Nombre total de pages vues

dimanche 9 avril 2017

Evénements extrêmes au Canada, l'explication !

Dans le dernier bulletin des climato-irréalistes on peut lire ceci :
  •  Tempête hivernale majeure sur le Canada ? Toujours le réchauffement !
    Il s’agit de « la pire tempête jamais vue » par le Journal de Montréal, depuis la tempête du siècle de 1971. Selon Radio Canada, il faut voir dans cette vague de froid une nouvelle manifestation du réchauffement climatique : « quand le froid et la neige nous frappent durement, à quelques jours du printemps, il faut se rappeler que les extrêmes météo sont et seront favorisées par le changement climatique ».
A première vue il s'agit d'une information objective, rien que du factuel, la tempête a bien eu lieu et les médias mentionnés sont bien cités, même si c'est résumé un peu à la hussarde, et on pourrait croire que Skyfall s'est mis à produire des informations correctes, sauf que...

Sauf que vous remarquerez le point d'interrogation après « Tempête hivernale majeure sur le Canada ? » et, surtout, le point d'exclamation après « Toujours le réchauffement ! »

Autrement dit, le réchauffement aurait bon dos pour expliquer la survenance d'une tempête hivernale majeure, et c'est exactement ce qu'ont compris les lecteurs assidus du site qui sautent à pieds joints sur l'occasion de raconter des âneries :
  • 12.  patilleverte | 7/04/2017 @ 18:53 A propos des tempêtes hivernales au Canada : ttt mauvaise langue, ils ne parlent pas comme cause du « réchauffement » climatique, mais du « changement », nuance…
    [...]
  • 15.  nivon | 7/04/2017 @ 19:08 Il y a peu, c’était l’augmentation des tornades qui devaient résulter du réchauffement climatique.
    Maintenant, c’est la baisse de ces phénomènes qui est causé par ce-dit réchauffement.
    C’est logique, le réchauffement, on le sait, amène un dérèglement climatique. Il était prévu une augmentation ? C’est donc une diminution !
    C’est cohérent !
    Même chose pour la vague de froid au Canada.
    Le printemps précoce au E.U. ? Vous l’avez compris, ça se dérègle un peu moins là-bas !
    Il se pourrait bien, aussi, que le réchauffement se dérègle !….. Affaire à suivre !
    Climatiquement vôtre. JEAN
  • 16.  AntonioSan | 7/04/2017 @ 21:46 nivon (#15), Oui le Villedieu de Radio-Canada n’a pas invente l’eau tiede. A part la sempiternelle reference a la science mais aussi son consensus… a la meteo n’est pas le climat…[...]
    Cold is hot
    war is peace…
    On notera qu’une fois l’attaque sur Trump passee, le vert bonhomme de Radio Canada, l’equivalent francophone de Bob McDonald du canal anglophone, se garde bien d’entrer dans le detail des evenements extremes et de leur relation avec un rechauffement.
    Il faut croire que le propagandiste doit connaitre les limites de sa propre science…
  •  18.  micfa | 8/04/2017 @ 10:48
    nivon (#15), Que voulez-vous, l’épidémie du TOCC (trouble obsessionnel du changement climatique) continue à progresser. Lorsqu’on pense de façon irrépressible au changement climatique dès qu’un événement météorologique s’écarte d’une norme inventée par l’homme et qui n’existe pas en réalité, on est atteint du TOCC. On devient hypersensible à tout mais surtout à la chaleur, et cela se traduit par des angoisses et même des délires. On doit alors consulter… Skyfall par exemple, en attendant qu’on trouve un vaccin.
  •  19.  Christial | 8/04/2017 @ 13:24
    micfa (#18),
    A ma connaissance les TOCCARDS sont incurables, sauf soins pris très tôt.

Alors à l'attention de tous ces attardés qui ne sont pas foutus de se renseigner un minimum et qui ont la flemme de mobiliser les quelques neurones égarés dans leur boite crânienne, je soumets ce billet du site moyhu dans lequel ils auront l'explication sous la forme d'un simple graphique :




Eh oui, en mars les températures au Canada et en Alaska ont été exceptionnellement froides, par contre les Sibériens n'ont pas eu les mêmes problèmes qu'à Montréal.

Les neuneus de Skyfall n'ont donc toujours pas compris que le réchauffement climatique était quelque chose de global, et qu'il pouvait faire très froid à un endroit et au même moment très chaud à un autre.

Je pense qu'un enfant de dix ans comprendrait aisément la chose, mais il faut dire que nous avons affaire à une bande de retraités psychorigides dont on ne voit pas bien comment on pourrait les convaincre de quoi que ce soit ; on ne peut pas forcer à boire un âne qui n'a pas soif.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire