Nombre total de pages vues

samedi 3 octobre 2015

Benoit Rittaud harangue ses troupes.

Peu après avoir lancé le futur défunt (ou déjà mort-né) Collectif des climato-réalistes (réaliste étant ici synonyme de sceptique, allez comprendre) Benoit Rittaud juge utile de donner quelques conseils aux quelques dizaines d'adeptes qui le suivent régulièrement en buvant ses paroles et en récitant le catéchisme de la pseudo-science que l'on appelle communément le climato-scepticisme.

Il faudra d'ailleurs m'expliquer en quoi il est réaliste de nier une évidence, à savoir que le climat se réchauffe et que c'est l'homme qui en est le principal responsable à cause de ses émissions de gaz à effet de serre. Benoit Rittaud et sa troupe essaient en vain d'expliquer pourquoi les scientifiques se trompent et/ou nous trompent, il n'est jamais très convaincant et ses conseils ne le sont guère davantage.

Il commence fort avec cette entame :
  • Les médias racontent parfois un petit peu n’importe quoi sur le climat ? Réagissons !
Remplacez Les médias par Certains sites comme Skyfall ou WUWT, parfois par très souvent et un petit peu par vraiment et vous obtenez une phrase cohérente : Certains sites comme Skyfall et WUWT racontent très souvent vraiment n'importe quoi sur le climat? Réagissons!
 
Il enchaine avec :
  • Le  Collectif des climato-réalistes encourage donc tous ses soutiens à écrire aux journaux, radios, télévisions, et sites internet mainstream à chaque fois que ceux-ci dérapent un peu trop sur la question climatique.
D'abord il n'est pas certain que les médias mainstream aient la même définition que Benoit Rittaud du mot dérapage; ensuite, envoyer ses troupes dans des missions suicides est la raison essentielle qui me fait dire que ce Collectif est mort-né.
 
  • Avant de vous lancer dans un courrier vengeur, voici quelques réflexions sans prétention pour tâcher d’être efficace dans le domaine.
Bientôt Benoit Rittaud publiera Le climato-scepticisme pour les nuls aux éditions First au prix avantageux de 250 euros uniquement pour les fidèles abonnés de Skyfall.
 
Et maintenant la perle précieuse, le clou de l'article :
  • Outre une certaine expérience de la chose, ces quelques réflexions qui suivent m’ont été inspirées par ce long et intéressant témoignage d’Anecdote sur Skyfall (voir commentaire n°48), qui évoque un échange avec un journaliste au sujet de l’encyclique Laudato Si. Cet échange est intéressant à lire car assez représentatif de ce qui peut se passer (même si, en vrai, peu de journalistes se donnent autant de peine à discuter avec un vilain sceptique).
Quand on regarde les premières lignes de la réponse du journaliste au sieur Anecdote tout est dit : "Merci pour votre (long) message. Un message qui ressemble à bien d’autres que nous recevons régulièrement : les mêmes arguments, les même sites, les mêmes auteurs pour dénoncer ces “méchants” écologistes et ces journalistes peu doués de réflexion autonome. Les mêmes longs courriers de gens qui visiblement ont le temps d’écrire et de compiler ce qu’ils trouvent sur Internet, sans jamais vérifier la légitimité de ces sites…
Libre à vous donc de chercher ailleurs des informations ou des avis qui se veulent être informatifs. L’esprit critique a toujours été une bonne chose. Nous le pratiquons aussi puisque nous utilisons de nombreuses sources d’informations que nous recoupons et que nous vérifions...
"
 
Et, plus fort encore : "J’avais bien compris a votre argumentaire que votre point de vue était celui d’un ingénieur. Le fait que vous me précisiez le domaine me conforte dans mon impression première. Etant de formation scientifique (cela vous étonne sans doute, mais c’est bien le cas), je suis toujours étonné de retrouver régulièrement ce réflexe si courant dans le monde des ingénieurs qui consiste à décrédibiliser, par principe, tout avis contraire du fait d’une expertise sur tous les sujets techniques que seuls des ingénieurs bien formés peuvent comprendre..."
 
On reste sidéré que Benoit Rittaud envoie ses troupes à l'abattoir en leur donnant explicitement les raisons pour lesquelles elles vont se faire disperser façon puzzle. Est-ce de l'inconscience? du cynisme? je dois avouer que je n'ai pas la réponse.
 
Ensuite viennent les fameux (ou fumeux) conseils :
  • Réflexion n°1 : argumenter calmement
  • Vous écrivez à un journaliste pour lui signaler une erreur ?...Ne le taxez pas d’incompétence ou de malhonnêteté...
Bref faites comme Benoit Rittaud avec Yves Sciama, faites uniquement en sorte de sous-entendre que le journaliste est incompétent ou malhonnête.

  • Réflexion n°2 : argumenter doucement
  • ...la plupart des journalistes connaissent finalement très peu la question du climat...
Bref, la plupart des journalistes sont des crétins incapables de s'informer sur le sujet qu'ils traitent (bon ok, c'est peut-être vrai pour certains à la télé...)
  • ...Beaucoup d’articles publiés ne sont guère plus que de serviles recopies de communiqués de presse ou de “conférences de formation des médias”...
On dirait que Benoit Rittaud décrit son site Skyfall, il suffirait de changer communiqués de presse et conférences de formation des médias par sites climato-sceptiques et conférences de propagande du Heartland Institute, et on obtient Beaucoup d’articles publiés ne sont guère plus que de serviles recopies de sites climato-sceptiques ou de “conférences de propagande du Heartland Institute” et la phrase reprend tout son sens.
  • Réflexion n°3 : cibler le sujet
  • ...Il est peut-être possible de convaincre quelqu’un que l’un de ses préjugés est faux (et encore…)...
  • ...si vous essayez de le convaincre de deux choses qui vont à l’encontre de ses idées, il y a gros à parier que vous renforcerez sa défiance à votre égard...
Benoit Rittaud est ici victime, comme tant de fois, du phénomène de projection psychologique qui lui fait renverser les rôles et attribuer à autrui ses propres errements.
  • Réflexion n°4 : du bon usage de l’argument de non-autorité
  • ...l’argument d’autorité fait sens pour un journaliste, et c’est légitime...
Ben oui coco, le journaliste qui reprend ce que disent les scientifiques fait son boulot, c'est légitime comme tu dis. Et jusqu'à preuve du contraire le GIEC représente l'état de la science climatique à l'instant T, donc le journaliste qui reprend les informations du GIEC fait seulement son boulot.
  • Réflexion n°5 : accepter l’ignorance
  • ...Il est bien de signaler que des théories concurrentes existent...
Eh non, la théorie du réchauffement anthropique est maintenant bien documentée, même s'il y a toujours des zones d'ombres qui ne sont nullement cachées par les scientifiques qui travaillent sur le climat ; les théories concurrentes sont toutes réfutées ou très fortement contestées car n'apportant aucune preuve et étant pour certaines complètement fantaisistes (par exemple les AMP de Leroux ou l'effet de serre saturé de Miskolczi)
  • Réflexion n°6 : éviter les vieilles scies
  • ...sauf que pour un journaliste qui vit plutôt au rythme des études alarmistes “parues la semaine dernière dans la très sérieuse revue Nature“...
Cf. réflexion n°2 : les journalistes sont des crétins (sauf à la télé, à moins que ce soit l'inverse?)
Les climato-sceptiques qui citent des climato-sceptiques, on tourne en rond et on perd la boule (au fait, il faudra bientôt que je parle de la boule de cristal de Benoit Rittaud...)
  • Réflexion n°8 : les choses à ne pas laisser passer
  • Aucune de ces accusations ne doit rester sans réaction ...
  • 1) “Négationniste”...
Les anglophones utilisent les mots denial et denier qui existent depuis très longtemps, et ne sont donc pas réservés à la Shoa, malheureusement nous les francophones nous nous sommes enfermés dans une sorte de prison avec le mot négationnisme qui a été créé récemment et ne peut être utilisé que pour désigner la négation de la Shoa. Mais comme la langue française évolue, un jour le mot négationnisme devra être qualifié et l'on parlera de négationnisme du génocide arménien, de négationnisme de la Shoa, de négationnisme du réchauffement climatique anthropique, etc.
  • 2) “Théorie du complot”...
  • ...Au fait : les climatosceptiques, eux, sont paraît-il les faux nez des méchants pétroliers qui, à l’insu de tous, conspirent pour gagner de l’argent en asphyxiant la planète de nos enfants (et des leurs, les fous !)… ce s’rait-y pas un peu aussi de la théorie du complot, ça ?
Ici Benoit Rittaud confond complot avec stratégie; la stratégie des "méchants pétroliers" (entre autres, il y a aussi les cigarettiers, les déforesteurs ou les mineurs) a été clairement expliquée avec force documentation dans Les marchands de doute, où l'on apprend que depuis les années 1950 on retrouve souvent les mêmes organismes (Heartland, Cato, etc.) ou les mêmes personnes (Singer, Seitz, etc.) qui œuvrent pour désinformer le public et jeter le doute sur les études scientifiques qui vont à l'encontre de ceux qui les payent; nul complot là-dedans, seulement de la stratégie. Par contre les climato-sceptiques ne se privent pas de parler de complot vert, ou rouge, ou pastèque.
  • 3) “Payés par les lobbys”. Hélas non, pour la plupart d’entre nous…
Ceux qui ne sont pas payés sont des idiots utiles qui bossent gratis; par ailleurs, étonnant aveu de Benoit Rittaud qui regrette que la plupart d'entre nous ne sont pas payés... La question étant de savoir si Benoit Rittaud s'inclut ou non dans ces pauvres déshérités...
  • Réflexion n°9 : savoir conclure
  • Les discussions, c’est comme les grèves : il faut savoir les finir.
Eclair de lucidité de la part de Benoit Rittaud?

Comme on le voit c'est très mal parti pour l'armée mexicaine du comandante Rittaud, mais connaissant l'individu je ne doute pas un instant qu'il saura toujours retourner la situation à son avantage, du moins aux yeux de ses compañeros.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire