Nombre total de pages vues

samedi 21 janvier 2017

Les comploteurs à visage découvert

Bien que certains nient ce fait, la théorie du complot est l'apanage du petit monde des climatosceptiques.

Charlatan info nous apprenait en 2012 que
  • [...] les gens qui tendent à croire en une gamme étendue de théories de la conspiration sont plus susceptibles de rejeter le consensus scientifique selon lequel la Terre se réchauffe.
Cette information se basait sur une étude de Lewandowsky, Oberauer et  Gignac, intitulée NASA faked the moon landing|Therefore (Climate) Science is a Hoax: An Anatomy of the Motivated Rejection of Science dont voici l'abstract :
  •  Although nearly all domain experts agree that carbon dioxide emissions are altering the world’s climate, segments of the public remain unconvinced by the scientific evidence. Internet blogs have become a platform for denial of climate change, and bloggers have taken a prominent role in questioning climate science. We report a survey of climate-blog visitors to identify the variables underlying acceptance and rejection of climate science. Our findings parallel those of previous work and show that endorsement of free-market economics predicted rejection of climate science. Endorsement of free markets also predicted the rejection of other established scientific findings, such as the facts that HIV causes AIDS and that smoking causes lung cancer. We additionally show that, above and beyond endorsement of free markets, endorsement of a cluster of conspiracy theories (e.g., that the Federal Bureau of Investigation killed Martin Luther King, Jr.) predicted rejection of climate science as well as other scientific findings. Our results provide empirical support for previous suggestions that conspiratorial thinking contributes to the rejection of science. Acceptance of science, by contrast, was strongly associated with the perception of a consensus among scientists.
Ainsi cette étude confirme deux points essentiels qui sont rarement pris en défaut et que l'on peut constater fréquemment en lisant les blogs climatosceptiques tels que Skyfall ou WUWT :
  1. les climatosceptiques sont adeptes du libre-marché, ils sont d'idéologie (néo/ultra)-libérale ;
  2. les climatosceptiques remettent non seulement en cause la science mais également sont enclins à remettre en cause certains événements (comme l'alunissage des américains ou la responsabilité d'Al-Qaïda dans les attentats du 11/09)
Évidemment  il y a des exceptions et il est douteux que quelqu'un comme Benoit Rittaud pense que l'homme n'a jamais marché sur la Lune (pour les attentats du 11/09 on peut cependant se poser la question...) ; par ailleurs on trouvera à mon avis davantage de complotistes dans un pays comme les USA qu'en France où règne quand même un esprit cartésien, même si celui-ci est fortement dénaturé quand il s'agit du réchauffement climatique.

Il faut reconnaitre que l'adhésion au libre-marché est une constante chez les climatosceptiques (là aussi bien sûr on trouvera quelques exceptions) alors que le complotisme est lui un peu moins partagé ; sauf qu'il y a complotisme et complotisme.

Ce n'est pas la même chose d'affirmer que les attentats du 11/09 ont été perpétrés par la CIA que d'affirmer qu'il n'y a pas de réchauffement climatique anthropique et qu'il s'agit d'un complot des écologistes ou « politiques » ou, comme l'a dit Trump, au sujet des Chinois :
  • The concept of global warming was created by and for the Chinese in order to make U.S. manufacturing non-competitive.
Nous avons ici un magnifique exemple de théorie du complot, puisque les chinois ont formellement démenti :
  • [...] Liu Zhenmin, ministre chinois des affaires étrangères, explique autant de fois que les journalistes lui demandent, que non, la Chine n’a pas inventé le réchauffement climatique.
Quand quelqu'un clame que quelqu'un d'autre a fait acte de malveillance mais que ce quelqu'un d'autre nie le fait avec de bons arguments à son crédit, alors oui il y a complotisme, c'est-à-dire croyance irrationnelle dans un complot existant uniquement dans l'imagination du complotiste.

Par contre il n'y a pas complotisme quand il s'agit d'affirmer qu'il existe des liens entre certaines personnes qui partagent des intérêts communs dans l'objectif de tirer des avantages essentiellement financiers (mais aussi électoraux), comme par exemple nous informe DesmogUK avec ce tableau à l'appui :


Ou bien LittleSis avec celui-ci :



Tout est sur la table, chaque protagoniste revendiquant même ses opinions de manière publique sans essayer de cacher ses croyances et idéologies.

Il s'agit d'une nouvelle race de comploteurs, des comploteurs qui agissent en pleine lumière ou, au pire, dans le secret bien relatif des conseils d'administration des sociétés ayant intérêt à retarder toute législation qui pourrait permettre d'atténuer le réchauffement climatique, et tout le monde sait de quelles société et de quels individus on parle.

 Par exemple Maurice Newman qui, en 2015, affirmait :
  • It's a well-kept secret, but 95 per cent of the climate models we are told prove the link between human CO₂ emissions and catastrophic global warming have been found, after nearly two decades of temperature stasis, to be in error. It's not surprising.
  • Why then, with such little evidence, does the UN insist the world spend hundreds of billions of dollars a year on futile climate change policies? Perhaps Christiana Figueres, executive secretary of the UN's framework on climate change, has the answer?
  • Figueres [secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) entre 2010 et 2016] is on record saying democracy is a poor political system for fighting global warming. Communist China, she says, is the best model [...] This is not about facts or logic. It's about a new world order under the control of the UN.
Ainsi pour Newman l'ONU a bien « comploté » pour établir un « nouvel ordre mondial », délire que l'on retrouve parfois chez nos amis climatogogos de chez Skyfall quand ils parlent des écolos en prétendant qu'ils sont aux manettes de l'information (la désinformation pour eux) au sujet du réchauffement climatique, tout ça pour « vendre » des éoliennes et des panneaux solaires.

Et qui est Maurice Newman ? Wikipedia nous le dit :
  • Newman helped establish the Centre for Independent Studies, a conservative Australian political think-tank
  • In a speech to senior ABC staff on 10 March 2010 he said climate change was an example of "group-think". [...] More recently, Newman has called climate change a delusion, stating that the IPCC "progressively has applied mass psychology through a compliant media to spread the delusion that wicked Western industrialists are causing irreparable damage to the climate." 
    • il est donc climatosceptique notoire et croit que le GIEC manipule les foules via les media pour leur faire avaler que les humains seraient responsables du réchauffement climatique, ce qu'il nie bien évidemment ;
  • In January 2012 Newman had an article published in The Spectator in which he expressed views in opposition to wind energy.
    • il est donc fermement opposé à ce que l'on utilise l'énergie éolienne, on se demande bien pourquoi sachant que l'Australie, son pays, est immense et que le vent peut être un palliatif plus que respectable dans les coins reculés, sans parler du soleil !
  • He wrote, "I am not a conspiracy theorist, but we have witnessed the birth of an extraordinary, universal and self-reinforcing movement among the political and executive arms of government, their academic consultants, the mainstream media and vested private sector interests (such as investment banks and the renewables industry), held together by the promise of unlimited government money. It may not be a conspiracy, but long-term, government-underwritten annuities have certainly created one gigantic and powerful oligopoly which must coerce taxpayers and penalise energy consumers to survive." His article concluded, "But don’t expect help from academia, mainstream media or the public service. They are members of the same establishment and worship together at the altar of global warming. By ruthlessly perpetuating the illusion that wind farms can somehow save the planet, they keep the money flowing. All the while the poor become poorer, ever more dependent on welfare and colder in winter."
    • Cerise sur le gâteau, il nie même être un partisan de la théorie du complot ! Cela ne l'empêche pas d'affirmer qu'« on a assisté à la naissance d'un mouvement extraordinaire, universel et auto-renforcé parmi les membres politiques et exécutifs du gouvernement, de leur conseils académiques, des media mainstream ainsi que des intérêts privés (telles que les banques d'investissement et l'industrie des renouvelables) [...]
    • Bref tout a été insidieusement concocté par les « méchants » politiques pour soutirer de l'argent au peuple mais, surtout, pour empêcher certaines grandes fortunes de faire leur beurre avec les industries fossiles (je traduis librement la pensée de Maurice Newman, vous l'aurez compris)
Maurice Newman ne figure pas dans les deux tableaux ci-dessus puisqu'il est Australien et que les personnes ou organismes mentionnés ne concernent que les USA et le Royaume-Uni ; du travail en perspective pour qui voudrait s'atteler à un tableau plus complet faisant référence à tous les liens existant sur la planète.

Bon courage !




7 commentaires:

  1. Le libre-marché.. Belle invention.. Mais ceux qui le prônent ne sont pas les plus enclins à passer de l'autre côte de la barrière, et se mettre, ne serait-ce qu'une seule journée, dans la peau d'un ouvrier chinois.. Bon sinon je ne suis pas sûr que, hormis les têtes pensantes, tous les climato-sceptiques soient adeptes du néo-libéralisme. La force du concept, c'est le chantage à l'emploi/qualité de vie, qui peut toucher des classes populaires de droite comme de gauche: "si vous avez des déboires économiques personnels (pertes d'emploi, donc pertes de revenus..) c'est la conséquences des lois liberticides des politiciens et des écolos, et qui font qu'on ferme les usines ici. C'est la faute de ces gens, si vous vivez ces problèmes". Donc cet argument parle à une partie toujours plus importante de la population touchée par le chômage et la précarité dans nos pays en voie de désindustrialisation. Le désir de "relancer la machine" à n'importe quel prix s'exprime tout simplement. Agité par le milieu néo-libéral, le chiffon rouge des soi-disant restrictions qui empêchent ceux qui créent la richesse d'en faire profiter les classes laborieuses, ne manquent pas d'exciter les victimes de cette situation. C'est bien entendu une belle escroquerie intellectuelle puisque les causes de la situation économique actuelle sont à chercher ailleurs. Sommes-nous tous prêts à accepter la sentence càd que cette dégradation est inévitable et irréversible ? Les conditions de la croissance économique aux niveaux atteints durant les trente glorieuses n’existent plus. Nous aurons de moins en moins d'énergie fossile disponible, moins de ressources, et les phases de récession économiques vont devenir la règle. Pour limiter la casse, il va donc falloir se restreindre. Et le problème du climat nécessite d'autant plus d'accélérer cette restriction.
    Le plus pervers est aussi l’argument que « les autres ne feront rien, donc pourquoi nous priver de l’accès à la richesse ? ».
    Sur internet, il est de plus en plus courant de voir sur les réseaux sociaux des blogs aux noms farfelus décriant le fait que sous les verrous des brevets industriels se trouvent toutes les solutions techniques pour un monde meilleur : moteur à eau, catalyseur énergétique, ou toutes sortes d’objets merveilleux qui pourraient nous donner de l’énergie à profusion, non polluante pour des millénaires… Là encore ces sites ont des arguments imparables « rien, ni personne n’est au dessus de la vérité ».. Ou « la vérité nous libérera ».. Donc si tu critiques tu es un ennemi de la liberté inévitablement.
    Dans les années 30 une partie de la population Européenne a adhéré à la théorie paranoïaque d’une conspiration juive pour dominer le monde, et au nom de cette folie des millions de vies ont été fauchées. Espérons que ces nouvelles thèses ne nous mèneront pas à un destin encore plus funeste.
    Malheureusement les derniers développements des évènements internationaux ne traduisent rien d’autre qu’une montée de l’égoïsme sur des échelles de lieux et de temps. Egoïsme face à son voisin ou à l’immigré qui a fait une longue route pour échapper à la mort. Egoïsme dans le présent mais aussi par rapport aux générations futures. Notre « bonheur » immédiat ou du moins son illusion ne doit pas pâtir du fait qu’il pourrait y avoir des conséquences dans 10, 15, 30 ans ou 1 siècle, même si elles sont connues par avance, et qu’un certain nombre d’indices confirme que la prédiction est en train de se réaliser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh la la, ça c'est du commentaire !

      Vous dites que tous les climatosceptiques ne sont pas forcément libéraux, oui certes, il y a des exceptions, et on trouvera des climatosceptiques chez les communistes aussi, qui prônent pourtant un État fort, cependant le climatoscepticisme est consubstantiel au libéralisme (et inversement) car qui dit réchauffement climatique dit lutte contre ce réchauffement et donc intervention de l’État et d'organisations telles que le GIEC, supra-étatiques, bref l'horreur pour un libéral qui, de surcroit, niera que l'homme puisse être à l'origine d'un tel problème, car l'homme « sait ce qu'il fait » quand il n'est pas entravé par l’État !

      Par ailleurs votre référence au complotisme contre les juifs dans les années 30 est parfaitement exacte et en adéquation avec le fait que l'on trouve aujourd'hui beaucoup de climatosceptiques à l'extrême droite, comme je l'ai démontré à plusieurs occasions.

      Supprimer
  2. Il est vrai que la négation du réchauffement climatique ne concerne pas que les libéraux, il n'y à qu'à regarder du coté de l'extrême droite pour s'en rendre compte, Trump est aussi un bon exemple.

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et c'est là qu'il y a incohérence chez les climatosceptiques, on les trouve chez les libéraux et chez les frontistes alors que le FN est tout sauf libéral !

      Supprimer
  3. Désolé pour mon commentaire, c’est une horreur. J’ai voulu exprimer beaucoup trop d’idées d’un coup, cela est confus, les paragraphes n’ont pas de liens logiques.
    Ce que je voulais dire, c’est qu’il faut distinguer les motivations des personnages publics qui expriment des idées climato sceptiques, des olibrius qui adhérent à ce discours et le répandent sur internet.
    De plus, ces derniers ont finalement de plus en plus de visibilité particulièrement sur le web.
    Cela s’explique de 2 manières :
    Primo, les journalistes de la presse écrite, et même les grandes éditions télévisuelles, ont quand même accompli un progrès dans le traitement de l’information sur le sujet du climat. Peu prêtent attention maintenant à des contestataires dont les élucubrations ont peu de crédit.
    C’est déjà un signe. Il n’y a pas eu un intervenant chez les journalistes sérieux (ce qui exclu BFM ) pour dire dans l’actualité récente que la position de Trump sur le climat est justifiée, car le doute est toujours permis, etc..
    Secundo, le web est un véritable piège pour les paranos. Les algorithmes puissants de Google , facebook, etc.. ont pour moi un revers de la médaille, car ils guident les uns les autres vers leurs préférences. Une personne parano, sera menée vers des sites paranos, et aura toujours autant de lien à cliquer pour lui confirmer que ses soupçons étaient fondés. Puis les mecs participent, créent des blogs pour diffuser, ..Cela s’auto-alimente et cela s’applique bien sûr à d’autres sujets (religion, politique).
    L’extrême droite (ou l’extrême gauche d’ailleurs) est le lieu privilégié d’expression pour les perdants de notre système de société basé sur la compétition. Compétition à l’école, au travail, dans la société.. L’extrême droite se différencie par une exploitation nauséabonde de ces frustrations. Elle ne s’embarrasse pas avec l’honnêteté et tire le débat démocratique vers le bas avec de prétendus remèdes simplistes qui, loin de résoudre les problèmes, vont les aggraver. Mais pouvons-nous accabler les personnes séduites par ce discours ?
    Le rejet de ceux qui ont eu le pouvoir ces dernières années devient véritablement patent. Valls sera sans aucun doute perdant de la primaire de la gauche et du fait du bilan du quinquennat, il est hautement probable que le vainqueur de cette primaire socialiste (je note qu’ils l’ont appelé « primaire citoyenne »), n’ait de chance d’être un des 2 vainqueurs du 1er tour de la présidentielle. Fillon, vainqueur surprise de la primaire de la droite, également, du fait qu’il ait été aux affaires lui aussi, sous la présidence de Sarkozy, sera dans une situation aussi délicate. Bref, bien malin qui pourra faire un pronostic, mais en tous cas, cette colère contre l’ordre établi va nous causer sans doute des gros problèmes. Car à n’en pas douter, quand la colère populaire se soulève, les discours de raisons sont à fortiori toujours rejetés..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que nous sommes sur la même longueur d'onde !

      Effectivement « il faut distinguer les motivations des personnages publics qui expriment des idées climato sceptiques, des olibrius qui adhérent à ce discours et le répandent sur internet » comme vous dites, les premiers sont des escrocs ou des charlatans dont le but est de tromper les gens pour divers motifs (financiers et/ou politico-idéologiques) alors que les seconds sont des idiots utiles qui font office de relais gratuits pour diffuser toutes leurs contre-vérités.

      Quant au web c'est vrai que lorsqu'on effectue une recherche on est guidé par ses préférences (idem pour FB qui privilégie nos centres d'intérêts) mais cela est aussi valable pour nous ; on appelle cela le biais de confirmation, nous sommes de toute façon intéressés et attirés par ce qui colle à notre système de pensée, il faut donc y faire attention pour éviter de tomber dans ce piège (ce qui n'est pas si facile que ça en a l'air...)

      Supprimer
  4. Bah, que ça soit dans un camp comme dans l'autre, le discours est toujours le même faire croire au plus grand nombre possible que demain on rasera gratis. Quand on réfléchis un peu à ce qui mené Trump à la présidence il y a de quoi avoir froid dans le dos.

    Mon grand-père avait pour habitude de dire; "80% de ceux qui votent sont des ignares qui ne savent pas ce qu'ils font." Je ne suis pas loin de penser qu'il n'avait pas tout-à-fait tort.

    Robert

    RépondreSupprimer