Nombre total de pages vues

samedi 11 février 2017

Pschittt !

Le destin tragique d'une baudruche est de se dégonfler ou, pire, d'éclater tôt ou tard ; parfois cette baudruche prend la forme d'un nonos pour amuser le chienchien à son maîmaître :


  • Pour écrire, il faut se souvenir d'avoir été tenu en laisse. Se faire écrivain, c'est se rappeler avoir été le chienchien à son maîmaître, le chienchien à sa mémère. (André Benhaïm, Panim Visages de Proust', 2006)
Ainsi la baudruche Bates se dégonfle chaque jour un peu plus, malgré les efforts désespérés de ses supporters qui s’époumonent pour la maintenir à flots, à savoir chez nous Benoit Rittaud sur son blog, Usbek sur Skyfall et H16 sur Contrepoints, et outre Atlantique les usual suspects Anthony Watts et Judith Curry, sans parler de tous les autres qui ne font que perroquer l'« information » du moment qu'elle vient de ces deux sources sûres (ah et j'oubliais le journal scientifique de référence, le Daily Mail !)

L'os-baudruche qui dépérit dans la gueule des roquets de la climatogogosphère se résume en quelques lignes dans The Weather Channel :
  •  A retired NOAA data scientist alleges that his former boss fudged a 2015 climate report.
  •  While John Bates does not dispute the data or global warming trends, he claims his boss violated internal NOAA protocol.
  • A congressional hearing was launched into the allegations on Tuesday.
  • The scientific community continues to back the findings of the report.
Tout a débuté le 4 février, nous sommes le 11, donc une semaine seulement plus tard et déjà les choses sont assez mal engagées pour les toutous qui se retrouvent maintenant avec une chiffe molle à ronger.

Déjà le lundi 6, deux jours après le début du coup de tonnerre (les mots sont de Benoit Rittaud), notre ami Bates faisait un magnifique rétropédalage en affirmant qu'il n'avait en aucune manière tenté de jeter le discrédit sur les travaux de Karl et al. ; selon E&E News en date du 7 :
  •  In an interview with E&E News yesterday, former National Oceanic and Atmospheric Administration principal scientist John Bates had a significantly more nuanced take on the controversy that has swirled since a top House Republican hailed his blog post as proof that the agency "played fast and loose" with temperature data to disprove the theory of a global warming "pause."
  • Bates accused former colleagues of rushing their research to publication, in defiance of agency protocol. He specified that he did not believe that they manipulated the data upon which the research relied in any way.
  • "The issue here is not an issue of tampering with data, but rather really of timing of a release of a paper that had not properly disclosed everything it was," he said.
Pour faire court Bates s'« étonnait » que le papier de Karl et al. sorte juste avant la COP21 (théorie du complot quand tu nous tiens...) ; il ajoutait que les données étaient « expérimentales », sous-entendu non valables ou trop incertaines pour être utilisées, cependant :
  • [...] NOAA officials can publish research that relies partially on experimental data, as long as the data are properly identified, especially if there is an urgent situation that requires something to go out quickly because it is related to human health, safety and the environment.
On peut toujours ergoter sur l'urgence et le timing, moi ça me fait penser (je change de sujet) à Fillon qui s'étonne que l'affaire Pénélope sorte maintenant juste avant le premier tour des présidentielles, ce à quoi on pourrait lui objecter qu'avant il n'était pas candidat à la présidentielle et que les journalistes ne s'intéressaient pas à lui (ce en quoi ils avaient tort) mais qu'aujourd'hui qu'il est en pleine lumière il attire à lui tous les regards ; de la même manière pourquoi ne pas publier avant la COP21 un papier suffisamment argumenté pouvant alimenter les débats (ce qui reste à prouver d'ailleurs et des indices portent à croire que sa publication avant la COP n'était qu'une coïncidence)

Cela dit Bates a bien écrit sur le blog de Curry :
  • Gradually, in the months after K15 came out, the evidence kept mounting that Tom Karl constantly had his ‘thumb on the scale’—in the documentation, scientific choices, and release of datasets—in an effort to discredit the notion of a global warming hiatus and rush to time the publication of the paper to influence national and international deliberations on climate policy.
Clairement Bates accusait Karl d'avoir trafiqué les données en donnant « un petit coup de pouce sur la règle » afin de faire monter un peu plus la pente ; ce qu'il contredit donc quelques jours plus tard en « tempérant » ses propos.

Finalement tout ceci s'avère être une tempête dans un verre d'eau provoquée de manière irréfléchie par un scientifique parti récemment à la retraite et essayant de régler des comptes avec son ancien employeur ;  mais voyant l'ampleur des débats occasionnée par son « scoop » dans la climatoscepticosphère il s'est vu obligé de mettre de l'eau (beaucoup d'eau) dans son vin, peut-être en vue d'éviter un éventuel procès en diffamation dans le genre de celui que Michael Mann a intenté à ceux qui l'avaient calomnié en l'accusant lui aussi de truquer ses données pour produire sa fameuse courbe en crosse de hockey (on attend d'ailleurs toujours sa réfutation, pour l'instant nous n'avons que des confirmations...)
  • Some suggest Bates’s criticism might also have a personal side to it. Tanner says Bates was administratively admonished and relieved of a supervisory position at NCEI in 2012, at a time when Karl led the center. Karl confirms that Bates was removed from his post as division chief, and placed in a position where he was not supervising other people.
Mais Bates nie avoir une dent envers Karl :
  • Bates confirms the job shift, but denies his complaints are driven by any animus toward Karl. “He's just sort of an example. The reason I wanted to have a more public discussion was not to focus on him, [but] to have a bigger discussion about how we ensure the quality of the data,” Bates says.
On lui laissera le bénéfice du doute (comme à Fillon...?)

Cependant on voit bien que d'autres que Bates ont sauté sur l'occasion (trop belle) afin d'ajouter quelques munitions à leur pétoire à air comprimé :
  • Bates also says he was not the "whistleblower" cited in the past by Smith’s committee. Others note the accusations mirror those previously floated by Smith. And Karl says he can now understand why the committee has pursued him. “They're getting a lot of misleading information... I can understand why they’ve gone in the direction that’s not reflecting reality,” he says.
Bref tout ce ramdam uniquement pour tenter de « démontrer » qu'il y aurait bien eu un hiatus, c'est à dire une décélération de la hausse des températures dans les années 2000 après le fort El Niño de 1998, avant que la courbe ne se remette à monter telle une fusées durant les années 2014-2015-2016 qui furent, rappelons-le, les plus chaudes depuis que les relevés de températures existent.

Mais encore faut-il savoir de quelles températures on parle...

Si on tient compte de la situation globale est-ce qu'on peut dire qu'il y a photo ?
  • On se concentre en fait trop souvent sur la température de l'air alors qu’il existe d'autres indicateurs plus utiles pouvant donner une meilleure idée de la rapidité avec laquelle notre planète se réchauffe. Les océans par exemple — en raison de leur taille immense et de leur capacité à stocker la chaleur (appelée « masse thermique ») — ont tendance à donner une indication beaucoup plus « stable » du réchauffement planétaire. Les recherches relatives à l’évolution des températures des océans indiquent d'ailleurs que la Terre se réchauffe à un rythme soutenu. Ceci était vrai avant 1998 et aucun signe de ralentissement n’a été observé depuis (figure 1).

Figure 1 : Total de la chaleur contenue sur la Terre (Murphy 2009). Les données océanographiques proviennent de Domingues et al 2008. Land + Atmosphère Heating comprend la chaleur absorbée pour faire fondre la glace.

Mais quand on est climatosceptique on préfère vous montrer ceci :

Il y a de fortes fluctuation mais sur 15 ans, depuis 1998, la température n'a pas augmenté.

C'est vrai que la courbe des températures du mois de juin (sans même préciser s'il s'agit de la surface, de la basse atmosphère ou de l'atmosphère de la planète Mars...) avec une belle pente descendante mise en regard de la courbe du CO2 qui continue elle de monter, c'est bien plus parlant surtout quand ça s'adresse au gogo trop fait-niant pour vérifier de telles dés-informations.

Laissons le mot de la fin à Gavin Schmidt qui a très bien résumé l'affaire :
  • I have mostly been sitting back and watching the John Bates story go through the predictable news-cycle of almost all supposed ‘scandalous’ science stories. The patterns are very familiar – an initial claim of imperfection spiced up with insinuations of misconduct, coordination with a breathless hyping of the initial claim with ridiculous supposed implications, some sensible responses refuting the initial specific claims and demolishing the wilder extrapolations. Unable to defend the nonsense clarifications are made that the initial claim wasn’t about misconduct but merely about ‘process’ (for who can argue against better processes?). Meanwhile the misconduct and data falsification claims escape into the wild, get more exaggerated and lose all connection to any actual substance. For sure, the technical rebuttals to the specific claims compete with balance of evidence arguments and a little bit of playful trolling for the attention of anyone who actually cares about the details. None of which, unfortunately, despite being far more accurate, have the narrative power of the original meme.
Gavin prévoit aussi ce qui va se passer à partir de maintenant :
  • The next stages are easy to predict as well – the issues of ‘process’ will be lost in the noise, the fake overreaction will dominate the wider conversation and become an alternative fact to be regurgitated in twitter threads and blog comments for years, the originators of the issue may or may not walk back the many mis-statements they and others made but will lose credibility in any case, mainstream scientists will just see it as hyper-partisan noise and ignore it, no papers will be redacted, no science will change, and the actual point (one presumes) of the ‘process’ complaint (to encourage better archiving practices) gets set back because it’s associated with such obvious nonsense.

« alternative fact to be regurgitated in twitter threads and blog comments for years », gageons que Rittaud et consorts ne le démentiront pas !

Ce qu'il en restera de toute façon c'est que « no science will change » et que les températures se foutent des petites controverses humaines.


2 commentaires:

  1. Sur contrepoints où je suis intervenu la censure a frappé dur, au moins trois de mes commentaires ont été censurés (j'ai les captures d'écran).

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Skyfall et Contrepoints même combat, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre.

      Supprimer