Nombre total de pages vues

vendredi 27 janvier 2017

Un défenseur de Jacques Duran m'écrit, je lui réponds ici

Il y a un peu plus d'un an maintenant j'avais consacré un billet à Jacques Duran afin de (dé)montrer son côté charlatanesque, je l'avais surnommé le penseur unique.

Ce billet a souvent été visité depuis mais n'a occasionné à cette date que deux commentaires, le premier d'un certain Chelséen (il devait m'écrire de Chelsea je présume) et le second récemment d'un dénommé Beber ; j'ai répondu au premier par un autre commentaire mais je me vois contraint de répliquer à Beber par un billet étant donnée la longueur de ma réponse.

Tout d'abord voici son commentaire :
  • Vos propos semblent montrer que vous n'appréciez pas beaucoup Monsieur Jacques Duran. Vous lui reprochez notamment de privilégier les publications des 3 % de scientifiques (ce sont les chiffres que vous citez) qui n'adhèrent pas à la science mainstream. Mais l'objectif de son site est justement de proposer des alternatives possibles à l'analyse de la situation climatique, centrée exclusivement sur le CO2 anthropologique.
    Vous citez l'Oregon petition, qui n'aurait été signée que par environ 3800 spécialistes dans un domaine lié au climat. Si l'ensemble de ceux-ci devait constituer les 3 % de scientifiques anti-mainstream, cela signifierait qu'il y a au moins 125 000 scientifiques adeptes de cette mouvance. Je suis surpris par les chiffres.
    Il est évident que tous les autres signataires de l'Oregon petition, des médecins, des ingénieurs, des informaticiens..., environ 27 000 personnes, sont tous des ignares et des béotiens en climatologie, comme Galilée l’était probablement en astronomie, ou Boltzmann dans son interprétation statistique de l’entropie.
    Etant docteur en chimie, vous devez penser que je n'y connais évidemment rien en thermodynamique, en effet de serre, aux propriétés des gaz, etc...En temps que tel, je dois cependant vous avouer que l’hypothèse de l’influence du flux variable de rayons cosmiques sur le climat ne me semble pas totalement ridicule.
Et voici ma réponse sous forme de lettre ouverte.

Mon cher Beber,

La question n'est pas de savoir si j'apprécie ou non Jacques Duran, ce qui n'a que peu d'intérêt, mais de se demander si Jacques Duran est légitime pour parler du climat et, surtout, pour critiquer la science communément admise et reflétée par le consensus de plus de 97% ; ce taux de 97% provient de diverses études s'étalant de 2009 à 2015 et n'a jamais été démenti à ma connaissance, autrement que par des arguments bloguesques sans aucune valeur scientifique.

Si vous êtes vraiment docteur en chimie je ne vous apprends rien si je vous dis que la science ne se débat pas, ou très peu, sur des plateaux télé ou dans des blogs, et qu'elle n'est pas une affaire d'opinions mais de discussions au moyen de publications dans des revues à comité de lecture et de colloques ou conférences ayant un caractère scientifique et non polémique, ce qui bien évidemment exclut les piteuses contre-COP organisées par les non moins piteux climato-irréalistes.

Et ce n'est pas moi qui cite l'Oregon petition, c'est Jacques Duran lui-même sur son site afin d'appuyer ses points de vue sur la question climatique, il n'y a donc pas lieu de faire une comparaison, comme vous le faites, avec le consensus de 97%, qui provient, lui, de travaux scientifiques revus par les pairs alors que cette pétition n'est qu'une tentative d'enfumage qui apparemment a assez bien réussi chez vous.

Par ailleurs comparer les médecins, ingénieurs et autres informaticiens ayant signé cette pétition à Galilée ou Boltzmann, comment dire, c'est à la limite de l'escroquerie intellectuelle, mais je vous laisserai le bénéfice du doute en imaginant que vos propos ont dépassé votre pensée et que vous n'avez pas bien réfléchi avant de proférer ce genre d'énormité.

Terminons par votre « thèse » personnelle ; évidemment je ne me permettrai pas de remettre en cause vos compétences concernant la chimie, les miennes étant quasi nulles, cependant laissez-moi vous dire que vous ne m'impressionnez pas du tout en me lançant à la figure votre titre de docteur en chimie...

Mon médecin traitant, aujourd'hui à la retraite, était lui aussi docteur, en médecine bien sûr, mais cela ne l'a pas empêché de me prescrire pendant dix ans des statines pour combattre un soi-disant « mauvais » cholestérol alors que ce dernier dépassait à peine les seuils standards fixés...par les grands laboratoires pharmaceutiques ! Ce n'est que quand les professeurs (pas docteurs...) Even et Debré ont publié leur livre en 2013 que j'ai réellement pris conscience, avec l'aide du docteur de Lorgeril, que mon médecin de famille, tout docteur qu'il était, s'était laissé abuser et m'avait involontairement abusé par la même occasion. Non le cholestérol n'est pas mon ennemi et oui les statines sont nocives et ne doivent pas être prescrites à tire-larigot.

Par conséquent votre titre de docteur ne vous donne a priori aucun avantage par rapport à moi pour discuter notamment des compétences de Jacques Duran en matière de climat, je pense que dans mon billet j'ai suffisamment prouvé, sans faire appel à aucune science, qu'il s'agissait de quelqu'un n'ayant aucune légitimité sur le sujet, pas plus que vous d'ailleurs avec votre « hypothèse de l’influence du flux variable de rayons cosmiques sur le climat » qui ne vous « semble pas totalement ridicule ».

Si cette hypothèse tient vraiment la route vous savez ce qui vous reste à faire, le prix Nobel vous tend les bras quand vous aurez publié une étude prouvant que l’influence du flux variable de rayons cosmiques a une importance plus grande que le taux de CO2 dans l'atmosphère, bon courage !

A ce sujet, et après consultation à l'aide de mon ami Google, je trouve cet article écrit par un connaisseur avec qui vous pourriez vous entendre, Le réchauffement actuel est-il dû au rayonnement cosmique ?
  •  Des mesures en laboratoire et des études de modélisation suggèrent que l'ionisation de l'atmosphère terrestre par le rayonnement cosmique peut favoriser la formation de très petits aérosols dans l'atmosphère. Ceci est en accord avec certaines observations du processus de nucléation faites en haute altitude. Toutefois, l'amplitude de ce mécanisme semble trop faible pour influencer les concentrations de noyaux de condensation et pour modifier la quantité et les propriétés des nuages, que ce soit pendant un cycle solaire (11 ans) ou à l’échelle du dernier siècle.
  •  En l'état actuel des connaissances, il est peu probable que le rayonnement cosmique amplifie les variations climatiques dues aux variations de l'activité solaire. De plus, il ne semble pas y avoir eu de diminution du rayonnement cosmique atteignant l'atmosphère lors des cinquante dernières années11, ce qui rend peu crédible la théorie du réchauffement climatique par le rayonnement cosmique. Néanmoins, le sujet n'est pas clos et les recherches continuent dans l’expérience CLOUD et sur d’autres pistes telles que les courants électriques situés dans l’atmosphère et les interactions entre les couches les plus hautes de l’atmosphère comme l'ionosphère et la troposphère, lieu de formation des nuages.
Donc non il ne s'agit pas de thèse « ridicule » comme vous dites, mais seulement de « très peu probable », ce qui est confirmé par le GIEC dans son tableau des forçages radiatifs :

Source ipcc
Jusqu'à preuve du contraire c'est le CO2 d'origine humaine qui est le principal forçage radiatif, toutes les autres hypothèses mettant en avant les rayons cosmiques ou d'autres causes comme la chaleur interne de la Terre sont au mieux fantaisistes, au pire criminelles si elles ont pour objet de jeter le trouble et le doute dans la tête du public non averti en lui laissant penser qu'il y a un « débat » sur ce sujet parmi les scientifiques, ce qui est bien sûr archi-faux.


Merci tout de même mon cher Beber d'avoir pris le temps de donner votre avis sur mon modeste billet de blog, mais vous avouerez que vos arguments sont bien faibles et qu'il va vous falloir travailler un peu plus dur pour me faire changer d'avis sur Jacques Duran.

Bien cordialement et sans rancune !








2 commentaires:

  1. Non seulement Duran n'est pas compétent, il est aussi malhonnête et il est très facile de le démontrer.


    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais notre nouvel ami Beber va se faire un plaisir de vous démentir et de vous prouver que Duran est l'homme le plus honnête du monde...

      Supprimer