Nombre total de pages vues

mardi 2 mai 2017

Macron en danger, sans blague !

Plus que quelques jours et nous serons fixés.

J'avais prédit fin janvier :
  • Macron : 70%
  • Le Pen : 30% 
Mais certainement je prenais mes désirs pour des réalités en prévoyant un écart de 40 points, car il est vrai que j'aimerais par dessus tout que Le Pen se prenne une gamelle monumentale, cependant cela sera un peu plus serré, avec un écart dans les 20 points ce qui n'est pas si mal quand même.

Le choix semble pour moi cornélien, dimanche prochain je devrai me décider, mais je sais qu'en tout état de cause ce ne sera pas Le Pen, éliminée d'office, car son bulletin me salirait trop les doigts ; mais voter Macron me pose un sérieux problème, car je n'adhère pas du tout à son projet libéral qui n'est que la suite du hollandisme, lequel n'était finalement pas si différent du sarkozisme, lequel était à peu de choses près etc. bref avec Macron c'est la continuation de la politique que nous connaissons tous depuis plusieurs décennies avec des variantes sociétales mais peu de nuances sur le plan économique ; alors ne pas voter Macron ce serait voter blanc ou m'abstenir, c'est-à-dire si l'on en croit certains faire le jeu de Le Pen...

Quelques uns vont jusqu'à prédire que Macron pourrait éventuellement perdre, comme Éric Verhaeghe sur Contrepoints qui pense avoir trouvé « 8 contrariétés qui pourraient faire perdre Emmanuel Macron », comme par exemple l'épisode de la Rotonde...ou la désastreuse sortie chez Whirpool...deux événements qui auront été totalement oubliés dimanche prochain au moment de mettre son bulletin dans l'urne.

Et que penser de certaines autres « contrariétés » plus ou moins imaginaires dont la plupart des gens n'auront même pas eu connaissance, comme les déclarations d'Attali ou de Parisot que même moi j'ignorais avant de lire l'article de Verhaeghe ; et à supposer que j'aie été au courant, honnêtement si je voulais voter pour Macron aucune de ces « 8 contrariétés » ne m'aurait vraiment fait changer d'avis.

Mais comme le dit Mélenchon (pour qui j'ai voté au premier tour) ce sont les législatives qui seront les plus importantes, à la limite peu importe le président, s'il/elle n'a pas de majorité au parlement quel sera son pouvoir ?

Ce serait tout de même drôle que Le Pen gagne (d'un cheveu si c'est le cas) et que Mélenchon se retrouve en tête aux législatives et devienne son premier ministre ; idem si c'est Macron qui l'emporte, comme il n'est pas du tout certain d'avoir une majorité (qui reste à prouver et à construire quasiment de toutes pièces) cela pourrait également être Mélenchon qui se retrouve à ses côtés, vu la dynamique des Insoumis qui est plutôt positive alors que celle des Républicains a pâti des affaires Fillon, sans parler du PS d'Hamon en pleine déconfiture.

Mais ne rêvons pas, Macron est assez largement en tête dans les sondages, même s'il accuse une légère baisse selon Les Echos :
  •  Dans le sondage quotidien Présitrack d'Opinionway-ORPI pour "Les Echos" publié ce jeudi, le leader d'En marche est donné favori du second tour. Mais il recule à 59 % d'intentions de vote face à Marine Le Pen.
Il est vrai qu'il est passé de 64% le 23 avril à 59% entre le 26 et le 30 avril, mais rappelez-vous que j'avais qualifié Macron de baudruche qui se dégonflerait un jour ou l'autre, cela commence un peu avant son élection et cela va continuer son petit bonhomme de chemin jusqu'à ce que tout le monde se rende compte qu'il ne sait pas faire de miracle.

Mais il reste 6 jours, et pour passer de 59% aujourd'hui à 49,99% dimanche il faudrait un quasi-cataclysme fort peu probable, chacun des prétendants ne prenant (si possible) plus aucun risque et essayant de gérer la dernière ligne droite au mieux :
  • Macron pour conserver son avantage
  • Le Pen pour ne pas trop perdre
Macron sera notre prochain président, il faut dès à présent s'y faire.


18 commentaires:

  1. Ne jamais vendre la peau de l'ours... l'élection de Trump, le brexit, le non au référendum écossais en sont de beaux exemples.

    Pour moi ce sera toujours blanc, ils ne valent pas mieux l'un que l'autre...

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comparaison n'est pas raison.

      Pour Trump je vous rappelle que les sondages donnaient Clinton gagnante et c'est elle qui a obtenu le plus grand nombre de voix, près de 3 millions de plus que Trump ; c'est à cause du (ou grâce au) mode de scrutin particulier des USA que Trump l'a emporté au nombre de grands électeurs, ce qui était quasiment impossible à prédire et s'est d'ailleurs joué à pas grand chose.

      Pour le Brexit le résultat final a été de 51,9 contre 48,1 donc très serré, et la moyenne des six derniers sondages était de...50-50 ! (source https://tinyurl.com/kp7452x), donc nous sommes avec notre présidentielle très très loin avec 60-40, ce qui explique pourquoi je vous dis que sauf cataclysme peu probable c'est Macron qui sera président.

      Par ailleurs je me souviens qu'en 2002 c'était une véritable panique avec un JM Le Pen donné très proche de Chirac, et au final il a été écrasé par ce dernier ; je ne serais donc pas du tout étonné que Macron l'emporte avec un score plus large que ce qui est donné par les sondages...

      Enfin pour votre vote blanc permettez-moi de vous dire que c'est totalement inutile, autant ne pas vous déplacer ou jeter votre bulletin directement dans la poubelle, ce sera exactement le même résultat puisque les votes blancs ne sont pas pris en compte.

      Si je me déplace ce sera pour voter Macron, mais je me réserve encore la possibilité de rester chez moi à faire autre chose de plus utile si l'occasion se présente.

      Supprimer
    2. géd

      Je vote parce voter est un droit mais aussi un devoir, Par contre je ne suis pas obligé de souscrire à un programme ou un autre. Pour le moment je n'ai trouvé personne qui ait le calibre de De Gaulle qui est ma référence. Le fait de voter me donne aussi le droit de l'ouvrir contrairement aux abstentionnistes qui n'ont qu'à la fermer. le vote blanc n'est pas et ne sera jamais compté comme suffrage exprimé (bien qu'il le soit) car dans ce cas il rendrait toute élection impossible car il serait à tout les coups le premier...

      Robert

      Supprimer
    3. Voter est un droit, pas un devoir (autrement que moral), mais c'est aussi le droit de ne pas voter puisque le mode de scrutin est très imparfait et on n'est pas obligé d'y souscrire.

      De Gaulle est aussi la référence de Dupont-Aignan, entre autres, donc...

      Et dire que seul de Gaulle avait une stature de chef d’État, en oubliant Mitterrand, c'est très réducteur.

      De Gaulle était l'homme de son temps, les années 40-60, puis terminé, il est devenu has-been quand mai 68 est arrivé, il n'y a rien compris, il n'avait plus qu'à laisser sa place et c'est ce qu'il a fait, c'est tout à son honneur.

      Après Mitterrand c'est vrai que c'est allé en déclinant, avec les épisodes Sarkozy et Hollande en point d'orgue, il faut espérer que Macron fasse preuve d'un peu plus de hauteur, qui vivra verra.

      Quant au vote blanc non il ne rendrait pas toute élection impossible, la nouvelle constitution devrait le prendre en compte et faire en sorte qu'il soit un élément perturbateur mais pas bloquant pour éviter le régime monarchique que de Gaulle nous a légué.

      Supprimer
    4. géd @

      """"De Gaulle est aussi la référence de Dupont-Aignan, entre autres, donc..."""

      Non, Dupont-aignan fait, comme beaucoup de la récupération, et ce n'est d'ailleurs pas du goût de la famille De Gaulle. De Gaulle était un européen convaincu (il en fut à l'origine) .

      Beaucoup devraient étudier son histoire avant de chercher à le récupérer voire à le citer.

      Robert

      Supprimer
    5. Pour avoir un léger aperçu de ce que pensait De Gaulle à propos de l'Europe.

      http://fresques.ina.fr/de-gaulle/parcours/0004/de-gaulle-et-l-europe.html

      Robert

      Supprimer
    6. Je ne suis pas français, mais je me permets d'intervenir quand-même en tant qu'observateur neutre et effaré. Je ne ferai que deux remarques :
      - Trump a été élu grâce à la démobilisation des électeurs de Clinton (voir par exemple https://fivethirtyeight.com/features/registered-voters-who-stayed-home-probably-cost-clinton-the-election/), en grande partie parce qu'il n'aimaient pas la candidate, mais aussi parce que les sondages en faveur de Clinton leur donnaient bonne conscience.
      - Marine Le Pen a voté contre la ratification des accords de Paris au Parlement Européen.
      Vous faites bien sûr de mon avis ce que vous voulez. Pour ma part, si j'avais le choix entre Marine Le Pen et un blanc-manger moisi, je voterais pour le blanc-manger.

      Supprimer
    7. @Robert

      « Dupont-aignan fait, comme beaucoup de la récupération »

      Du moment que vous citez quelqu'un ou que vous y faites référence vous faites de la récupération, donc vous aussi vous récupérez de Gaulle.

      « De Gaulle était un européen convaincu »

      Il était aussi, et surtout, pour une Europe des nations et désirait que la France soit une nation forte et indépendante, c'est pourquoi notamment il est sorti de l'OTAN car il voulait s'affranchir de la tutelle américaine.

      Vous dites que de Gaulle a été à l'origine de la création de l'Europe, mais il me semble quand même que c'est Schumann qui en est le véritable créateur dès 1950 ; à cette date si je ne me trompe pas de Gaulle effectuait sa « traversée du désert », donc je ne vois pas trop comment il aurait pu être impliqué dans la création de l'Europe (mais je ne suis pas un spécialiste de de Gaulle alors quelque chose m'a peut-être échappé...)

      Cela dit d'après votre lien (dans votre commentaire suivant) pour de Gaulle « les pays d'Europe doivent se constituer en une confédération de nations » ce qui relève de l'utopie pure et simple ; les USA sont une confédération, mais touts les états partagent la même langue et (quasiment) la même culture et on tous le sentiment fort d'appartenir à une même nation appelée les USA ; voyez vous un seul pays européen capable aujourd'hui d'abandonner sa souveraineté au point de se dire de la même culture qu'un allemand, qu'un espagnol, qu'un grec, etc. ? Sans parler de la langue...

      L'Europe est simplement une union de pays et c'est déjà pas si mal, elle a de nombreux problèmes qu'il faut régler afin qu'elle soit plus forte face aux mastodontes américain ou chinois ou autre, mais trop vouloir en faire et trop vouloir lui demander ne peut aboutir qu'à son affaiblissement, avec des Dupont-Aignan et des Le Pen au bout du chemin.

      Supprimer
    8. @VB

      « Trump a été élu grâce à la démobilisation des électeurs de Clinton »

      Vous avez certainement raison mais comme je l'ai dit à Robert le système américain est totalement différent du français (et du suisse...) et vous ne pouvez pas contester le fait que Clinton a « perdu » en obtenant près de 3 millions de voix de plus que Trump... En fait elle a perdu les États clés qu'elle pensait emporter (comme la Floride si je ne me trompe pas) et il est fort possible comme le dit votre source que beaucoup de jeunes qui avaient voté pour Sanders pour les primaires n'ont pas jugé utile de se déplacer et ont favorisé l'élection de Trump.

      Quoiqu'il en soit le cas français est totalement différent, le président est élu au suffrage universel (et les votes blancs-mangers comptent pour du beurre) et les sondages donnent actuellement Macron vainqueur à 60-40, donc je ne vois pas bien comment il pourrait perdre 10 points et Le Pen en gagner 10 en quelques jours.

      Il y a quelques jours j'ai entendu à la TV une femme pro-Macron (et non Cro-Magnon) dire que son candidat n'avait pas besoin des votes de ceux qui avaient choisi Mélenchon au premier tour...J'ai bien envie de la prendre au pied de la lettre, mais je ne suis pas encore décidé et j'irai peut-être voter, mais si c'est le cas ce sera pour Macron (dans l'hypothèse où il y aurait un gros doute sur le résultat final...)

      Supprimer
  2. "Par ailleurs je me souviens qu'en 2002 c'était une véritable panique avec un JM Le Pen donné très proche de Chirac,"
    Pourriez vous donner des sources sur ce point ?? Je pense que c'est l'information la plus ... ebouriffante de ce blog que j' ai pu lire ( c'est dire ....)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Soit vous n'étiez pas né en 2002, soit vous avez la mémoire qui flanche.

      Évidemment Chirac a écrasé Le Pen au second tour, mais uniquement grâce à l'hystérie anti-Le Pen qui s'est manifestée à l'époque, certains craignant que Le Pen puisse faire un bon score, même s'il était donné perdant par tout le monde.

      Je n'ai pas trouvé de sources pour confirmer ce point, beaucoup de liens datant de 2002 étant périmés, cependant j'ai ceci à vous proposer : http://www1.rfi.fr/actufr/articles/028/article_14277.asp

      69% des français se sont prononcés pour que le débat Le Pen-Chirac d'entre deux tours ait lieu, preuve qu'une large majorité était intéressée par le cas Le Pen en nourrissant éventuellement quelques craintes à son sujet.

      Supprimer
  3. "Je n'ai pas trouvé de sources pour confirmer ce point, beaucoup de liens datant de 2002 étant périmés"

    Ok .... Je rappelle juste votre commentaire pour une bonne comprehension : "avec un JM Le Pen donné très proche de Chirac,"

    Puisque vous etiez sur RFI vous auriez aussi pu retenir :
    http://www1.rfi.fr/actufr/articles/029/article_14468.asp
    " «Objectif 90%- 10% » "

    ou encore
    http://www1.rfi.fr/actufr/articles/028/article_14336.asp
    "Le candidat du Front national estime que ses chances de gagner sont infimes"

    ou encore
    http://www1.rfi.fr/actufr/articles/029/article_14467.asp
    "Depuis le 21 avril, le défi a été sérieux pour Jacques Chirac, quasiment assuré d’un score plus qu’honorable au
    second tour, "


    Donc NON , jamais Le Pen n'a été donné trés proche de Chirac . Dire le contraire est un fait alternatif et je n'ai donc pas la memoire qui flanche ... L'enjeu du vote etait totalement different . Il n y avait AUCUNE crainte de voir Le Pen élu sur cette election.

    RépondreSupprimer
  4. Sondage TNS Sofres du 21 avril 2002 : Chirac 78% Le Pen 22%
    tres proches en effet !! Non décidément ma mémoire ne flanche pas ...

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_sondages_sur_l%27%C3%A9lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2002#Chirac_-_Le_Pen

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais dû dire « trop proche » plutôt que « très proche » je l'admets, il n'en reste pas moins que beaucoup de gens ont eu la trouille et tout le monde ne regardait pas les sondages (ou ne leur faisait pas confiance, vu les résultats du premier tour...) donc oui je confirme qu'il y a eu une hystérie collective autour le la qualification de Le Pen au second tour.

      Par ailleurs les 90-10 étaient un slogan lancé par des jeunes, ce n'était pas le ressenti de la population en général.

      « Il n y avait AUCUNE crainte de voir Le Pen élu sur cette election. »

      Je n'ai pas dit le contraire, moi-même je ne me faisais aucun souci sur le sujet ; il ne s'agissait pas de crainte de le voir élu mais plutôt de le voir réaliser un bon score.

      Encore une fois (et c'est la dernière) mon propos était de dire que Le Pen père avait été prévu avec un bien meilleur score que celui qu'il a finalement réalisé, rien de plus, pour preuve votre lien : « Le candidat du Front national estime que ses chances de gagner sont infimes (il juge qu’«en dessous de 30%» des voix le 5 mai, ce ne sera pas «un succès»). » Il se voyait donc au-dessus des 30% et beaucoup de français à l'époque le croyaient également.

      Supprimer
  5. Meme si j'ai encore quelques nuances et ne partage pas totalement votre analyse sur ce dernier commentaire , il me semble qu'il (votre dernier commentaire) est plus en rapport avec la réalité de 2002 que ne pouvait laisser entendre votre post initital.
    L'emotion (que l'on peut qualifier d'hysterique) a été suscitée par l ápparition de Le Pen au second tour , chose impensable á l'époque . Pas par son score ni le risque d'election. Cette émotion a finalement peu joué (mais c'est subjectif) sur le résultat final ( Sondage 21 Avril , avant l'hysterie : 78%-22% // Resultat 5 Mai 82%-18% )
    Au sujet du vote , je ne porte jamais aucun jugement sur le vote d'une personne ( ou abstention) ou de ses motivations ... Personnellement , je vais aller voter car il y a un vrai choix de société entre les deux candidats. Il ne s'agira cependant pas d'un vote de totale adhésion.

    RépondreSupprimer
  6. Géd @

    Je ne récupère en rien De Gaulle car je n'ai aucune visée électorale, (je fus maire pendant 2 mandats et toujours sous l'appellation sans étiquette), je n'ai pas cherché un 3ème mandat mon épouse ne le souhaitant pas. Si un jour un candidat a le profil d'un De Gaulle je cesserai de voter blanc.

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Je ne récupère en rien De Gaulle »

      La récupération mon cher Robert c'est comme la prose de monsieur Jourdain, on en fait sans s'en rendre compte.

      Je vous cite : « je n'ai trouvé personne qui ait le calibre de De Gaulle qui est ma référence », si ça n'est pas de la récupération qu'est-ce que c'est ?

      Personnellement je n'ai aucune référence ni aucun modèle, ni de Gaulle, ni Mitterrand, ni n'importe qui d'autre ; chaque homme (ou femme) politique a ses qualités et ses défauts et, surtout, a vécu et agi en fonction de contextes bien particuliers ; ce qui n'empêche bien évidemment pas de s'inspirer de ce qu'ils ont fait de bien.

      Supprimer
    2. Géd @

      On récupère quand on a quelque chose à défendre ou à faire passer, je n'ai ni l'un ni l'autre, pas d'idéologie ni de religion.

      Comparer Miterrand et De Gaulle il faut oser... Mais bon, vous êtes jeune..

      Robert

      Supprimer