Nombre total de pages vues

dimanche 4 juin 2017

Jean-Pierre Bardinet n'est pas mort, il bouge encore !

Dans mon précédent billet sur la pitoyable décision de Trump de sortir de l'accord de Paris j'écrivais :
  • Il va sans dire que les habituels bouffons vont immédiatement saluer cette catastrophique initiative [...]
Les « habituels bouffons » auxquels je pensais sont étrangement calmes ces derniers temps et ne semblent pas avoir grand chose à se mettre sous la dent, tellement ils ont peu d'arguments qu'ils n'arrivent de toute façon à faire passer que sous forme d'opinions.

Mais en regardant bien on arrive quand même à trouver certains animalcules frétillant ici ou là en tentant de faire croire qu'ils existent encore, alors qu'ils ne sont que des zombies revenant sans cesse à la surface et agitant toujours les mêmes chiffons qu'ils sont persuadés brandir comme des étendards.

Ainsi dans le dernier article du Monde sur le sujet, intitulé Climat : après l’annonce du retrait américain, une onde de choc et des questions, dans les commentaires nous voyons apparaître, à deux reprises s'il vous plait, ce qu'il reste de Jean-Pierre Bardinet :
  • JEAN-PIERRE BARDINET il y a 2 jours
    Serait-ce le début du commencement de la fin du dogme du réchauffement climatique anthropique, basé sur la pseudo-science du GIEC, et qui a engendré une hystérie alarmiste politico-écolo- médiatique climatique totalement délirante ?

  • JEAN-PIERRE BARDINET il y a 2 jours
    C’est une excellente nouvelle pour tous les citoyens du monde, qui sont rackettés par des politiques climat-énergie aussi inutiles qu’onéreuses. Mais nos gouvernants, qui ont gobé tous les mensonges onusiens et qui se sont ralliés de manière inconditionnelle et irrationnelle à l’alarmisme climatique, auront-ils le courage et la lucidité de se rendre compte de leurs erreurs et de corriger les méfaits engendrés par leurs absurdes politiques climat-énergie ?Serait-ce le début du commencement de la fin du dogme du réchauffement climatique anthropique, basé sur la pseudo-science du GIEC, et qui a engendré une hystérie alarmiste politico-écolo- médiatique climatique totalement délirante ?
Ainsi pour Bardinet quand un clown fait ses pitreries aux yeux du monde cela signifie que le réchauffement climatique s'est arrêté et qu'on peut par conséquent se remettre à appuyer sur la pédale et envoyer encore davantage de CO2 dans l'atmosphère.


On ne sait pas trop ce que Trump est censé représenter avec ses doigts, peut-être s'agit-il du QI de Bardinet ?




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire