Nombre total de pages vues

jeudi 9 février 2017

Tempête dans la boule de cristal de Benoit Rittaud

Notre bonimenteur de service vient de produire un très long article concernant la fumeuse « affaire » qu'on pourrait désigner sous le nom de pausebustergate.

J'appelle cela essayer désespérément de se raccrocher aux branches en tentant vainement de justifier ses errements par le biais d'un laïus qu'il n'est pas nécessaire de lire dans sa totalité.

D'après Rittaud et son introduction
  • La nouvelle affaire sur le front du climat prend de l’ampleur. Puisqu’il ne faut certainement pas compter sur un compte-rendu loyal par les grands médias français, voici ce qui, je crois, peut en être dit quatre jours après son déclenchement. L’affaire étant susceptible d’avoir des retentissements importants, j’ai choisi de faire un point complet, qui reprend tout depuis le début.
Suit donc un long exposé composé de cinq actes (Rittaud se prend pour un grand dramaturge, il n'est qu'un écrivaillon qui se satisfait d'avoir son lectorat essentiellement sur Contrepoints...) dans lesquels il enfile des perles du genre :
  • Problème : à peine le XXIe siècle commence-t-il que c’est la panne : la Terre ne se réchauffe plus. [ah bon !]
  • comment expliquer, en effet, qu’alors que les émissions de gaz carboniques n’ont jamais été aussi importantes, la courbe de température soit d’un calme aussi plat ? [ceci pourrait le déniaiser, mais j'en doute...]
  • L’article arrive en 2015 comme une divine surprise pour la diplomatie climatique qui doit se réunir quelques mois plus tard pour la COP21 de Paris et sceller un accord international pour une politique climatique ambitieuse. [ah la théorie du complot qui refait surface tel le kraken !]
  • D’autres objections se portent sur le fond des calculs. C’est Ross McKitrick qui les présente. Économiste à l’université de Guelph (au Canada), il s’est rendu célèbre il y a quelques années pour avoir, avec Steve McIntyre, démoli la fameuse « courbe en crosse de hockey ».[je ne savais pas que la courbe de Mann avait été démolie, heureusement que Rittaud est là pour rétablir la vérité...]
Bref rien de bien nouveau, Rittaud ressasse encore et toujours les mêmes poncifs qui ont tous été maintes fois réfutés, mais c'est comme pisser dans le lac Léman pour faire monter son niveau, tous les arguments du monde ne feront pas changer Rittaud d'un iota, il tracera sa route droit devant et pied enfoncé sur l'accélérateur en direction du mur de la réalité.

Mais finalement Rittaud nous dévoile sa vérité toute nue dans les dernières lignes de son exposé :
  • La fusée est partie, et il va vite devenir difficile de tout suivre. Ma boule de cristal ne me dit pas comment tout cela va se terminer, mais on peut penser que, au vu de la couleur de la nouvelle administration américaine, ce nouveau rebondissement a de bonnes chances d’être utilisé comme argument de choix pour justifier les réformes qui s’annoncent aux États-Unis dans le domaine de l’environnement et des sciences du climat. Sur ce point, la date où Bates a pu faire valoir ses droits à la retraite n’aurait pas pu tomber plus à point.
On sait ce qu'il faut penser de la boule de cristal de Benoit Rittaud, il nous a démontré à plusieurs occasions qu'elle l'avait égaré dans ses divagations, mais ce qui est le plus intéressant ici c'est l'aveu qu'avec la nouvelle administration Trump les choses vont (peut-être) changer, on ne saurait mieux expliquer le timing de l'intervention du retraité Bates !

Bon voila que même moi je tombe dans le piège de la théorie du complot ...

Non, non, il n'y a définitivement aucun rapport avec Trump et sa troupe, ce doit juste être un mauvais rêve dont nous allons vite sortir (dans 4 ans c'est sûr)

Un seul commentaire pour l'instant sur le torchon de Rittaud, mais il vaut son pesant de bêtise :
  • Le , pierreb1 a dit : Historique sérieux, au cas où l’archivage s’en perdrait.
    Espérons effectivement que l’alignement de planètes entre une administration climatosceptique et la liberté de parole d’un haut scientifique retraité, aidé par une porte-voix également jeune retraitée mais qui n’en a jamais manqué, donnera naissance à un Climategate II.
    A propos de cette dernière, joli jeu de mots bilingue – laudatif et involontairement sexiste – en présentant Judith Curry comme titulaire d’une CHAIR en sciences de la terre et de l’atmosphère 🙂
C'est vrai qu'il ne faut surtout pas perdre ce magnifique article de vue, on pourra avantageusement le ressortir sous peu.




 

6 commentaires:

  1. Rittaud est un con qui se croit sorti de la cuisse de Jupiter, mais en plus il est malhonnête, il n'y a absolument rien de bon à attendre de ce gars.

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas certain qu'il soit si con que ça, ses livres se vendent peut-être bien et il ne fait alors que de la promotion pour soutenir ses ventes !

      Supprimer
    2. Sa dernière bouse, "la peur exponentielle" est classée 228.963 dans les meilleures ventes d'Amazone. On est à des années lumières du best-seller.

      Je persiste et signe ce gars est incapable de la moindre auto-analyse objective et cumule fatuité, incompétence et tendance à la calomnie.

      Robert

      Supprimer
  2. Dites moi (Ged, Robert, Olivier) est-ce une impression ou même Nicias déserterait-il skyfall ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nicias vient de se réveiller en répondant à une certaine Rosa (http://www.skyfall.fr/2017/02/04/bulletin-climato-realistes-n-60/#comment-190156)

      Supprimer
    2. Par la même occasion j'en profite pour constater que Skyfall a un nouveau contradicteur en la personne de Rosa qui semble savoir de quoi elle parle en matière de biologie, elle les titille et à ce rythme n'en a pas pour longtemps avant d'être bannie...

      Supprimer