Nombre total de pages vues

dimanche 13 septembre 2015

Dialogue de sourds.

Mon article précèdent évoquait la création du Collectif des climato-réalistes dont le site Skyfall se fait le héraut.

J'ai profité de l'occasion pour faire un test : publier un commentaire et voir comment il serait reçu et traité par la communauté des fidèles du site ; en fait j'ai déjà publié un certain nombre de commentaires par la passé et je n'attendais rien de spécial cette fois-ci, car comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire ici, on ne peut pas convaincre un climato-sceptique, donc je savais par avance à quoi m'en tenir, mais je voulais actualiser cette connaissance pour en faire un article de blog.

Voici donc mon commentaire:


158.  Géd | 12/09/2015 @ 14:34

 
“Le prétendu « consensus » sur la responsabilité humaine n’est qu’un leurre, nombreux sont les scientifiques parmi les plus éminents qui expriment leurs doutes sur la question”
 
Cette phrase est incohérente.
 
Soit il y a un véritable consensus (ce qui pour moi est la réalité) et alors il y a peu de “scientifiques éminents qui expriment leurs doutes sur la question”
 
Soit il y a vraiment de “nombreux [..] scientifiques parmi les plus éminents qui expriment leurs doutes sur la question”, et alors qu’est-ce qui les empêche de faire entendre leur voix?
 
Que je sache les quelques scientifiques éminents que je connaît (sic, mea culpa) et qui s’expriment sur la question de manière sceptique (Vincent Courtillot ou Claude Allègre au hasard) n’ont pas vraiment de problème sur le plan professionnel.
 
Si une majorité de scientifiques éminents voulaient se donner la peine par exemple de démontrer que l’effet de serre viole la deuxième loi de la thermodynamique (le dada de certains d’entre vous) il leur suffirait de publier un papier dans une revue peer reviewed et le tour serait joué.
 
Au lieu de cela nous n’avons que des articles de blogs ou des papiers de quelques pages avec quelques formules savantes écrites sur le coin d’une table pour nous asséner des vérités définitives ; face à la littérature “officielle” cela fait un peu léger.
 
Je ne doute pas que le Collectif, doté de ses nombreuses sommités (6 c’est quand même pas rien) au comité scientifique, saura faire jaillir la lumière, le prix Nobel est au bout du chemin, cela vaut le coup de mouiller la chemise, non?
 
Ma question, bien cachée en plein milieu du commentaire, peut se reformuler ainsi : comment se fait-il que les nombreux scientifiques parmi les plus éminents (selon les dires du Collectif bien sûr) ne publient pas de papier dans des revues à comité de lecture (peer review) afin par exemple de démontrer que l'effet de serre violerait la deuxième loi de la thermodynamique?

Comme nous le verrons cette question restera sans réponse.

Et voici le fil des commentaires généré par mon premier tir.

Nous avons d'abord un chauffeur de taxi prénommé Jo :
 
159.  joletaxi | 12/09/2015 @ 14:59


effectivement vous avez un problème de compréhension

Soit il y a un véritable consensus (ce qui pour moi est la réalité) là on comprend mieux votre problème
mais malheureusement, je crains que nous ne puissions pas vous aider, j’ai une fois essayé avec des témoins de “machin”, j’ai vidé ma boite de temesta
 
J'ai bien sûr un problème de compréhension avec les textes climato-sceptiques, puisque je ne chausse pas les mêmes lunettes que l'adorateur de base tel que joletaxi. A mon avis l'usage excessif de temesta ne lui est pas profitable, je lui conseillerais d'arrêter, mais je sais qu'il ne m'écoutera pas.
 
De toute évidence joletaxi ne croit pas au consensus, pourtant ce consensus n'est pas le Père Noël, il s'agit d'une réalité ayant fait l'objet de plusieurs études :
Nous reviendrons sur ce consensus.

Nous avons maintenant un collector, le dénommé Murps qui se fend du commentaire suivant :


161.  Murps | 12/09/2015 @ 16:17

Géd (#160), Roro, c’est toi ?
Non je plaisant Géd, moi je vais vous aider.

Tout le monde ici ne prétend pas que l’effet de serre viole la seconde loi.
En fait, sur ce qu’on appelle sur ce site le “bidulator”, les avis divergent.

Si vous venez de débarquer ici, prenez la peine de lire les articles et les discussions en lien avant de de dire que l’on se berce de douces illusions, et rien ne vous empêche d’intervenir sur le plan technique, vous êtes le bienvenu. Par contre les arguments d’autorité vous feront prendre une volée de bois vert.

Le terme consensus, qui semble être une réalité pour vous n’a aucun sens en sciences.

En tant que prof de sciences justement, je ne me vois pas annoncer à mes élèves “sur la gravitation les scientifiques sont majoritairement d’accord pour dire qu’elle s’exerce à distance proportionnellement au produit des masses…. etc…”.
En fait je me fiche royalement de l’opinion des scientifiques et d’un prétendu consensus.
Je répète les expériences qui marchent (le plus souvent, parfois ça foire), et je les interprète. C’est tout et c’est cela la science.
Je ne suis pas prof de sciences po’ ou de philo’ avec tous le respect que j’ai pour les collègues.

Si vous voulez être convaincant il faut arriver avec une expérience qui marche, qui est reproductible et prévisible à tour de bras.
Votre théorie du RCA avec son effet de serre ne remplit aucune de ces conditions.
Pire, elle a tous les éléments d’une pseudoscience.

Cela mérite que je m'attarde dessus en saucissonnant cette prose afin d'en sortir quelque chose de lisible :
  • Roro, c’est toi ? non désolé, ce n'est pas Roro.
  • Tout le monde ici ne prétend pas que l’effet de serre viole la seconde loi. Voici donc résumé en quelques mots tout le drame des climato-sceptiques : ils ne s'entendent même pas sur des sujets qui ne divisent pourtant pas la communauté scientifique dans son immense majorité (cf. le consensus) ; non l'effet de serre ne viole pas la deuxième loi de la thermodynamique (voir par exemple ici ou ici ou ici ou ici en français. Par conséquent, le fait qu'il existe dans le Collectif des gens capables de nier l'effet de serre en raison d'une supposée violation d'une loi physique en dit long sur le sérieux des gens qui le composent.
  • En fait, sur ce qu’on appelle sur ce site le “bidulator”, les avis divergent. De mieux en mieux, l'effet de serre est surnommé le bidulator, ce qui là aussi en dit long sur le degré de sérieux de ces gens.
  • Par contre les arguments d’autorité vous feront prendre une volée de bois vert. Non vous ne rêvez pas, un climato-sceptique qui parle d'argument d'autorité, c'est l'effet de projection psychologique que nous rencontrerons tellement souvent.
  • Le terme consensus, qui semble être une réalité pour vous n’a aucun sens en sciences. Aucun sens en science? sans blague! Alors pour éduquer Murps voici ce qu'on peut trouver comme définition sur wikipedia. Si le consensus ne fait pas la science, la science est capable de faire un consensus, donc oui, le consensus a un sens en science. Par exemple il y a un consensus sur le fait que la Terre est ronde et qu'elle tourne autour du Soleil, sans consensus on en serait encore à débattre de la question ; pour le climat c'est la même chose, les scientifiques (les vrais) ne débattent plus de la question de l'effet de serre, ils peuvent discuter sur certains points non résolus (et il y en a toujours) mais ils ne discutent plus pour savoir si le climat se réchauffe et si c'est la faute de l'homme.
  • En tant que prof de sciences justement Alors ça c'est la meilleure, un appel à l'auto-autorité en quelque sorte, du style Je suis professeur de science, donc je sais de quoi je parle, par conséquent vous êtes prié de faire profil bas petit freluquet!
  • je ne me vois pas annoncer à mes élèves “sur la gravitation les scientifiques sont majoritairement d’accord pour dire qu’elle s’exerce à distance proportionnellement au produit des masses…. etc…”.Drôle de façon effectivement d'enseigner à ses élèves la gravitation, ce que personne en fait ne lui recommande (Murps fait ici un strawman en pensant m'impressionner), cependant la gravitation fait si je ne m'abuse l'objet d'un consensus, autrement on débattrait encore aujourd'hui pour savoir si les pommes tombent vers le bas, le haut ou sur les côtés) 
  • En fait je me fiche royalement de l’opinion des scientifiques Là tout est dit, Murps, soi-disant professeur de science, se fiche de ce que peuvent dire les scientifiques, en fait Murps a réinventé toute la physique et toute la chimie à lui tout seul et se propose de faire refaire à tous ses élèves toutes les expériences passées car il se fiche aussi d’un prétendu consensus, donc il leur dit de surtout ne pas faire confiance aux savants tels que Newton ou Galilée ou Einstein, et donc qu'il faut revoir leurs travaux en mettant la main à la pâte (Murps doit être un adorateur de Georges Charpak, j'imagine qu'il enseigne dans un collège)
  • Je répète les expériences qui marchent (le plus souvent, parfois ça foire), On comprend que ça foire souvent avec Murps...
  • C’est tout et c’est cela la science. Ah bon! et moi qui naïvement croyais que c'était un peu plus compliqué (voir ici ou ici), tout s'explique, la science d'après Murps c'est : on répète les expériences qui marchent et on les interprète, voilà comment mieux comprendre la climatologie!
  • Je ne suis pas prof de sciences po’ ou de philo’ avec tous le respect que j’ai pour les collègues. Là on a du mal à voir le rapport avec sciences po ou la philosophie, encore des strawmen?
  • Si vous voulez être convaincant il faut arriver avec une expérience qui marche, qui est reproductible et prévisible à tour de bras. Sans blague, et alors le big bang, on peut le reproduire quand on veut? ah ben non, le big bang ça doit pas être de la science. Comme la climatologie, étant donné qu'on ne peut pas reproduire une température projetée en 2100, ça n'est pas non plus de la science, tout s'explique!
  • Votre théorie du RCA avec son effet de serre ne remplit aucune de ces conditions Alors d'abord il ne s'agit pas de ma théorie, et je ne vois pas en quoi cette théorie ne serait pas scientifique. De plus Murps semble ne pas savoir ce qu'est une théorie scientifique, ainsi pour lui la théorie des cordes, qui ne remplit pas ses (à Murps) conditions, ne serait pas scientifique? Je pense que Murps devrait revenir à l'école (en tant qu'élève) pour revoir ses définitions.
  • Pire, elle a tous les éléments d’une pseudoscience. L'argument qui tue : la climatologie serait donc une pseudoscience au même titre que l'astrologie!
Je vous l'avais dit, un collector, un vrai.

Mais il y a encore mieux, si c'est possible, en la personne de Jacques Lemière :

163.  lemiere jacques | 12/09/2015 @ 16:45

Géd (#158), je pense que le scientifique moyen ne gagne rien à parler sur le sujet et mieux vaut s’en remettre au consensus.
tout dépendant des modèles…il en découle est que hors les personnes maîtrisant parfaitement les modèles de A à Z…personne n’est apte à les juger sur le fond, climatologue éminent ou non… hors tout dépend de ça..tout…

nous sommes dans un domaine absurde, où par exemple dans le domaine de la pluviométrie où la conclusion logique qui découle de l’examen des résultats est qu’on ne devrait pas en tirer grand choses, certains nous disent que la convergence des modèles sur une région du globe les rend soudainement crédibles…c’est absurde! ( et tiens à ce propos http://joannenova.com.au/2015/.....more-44545)

Par exemple vous qu’est ce qui vois fait penser que les prévisions des modèles représentent la future réalité et ,d’une certaine façon, la représentent comment compte tenu de leur dispersion…
et je vous en prie expliquez moi comment vous pondérez les runs des modèles pour en tirer une probabilité d’une temperature dans le futur à une date donnée.
Question élementaires à mon opinion.

Il ne s’agit pas de se moquer des sceptiques ou de leur faible nombre , il faut expliquer ce qui fonde votre “croyance”.

Ici nous sommes en présence d'une personne souffrant manifestement d'une grande confusion dans sa pensée, je ne m'attarderai donc pas, n'aimant pas tirer sur les ambulances.

Je préfère rester un moment sur le commentaire de the fritz, un germanophile certainement :

165.  the fritz | 12/09/2015 @ 17:34
Géd : il y a ici un consensus pour admettre que l’effet de serre est une réalité et qu’il ne contredit en aucune façon les lois de la thermodynamique; il y a aussi un consensus pour dire que l’influence du GES dont tout le monde parle , le CO2, est mineure par rapport à la vapeur d’eau et que ces effets sont très mal quantifiés. Enfin , il y a un consensus pour dire que l’utilisation politique et économique de ces hypothèses et modélisations climatiques est grandement exagérée
La plupart des gens qui s’expriment librement sur ce sujet sont retraités et n’ont donc plus de problèmes professionnels; concernant les formules savantes , je pense que vous parlez de celles du GIEC utilisées pour ses modélisations qui sont dans les choux , chaque année un peu plus
Le but du collectif n’est pas de remplacer les Universités, c’est simplement de rappeler les scientifiques et accessoirement les politiques et économistes à la réalité

  • il y a ici un consensus pour admettre que l’effet de serre est une réalité et qu’il ne contredit en aucune façon les lois de la thermodynamique Ce n'est pas ce que prétendait Murps, mais on sait tous que les climato-sceptiques et la cohérence ne font pas bon ménage.
  • il y a aussi un consensus pour dire que l’influence du GES dont tout le monde parle , le CO2, est mineure par rapport à la vapeur d’eau et que ces effets sont très mal quantifiés the fritz est très mal renseigné, il pourra obtenir quelques informations sur la vapeur d'eau ici ou ici ou ici, ou encore ici (GIEC) il verra que, contrairement à sa croyance, non seulement c'est la vapeur d'eau qui a un effet mineur, contrairement au CO2, mais que tout cela est parfaitement bien quantifié.
  • il y a un consensus pour dire que l’utilisation politique et économique de ces hypothèses et modélisations climatiques est grandement exagérée strawman sans grand intérêt, on passe.
  • La plupart des gens qui s’expriment librement sur ce sujet sont retraités Ah oui, et cela en fait des experts dignes de confiance, s'ils n'ont rien publié durant leur vie professionnelle, ils vont sûrement s'y mettre maintenant qu'ils sont à la retraite.
  • concernant les formules savantes , je pense que vous parlez de celles du GIEC utilisées pour ses modélisations qui sont dans les choux Non je ne parle pas des formules du GIEC, apparemment the fritz n'a pas compris que le GIEC ne faisait que reprendre les résultats des nombreux scientifiques travaillant sur le climat; et non, les projections mentionnées dans les rapports du GIEC ne sont pas dans les choux, voir par exemple ici, par ailleurs les projections du GIEC ont, contrairement à ce qu'affirment les climato-sceptiques, plutôt tendance à sous-estimer la hausse des températures futures plutôt qu'à la surestimer.
  • Le but du collectif n’est pas de remplacer les Universités, c’est simplement de rappeler les scientifiques et accessoirement les politiques et économistes à la réalité Sans blague, rien que ça! merci au Collectif de bien vouloir condescendre à éduquer les scientifiques, ils vous en sauront gré éternellement!
Sur ce je réponds à Murps (et à l'ambulance) par ce commentaire :


167.  Géd | 12/09/2015 @ 18:20

Murps (#161), “Tout le monde ici ne prétend pas que l’effet de serre viole la seconde loi.”

C’est ballot alors, car vous avez dans votre comité scientifique au moins une personne (et certainement davantage mais je ne me suis pas amusé à chercher) qui cautionne cette théorie de la “violation”.

Et personne évidemment ne répond vraiment à mon premier commentaire, que je vais formuler différemment.

S’il est vrai que “nombreux sont les scientifiques parmi les plus éminents qui expriment leurs doutes sur la question” (c’est vous qui le dites, pas moi) pourquoi ces “nombreux scientifiques parmi les plus éminents” restent-ils silencieux et ne publient-ils aucun papier dans une revue à comité de lecture?

J’ai seulement en mémoire l’équipe Monckton, Soon et consorts qui ont publié dans une obscure revue chinoise, laquelle revue a publié peu après une réfutation de leur papier, preuve que les chinois sont capables de publier tout et son contraire.

C’est assez étrange qu’une théorie, l’effet de serre, date d’il y a à peu près deux siècles, on (sic, je voulais bien sûr écrire et) qu’on trouve encore aujourd’hui des gens capables de la nier, sans bien sûr apporter la moindre preuve.

lemiere jacques (#163), “il faut expliquer ce qui fonde votre “croyance”.”

Magnifique exemple de projection psychologique, je n’en dirai pas plus.

Nicias en profite pour me faire la leçon (merci Nicias, de tout cœur)

168.  Nicias | 12/09/2015 @ 19:21


vous avez dans votre comité scientifique au moins une personne (et certainement davantage mais je ne me suis pas amusé à chercher) qui cautionne cette théorie de la “violation”.

Bla bla bla.
On m’a accusé de cautionner tout ce qui est écrit ici en les laissant être publiés. Y compris les commentaires !
Donc je “cautionne” votre commentaire selon certains.
Et votre “certainement davantage” n’est que l’étalage d’un préjugé.

Et personne évidemment ne répond vraiment à mon premier commentaire

90% du réchauffement finit dans les océans.
Carl Wunsch. Vous connaissez ? Il été interviewé pour un film climatosceptique,
The Great Global Warming Swindle. On ne saura pas exactement ce qu’il s’est passé. Il a dit des choses puis s’est vu affublé de l’étiquette climatosceptique. Ses collègues l’ont averti, il dit que ce n’étaient pas des menaces. Peut-être.

Dans un de ses derniers articles peer review (si c’est vraiment important…) il dit que :

_Les modèles, tel que celui de utilisé par Balmaseda pour construire une courbe du contenu en chaleur des océans que l’on retrouve exclusivement partout, du rapport du GIEC aux grands médias, violent les lois de la physique.
_Sur les deux dernières décennies les océans ont été chauffé par un forçage de 0,2W/m2. C’est 3 à 4 fois moins que dans Balmaseda et al.
C’est plus de 4 fois moins que ce qui est prédit par les modèles.
C’est près de 6 fois moins que ce que Hansen trouve. Hansen n’est pas océanographe, Wunsch oui. Mais 1,1W/m2, c’est ce dont Hansen avait besoin. C’est Hansen !
_Wunsch fait remarquer que 0,2W/m2 c’est aussi ce qu’avait trouvé une autre équipe depuis le milieu du 19ème siècle. Cela veut dire qu’il n’y a aucune accélération du réchauffement en 150ans.

Wunsch peut dire qu’il n’est pas climatosceptique et Cooks peut proclamer qu’il fait partie des 97%. On s’en tape.

——————————
Vous êtes prié de ne pas utiliser de multiples pseudos. C’est interdit par la charte d’utilisation de Skyfall.
  • Bla bla bla Nicias est informaticien, il est donc habitué à parler en code.
  • Donc je “cautionne” votre commentaire selon certains. Encore merci Nicias!
  • Et votre “certainement davantage” n’est que l’étalage d’un préjugé. Oui certainement, il est vrai que moi seul ai des préjugés ici.
  • 90% du réchauffement finit dans les océans. Oui c'est vrai, mais je ne vois pas trop ce que cela vient faire dans ce débat, en tout cas cela ne répond pas à ma question qui était, je le rappelle, bla bla bla.
  • Wunsch peut dire qu’il n’est pas climatosceptique et Cooks peut proclamer qu’il fait partie des 97%. On s’en tape. Euh oui, Nicias, on s'en tape un peu, ce n'est pas ce qui répond à ma question qui était...
  • Vous êtes prié de ne pas utiliser de multiples pseudos. C’est interdit par la charte d’utilisation de Skyfall. Je n'utilise pas de multiples pseudos, j'en utilise un nouveau qui remplace l'autre qui est tombé dans les oubliettes (et qui pour tout dire ne me plaisait pas tant que ça)
Bon, on l'aura compris, Nicias étant informaticien, et non scientifique, il est tout à fait capable, tout comme moi, de réciter son bréviaire, sauf que nous n'appartenons pas à la même chapelle.

Et c'est alors que Murps revient à la charge suite à ma réponse qui lui était adressée :


169.  Murps | 12/09/2015 @ 22:10

Géd (#167), dites donc c’est mal parti…

C’est ballot alors, car vous avez dans votre comité scientifique au moins une personne (et certainement davantage mais je ne me suis pas amusé à chercher) qui cautionne cette théorie de la “violation”.

M’étonne pas que vous ayez des problèmes de comprenance, à moins que cela soit de la mauvaise foi, l’un n’excluant pas l’autre.
J’ai bien dit “tout le monde ne prétend pas”.
Il y a effectivement des gens qui pensent que le second principe est violé par cette théorie fantaisiste et protéiforme et d’autres non. So what ????

S’il est vrai que “nombreux sont les scientifiques parmi les plus éminents qui expriment leurs doutes sur la question” (c’est vous qui le dites, pas moi) pourquoi ces “nombreux scientifiques parmi les plus éminents” restent-ils silencieux et ne publient-ils aucun papier dans une revue à comité de lecture?

Ah, mais c’est parce que vous ne les lisez pas ! La naïveté de votre question confirme votre ignorance du sujet. Apparemment vous découvrez en arrivant ici le monde des climato réalistes, cliquez donc sur les différents liens et fils de discussions, des papiers climatosceptiques, vous en avez à la pelle.
En même temps, il y a une affaire assez pathétique qui s’appelle le climategate et qui montre tout le dévoiement d’une frange des climatologues réchauffistes dans le but de court-circuiter ce qui ne leur convient pas.

C’est assez étrange qu’une théorie, l’effet de serre, date d’il y a à peu près deux siècles, on qu’on trouve encore aujourd’hui des gens capables de la nier, sans bien sûr apporter la moindre preuve.

200 ans ? Ca nous fait du Waterloo 1815. On en est aux balbutiements de la thermo et de la machine à vapeur. C’est une coquille d’impression ou vous êtes vraiment mal renseigné ?
Les discussions sur l’effet de serre, on les appelle ici le “bidulator” , devinez pourquoi…
Surtout ne vous gênez pas pour nous expliquer la théorie de l’effet de serre et en quoi vous avez des preuves qu’elle fonctionne ; n’inversez pas la preuve : c’est aux tenants d’une théorie de montrer qu’elle marche, pas à ceux qui la conteste.

 Là aussi il va falloir couper le saucisson en tranches pour y voir plus clair :
  • dites donc c’est mal parti… Comme toujours, comme toujours...
  • M’étonne pas que vous ayez des problèmes de comprenance, à moins que cela soit de la mauvaise foi, l’un n’excluant pas l’autre. C'est un peu ce que je me dis à chaque fois qu'un climato-sceptique s'exprime (voir par exemple à ce sujet mon article)
  • J’ai bien dit “tout le monde ne prétend pas”. Ben oui vieux, c'est bien ce que j'avais compris.
  • Il y a effectivement des gens qui pensent que le second principe est violé par cette théorie fantaisiste et protéiforme et d’autres non. So what ???? So what qu'il dit, montrant qu'il ferait mieux d'enseigner l'anglais plutôt que les sciences.
  • Ah, mais c’est parce que vous ne les lisez pas ! Lesquels faudrait-il lire? Monckton? Soon? Spencer? Allègre? Courtillot? Ball? Christy? Duran? Gérondeau? Leroux? Rittaud? Singer?  hormis le fait que la plupart des scientifiques auxquels Murps pense n'ont pas de compétences en matière climatique (ce n'est pas leur spécialité et ils n'ont rien publié sur le sujet), il existe une bien plus grande quantité de scientifiques dont les travaux sont repris dans les rapports du GIEC, j'ai choisi personnellement de leur faire confiance plutôt qu'aux siens.
  • La naïveté de votre question confirme votre ignorance du sujet Je confirme premièrement que je suis naïf (je crois Murps quand il affirme être professeur de sciences) et deuxièmement que je suis ignorant du sujet (tout comme Murps, mais moi je l'admets et j'essaie de m'informer)
  • il y a une affaire assez pathétique qui s’appelle le climategate Là c'est le pompon pour un professeur de sciences, qui ne sait même pas que hide the decline se référait aux cernes récents d'arbres (depuis 1960) que l'on ne pouvait pas exploiter car ils étaient anormalement minces à cause de problèmes de pollution, et non à la hausse des températures qu'il aurait été opportun de cacher, comme les climato-sceptiques essaient en vain de faire croire. Quant au Mike's nature trick il n'a même rien à voir avec ce qui précède, trick voulant dire ruse ou arnaque, comme les climato-sceptiques aiment le dire, mais aussi astuce comme ils aiment l'ignorer parce que ça les arrange (that will do the trick signifie que ça fera l'affaire en langage courant, et dirty trick veut dire sale coup, donc un trick peut aussi être propre...) Que Murps en soit encore, en 2015, à ressortir le climategate en dit long sur les maigres arguments qu'il peut avancer.
  • 200 ans ? Ca nous fait du Waterloo 1815. On en est aux balbutiements de la thermo et de la machine à vapeur. C’est une coquille d’impression ou vous êtes vraiment mal renseigné ? Et c'est un professeur de sciences qui fait montre d'une totale incapacité à comprendre une simple phrase et/ou une assez étrange méconnaissance de l'histoire des sciences... j'ai écrit exactement, je me cite "...date d’il y a à peu près deux siècles", dans cet extrait chacun peut voir qu'il y a les mots à peu près, ce qui n'est pas tout à fait équivalent à exactement, donc je faisais référence aux travaux de Fourier qui, en 1822, c'est-à-dire il y a à peu près (et non exactement) deux siècles, publiait un article dans les Annales de physique et chimie (je ne sais pas s'il s'agit de ceci mais Murps saurait me le dire, à condition qu'il le lise, ou l'un de ses étudiants qui pourrait à l'occasion l'informer) et se faisait le précurseur de la théorie de l'effet de serre.
  • Les discussions sur l’effet de serre, on les appelle ici le “bidulator” , devinez pourquoi Et j'imagine que Murps parle du bidulator à ses élèves.
  • Surtout ne vous gênez pas pour nous expliquer la théorie de l’effet de serre et en quoi vous avez des preuves qu’elle fonctionne ; n’inversez pas la preuve : c’est aux tenants d’une théorie de montrer qu’elle marche, pas à ceux qui la conteste Ouh la la que du lourd ici...alors d'abord, ce n'est pas à moi d'expliquer à Murps ce qu'est l'effet de serre, peut-être qu'un de ses élèves oserait s'y coller? Quant aux preuves, apparemment cela fait partie des expériences que Murps a foirées comme il l'a reconnu lui-même, tout le monde ne peut pas être Charpak quand même! Et en ce qui concerne la charge de la preuve, c'est un grand classique du climato-scepticisme, un strawman qu'il convient d'ignorer afin de se focaliser sur l'essentiel, qu'on peut trouver ici ou ici ou ici ou ici ou...(désolé, la liste est interminable et je manque de place)

On aura tous compris que Murps est LE professeur de sciences que chacun rêve d'avoir pour ses enfants.

Et enfin nous avons Jacques Lemière qui sort d'un grand sommeil (d'un coma?) et qui, avant de se rendormir, nous pond ceci :


171.  lemiere jacques | 13/09/2015 @ 9:01


sans blague????
autrement dit le sempiternel les modèles sont bons.
voila tout le débat..
et ne jamais répondre à la question de savoir en quoi tient votre croyance dans les modèle car il s’agit bien de croyance, vous croyez que “les modèles” sont représentatifs de l’évolution du climat…
mais qu’est ce qui vous fait penser cela????
Il faut au passage supposer que les océans sont mal connus et bien mystérieux pour que la théorie fasse sens…

Quant à moi c’est une question que l’avenir tranchera. Je ne rejette absolument pas que les modèles représente le climat futur , je rejette l’idée de prétendre en avoir une certitude serait à 95%…avis d’expert: pas de la science: croyance.
La conviction à 100% ce n’est pas la certitude à 100%

Ne vous moquez pas des sceptiques vous l’êtes encore officiellement à 5%!!

répondez donc expliquez nous les éléments de validations d’un groupe de modèles, ce qui implique d’ailleurs de chaque modèle , sauf à penser que l’apparition d’un modèles nouveau ( ou la suppression compte tenu de la découverte d’un de ses éléments qui le rende faux)puisse bouleverser les conclusions.

il y a des éléments de langage que nous ne partageons pas…prouver démontrer…

alors de deux choses l’une ou vous connaissez les modèles et vous nous expliquez pourquoi ils sont si “bons” ou vous assumez ne rien comprendre et à vous en remettre à un argument d’autorité et alors restons en là.

J'ai déjà dit que je ne tirais pas sur les ambulances.

Et à partir de maintenant je ne tirerai plus sur le Collectif des climato-réalistes.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire