Nombre total de pages vues

vendredi 9 septembre 2016

Bernard Beauzamy, le défenseur des (mauvais) conducteurs

J'ai déjà évoqué le "clown" Beauzamy, aka Beauzo le clown, même si qualifier cet amuseur public de clown n'est pas vraiment faire honneur à la respectable profession de clown, mais à l'époque (en mai) je ne pensais avoir affaire qu'à du menu fretin, du climatosceptique de second ordre, seulement voilà, il s'avère que nous tenons en la personne de cet "illustre" mathématicien un véritable caïd de la climatoscepticosphère.

Votre argent m'intéresse.
Qu'on en juge plutôt, notre grand comique numérocablé a les honneurs de Desmoblog, ce que même Benoit Rittaud n'est pas encore arrivé à faire malgré tous ses efforts !

En consultant ce site (indispensable pour quiconque veut tout savoir, de manière entomologique, sur chaque espèce de climato-irréaliste rencontrée dans la nature) j'ai appris que notre bel ami était membre fondateur du Clexit, dont le comité est composé de certains nuisibles bien connus comme Christopher Monckton, Marc Morano ou encore Tim Ball ou Viv Forbes, bref de sérieuses pointures de la libéralodroitosphère.

Il n'est pas inutile ici de rappeler que le Clexit (Climate exit) est la prolongation du Brexit (British exit) lequel est une émanation de l'extrême droite anglaise en la personne de Nigel Farage, que l'on peut aisément comparer et assimiler à Lepen/Poutine/Orban/Trump (tous de grands humanistes comme chacun sait) ; or il s'avère que notre Beauzamy, tout comme un certain Camille Veyres, lui-même membre du comité "scientifique" (sic) du si mal nommé Collectif des climato-réalistes, est un sympathisant du Front National ; nous en avons la certitude par diverses sources, par exemple :
  • http://laupies-valerie.fr/2008/05/23/rechauffement-climatique-mythe-ou-realite/
    •  Le « réchauffement climatique »,une évidence pour la quasi totalité des médias, ne fait pourtant pas l’unanimité chez les scientifiques. Le document ci-dessous a été rédigé en février 2006 par une équipe de mathématiciens de la Société de Calcul Mathématique, sous la direction de Bernard Beauzamy [...] pour son auteur, de puissants groupes de pression, usant d’efficaces techniques de sidération mentale, parviennent à imposer leurs « vérités » à l’opinion publique [...] (notre ami est cité par une représentante du FN qui reprend sa théorie du complot)
  • http://www.scilogs.fr/alterscience/du-cote-de-lextreme-droite/
    •  On retrouve Lesquen en tant que président de Radio-Courtoisie (radio s'affichant dans la droite radicale), et une émission du 31 décembre 2012 : « Le grand retour de l’obscurantisme », avec pour invité son camarade de promotion de Polytechnique, B. Beauzamy.(syndrome de projection psychologique, l'obscurantisme c'est les autres...)
  • http://www.radiocourtoisie.fr/?s=beauzamy
    •  Jean-Philippe Delsol, assisté de Nicolas Lecaussin, recevait Bernard Beauzamy, président directeur général de la Société de Calcul Mathématique ; Christian Gerondeau, écrivain, sur le thème : “Comment lutter contre le [...] (je n'ai pas accès à la suite, n'étant pas auditeur de Radio Courtoisie la voix de son maitre Jean-Marie...)
    • Paul Deheuvels recevait Bernard Beauzamy, président directeur général de la Société de calcul mathématique, Camille Veyres, ingénieur et Pierre Bouteille, porte-parole du collectif des climato-réalistes. Thème : “Réchauffement climatique, mystification [...] (même commentaire que ci-dessus, on remarquera ici la complicité de Camille Veyres...)
    • David Mascré recevait Bernard Beauzamy, président de la Société de calcul mathématique, et Christian Vauge, professeur honoraire des universités, pour une émission consacrée aux grandes peurs du siècle et à [...] (Ah les grandes peurs du siècle, thème si cher à Benoit Rittaud...)
  • http://www.icare.to/news.php?fr/2007-10
    •  12/10/2007 - Le club de l'Horloge, cercle de réflexion politique proche de l'extrême-droite fondé en 1974, consacre son université annuelle ce week-end au "dogme du réchauffement climatique", a-t-il indiqué jeudi. Le club a invité à cette réunion le mathématicien Bernard Beauzamy, auteur d'une note sur la "mystification du réchauffement climatique". (en matière de dogme notre bel ami semble être un spécialiste)

La cour est assez pleine, inutile d'en rajouter, on voit de manière suffisamment limpide que Bernard Beauzamy se complait en compagnie de tout ce qui est libéral, facho, catho intégriste, homophobe, xénophobe, gauchophobe, écolophobe, j'en passe et certainement des meilleures.

On connaissait donc déjà sa position sur le climat, objet de mon précédent article (voir également mysoapboxcorner sur le même sujet), on apprend que ce monsieur nie aussi que les limitations de vitesse soient un facteur de réduction de pertes en vies humaines (je vous l'avais dit, nous avons affaire à un grand humaniste)

Réchauffement climatique et réduction de vitesse sur les routes, même combat !

Quoi d'étonnant puisque le lobby des fabricants et utilisateurs de voitures (puissantes si possible) veille au grain et se bat sur tous les fronts chaque fois que l'on veut limiter leur insatiable appétit en carburant (et pas question de voiture électrique, pas assez glamour)

Ainsi notre Beauzamy a participé à un colloque intitulé "Vitesse Stop aux idées reçues" et organisé par la Ligue de Défense des Conducteurs (sic)

Évidemment il s'agit de défendre le droit des mauvais conducteurs à rouler le plus vite possible pour perdre le moins de temps possible, parce que le temps, n'est-ce-pas (comme dirait Jean-Marie), c'est de l'argent, et pour cela on ne va pas hésiter à employer les plus mauvais arguments imaginables.

Morceaux choisis.

  • [...] c'est malgré moi en quelque sorte que j'ai été requis à la demande initialement d'Auto Plus puis la Ligue de Défense du Conducteur pour donner un avis critique sur un certain nombre d'études et je dois dire que j'ai été passablement stupéfait parce que ces études n'ont strictement aucune valeur scientifique [...]
Donc Beauzamy participe à ce colloque à son corps défendant (malgré lui), ayant été "requis", pour ne pas dire convoqué, par un magazine dédié à la bagnole (toujours "Plus" de bagnole) ainsi que par une Ligue qui milite notamment
    • contre la baisse des limitations de vitesse
    • contre l’éthylotest obligatoire
    • contre la généralisation des radars
Par ailleurs il commence fort en affirmant, sans aucune preuve (ni à ce moment ni plus tard) que les "études n'ont strictement aucune valeur scientifique", comme si la "science" devait être convoquée pour démontrer que la vitesse est un facteur aggravant...

Quant à son "avis critique" sur lesdites études, on est en droit de se demander si la définition du mot critique n'est pas celle-ci : qui est enclin à la critique. Car participer à un colloque organisé par la Ligue de Défense du Conducteur et ne pas critiquer les mesures en faveur de la sécurité routière, comment dire, ce ne serait pas aller dans le sens du poil de l'auditoire.

  • [...] Si l'on s'intéresse à la question de la diminution du nombre de morts, pour prendre un exemple qui nous intéresse aujourd'hui, eh bien il y a à l'évidence trois paramètres à prendre en considération [...] pas mentionnés dans les études que j'ai pu lire. Le premier c'est le comportement des conducteurs, le deuxième c'est les capacités techniques des véhicules et le troisième c'est les infrastructures, tout le monde en a parlé mais c'est pas écrit dans les articles [...]
Ainsi on peut se demander si Beauzamy n'a pas lu que ce qu'il avait envie de lire en ignorant ce qui pourrait déranger son "argumentation", ainsi :
Comme on peut le constater Beauzamy n'a pas vraiment cherché les études sur les "trois paramètres à prendre en considération", ou plutôt il préfère les ignorer puisque cela ne va pas dans le sens de son discours.

  • [...] ce qu'ils prennent c'est simplement le comportement des conducteurs versus nombre de morts par an, sans d'ailleurs se soucier le moins du monde [...] du parc automobile ou du nombre de kilomètres parcourus, et ils en déduisent ce qu'on appelle un modèle mathématique, pour eux c'est simplement une formule qui lie quelque chose à autre chose, c'est une formule qui a été faite de manière complètement empirique, jamais validée, et qui n'a aucun fondement scientifique [...]
"Jamais validé" le fait que la vitesse, c'est-à-dire le comportement des conducteurs, est un facteur aggravant dans les accidents de la route ?

D'après ces informations de la Prévention Routière, la vitesse était en 2014 la deuxième cause des morts sur la route (26% des accidents mortels) juste derrière l'alcoolémie (28%)

Selon l'étude Bohlin voici le graphique liant vitesse (en miles per hour) et gravité :
http://www.securite-routiere.org/desinformation/AiryRoutierproces/Dbohlinceinturevitesse.pdf
Et en km/h :


On voit nettement que plus la vitesse augmente plus grande est la fréquence des blessures (injuries) donc des morts par la même occasion (et plus encore si l'occupant n'est pas ceinturé)

Un autre graphique est encore plus explicite :
Source : http://www.securite-routiere.org/desinformation/AiryRoutierproces/Po3vitessedesaccidentsmortels.html

L’OAIS est un indice de gravité de l’accident, le niveau 6 correspond à un accident mortel ; à 75km/h la mort est donc quasiment assurée, même en étant ceinturé...

A noter qu'il s'agit non pas de la vitesse à laquelle roulait le conducteur avant que l'accident ne survienne, il s'agit de celle au moment de l'impact, donc après freinage éventuel, alors que le graphique précédent, celui de Bohlin, concerne la vitesse de circulation

On peut également lire sur http://www.securite-routiere.org/desinformation/AiryRoutierproces/Po3vitessedesaccidentsmortels.html
    • Un automobiliste peut rouler à 150 km/h sur une autoroute (vitesse de circulation), être surpris par un véhicule qui effectue un dépassement sans précaution et le heurter à l’arrière malgré son freinage avec une variation de vitesse de 20 km/h

Il n'y a pas besoin d'être grand mathématicien et parler fréquemment en jargon pour comprendre que plus on roule vite :
    • moins on a de temps pour évaluer un risque quelconque et y faire face
    • plus la distance de freinage est importante
    • plus on se focalise sur un champ de vision restreint devant nous, qui nous fait ignorer ce qui est hors-champ
    • plus on se fatigue nerveusement à cause de la plus grande attention que l'on porte à la route devant soi et à la circulation (il faut davantage dépasser les autres véhicules, voire slalomer entre eux...)
Mais pour être conscient de tout cela il faut conduire depuis suffisamment longtemps et être honnête sur ses capacités ; soit Beauzamy se fait conduire ou prend le métro, soit il se surestime et se prend pour Lewis Hamilton (ah non pas possible, c'est un noir...), soit il prend simplement les gens pour des cons, ce qui me semble être le plus plausible après tout.


  • [...] donc il y en a plein comme ça et je savais pas que ça pouvait encore exister au 21ème siècle mais apparemment ça existe et c'est publié et ça sert à la base de décisions politiques [...]
On croit rêver, les études d'accidentologie seraient donc faites à des fins politiques, cela ne vous rappellerait pas par hasard le GIEC qui aurait été créé pour des motifs politiques ?

Donc notre ami Beauzamy reproche aux politiques d'utiliser des données pouvant permettre de prévenir des accidents (routiers) ou des risques futurs (liés au réchauffement climatique) en laissant fortement sous-entendre qu'en fait ce sont les politiques qui dicteraient les conclusions de ces études ; pourquoi ? ben tout simplement pour faire du fric voyons !
    • avec des taxes pour le climat
    • avec des amendes pour les délits routiers
CQFD comme dirait un bon mathématicien, ce qu'est certainement notre comique quand il n'est pas en représentation artistique au profit de la LCD (Ligue des Conducteurs du Dimanche)


  • [...] l'idée selon laquelle il faudrait réduire la vitesse pour réduire les émissions [de CO2] cette idée elle est absurde [...] un enfant de cinq ans le saurait, le verrait, alors comment se fait-il que les politiques ne le sachent pas [rires]
Je ne sais pas si "un enfant de cinq ans le saurait, le verrait", j'en doute fort, mais je n'ai rien trouvé de bien convaincant dans un sens ou dans l'autre, donc je pose mon joker.

  • [...] Ensuite vous avez la réduction de la vitesse sur le boulevard périphérique de 80 à 70 km/h, on en a parlé, cette réduction est absurde parce que le boulevard périphérique est très sûr à 80 et il le serait aussi à 90, et au moment où il est embouteillé de toute manière personne ne peut rouler à plus de 30 ou 40 km/h, donc sur quoi ça a pu être appuyé et quelles ont été les motivations pseudo-scientifiques qu'il y a eu derrière, on n'en sait rien, c'est assez extraordinaire [...]
 "Le boulevard périphérique est très sûr à 80 et il le serait aussi à 90", encore une affirmation gratuite sans aucun fondement balancée comme ça à l'auditoire tout acquis à la cause.

Et en quoi le fait que le boulevard soit embouteillé empêcherait de limiter la vitesse ? ainsi il y a parfois des embouteillages sur l'autoroute, alors pourquoi limiter la vitesse à 130 km/h ? ça c'est la logique clownesque du sieur Beauzamy.

Par ailleurs en ce qui concerne les "motivations pseudo-scientifiques qu'il y a eu derrière", pourquoi mêler encore une fois la "science" en la caricaturant de plus en "pseudo-science", alors que les "motivations" sont assez claires :
    • Le gouvernement avait justifié la diminution de la vitesse sur le périphérique par des considérations de sécurité routière (une baisse de 13 % des accidents est escomptée), le souci de réduire les nuisances sonores des riverains et de limiter la pollution atmosphérique, même si l'impact sur la qualité de l'air sera "difficile à mesurer".
Par ailleurs il y en a qui pensent que limiter la vitesse à 70km/h c'est moins dangereux...et plus rapide!
    • Il y a un an, la vitesse maximale sur le périphérique parisien passait de 80 à 70 km/h. Depuis, le nombre d'accidents a chuté de 15% et la vitesse moyenne de circulation a augmenté.
    •  Alors que dans l'ensemble de l'Ile-de-France les accidents ont augmenté de 5,1% en 2014, leur nombre a diminué sur le périphérique parisien de 15,5% par rapport à 2013 (627 contre 742). 
    • Aux heures de pointe du matin, la vitesse moyenne de circulation est passée de 32,6km/h en 2013 à 38,4km/h en 2014, soit une progression de 18%. Le soir, elle est passée de 30,3km/h à 33,9km/h, soit une hausse de 12%. 
    • "La vitesse rendue plus régulière entraîne une réduction de l'effet accordéon et facilite l'insertion des véhicules sur le boulevard périphérique. Les automobilistes bénéficient aussi d'un gain de temps de parcours d'environ 15% le matin et de 5% le soir", soulignent la mairie et la préfecture.
    • Les nuisances sonores ont diminué, avec une réduction des bruits de freinage et d'accélération le jour, et des bruits de roulement la nuit.  
    • La mairie et la Préfecture ne disposent pas encore de statistiques sur la baisse des émissions de polluants. Mais "il est (...) reconnu que la baisse de la vitesse et la fluidification du trafic ont un impact positif mécanique sur les émissions de polluants", font-elles valoir.
Oui tout ceci semble absurde pour Bernard Beauzamy, et c'est bien pour cela que ces informations doivent être bonnes !


  • [...] Un autre élément a été la suppression de l'éclairage public [...] même quand ça nous ramène au moyen âge, il va bientôt falloir se promener avec un fanal derrière ou devant son automobile [...]
Personne n'a donc informé Bernard Beauzamy que les véhicules modernes étaient équipés en feux de signalisation suffisamment puissants pour permettre de rouler en rase campagne ?

Ah et aussi, le point Godwin du moyen âge, il fallait bien qu'il le place à un moment donné de son boniment, c'est tombé sur l'éclairage, quoi de plus normal ?


  • [...] Ce qui est également absurde c'est les formules, alors vous avez parlé de la formule de Nilsson, elle dit 10% de réduction de la vit..., 10 km/h de vitesse en moins c'est 10% de morts en moins [ce n'est pas ce que dit la formule de Nilsson, voir plus bas*], formule ridicule, moi si vous voulez une formule je vous en propose une, ça sera la formule du genre 10 km/h en moins c'est cent mille chômeurs de plus, cette formule là elle a le mérite de la simplicité [rires]
Pour Bernard Beauzamy tout est absurde ou ridicule, il vient de montrer qu'il plongeait allègrement dans le second à défaut de se situer dans le premier (rien n'est absurde quand on défend des intérêts bien compris...) quand il propose sa formule simple : "10 km/h en moins c'est cent mille chômeurs de plus" qu'il sort d'un chapeau (de clown il est passé à prestidigitateur)

Passons la parole à tempsreel.nouvelobs :
    • "Réduire la vitesse de 10 km/h créerait 100.000 chômeurs de plus" a lancé tout de go ce mardi 22 avril Bernard Beauzamy, recueillant les applaudissements des participants d'un colloque organisé par la Ligue de défense des conducteurs au Sénat, alors que le Conseil national de la sécurité routière va examiner en mai la baisse de la vitesse autorisée à 80 km/h sur les routes secondaires (90 km/h actuellement).
    •  Contacté par "Le Nouvel Observateur",  le polytechnicien et PDG de la "Société de calcul mathématique" éclate de rire :
      Non, non, c'était une boutade, une connerie. Il n'est pas possible d'avoir un lien aussi précis, j'ai voulu me moquer d'eux. En revanche, il est évident qu'il y a un lien théorique entre la perte de productivité d'une entreprise et le temps perdu par ses salariés sur la route."
Je conseille à mon lecteur adoré de bien visionner le passage dans la vidéo (à 5:20 environ) où notre déconneur assène cette affirmation, il n'a pas vraiment l'air de plaisanter et de toute façon ce qu'aura retenu son auditoire n'est rien d'autre que "10 km/h en moins c'est cent mille chômeurs de plus"

Et puis quel "lien théorique entre la perte de productivité d'une entreprise et le temps perdu par ses salariés sur la route" ? encore une affirmation à l'emporte pièce sans aucune justification de quelque nature que ce soit.

Il faut à ce point faire référence à un site féminin qui nous explique :
    • Un conducteur qui roule sur autoroute pendant une heure à 140 km/h, au lieu des 130 km/h autorisés, gagne environ 3 minutes sur 100 kilomètres. 3 minutes contre une vie, il n’y a pas à réfléchir…
Mais est-ce qu'on demande à l'auditoire de Bernard Beauzamy, dit Beauzo le clown, de réfléchir ?

Non, on lui demande de rigoler et d'applaudir chaleureusement à la fin du monologue beauzamien.


*****
* Non, la formule de Nilsson dit : 1km/h en moins = 4% de morts en moins ; par ailleurs c'est un peu plus compliqué que ce que Beauzamy et ses amis essaient de faire croire (25km/h en moins = zéro accidents mortels...ou comment prendre les gens pour des crétins), la vérité du calcul est plutôt que 8% de baisse de la vitesse = environ 25% d'accidents mortels en moins)

*****

 Liens utiles additionnels :




4 commentaires:

  1. Les désinformations de Beauzamy dans le domaine de la sécurité routière sont anciennes. En 2011 il avait produit une étude concluant à l'absence d'efficacité des mesures adoptées par le gouvernement depuis 1973. Les méthodes utilisées étaient totalement inadaptées et mon échange de mails avec Beauzamy m'avaient permis de constater l'impossibilité de tout débat sérieux avec ce caractériel agressif qui n'hésite pas à truquer un graphique et a nier l'évidence, tout en écrivant que "je ne suis pas accidentologue, n'ai aucune connaissance en ce domaine et ne souhaite en rien en acquérir ; ce n'est pas mon métier." Je vais mettre en ligne sur mon site " www.securite-routiere.org " l'étude de Beauzamy de 2011, mes commentaires et nos échanges de mails.Merci d'avoir utilisé le contenu de mon site pour illustrer les dénis de réalité de Beauzamy. Je développe ce site depuis 17 ans comme un outil à la fois de formation et de lutte contre la désinformation, ce sont les deux faces de tous les problèmes de santé publique.
    Claude Got

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci professeur, je suis honoré de vous compter parmi mes commentateurs.

      J'espère ne pas avoir dit trop de bêtises dans mon billet (je ne suis pas spécialiste en accidentologie, j'essaie seulement de réfléchir au problème) et je vous souhaite de mobiliser un maximum de personnes sur le véritable fléau qu'est l'insécurité routière qui, à mon avis, n'est pas principalement due à l'état du réseau routier ou aux performances des voitures mais bien au comportement irresponsable de certains conducteurs.

      Supprimer
  2. Claude Got
    Comment puis-je vous joindre ? (mail, téléphone)
    Je voudrais vous transmettre des documents concernant Beauzamy
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous pouvez envoyer les documents à l'adresse sofianmannonen arobase gmail point com.

      Supprimer