Nombre total de pages vues

mardi 11 avril 2017

J moins presque dix

Nous sommes maintenant dans la dernière ligne droite et nous nous trouvons avec quatre candidats qui forment le peloton de tête, avec deux qui sont légèrement devant mais talonnés de près et pas sûrs du tout de se retrouver au second tour, tellement les choses ont évolué en peu de temps.

En novembre dernier je me hasardais ironiquement au pronostic suivant :
  • Mélanchon : 20%
  • Hollande : 20%
  • Macron : 20%
  • Bayrou : 20%
  • Fillon : 20%
  • Le Pen : 20%
A l'époque on ne savait pas si Hollande et Bayrou allaient se présenter et Hamon n'avait pas encore été choisi pour être le candidat du PS.

Si je compare cette prédiction avec ce que disent les derniers sondages je n'ai pas à rougir de mes talents divinatoires ; l'IFOP nous donnait hier les pourcentages suivants (entre parenthèses l'écart avec mon doigt mouillé en novembre) :
  • Mélanchon : 18% (-2)
  • Hollande Hamon : 9% (-11)
  • Macron : 23% (+3)
  • Bayrou : na (-20)
  • Fillon : 18,5% (-1,5)
  • Le Pen : 24% (+4)
Il m'était évidemment quasi impossible de deviner si Bayrou allait se présenter, quant au renoncement de Hollande et à la qualification de Hamon je n'ai vu personne les imaginer.

Par contre ce qui pourrait bien arriver dans les tout derniers jours ou les toutes dernières heures, ce serait, pourquoi pas, un désistement de Benoit Hamon au profit de Jean-Luc Mélenchon, propulsant très probablement celui-ci aux alentours des 25% (il y aurait sans doute quelques pertes vers Macron et Le Pen, ou Poutou et Arthaud...)

En tout cas le parcours de Mélenchon contredit ce que me disait Robert :
  • J'ai bien peur que Mélenchon soit un second Jean-Marie, en fait il ne veut pas le pouvoir, juste exister.
    Robert
Pour quelqu'un qui ne chercherait juste qu'à exister sans vouloir le pouvoir, on se demande ce qui le pousse vers les 20%...

Je répondais d'ailleurs :
  • [...] Mélenchon [...] a suffisamment de soutiens de bon niveau pour pouvoir constituer un gouvernement qui tienne la route, en tout cas [il] ne [fera] pas pire que ce que nous avons connu avec Sarkozy ou Hollande, deux présidents qui ont appliqué une politique libérale située entre le centre droit ascendant extrême droite pour l'un et le centre gauche ascendant droite pour l'autre.

    Mélenchon peut compter sur le PC (et il y a au PC beaucoup d'intellectuels n'ayant rien à voir avec le niveau du FN) ainsi que sur toute l'aile gauche du PS et même j'en suis sûr une partie des hollandistes... sans compter les écologistes (Mélenchon est l'un des rares à avoir des idées bien claires sur l'écologie)

    Pour toutes ces raisons je suis persuadé que Mélenchon croit en ses chances, en tout cas je pense qu'il fera un score honorable ; s'il ne passe pas le premier tour ce sera probablement parce que certains électeurs qui auront voté Hamon lui auront fait défaut ; sans Hamon il aurait un électorat plus étendu et de grandes chances de passer.

    Aux dernières nouvelles les sondages de janvier (qui valent ce qu'ils valent...) donnent : Mélenchon entre 10 et 15% ; Hamon entre 6 et 15% ; Macron entre 16 et 24% ; Fillon entre 21 et 28% ; Le Pen entre 22 et 27% (https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_sondages_sur_l'%C3%A9lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2017#Janvier_2) sachant que les deux derniers font actuellement face à de petits problèmes, surtout Fillon...

    Avec les voix de Hamon et de Jadot Mélenchon arriverait en théorie à 27%...

    Et il reste encore trois mois avant le premier tour...
Rétrospectivement je me dis que je ne changerais pas une seule ligne de ce que j'ai écrit début février ; si Hamon se maintient Mélenchon aura beaucoup de mal pour se qualifier, il faudrait pour cela un véritable effondrement de Le Pen et Macron (pour Fillon c'est déjà fait) qui parait improbable, même si Le Pen a perdu de sa superbe et risque d'être encore un peu grignotée avec sa sortie sur le Vél' d'Hiv...difficile de dire si ce dérapage (contrôlé ?) lui rapportera quelques voix ou lui en fera perdre.

Pour le second tour je rappelle mon pronostic du 31 janvier :
  • Macron : 70%
  • Le Pen : 30%
Pour l'IFOP ce serait du 58-42, avec un écart qui semble se resserrer (c'était du 62-38 le 23 mars...) mais qui pourrait tout aussi bien s'élargir, les entrailles de poulet ne m'éclairent pas trop là-dessus.

Il me semble cependant plus que probable que j'aurai à aller voter le 23 avril prochain, seul un match Fillon-Le Pen m'aurait fait préférer une petite balade histoire de respirer un peu d'air pur.

Mais après tout, Macron n'est pas pire qu'un autre (ni Mélenchon d'ailleurs...) et ce n'est ni la peste ni le choléra, seulement une petite grippe pas bien méchante.

Et puis les Américains ont eu Trump, on pourra donc s'estimer satisfaits avec Macron !
Mais l'élection passée, si c'est bien Macron qui décroche la timbale (ou le pompon) je reste persuadé qu'il se dégonflera presque aussi vite qu'il a enflé, ce sera finalement notre Trump à nous, mais un gentil Trump qui présentera bien sur la photo.



 

7 commentaires:

  1. Géd,

    """"Pour quelqu'un qui ne chercherait juste qu'à exister sans vouloir le pouvoir, on se demande ce qui le pousse vers les 20%..""""

    Le Pen s'était retrouvé au second tour et il savait qu'il ne serait pas élu... D'autre part Mélenchon ne dira jamais qu'il ne veut pas être élu même s'il sait qu'il ne le sera pas.

    Pour moi ce sera comme dab => blanc.

    Robert

    RépondreSupprimer
  2. L'analyse est bonne, les surprises sont nombreuses, Fillon sorti en tête à droite, Macron qui double tout le monde au centre, Hamon gagne la primaire,les écolos qui se retirent, puis Mélenchon qui revient à gauche... Tout est possible, une finale Le pen - Fillon comme une finale Macron - Mélenchon.
    Au delà des préférences de chacun ce qui est remarquable c'est que la période que nous vivons est de plus en plus incertaine et que de très très grosses surprises vont certainement arriver...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Macron pour moi n'est pas au centre, il est dans la cinquième dimension où tout est possible et rien n'est réel.

      Et vive les AMAP !

      Supprimer
    2. El la fraise de Plougastel-Daoulas on en fait quoi ? Hein ?

      Je déconne bien sur et respecte les AMAP même si je ne mange que les fraises de mon jardin (agrémentées de fraises sauvages car je vis en bordure de bois). Encore un bon mois de patience pour moi...

      Robert

      Supprimer
    3. Tout le monde n'a pas un jardin à sa disposition, ni l'envie ou le temps de le cultiver pour y faire pousser des fruits et légumes et assurer sa subsistance, les AMAP sont probablement la solution de l'avenir quand le pétrole viendra à manquer sérieusement et qu'il n'y aura d'autre possibilité que de manger local et de saison.

      Supprimer
    4. Géd,

      On a transporté la nourriture bien avant le pétrole ou le charbon :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Route_du_Poisson_(attelage)

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Route_du_sel


      De la part d'une cloche tout juste rentrée de Rome..

      Robert.

      Supprimer
    5. « On a transporté la nourriture bien avant le pétrole ou le charbon »

      Exact, avant le pétrole et le charbon sur les courts trajets c'était la traction animale, voire humaine sur de très courtes distances, et sur les très longs trajets c'était le bateau à voile, ou le chameau...

      Voilà en fait ce qui nous pend au nez, mais ça ne sera pas nécessairement une mauvaise chose, on mangera (ou plutôt nos petits enfants mangeront) plus sain pour moins cher et le crottin de cheval servira d’engrais quasiment gratuit pour remplacer toutes les saloperies qu'on ajoute actuellement aux sols pour le doper artificiellement.

      Et pour les vacances aux Maldives il faudra s'en passer ou alors profiter d'une croisière de plusieurs mois, à condition d'en avoir les moyens...

      Bon c'est un peu de la SF tout ça, en tout cas ça ne devrait pas me concerner, alors je ne suis pas inquiet outre mesure.

      Supprimer