être profitable aux populations qui en souffrent déjà et en souffriront encore plus dans un futur proche.
Ainsi, depuis le début de l'année, c'est à un piteux spectacle que tout un chacun peut assister à la lecture régulière et de circonstance du climathon si mal nommé (le téléthon, c'est pour recueillir de l'argent pour une cause, le climathon, c'est pour décerner des "prix" à des personnalités diverses s'exprimant sur le changement climatique)

C'est bien sûr la COP21 qui a provoqué l'apparition de ce concours organisé par les bras cassés de skyfall, nul doute qu'il fera pschitt et disparaitra au rayon des antiquités à ranger dans le bêtisier de l'histoire peu après que la conférence sera terminée.

Il faut avouer que l'exercice est facile, de se moquer de gens tels que Jean Jouzel posant pieds nus, un parapluie dans la main droite et un globe terrestre dans la main gauche, ou Doris Leuthard, une suissesse n'ayant apparemment pas peur du ridicule elle non plus.

Evidemment, nos pieds nickelés de skyfall (je parle essentiellement des commentateurs qui applaudissent à tout rompre aux inepties qui leur sont servies) en déduisent naturellement que puisqu'il y a des gens (des people en fait pour l'essentiel) capables de se ridiculiser en parlant du climat, alors c'est que forcément tout ce qui se dit (par les scientifiques, les vrais) sur le climat est faux et cela les renforce dans leur scepticisme.

Et ils en remettent tous une couche avec maintenant une nouveauté : le Collectif des climato-réalistes!

Non vous ne rêvez pas, ils s'auto-baptisent climato-réalistes, à savoir, je pense, mais je peux me tromper, que s'ils sortent la tête à la fenêtre et qu'il fait froid, ils vont en déduire que le climat se refroidit, car c'est leur réalité du moment qui compte (bon je sais, j'exagère un peu, mais quand même bien moins que ces guignols non?)

Ce qui est très instructif c'est de regarder un peu dans le détail la composition de ce fameux (fumeux?encore!) collectif.

On y trouve au comité "scientifique" (les guillemets sont de moi) :
  • Jacques Duran (physicien, directeur de recherches au CNRS (e. r.)) (je ne sais pas ce que signifie e.r., en réserve peut-être?)
  • François Gervais (physicien, université François Rabelais, Tours)
  • Benoît Rittaud (mathématicien, université Paris-13, Sorbonne-Paris-Cité)
  • Camille Veyres (Mines-Telecom)
  • István Markó (chimiste, université catholique de Louvain)
  • Reynald Du Berger (géophysicien, université du Québec à Chicoutimi)
Il y a aussi un comité d'organisation, avec une célébrité en la personne de Christian Gérondeau, qui se distingua il y a longtemps dans le domaine de la sécurité routière mais qui s'est recyclé depuis dans celui de l'insécurité climatique, et l'on trouve également une liste de personnes "morales" (là aussi les guillemets sont de moi) parmi lesquelles les organisations libérales (au sens français du terme) se taillent la part du lion.

Laissons de côté les administratifs et les soutiens, qui n'apportent pas grand chose sur le sujet, hormis de nous confirmer que l'entreprise climato-sceptique est avant tout une affaire d'idéologie principalement basée sur la doctrine du laisser-faire, donc du minimum de taxes et de régulations possibles (et si possible ni taxes ni réglementations, c'est encore mieux pour ces gens-là), et focalisons notre attention sur le comité dit "scientifique" afin de voir ce que les sommités qui le composent ont dans le ventre.

Pour ce faire je me suis servi de Google Scholar, à défaut d'autre chose, en regardant tous les résultats des deux premières pages, afin de vérifier si les membres de ce comité avaient publié quoique ce soit ayant un rapport quelconque avec le sujet qu'ils prétendent traiter avec leur Collectif.

Reprenons dans l'ordre la liste de ces membres :
  • Jacques Duran : rien vu sur le climat, apparemment le domaine de ce chercheur est la physique des milieux granulaires (sables, poudres, grains...), par contre en matière de climatologie il se révèle être un expert en cherry-picking (sélections douteuses) et manipulations en tous genres (pour un résumé on peut voir ici) qu'il expose à tout un chacun sur son blog pensée-unique (le bien nommé);
  • François Gervais : rien vu sur le climat, apparemment le domaine de ce chercheur est la physique des hautes températures, il ne semble pas avoir de blog par contre il a publié au moins un livre sur le climat, dont on peut trouver un compte-rendu ici);
  • Benoit Rittaud : rien vu sur le climat, hormis bien sûr son livre Le mythe climatique (203 pages tout mouillé, du lourd quoi, en fait un gros plagiat à partir de divers sites climato-sceptiques comme pensée-unique ou what's up with that) ; par ailleurs Benoit Rittaud est un habitué du site contrepoints (le nivellement par le haut...) dans lequel il copie/colle les articles qu'il publie d'abord sur son blog personnel mythes, mancies et mathématiques (le titre en lui même en dit long sur ce qui se passe dans la tête de ce maitre de conférence, pauvres élèves...), puis sur skyfall, afin d'être sûr d'avoir la plus grande audience (libérale of course) possible;
  • Camille Veyres : rien vu sur le climat, hormis un papier de 19 pages, en français, signé par un certain Pierre Beslu, qui cite Camille Veyres citant lui-même un certain J.E.Potsma... Je ne suis pas spécialiste, mais une lecture rapide du texte dudit Beslu donne par exemple ceci : "ce mécanisme (de l'effet de serre, ndlr) contrevient à la deuxième loi de la thermodynamique...", ah! la fameuse violation de la deuxième loi de la thermodynamique par l'effet de serre, a-t-on vraiment besoin de continuer davantage avant de se persuader que le texte en question (19 pages en français, donc non publié dans une revue internationale avec peer review) n'est rien d'autre que du vent (dont on pourrait à l'occasion se servir pour faire tourner quelques éoliennes);
  • István Markó : rien vu sur le climat, apparemment le domaine de ce chercheur semble être la chimie organique et médicinale, on se demande donc en quoi il estime être d'une quelconque utilité;
  • Reynald du Berger : rien vu sur le climat, apparemment le domaine de ce chercheur est (était?) l'étude des tremblements de terre, mais son dada semble plutôt aujourd'hui être le libertarisme si l'on en croit le Réseau Liberté-Québec; par ailleurs il suffit de lire un de ses articles sur son blog, par exemple celui-ci, afin de mieux comprendre à qui on a affaire.
Donc pas de quoi fouetter un chat à la vue des états de service des membres de ce collectif des climato-réalistes qui ne savent pas de quoi ils vont parler étant donné que c'est hors de leur domaine de compétences.

Pour s'en convaincre un peu plus il suffit de lire quelques lignes du texte d'introduction, par exemple voici quelques extraits :
  • ...la propagande actuelle qui impose une véritable panique. (j'ai personnellement l'impression d'une grande atonie parmi la population qui a du mal à se mobiliser sur le sujet; par ailleurs parler de propagande quand il s'agit de faits scientifiques, c'est injurier l'ensemble de la communauté scientifique travaillant sur le climat, et ils sont nombreux)
  • ...La peur irrationnelle qui nous est quotidiennement distillée ... (parler de peur "irrationnelle" c'est une opinion qui n'engage que son auteur, quant à la distillation quotidienne, il faudra que je fasse davantage attention à ce qui se dit dans les media car je ne vois pas tant de sujets climatiques que cela)
  • ...est l’œuvre d’une bureaucratie climatique dont l’intérêt objectif est d’aller toujours plus loin dans l’outrance et les prophéties de malheur. (bureaucratie climatique, il fallait oser la faire celle-là, et parler d'intérêt "objectif" quand on connaît les véritables intérêts en jeu, ceux des industries "fossiles", on en sourit quand même un peu)
  • ...favoriser le retour à la raison dans le regard commun sur le climat. (sous-entendu, les scientifiques sont des crétins ou des vendus)
  • L’absence de tout réchauffement statistiquement significatif à l’échelle de la planète depuis maintenant près de vingt ans... (celle-là elle est bien bonne, il faudra l'encadrer et la ressortir à l'occasion)
  • ...la hausse modérée et sans accélération du niveau de l’Océan depuis un siècle... (ce n'est pas ce que l'on lit dans la presse scientifique, mais je devrais davantage lire wuwt ou climate etc, ça m'aiderait à mieux comprendre.)
  • ...la stabilité de la banquise à l’échelle globale... (faudrait-il leur recommander de changer de lunettes?)
  • ...la baisse de l’intensité cyclonique de ces dernières années ...(ben justement, les scientifiques, les vrais, ne prétendent pas que le réchauffement entrainera forcément une hausse de l'intensité des cyclones, cela reste à démontrer car il est trop tôt pour juger)
  • ...la question climatique ne saurait se réduire à des slogans culpabilisateurs. (je n'ai vu aucun scientifique utiliser le moindre slogan, au contraire des soi-disant sceptiques)
  • Le prétendu « consensus » sur la responsabilité humaine n’est qu’un leurre...(plusieurs études ont confirmé ce consensus, on arriverait même aujourd'hui à presque 100% de consensus étant donné que quasiment plus aucun papier ne remet en cause le RCA, sauf évidemment si l'on tient compte des quelques blogs spécialisés sur le sujet tels que ceux appartenant à notre fameux comité "scientifique")
  • ..nombreux sont les scientifiques parmi les plus éminents qui expriment leurs doutes sur la question. (nombreux, vraiment? j'attends des noms, pour l'instant je n'ai que la liste des 6 membres du comité "scientifique") 
  • En ostracisant ces opinions dissidentes si essentielles à la bonne marche de la science... (ostraciser, d'après le Larousse, frapper d'ostracisme, qui est l'action de tenir quelqu'un qui ne plaît pas à l'écart d'un groupe, d'une société ; qui donc est ostracisé? Benoit Rittaud? Jacques Duran? Vincent Courtillot? Il me semble que ces personnes peuvent s'exprimer, et ne s'en privent pas, sans subir les foudres de quiconque, hormis de quelques commentateurs insatisfaits de leurs prestations bloguesques (j'allais écrire grotesques))
  • ...ce faux consensus imposé retarde notre compréhension du système climatique en même temps qu’il incite à des politiques irrationnelles et donc contre-productives. (projection psychologique qui attribue à autrui ses propres errements ; lire impérativement Les marchands de doute de Naomi Oresques et Erik M. Conway, pour comprendre qui tire les ficelles afin justement de retarder au maximum toute action pouvant porter préjudice aux immenses intérêts des industries en cause dans le réchauffement climatique)
  • Le temps est venu d’accepter que le climat a toujours changé ...(la phrase la plus idiote que les climato-sceptiques n'hésitent pourtant pas à proférer à l'envie ; le climat a toujours changé, donc l'homme ne peut pas être responsable de la hausse actuelle des températures, logique implacable, ou plutôt, incapable)
Je m'arrête ici car je commence à me fatiguer sérieusement à relever les incohérences et inepties que contient ce texte.

J'aurais pu également commenter l'article suivant d'un certain Joaquim, qui ne semble pas avoir inventé l'eau chaude (mais ce n'est pas cela qu'on lui demande hein!), mais ce serait tirer sur une ambulance et je n'ai pas le cœur à ça.

Dans l'attente de la COP21, nous aurons encore de beaux textes à décortiquer par ci par là, donc pas besoin d'en faire trop pour l'instant.

 

3 commentaires:

  1. Et vous ne parlez pas du comité de soutien (personnes morales) qui contient une belle brochette de spécialistes du climat ! (c'est vraiment une caricature).
    De toute façon ils ne se cachent plus derrière des propos scientifiques : l'objectif politique et idéologique est clairement affiché. D'ailleurs ils ne s'appellent plus eux-mêmes climato-"sceptique", mais climato-réalistes. Un belle preuve du côté assumé de la vision et non de leur science.

    RépondreSupprimer
  2. Si si, je parle (mais très brièvement) du comité de soutien, je me cite : "Laissons de côté les administratifs et les soutiens, qui n'apportent pas grand chose sur le sujet, hormis de nous confirmer que l'entreprise climato-sceptique est avant tout une affaire d'idéologie principalement basée sur la doctrine du laisser-faire, etc."

    RépondreSupprimer
  3. Oui je viens de lire l'article. C'est tout à fait ça !

    RépondreSupprimer