Nombre total de pages vues

mardi 21 mars 2017

Le Berruyer se rebiffe (les dialogues ne sont pas de Michel Audiard)

Olivier Berruyer n'est pas content, il est colère contre son pire ennemi, le tabloïd Le Monde qui fait rien qu'à l'embêter.

Un lecteur attentif  et attentionné me fait remarquer, suite à mon dernier billet sur le Berruyer :
C'était gentil de sa part mais pas très sympa, car il m'a obligé à me farcir la logorrhée berruyesque, ce que je m'étais juré d'éviter de faire afin de préserver mon temps de sommeil et de loisirs et de consacrer le reste à des choses utiles.

D'ailleurs le tout premier commentateur du billet de réponse aux diatribes du Monde ne s'y est pas trompé :
  • Garibaldi2 Le 18 mars 2017 à 09h13
    Votre loooooooong article est chiant et imbuvable ! [...]
Mais c'est pour enchainer avec :
  • [...] Quand donc cesserez-vous de perdre votre temps et votre énergie à répondre à des gens payés pour démolir votre réputation en pratiquant le système du pâté d’alouette (une vérité pour faire passer 10 mensonges). Tout le monde à compris quel est le but du Décodex et autre Conspiracy Watch.
Sauf que le Garibaldi en question résume en fait peut-être, par « une vérité pour faire passer 10 mensonges », ce qui fait le succès du blog Les Crises, et on pourrait le paraphraser en ajoutant « Tout le monde a compris quel est le but du blog d'Olivier Berruyer »...

Pour écrire mon billet j'ai avant toutes choses lu trois fois le billet « dénonçant l'Intox du Monde sur les soi-disant 600 articles erronés supprimés » (Intox avec un I majuscule s'il vous plait)
  1. en premier lieu dès connaissance du message de mon commentateur AlanP, j'ai suivi le lien qu'il me donnait et suis tombé sur le laïus que j'ai survolé puis abandonné, étant alors occupé à autre chose ;
  2. puis je l'ai repris, sur mon téléphone portable, dans un endroit où vous ne pouvez pas aller à ma place, et je dois avouer que ça m'a bien aidé sur le moment ;
  3. enfin je l'ai relu à tête reposée (sic) devant mon ordinateur de bureau, là où je pouvais bénéficier d'un écran me permettant de voir tous les détails sans avoir constamment à agrandir les images avec mon pouce et mon index.
Je ne prétendrai pas faire un résumé de ce que j'ai pu lire (qui pourrait être « Le Monde il est méchant et j'ai pas mérité ça ») mais à la place je vais faire du cherry-picking en sélectionnant les passages particulièrement intéressants et en les commentant brièvement (je ne veux surtout pas accabler mes rares lecteurs, que je tiens à conserver en bon état de marche, avec des considérations alambiquées tentant par exemple de trouver des causes psychologiques aux divagations de notre actuaire favori)

Je dois aussi préciser que je ne considère pas que tout chez Berruyer soit à jeter à la poubelle, il y a probablement des choses de vraies, le problème c'est de trier le bon grain de l'ivraie en arrivant à déceler ce vrai parmi tout ce qui est faux ou approximatif ; quand je repère du vrai je le dis, et si c'est plus flou itou.

On peut dire que ça commence fort avec :
  • Il est quand même intéressant de voir jusqu’où peut désormais aller une équipe non contrôlée dans ce qui est probablement le plus influent quotidien français.
Je ne sais pas ce qu'est « une équipe non contrôlée », peut-être que Berruyer pourrait nous expliquer le fonctionnement de son propre blog pour savoir de quoi il s'agit...

Suit une série de jolies images représentant notamment des tweets et retweets qui donnent mal à la tête et font davantage penser à une discussion de cour de récréation qu'à une véritable argumentation ; mais c'est ça la méthode Berruyer à laquelle il faut s'habituer, beaucoup d'images (et de vidéos) avec un peu de texte au milieu servant de liant et de transition, apparemment les lecteurs fans du site adorent et en redemandent.

Au passage on notera une explication brumeuse concernant Doctissimo qui aurait été « verdi » par les Décodeurs du Monde apparemment suite à un accord entre eux :
  • Le 21 février, j’ai sorti l’information sur le blanchissement “verdissement” du site Doctissimo le jour d’un accord Le Monde/Doctissimo (un hasard selon les Décodeurs). Plus intéressant, je montrais dans une mise à jour en fin d’article que, pris la main dans le pot de confiture, la première réaction de Samuel Laurent et d’Adrien Sénécat était de mentir se tromper [...] Je constate que c’est en réponse immédiate à mes démonstrations qu’ils ont commencé à lancer leurs rumeurs malveillantes – totalement non vérifiées (aucun journaliste du Monde ni aucun membre de l’équipe des Décodeurs ne m’ayant a priori contacté…) [...] (pour l’anecdote, on notera qu’un des rares retweets émane de Rudy Reichstadt, un des “copains de ce blog”, mais on en reparlera)
Tout cela est bien confus et un peu à côté de la plaque, il me semble que cela s'apparente à une tentative de diversion (red herring en anglais) du principal sujet qui porte plutôt sur les « 600 articles erronés supprimés » du blog Les Crises. Cependant je dois admettre que si Le Monde n'a pas contacté Berruyer il s'agit d'une erreur de leur part, il aurait quand même été bon de recueillir l'avis « de la défense » afin de ne pas accuser uniquement à charge.

Mais le plus intéressant est par la suite, notamment :
  • Au vu de la notoriété du Monde, du coup, plein de gens y croient, ce qui pourrit ma réputation sur les réseaux sociaux [...] 
Et de lister quelques critiques glanées sur Twitter, sur le mode « ils m'assassinent sur les réseaux sociaux », ne se rendant même pas compte qu'il est lui aussi un acteur de premier plan sur les réseaux sociaux qui relaient ses articles bidons sur la Syrie et l'Ukraine, et que beaucoup de gens se servent de ses billets « assassins » afin de cracher sur les médias mainstream comme Le Monde (souvent renommé en L'Immonde, comme Libération devient L'Hibernation...)

  • Ben oui, j’ai que ça à faire dans la vie, répondre aux Décodeurs du Monde, aux Décodeurs de Libération, et pourquoi pas bientôt aux Décodeurs du Figaro, aux Décodeurs de Ouest-France, aux Décodeurs du Bulletin municipal de La Bourboule... – il va falloir que j’embauche ? Je rappelle que j’analysais le patrimoine Macron à ce moment-là – j’avais prévu de faire une réponse argumentée à ces accusations juste après.
« il va falloir que j'embauche », Berruyer avoue qu'il travaille en sous-effectif, mais on s'en doutait un peu, car c'est le propre d'un amateur qui travaille dans son coin et prétend rivaliser avec les professionnels que sont les journalistes possesseurs d'une carte de presse, ceux qui ont une déontologie (qu'ils ne respectent peut-être pas tous tout le temps, mais bon...), car il faut rappeler que Berruyer n'est qu'actuaire et accessoirement blogueur (blogueur comme moi) sans aucune compétence pour parler de la situation géopolitique complexe de pays comme la Syrie ou l'Ukraine.

Et que dire de ses geignements sur le harcèlement des Décodeurs et, de manière générale, de tous ceux qui le critiquent (comme moi par exemple) alors qu'il se livre à un travail essentiel, celui d'analyser le patrimoine de Macron, monument auquel le Canard Enchainé ou Médiapart sont bien plus qualifiés que lui pour s'attaquer ?

  • Il s’est aussi trouvé des journalistes mainstream pour venir m’interroger sur la base de cette rumeur (comme quoi ils semblent plus intéressés par mes archives que par le comportement des Décodeurs, les erreurs du Monde ou les questions que je soulève régulièrement ici…)
« Comme quoi » il y a des journalistes mainstream qui font bien leur boulot !

Puis de citer une litanie de commentaires sur son propre blog émanant de fidèles lecteurs commençant à se poser des questions sur le sérieux de l'ami Berruyer, sur le mode « ils ont réussi à polluer mes lecteurs, les salauds ! »

  • En conséquence, je suis obligé de devoir me justifier auprès de mes propres lecteurs – temps qui est évidemment pris à la rédaction d’articles de fond (j’avais prévu de faire un billet sur le patrimoine de Fillon ce week-end, eh bien tant pis…)
Ah bon, parce qu'en plus de Macron il a prévu également Fillon, « comme si » le Canard n'avait pas suffisamment habillé l'individu pour les cinq prochains hivers, au moins !

Il en vient ensuite à l'article du Monde intitulé Les mille et une ruses de l’industrie de la désinformation, celui-là même qui m'avait été indiqué en commentaire :
  • Le Monde remet une couche sur lescrises.fr :
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/03/16/les-mille-et-une-ruses-de-l-industrie-de-la-desinformation_5095635_4355770.html

    Je suis du meme avis que vous pour ce site et son auteur.

    BenHague
Cet article du Monde était sous-titré « Enquête sur des méthodes employées par des sites trompeurs pour diffuser de fausses informations sans se faire prendre. » et je l'avais trouvé plutôt bien ficelé et argumenté, en tout cas il reflétait assez bien ce que je pensais des sites sur lesquels on peut tomber sur le net et dont il faut se méfier si l'on tient à s'informer correctement (et non je ne suis pas payé par Le Monde pour faire sa promotion)

Cet article n'a visiblement pas plu à Berruyer, il est même probablement à l'origine de sa réaction épidermique deux jours après.

Et de citer deux passages que je vais retranscrire ici plutôt que de faire comme Berruyer qui a choisi de montrer deux images qui disparaitront un jour ou l'autre :
  • Les fake news qui circulent massivement en ligne ne tombent pas du ciel. L’examen détaillé de certaines de ces rumeurs par Les Décodeurs à l’occasion du lancement du Décodex montre que les artisans de la propagande déploient des méthodes de plus en plus ingénieuses.
  • 5. Cacher ses erreurs

    Pour qui veut continuer de diffuser des informations trompeuses ou erronées tout en conservant une crédibilité intacte, il est fondamental de cacher ses erreurs.
    Le site les-crises.fr, alimenté par le blogueur Olivier Berruyer, est un cas d’école. Alors que plusieurs milliers d’articles y ont été publiés depuis sa création, il apparaît que des centaines d’entre eux ont été supprimés depuis leur publication d’origine. Nous avons pu le constater en consultant la « table des matières du site » (mise hors ligne depuis), qui renvoyait vers plus de 500 articles désormais inaccessibles (la liste est visible ici).
    A chaque fois, nous avons pu retrouver le titre des articles en question, sans toujours pouvoir les consulter en intégralité (certains le sont encore dans le cache de Google ou, lorsqu’il s’agit de reprises, sur le site qui les avait publiés en premier).
    Certains sont de banales reprises d’articles d’autres médias, dont on ne sait pourquoi ils ont été supprimés. D’autres, en revanche, sont plus contestables : on y trouve ainsi des références à des figures de la mouvance conspirationniste comme l’américain Paul Craig Roberts (17 articles supprimés), qui a notamment soutenu une théorie accusant le gouvernement américain d’avoir orchestré l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo.
Et je peux moi-même confirmer qu'ayant à plusieurs reprises voulu retrouver des articles sur la Syrie ou l'Ukraine à partir de la table des matières ou des tags du site Les Crises cela m'a été impossible.

C'est alors que Berruyer nous propose de
  • [...] mettre un peu les mains dans le cambouis du blog…
Et là il nous refait le coup de l'aveu d'amateurisme :
  • Le blog a été entièrement refondu en 2012, au bout d’un et demi d’existence (promis, c’était bien plus moche au début… ).
    Il y avait beaucoup de choses à faire, et le budget était limité.
Ben oui, quand on n'a pas les moyens on ne se lance pas dans des projets pharaoniques !

Suit une explication oiseuse sur ses difficultés pour gérer son blog
  • [...] avec près de 2 000 articles, c’était devenu un magma totalement inutilisable.
2 000 articles en quatre ans, faites le calcul, cela fait 500 par an, soit entre 1 et 1,5 article par jour en moyenne, pas étonnant que Berruyer n'ait pas le temps nécessaire à consacrer à la vérification de ses sources, c'est bien plus facile de copier/coller des informations glanées par-ci, par-là, d'ajouter des vidéos sorties d'on ne sait où et d'agrémenter le tout avec de jolis dessins qui apportent un peu de couleur et de distraction à l'ensemble.

Et là arrive un petit bijou :
  • Je demande à tout un chacun de bien analyser : on a des journalistes et des informaticiens, payés par le Monde, qui sont venus se servir sur ce blog et ont décidé que, durant la campagne présidentielle, l’urgence était d’analyser une table des matières viciée sur le petit blog d’Olivier Berruyer. Et après ils se sont dit : “Tiens, si on affichait sur Lemonde.fr la liste de ces articles supprimés !”
Le surlignage en jaune canari sert évidemment à attirer l'attention du lecteur sur le fait qu'il s'agit de quelque chose de primordial qui est dit.

Ainsi Berruyer reproche au Monde de payer des journalistes, aidés (peut-être) d'informaticiens, afin d'enquêter sur son blog qui, selon wikipedia, est quand même classé dans les « 40 000 sites les plus lus au monde et régulièrement classé premier blog français dans la catégorie économie » !

C'est vrai que si les journalistes du Monde commencent à faire le boulot pour lequel il sont payés où va-t-on ?

Et on admirera le passage « ont décidé que, durant la campagne présidentielle » qui montre bien qu'il y a un complot du Monde contre Berruyer afin de l'empêcher de crier la vérité sur les agissements de Macron ou de Fillon !

Puis viennent des explications, ou plutôt des tentatives de justification sur les liens supprimés :
  • Et il y a une bonne raison à leur suppression : [les miscellanées et revues de presse de 2014] sont obsolètes !
Ben voyons, ces liens sont obsolètes parce que :
  • Les miscellanées comprennent des interventions vidéos dont beaucoup ont été supprimées, ou qui, de technologie Flash, ne vont bientôt plus marcher, cette technologie étant mourante :
Voilà le problème avec les vidéos jetées en pâture aux lecteurs afin de les « informer », elles deviennent un jour inaccessibles ce qui somme toute est plutôt une bonne chose quand elles sont en réalité douteuses et peuvent éventuellement se retourner contre celui qui les a publiées ; mieux vaut les faire disparaitre en renvoyant la faute sur « Google qui programme la fin du Flash sous Chrome pour début 2017 ».

Je ferai à cette occasion remarquer que personnellement je ne supprime aucun article ni lien publié sur mon blog, pourtant il y a certains articles que je trouve mauvais et certains liens qui ne marchent peut-être plus si la source a disparu entretemps, mais je considère que tout ce qui a été publié doit rester en l'état, les seules corrections que je m'autorise étant celles liées à des fautes d'orthographe ou des mauvaises constructions de phrase qui m'auraient échappées, et je m'assure de ne jamais altérer le sens de ce que je voulais dire initialement. Mais Berruyer et moi ne devons pas avoir la même définition du respect dû aux lecteurs, c'est peut-être pourquoi mon blog ne figure pas dans les 40 000 sites les plus lus dans le monde...

  • Soucieux de la qualité offerte aux lecteurs du blog, ayant constaté que ces articles avaient quasiment tous reçu ZÉRO visite dans l’année précédente, et comme ils ne présentent plus guère d’intérêt (sauf pour la famille d’Olivier Delamarche pour l’entendre parler de Ben Bernanke lors de la réunion de la Fed de fin 2013 ou celle de Philippe Béchade pour l’évolution de la Bourse en mai 2014) ils ont été supprimés
Donc Berruyer estime qu'un article qui n'est plus lu durant une année doit disparaitre, curieuse conception de l'archivage de l'information et, surtout, étonnant aveu que ces articles « ne présentent plus guère d’intérêt », et on se demande selon quels critères il décide qu'un article présente ou non de l'intérêt, car si c'est celui du nombre de visites cela me parait plutôt léger comme explication...En effet un article polémique sans intérêt autre que la polémique pourra attirer de très nombreux commentaires et sera également diffusé un peu partout, alors qu'un article plus « technique » n'intéressera pas grand monde et sera donc, selon les critères berruyéens, à jeter à la poubelle...

Mais le plus comique arrive avec ceci :
  • Le reste des liens du Monde est très intéressant. Car je repère dans la liste des Décodeurs à vue d’oeil une majorité d’articles n’ont JAMAIS ÉTÉ PUBLIÉS, car ils sont toujours en mode BROUILLON et d’autres, je ne sais pas ce que c’est – beaucoup d’articles brouillon n’étant même pas terminés, voire même pas commencés, il n’y avait que le titre. Et encore, parfois c’est un titre pour me faire rire qu’a mis une des personnes qui reprend les articles, à évidemment ne jamais publier tel quel. Donc, c’est sûr que les Décodeurs ont eu du mal à retrouver la trace d’articles jamais publiés sur le blog… (quand je pense au temps qu’ils ont dû perdre là-dessus). Je me demande surtout d’où ils sortent ceci – ont-il piraté mon blog ? est-ce aurait eu un gros bug dans la Table des Matières qui m’avait totalement échappé (je n’en sais rien, je l’ai supprimée), ont-il récupéré ceux-ci d’une autre matière, je n’en sais rien…
 Ainsi Berruyer mettrait dans sa table des matières des articles « jamais publiés » ? Étonnant, non ?

Car enfin, Le Monde n'a pas inventé cette table des matières de laquelle il a extrait des liens qui ne marchent pas, et je rappelle que moi-même j'ai pu constater à plusieurs reprises que des liens ne fonctionnaient pas ou plus, donc Berruyer confirme bien son amateurisme en la matière (sic) !

Et d'enfoncer son clou dans ses propres chairs avec :
  • [...] il y a trop d’articles sur ce blog (plus de 3 000 désormais), et les lecteurs ont parfois des soucis pour retrouver certains articles. Cela signifie que bon nombre d’articles ont vu leur adresse modifiée ; et comme la “table des matières” n’est plus mise à jour depuis 2015, vous voyez le souci ?  [...]
Et de lister une litanie qui commence ainsi :
Ah oui tout s'explique, secrase est devenu s-ecrase et c'est pourquoi c’est du poumon que vous êtes malade comme dirait Toinette !

Et je comprends mieux pourquoi je suis fautif ne n'avoir pas su retrouver les liens que je cherchais désespérément.

Mais qu'on se rassure :
  • au vu de l’audience du blog, à peu près tous les articles qui ont bien marché sont repris quelque part !
Maintenant reste à savoir ce que Berruyer entend par « articles qui ont bien marché », sont-ce des articles reflétant la réalité (ou la vérité) ou bien des articles ayant attiré un maximum de lecteurs et de commentaires ?

Mais peut-être que Berruyer pense vraiment qu'un article lu par un très grand nombre de personnes est forcément la preuve de son authenticité ?  Dans ce cas je connais beaucoup d'articles qui reflètent la vérité sur des sites comme WUWT ou Contrepoints... pour ne citer que ces deux-là.

Et que dire quand Berruyer tente ceci :
  • Mais à quoi Samuel Laurent fait-il allusion avec ses “publications conspirationnistes sur le MH-17 en Ukraine” ? Quelle conspiration y aurait-il là ??
On croit rêver, mais non, Berruyer nie avoir essayé d'expliquer que le MH-17 avait été abattu par l'Ukraine et non par les pro-Russes, je dois effectivement avoir imaginé cela (mais il est vrai que parfois la mémoire peut faire défaut...)

Vient ensuite un passage sur Paul Craig Robert dont Berruyer nous fait l'éloge :
  • [...] je rappelle qui est Paul Craig Roberts : c’est un économiste et journaliste américain, né en 1939.  Il est sous-secrétaire du Trésor dans l’administration Reagan, et se fait connaître comme l’un des pères fondateurs de la Reaganomics. Le ministre français de l’Économie et des Finances, Édouard Balladur, reconnaissant ses compétences, lui décerne la Légion d’honneur en mars 1987 pour son « renouvellement de la science économique et politique après un demi-siècle d’interventionnisme ». Il a témoigné devant des Commission du Congrès à 30 occasions. Mais c’est aussi un journaliste. Il a été Rédacteur en chef adjoint du Wall Street Journal, et éditorialiste à : The New York Times, The Washington Post, The Los Angeles Times, The Financial Times, Fortune, Business Week, Commentary, The Public Interest, The National Interest, Policy Review, National Review, The Independent Review, Harper’s,  London Times, TLS, The Spectator, The International Economy, Il Sole 24 Ore, et le Nihon Keizai Shimbun. En 1992, il a reçu le prestigieux Prix Warren Brookes d’excellence dans le journalisme, et en 1993 le Forbes Media Guide l’a classé dans les 7 meilleurs journalistes des États-Unis.
Pour un peu plus loin le dézinguer :
  • Maintenant, il a en effet dit des trucs très contestables en 2015 sur Charlie Hebdo (même si je n’ai pas plus creusé que ça). Peut-être gatouille-t-il maintenant – la vieillesse est parfois un naufrage…
« Comme si » le naufrage datait seulement de l'année 2015, voici ce qu'écrivait l'animal en 2007, soit avant que Berruyer ne crée son blog :
  •  NPR [National Public Radio]`s assumption that the official 9-11 story is the final word is uninformed. Polls show that 36 percent of Americans and more than 50 percent of New Yorkers lack confidence in the 9-11 commission report. Many 9-11 families who lost relatives in the attacks are unsatisfied with the official story.
  •  Why are the U.S. media untroubled that there has been no independent investigation of 9-11? 
  •  Over the past six years, the ranks of distinguished skeptics of the 9-11 storyline have grown enormously.
  • Dr. Andreas von Buelow, former West German minister of research and technology and former state secretary of the federal ministry of defense, said: "The planning of the attacks was technically and organizationally a master achievement. To hijack four airliners within a few minutes and within one hour to drive them into their targets with complicated flight maneuvers! This is unthinkable, without years-long support from secret apparatuses of the state and industry."
  • Gen. Leonid Ivashov, chief of staff of the Russian armed forces, said: "Only secret services and their current chiefs — or those retired but still having influence inside the state organizations — have the ability to plan, organize and conduct an operation of such magnitude. … Osama bin Laden and al-Qaida cannot be the organizers nor the performers of the Sept. 11 attacks. They do not have the necessary organization, resources or leaders."  
  • The greatest benefactors of 9-11 are the authoritarian personalities that John Dean says have taken over the Republican Party. 
Bref les services secrets américains (la CIA) ont planifié les attentats pour le compte du parti Républicain, ni plus ni moins ; et c'est à cet individu que Berruyer accorde sa confiance pour publier sur son blog des articles sur l'Ukraine...

  • Mais en quoi en suis-je responsable ? [...] Sachant que j’ai dénoncé sans ambiguïté toute les théories conspirationnistes sur Charlie Hebdo, dans ce billet par exemple.
Seulement voilà, le conspirationnisme concernant les attentats du 11 septembre ou Charlie Hebdo sont indéfendables, et Berruyer se garde bien de tremper là-dedans, par contre pour ce qui est de la Syrie et encore plus de l'Ukraine...là on peut sans grand danger affirmer ou laisser fortement supposer que la CIA soit derrière les révolutions tentant de renverser des régimes qui, comme par hasard, sont tous les deux soutenus par Moscou (Jacques Sapir sors du corps d'Olivier Berruyer s'il te plait !)

Je ne vais pas m'éterniser et je terminerai par ceci :
  • Cela veut dire qu’à présent, quand je partage un auteur, il me faut prier pour que, dans 5 ans, il ne tienne pas un propos délirant ? Je dois anticiper, deviner ? Et vous, au Monde, avec vos milliers de contributeurs publiés, comment faites-vous  je suis très curieux ? Avez-vous un service dédié qui contrôle ce qu’ils disent des années après, et qui intervient pour supprimer des vieux billets ? Sans doute irai-je investiguer un jour…
Oui effectivement, il serait bon que Berruyer fasse une école de journalisme avant de se prendre pour Tintin reporter.

Donc en conclusion je n'ai pas été convaincu par l'« argumentation » berruyesque et en cela je rejoins l'un de mes commentateurs :
  • Personnellement je n'ai pas été convaincu par cet argumentaire plaidant l' incompétence informatique et la persécution . C' est très très leger ... D' autant plus que Beruyer fait une allusion bien perverse sur le fait que cette histoire est menée pour l' empecher d écrire un article sur Macron ( il dit bien 4 ou 5 fois que répondre à cette "caballe" lui prend le temps necessqire pour ecrire sur Macron) Or comme tout le monde le sait , le Decodex , c'est Le Monde , dont l ' actionnaire principal est Pierre Berger ... qui est un des principaux soutien de ... Macron ...
    Beruyer donne donc dans la paranoia et le complotisme ... en ligne avec ce que je pense de lui ....

    L'argument selon lequel il ne comprenait cet acharnement contre un petit blog qui n 'est pas un site d'information m ' a fait sourire ....

    BenHague
Je suis d'accord, mieux vaut en (sous)rire.



1 commentaire:

  1. A mon très humble avis, vous avez (beaucoup) du temps à perdre...

    Robert

    RépondreSupprimer