Nombre total de pages vues

mardi 17 janvier 2017

Le crépuscule des vieux

J'aime l'ironie, surtout quand elle est involontaire.

Ainsi j'ai découvert récemment une page du site Skyfall dédiée aux citations.

On se demande ce qu'ils ont bien pu avoir dans la tête en mentionnant des citations aussi disparates que :
  • Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l'angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l'âme de terreur dans l'attente de ce qui surviendra pour la terre; car les puissances des cieux seront ébranlées.
    • Mathieu 24:29-30
  • Citer un sceptique du climat revient à donner à un terre-platiste la parole dans la conception d'un nouveau satellite par la NASA
    •   Michael Mann, Penn State University (Boston Globe, 9 Avril 2006)
  • Si on n'annonce pas de désastre, personne n'écoutera
    •   Sir John Houghton, premier président du GIEC
La première est à caractère éminemment religieux et n'a rien à faire dans un site qui se prétend « scientifique » ; au moins elle est la preuve que nos amis climato-irréalistes ont des références sérieuses et savent réciter leur cathéchisme qu'ils connaissent sur le bout des doigts.

La deuxième est une évidence et elle émane d'un véritable spécialiste reconnu mondialement pour ses travaux sur le climat ; on pourrait également dire  « Citer un sceptique du climat revient à donner à un astrologue la parole dans une discussion sur l'expansion de l'Univers » !

La dernière est malheureusement une vérité qui est à double tranchant : si on n'annonce pas de désastre effectivement personne ne prêtera vraiment attention, par contre si on annonce des désastres à tort et à travers cela revient à crier au loup et plus personne n'écoute ou prend les choses au sérieux.

Mais le plus ironique involontaire est dans les commentaires, comme ici :
  • 5.  Sirius | 4/08/2008 @ 1:07 @4_piloteman
    En effet, le mot d’ordre est de privilégier les plus ridicules propos. Remarquez en même temps que cela est pus une ligne de conduite qu’une règle…

« Privilégier les plus ridicules propos », c'est exactement ce que fait Skyfall dans quasiment tous les articles qu'il met en ligne !

Mais le plus beau est à venir :
  • 119.  Bob | 22/10/2012 @ 14:16  Max Planck disait  » “Truth never triumphs — its opponents just die out. Science advances one funeral at a time.”
    « La vérité ne triomphe jamais – ce sont ses opposants qui disparaissent. La Science progresse par une succession de funérailles.  »
    Dur, dur, mais assez réaliste, AMHA.
Avec un connaisseur qui approuve chaudement :
  • 120.  Murps | 23/10/2012 @ 11:29 Bob (#119), féroce mais sûrement pertinent.
    Je ne connaissais pas cette citation de Planck.
On ne peut pas du coup être plus réaliste que ces deux-là qui ont tout compris...de travers !

Les « opposants qui disparaissent » ne sont pas vraiment ceux qu'ils croient...

Sur la liste des départs vers un monde meilleur on peut trouver Fred Singer (92 ans) ou Claude Allègre (80 ans seulement mais de santé fragile comme on a pu le constater) ou Jacques Duran (75 ans mais qui n'a plus rien publié depuis juillet 2016, apparemment pour raisons de santé) ; puis nous aurons bientôt Vincent Courtillot (69 ans) ou Jean-Louis Le Mouël (79 ans) ou François Gervais (72 ans) ou Christian Gérondeau (79 ans) et quelques autres « cheveux blancs » qui ont l'habitude de polluer notre environnement avec leurs interventions nihilistes.

Pour Benoit Rittaud (âge non communiqué mais qui doit se situer dans la quarantaine) il faudra attendre longtemps avant qu'il disparaisse du paysage, mais il va se retrouver bien seul pendant sa vieillesse à remâcher dans son coin ses désillusions tout en devant faire face aux sarcasmes de son entourage au sujet des « prophéties » climato-irréalistes dont il aura meublé une grande partie de sa vie.

Je ne souhaite la mort d'aucune des personnes mentionnées ci-dessus, bien au contraire, j'espère qu'elles vivront toutes le plus longtemps possible, bien au-delà du siècle (avec les progrès de la médecine il y a quelque espoir) afin de « profiter » au mieux des conditions climatiques qu'elles auront niées soit par idéologie, soit par intérêt financier, soit les deux à la fois.






 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire