mercredi 18 mars 2020

Covid-19 : comparaisons et déraison

Le professeur Didier Raoult est un grand médecin, cela ne fait aucun doute, cependant il n'est pas à l'abri de certains défauts et en particulier celui qui consiste à faire des comparaisons qui tiennent difficilement la route.

Ainsi on l'a vu et entendu comparer le Covid-19, la maladie causée par un coronavirus nommé SARS-CoV-2, à la grippe saisonnière, et dans le même temps effectuer une comparaison entre la situation de la Corée du Sud et d'autres pays dont la France.

Ainsi dans son interview dans le journal Marianne, le 16 mars dernier, voici ce qu'il disait sur ces deux points :
Je m'étonne qu'on parle de cause très significative de mortalité, et même de crise sanitaire du siècle, alors qu'en 2017 la grippe et les autres infections respiratoires ont tué entre 14.000 et 20.000 personnes en France. Peut-être que les statistiques seront très différentes à la fin de l'épidémie, mais aujourd'hui je ne vois pas de problème majeur en termes de mortalité. […] Et qui sait s[i le coronavirus] ne s’arrêtera pas du jour au lendemain sans qu'on sache pourquoi comme le SRAS, ou si l'on en aura fini avec lui en mars, comme habituellement avec la grippe. Tout cela fait que je ne suis pas particulièrement ému, et pense surtout à détecter et à traiter.
En scientifique, je m'intéresse à ce qui se fait dans le monde pour analyser les solutions associées aux meilleurs résultats. La plupart des pays n'avait pas pris le type de décision annoncée par la France, sauf l'Italie avec un succès pas vraiment remarquable. L'Allemagne n'a pas fait ce choix, la Corée du Sud non plus, bien qu'elle ait été frappée de plein fouet. En Chine, il n'y a que la région de Wuhan qui ait été mise en quarantaine, là où il y a eu 2.500 morts, alors que le virus a été partout ailleurs. [...] On peut regarder en Corée du Sud où l'on a fait ce que je préconise depuis le début, à savoir détecter et traiter [...] en Corée [la mortalité] a été une des plus faibles au monde.[...] En Corée du sud, la chloroquine est aussi dans le protocole officiel, comme en Iran.
Vous l'aurez deviné, j'ai fait une recherche sur les mots « grippe » (deux occurrences) et « Corée » (quatre occurrences) et j'ai donc mentionné les passages où ils figuraient en essayant de garder autant que possible le contexte pour faciliter la compréhension ; vous êtes bien évidemment libres d'aller lire la totalité de l'article si vous pensez que je cherche à vous cacher des choses essentielles (j'ai éludé tout ce qui ne me semblait pas utile au sujet du jour)


Comparaison avec la grippe


J'en ai déjà « parlé » dans mon précédent billet intitulé La peur exponentielle salvatrice ; je vais donc m'auto-citer :
la grippe est une maladie dont le taux de mortalité est largement inférieur à 1% alors que celui du coronavirus est proche des 2%, par ailleurs ce dernier est bien plus contagieux (environ deux fois plus) que la grippe, enfin il existe un vaccin contre la grippe, ce qui n'est pas le cas pour ce nouveau coronavirus.
Je pourrais m'arrêter là, mais le professeur Raoult me donne un autre argument contre lui quand il écrit, je le re-cite :
Peut-être que les statistiques seront très différentes à la fin de l'épidémie
Ben oui, car si Raoult évoque « entre 14.000 et 20.000 personnes en France » en 2017 mortes de « la grippe et [...] autres infections respiratoires », il s'agit d'une statistique pour l'ensemble de l'année (ou de la saison 2016-2017, on ne sait pas trop) alors qu'en ce qui concerne le Covid-19, qui est apparu sur notre territoire au début de l'année, on ne sait pas où s'arrêtera le décompte des victimes ; en consultant le site elm.nsupdate.info voici ce que l'on trouve pour la France à la date d'aujourd'hui :

France : Covid-19 avec la fonction Gompertz + 10 jours (source elm.nsupdate.info)

La province de Hubei, d'où serait partie l'épidémie, est comparable à la France avec ses 59 millions d'habitants (avec cependant une superficie égale à un tiers) donc nous pouvons, si nous voulons jouer au petit jeu dangereux des comparaisons à l'emporte pièce, regarder ce qui s'est passé là-bas :

Province du Hubei : Covid-19 avec la fonction Gompertz + 10 jours (source elm.nsupdate.info)

Cette province a mis en place des mesures de confinement que l'on peut comparer à celles actuellement en vigueur en France, même si mon sentiment est que les nôtres sont un peu plus souples (par exemple les Chinois de cette province se déplaçant dans des lieux publics ont l'obligation de porter un masque)

On s'aperçoit que la courbe du Hubei a commencé à s'infléchir aux environs du jour 45 alors que le nombre de cas était supérieur à 50 000 ; aujourd'hui les 70 000 cas ont été approchés et semblent être un plafond qui ne sera peut-être pas dépassé, à moins qu'une nouvelle vague...

En France nous voyons en « comparaison » que nous n'en sommes qu'au début de la courbe exponentielle, le véritable départ a donc eu lieu aux alentours du jour 60, soit fin février-début mars, qui représente par conséquent « à peu près » le jour zéro pour la province du Hubei ; nous en déduisons que « toutes choses étant égales par ailleurs » nous atteindrons en France la situation actuelle de la province du Hubei au jour 130-140 de l'année, soit dans deux mois, à mi-mai ; et alors nous pourrions avoir comme pour le Hubei environ 70 000 cas recensés ; avec un taux de létalité de 0,65 % (voir lexpress) nous aurions donc un total de 455 morts, mais rien ne dit que ce taux restera aussi bas, certains évoquent 3% (voir atlantico) ce qui donnerait 2 100 morts, toujours en prenant comme hypothèse que le nombre de cas plafonnerait réellement à 70 000, ce que personne actuellement ne peut assurer.

Ce qui est assez désolant avec les propos de Didier Raoult c'est qu'il semble prendre le problème « à la légère » ; pour lui « on ne sait pas » ce que va devenir ce virus, « peut-être » va-t-il disparaitre à fin mars, comme la grippe saisonnière, ou peut-être pas, on verra bien, il n'est « pas particulièrement ému » et on est contents pour lui, cependant on verra dans pas longtemps s'il n'aura pas quelques comptes à rendre.


Comparaison avec la Corée du Sud


Pour la Corée du Sud il suffit premièrement de connaitre un peu la mentalité des asiatiques en général (sans aucune forme d'un quelconque racisme dans ces mots) et deuxièmement de se renseigner un minimum sur la situation de ce pays dans le cadre de la lutte conte le virus.

Pour le premier point là-aussi j'en ai déjà parlé, je me re-cite donc :

Au Japon le respect d'autrui c'est de porter un masque afin d'éviter de contaminer les autres ! (source gogonihon)

Oui je sais, cela concernait le Japon, et j'écrivais :
port de masque obligatoire pour toute personne suspecte (au Japon c'est considéré comme normal)
Eh oui, au Japon, quand quelqu'un a simplement un léger rhume, il/elle porte automatiquement un masque afin de ne pas contaminer les autres personnes de son entourage, c'est pourquoi il est « naturel » de voir des Japonais se balader dans la rue avec un masque, personne n'y fait attention puisque c'est « dans les moeurs », c'est le contraire qui apparaitrait comme une marque d'incivilité de la part de l'indolent qui irait éternuer ou postillonner ses microbes devant lui.

Vous l'aurez compris, ce qui est valable au Japon l'est aussi en Corée, ainsi qu'en Chine où le port du masque est surtout nécessité par la pollution excessive causée...par ce que vous savez !

Déjà en 2015 on pouvait voir ceci en lisant Epidémie Mers : ruée sur les masques en Asie :

Les autorités sud-coréennes luttent contre une épidémie meurtrière de coronavirus Mers et les Sud-Coréens se ruent en masse sur les masques chirurgicaux. Mais bien malin qui peut dire s'ils sont véritablement efficaces contre cet ennemi invisible (source toutsurlachine)
Et on nous précisait :
A travers l'Asie, le port du masque chirurgical est chose commune, qu'il s'agisse de se prémunir d'un virus, d'en protéger autrui ou, comme en Chine, d'éviter la pollution.
Mais Didier Raoult est-il seulement au courant ?

Parce que cela fait une sacrée différence entre notre pays, la France, mais aussi les pays dits « occidentaux » où le port du masque est essentiellement réservé à mardi-gras, et les pays dits «asiatiques » où cela fait partie quasiment de la vie quotidienne, vous ne croyez pas ?

Par ailleurs il est également important de signaler que les codes de politesse sont radicalement différents ; dans nos pays latins les embrassades, les bisous plus ou moins appuyés (et localisés) ainsi que les poignées de mains sont monnaie courante, alors que dans les pays asiatiques il est pour ainsi dire obligatoire de garder une certaine distance avec ses hôtes ou n'importe quelle personne avec laquelle on est amenés à discuter, car si l'on se trouve trop près cela est considéré comme une atteinte à l'intimité d'autrui, presque une agression !

Ainsi voici quelques exemples à méditer :

Les salutations japonaises, un héritage culturel des plus subtils

Les Bonnes manières de politesse en Corée

Pour se saluer, les Chinois évitent de se toucher

Nous avons là quelques pistes à étudier (et éventuellement à fournir à Didier Raoult) pour expliquer qu'il est plutôt aventureux de faire des comparaisons entre nos pays ; les asiatiques ayant des habitudes assez éloignées des nôtres, on peut comprendre que cela entre en jeu dans la diffusion, ou le blocage, d'un virus qui se transmet par les gouttelettes dont nous nous débarrassons en éternuant ou en postillonnant.

Mais ce n'est pas tout concernant le cas particulier de la Corée du Sud.

Il suffit en effet de consulter le site Wikipédia qui est consacré à la Pandémie de maladie à coronavirus de 2020 en Corée du Sud ; on y lit notamment :
Une campagne de désinfection intense est menée dans les jours qui suivent les premières détections et cette campagne se renforce lorsque le nombre de cas confirmés augmente sous l'effet des rassemblements de l'Église Shincheonji de Jésus. Le port de masques se généralise rapidement, entraînant d'impressionnantes queues de centaines de personnes devant les supermarchés.
Il ne me semble pas avoir vu la moindre tentative de désinfection « intense » en France, mais peut-être n'étais-je pas au bon endroit au bon moment et que j'ai raté la chose ? Pour ce qui est du port des masques généralisé, euh, il me semble qu'on est loin du compte...Mais Wikipédia continue :
Contrairement à la Chine, à l'Italie ou à l'Espagne, la Corée du Sud ne met pas en place de quarantaine mais mise sur une communication transparente et sur la responsabilisation de la population. Les déplacements de chaque personne infectée sont retracés afin d'identifier les personnes s'étant retrouvées en contact avec le malade. Cette recherche est effectuée au moyen des images de caméras de surveillance, de l'utilisation de la carte bancaire et du bornage des téléphones portables. Un SMS est envoyé aux personnes s'étant trouvées à proximité lorsqu'un nouveau cas est détecté et les proches de la personne infectée se voient proposer un test de dépistage.
Le passage clé ici est probablement « responsabilisation de la population » ; en effet, il est bien connu que les asiatiques ont cette particularité, qui nous fait cruellement défaut, de respecter les consignes surtout quand il s'agit de quelque chose d'ampleur nationale, on appelle cela le civisme et il s'agit d'une qualité qu'on aurait tout intérêt à (ré)apprendre.

Par ailleurs on notera que les « déplacements de chaque personne infectée sont retracés » au moyen des nombreuses « caméras de surveillance » ainsi que de « l'utilisation de la carte bancaire et du bornage des téléphones portables », choses pour lesquelles les asiatiques (Chine, Japon et Corée du Sud pour l'essentiel) sont particulièrement en avance par rapport à nous, ce qui a probablement échappé à la sagacité de Didier Raoult.

Bref si l'on voulait se placer dans la configuration sud-coréenne il faudrait d'abord revoir nos codes sociaux (i.e. nos façons de nous saluer et de tenir nos distances) mais aussi rattraper notre retard technologique, ce qui au passage serait susceptible de poser quelques menus problèmes au regard de notre façon de considérer les libertés individuelles.

Avant de publier ce billet je m'aperçois que sur le blog de notre climato-gogo exponentiel un commentateur ayant un peu plus de jugeote que le reste de la troupe arrive à des conclusions assez proches des miennes :
Le 18 mars 2020 à 12 h 30 min, Antisceptique a dit :

« […] la manière remarquable dont l’épidémie a été stoppée en Corée du sud, avec des mesures bien différentes des nôtres, doit nous amener à réfléchir au plus vite. »

Moui …

En CdS quand les autorités lancent une campagne de « prise de distances sociales », la population respecte à la lettre les consignes. Tout le monde porte un masque ; les quartiers se vident , etc.

Certes, la CdS a testé testé testé (pourquoi pas) mais sur la base de reconstitutions du déplacement des personnes grâce à la vidéo-surveillance, le traçage des téléphones ; l’utilisation des cartes bancaires ; bref tout un tas de mesures qui posent question quant aux libertés individuelles …

Quant à la chloroquine préconisée par Didier Raoult, pourquoi pas ? Mais cela ne change rien aux fondamentaux très différents qui font que les réponses doivent être adaptées à chaque cas particulier.

Pour la France, comme pour de plus en plus de pays, le confinement est la solution qui parait la plus logique pour enrayer l'épidémie, sachant toutefois que cela ne fait qu'étaler celle-ci dans le temps afin d'éviter un pic que nos structures sanitaires ne pourraient pas gérer ; par conséquent le confinement va durer « un certain temps », comme le refroidissement du fût du canon.


16 commentaires:

  1. Si le nouveau fan club de la mitraillette à articles "Raoult", qui s'épanche sur Youtube et cie se pointe ici (ça va du bon gros facho, diverses déclinaisons de conspi tarés, une belle brochette ... ) Vous aurez de quoi vous occuper pour faire du ménage et beaucoup plus de mal à trouver un com. à "sauver" au dessus du niveau minimal du présentable .

    RépondreSupprimer
  2. Qu'est ce qui vous fait dire cela ?
    Je ne suis pas sur que les fachos apprécient Raoult ...
    https://www.lepoint.fr/invites-du-point/didier_raoult/raoult-voile-a-l-universite-les-pompiers-pyromanes-15-04-2016-2032545_445.php


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas demander à un « facho » d'être cohérent, il pourra prendre chez Raoult ce qui l'intéresse et ignorer le reste (sa position sur le voile par exemple)

      Cependant je serai aussi curieux de savoir en quoi Raoult a quelque chose à voir avec l'extrême-droite, est-ce parce qu'il a fait l'objet d'un article chez Soral ? (voir https://www.egaliteetreconciliation.fr/Coronavirus-le-Pr-Didier-Raoult-fait-un-point-scientifique-et-non-mediatique-sur-la-question-58369.html) ; j'ai plutôt l'impression qu'il s'agit d'une tentative de récupération, mais jojoski a peut-être des éléments d'information qui nous manquent.

      Supprimer
  3. Moi aussi, j'aimerai bien connaitre les arguments de jojoski ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En regardant un peu sur internet je pense comprendre les arguments de jojoski : Raoult, comme je le disais, est « récupéré » par la presse de « réinformation », c'est-à-dire pour faire court et simple par la fachosphère dont le dada principal est le complotisme.

      Je ne pense pas que Raoult lui-même soit facho ou de tendance extrême-droitiste, cependant son discours un peu « décalé » par rapport à ce que dit la communauté scientifique médicale le fait apparaitre comme un sujet idéal du complotisme d'Etat du genre « on nous cache tout, on nous dit rien, on tente de faire taire les véritables spécialistes comme Raoult, etc. »

      Ce que je remarque c'est que les travaux de Raoult semblent trouver une oreille attentive des médias actuellement, en tout cas le consultant de TF1 Gérald Kierzek dit clairement qu'il ne faut pas balayer d'une main ce que dit Raoult, il faut simplement être prudent et ne pas tirer de conclusions hâtives, nous sommes encore dans la phase d'apprentissage et la piste Raoult est une piste parmi d'autres.

      Supprimer
  4. Ceci dit je vois pas bien l'interet d'amener ce type de commentaire .. Cela s'appelle en rhétorique "jeter le discrédit par association" ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'accord, jojoski a parfaitement le droit de donner son avis, par contre il se trompe en pensant que sur mon blog il va y avoir un afflux de commentaires complotistes, mes lecteurs étant un peu moins cons que la moyenne;)

      Supprimer
    2. Ouf.... Je commençais à m'inquiéter !
      ;)

      :D

      Supprimer
  5. Je suis totalement d'accord avec cette comparaison france / Japon. Pour y aller régulièrement avec mon épouse. Les japonais n'ont du tout pas cette du culture méditerranéenne du contact rapproché, ils sont disciplinés et respectueux des autres (en moyenne) et inversement, de plus ils vont rarement chez les uns ou les autres.
    Quant a Raoult, je suis aussi d'accord, je pense que passé un certain age, les gens ont tendance a se dire qu'ils ont tout vu, surtout pour lui qui a du voir pas mal d'épidémie, et a finit par généraliser son expérience.
    Or toutes sont différentes et sa généralisation sur ce coup est amha un flop.

    Après il y a effectivement un discours un peu délirant, consistant a dire qu'il y a un médicament peu cher, la chloroquine et puisqu'il n'est pas utilisé c'est que ces mesures sont faites uniquement pour contrôler la population et vendre derrière un vaccin...
    Mais l'on est bien placé sur ce blog pour savoir que ces délires auront toujours bonne presse chez certains, puisse que par définition on leur cache tout, la vérité étant ailleurs, parfois même sur la face cachée de la lune ou se trouve d'ailleurs me dit on une base de reptilien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et ce n'est pas spécifique au Japon, on voit cela dans tous les pays asiatiques, tout simplement parce que là-bas ce n'est pas la même culture qu'ici (ça parait bête d'énoncer une banalité pareille mais pourtant ça échappe à beaucoup de gens)

      Pour Raoult il y a effectivement un petit côté mandarin dérangeant, genre j'ai tout vu et je m'y connais plus que les autres, cela-dit il ne faut pas jeter l'individu avec l'eau du bain (oui j'ai osé), il est encore utile et peut toujours servir, l'avenir nous dira (peut-être) en fait qui était un peu plus compétent que les autres dans l'affaire.

      Quant à la base de reptiliens elle n'est pas sur la lune mais sur Terre, ce qu'on nous cache scandaleusement.

      Supprimer
  6. JE viens de lire ceci, https://www.franceculture.fr/emissions/radiographies-du-coronavirus/limpossible-calcul-du-taux-de-mortalite
    il est vrai que concernant le diamond princess que cite Raoult, on ne sait pas trop ce que peuvent donner les cas asymptomatiques par la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci , article trés interessant ... et un vrai travail de journaliste pour analyser calmement et interroger des experts afin de mettre en perspective cet article du Lancet éminiment criticable scientifiquement et par bien des aspects totalement irresponsable ...

      Supprimer
  7. ce sont les commentaires lus à dr à g qui m'ont fait dire çan pas envie de refouiller dans ces tas de m., je ne vais quand même pas coller des liens ici vers les variantes diverses des poubelles du net ( libre penseur, Meta TV , Dreuz info ou .... bon on a compris ...) pour retrouver les coms où covid= lancé par Soros , Bill Gates , Big pharma , l'oligarchie, les communistes chinois ou ....


    la proportion de +/- conspis est certes largement supérieure à celle des "fachos"
    un exemple soft retrouvé facilement dans un fil moins "tout est permis que You tube https://disqus.com/by/patrickrvs/comments/


    ged disait "Il ne faut pas demander à un « facho » d'être cohérent, il pourra prendre chez Raoult ce qui l'intéresse et ignorer le reste (sa position sur le voile par exemple)"
    ben oui c'est pareil avec tous les autres les antivax très présents sur ces fils là et plein d'autres qui l'accommodent à leur sauce .

    RépondreSupprimer
  8. PS pour ceux qui penseraient que "big pharma" ça ne fait pas partie aussi du vocabulaire d'ext. droite allez voir les coms sur breibart ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, cela dit, je ne suis ni facho ni complotiste cependant j'utilise moi aussi le terme de Big Pharma, tout comme Big Oil d'ailleurs, pour désigner le côté « intéressé » de tous les grands groupes qui en font partie, sans pour cela qu'il y ait le moindre complot à l'horizon, le seul dénominateur commun étant la recherche du profit maximum afin de verser des dividendes aux actionnaires, ce qui entraine parfois certaines « dérives ».

      On pourrait citer le médiator, mais il y a eu bien d'autres affaires comme le Vioxx dans laquelle « Big Pharma », Merck en l'occurrence, a fait preuve pour le moins d'une certaine « légèreté ».

      Par contre il est évident que si on utilise l'expression Big Pharma pour désigner un petit groupe de gens qui se réuniraient en secret pour dominer le monde, là il s'agit de délire pur et simple.

      Supprimer
  9. Ah ces marseillais, toujours excessifs :D
    (Enfin, je crois qu'il a un peu le melon notre star mondiale ;) )


    => https://www.laprovence.com/article/papier/5940125/pr-didier-raoult-je-ne-suis-pas-un-outsider-je-suis-en-avance.html

    RépondreSupprimer