Nombre total de pages vues

lundi 27 février 2017

Mes chenilles processionnaires se décident à descendre, prudemment...

J'avais déjà remarqué il y a deux jours des traces de « bave » dans le fond de la gouttière d'un de mes pièges à chenilles, laissant penser qu'il y avait déjà eu une tentative avortée en raison des frimas ayant dissuadé ces gentils petits animaux d'aller chercher refuge ailleurs que dans mes pins.

Aujourd'hui c'est chose faite, elles sont toutes agglutinées à la queue leu leu en train d'essayer de trouver la porte de sortie matérialisée par le trou menant à leur perte !

video

C'est plus tard que l'an dernier, quand dès fin janvier quasiment toutes mes chenilles étaient déjà ensachées, mais il faut dire que l'hiver 2016-2017 a été plutôt « normal », avec des températures « hivernales » alors que les deux hivers précédents étaient hors normes et particulièrement doux.

Si vous avez raté le premier épisode c'est ici.

Vue d'ensemble des trois pins protégés par les pièges à chenilles.

*****

Ajout du 28/02 à 11 heures.

Ce matin peu avant 8 heures je suis allé voir ce qu'il advenait de mes chenilles ; elles se partageaient pour moitié encore dans la gouttière, pour l'autre moitié dans le sac !



Je suis revenu les voir vers 11 heures mais les chenilles dans la gouttière étaient toujours en train de tourner en rond...

Par ailleurs celles dans le sac, comme on peut le voir sur la photo du bas, ne se sont pas encore enterrées.

*****

Ajout du 01/03 à 10 heures.

Je viens de vérifier l'état d'avancement de la petite colonie : les chenilles qui étaient descendues dans le sac se sont maintenant toutes enterrées, je n'en vois plus aucune à travers le plastique ; quant à celles restées dans la gouttière elles se sont toutes regroupées côté opposé au trou, c'est-à-dire face nord du tronc, formant une masse engourdie et légèrement grouillante (il fait frais et humide)

*****

Ajout du 02/03 à 11 heures 30.

Les chenilles d'un deuxième arbre sont descendues, une partie tourne dans la gouttière et l'autre est déjà entrée dans le sac mais sans s'être encore enterrée ; dans le premier arbre il semblerait que des chenilles d'un autre nid soient descendues (l'arbre comporte deux ou trois nids) et se trouvent actuellement dans la gouttière en train de tourner, celles qui sont allées dans le sac sont toutes enterrées, on n'en voit plus aucune à travers le plastique.

*****

Ajout du 3/03 à 12 heures 30.

Ce matin je suis allé jeter un œil sur mes chenilles, elles sont toutes descendues dans leur sac et se sont enterrées, plus aucune n'est visible.

RIP.



4 commentaires:

  1. J'ai une question indiscrëte : Je vois que sur les sacs plastiques accrochés au tronc il y a une sorte de message ecrit : JE VOU....
    Quel est la teneur du message ?
    BenHague

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Question très indiscrète mais pertinente !

      Non ce n'est pas « je vous ai compris » qui est écrit sur le sac mais « je vous protège » ; le sac est en effet censé protéger les humains et les animaux domestiques, ce qu'il fait effectivement, mais à mon avis le sac est totalement inutile et on peut s'en passer, il suffit de laisser les chenilles mourir de leur belle mort coincées dans la gouttière de laquelle elles ne peuvent pas s'échapper et où il est difficile à un animal d'aller fureter, sauf pour certains oiseaux comme les mésanges qui raffolent justement des chenilles !

      L'année prochaine je ferai l'expérience et me passerai des sacs en laissant uniquement les gouttières dont j'aurai bouché les trous bien évidemment.

      Je suspecte le fabricant de savoir que cette solution existe, mais comme son chiffre d'affaires serait bien plus faible s'il ne vendait que la gouttière... Et bien sûr il préconise de jeter les sacs pour les renouveler chaque année...

      Supprimer
  2. Super explication! Un matin (il y a 3 ans) je me suis retrouvé avec une centaine de chenilles sur ma terrasse, un autre jour une m'est tombé dans le coup... je vous laisse imaginé l'état de mon cou...

    RépondreSupprimer