vendredi 9 octobre 2015

Réchauffement climatique et tremblements de terre

Le 28 septembre dernier François Hollande, lors d'une intervention devant l'assemblée générale de l'ONU, a notamment déclaré :
  • "...le monde doit une fois encore relever des défis considérables. Lesquels aujourd'hui ? Des centaines de milliers - des millions même - de réfugiés qui fuient au Moyen-Orient, en Afrique, dans l’espoir d’une protection ou tout simplement de sauver leur propre vie. Il y a le terrorisme qui frappe les populations civiles et aucun pays n’est à l’abri de ce fléau.
  • Et puis il y a des conflits qui demeurent sans règlement depuis des années et des années alors même que l’on sait qu’ils sont susceptibles de dégénérer à tout instant – je pense au Proche-Orient. Et puis pendant ce temps-là, il y a des catastrophes, des tsunamis, des tremblements de terre, des îles qui vont bientôt disparaître, des côtes qui sont recouvertes, des glaciers qui fondent ; ce sont les dérèglements climatiques."
Que n'avait-il pas dit en rapprochant les "tremblements de terre" avec "les dérèglements climatiques"!

Nombre de climato-sceptiques ont immédiatement sauté sur l'occasion, tel Benoit Rittaud, qui n'en manque jamais une, et qui écrit, dans le journal libéral l'Opinion :
  • On pensait avoir atteint les sommets de l’alarmisme climatique bête et méchant. Du côté bête, François Hollande avait lancé à la tribune des Nations-Unies que le «dérèglement» climatique causait des tremblements de terre - un sacré scoop qui devrait épater plus d’un géologue.
On pourrait d'abord poser deux questions à Benoit Rittaud :
  1. que François Hollande dise éventuellement des bêtises sur le climat, est-ce que cela rend le réchauffement climatique sans objet? Evidemment non, car François Hollande n'est pas scientifique et peut se tromper et faire des approximations ou des amalgames; si par exemple il pensait que deux corps de différentes masses n'arrivent pas au sol en même temps, faudrait-il en déduire que Galilée s'est trompé et tous ceux après lui qui lui ont fait confiance ou ont reproduit l'expérience "de la tour de Pise".
  2. ensuite, et beaucoup plus intéressant comme question : et si Hollande avait raison? Ou plutôt, et si Hollande n'avait pas tort?
Remarquons tout d'abord qu'Hollande dit qu'il y a "des tremblements de terre" qui font partie des "dérèglements climatiques", ce qui, sous la plume de Benoit Rittaud, devient "le dérèglement climatique cause des tremblements de terre", ou comment déformer les propos de quelqu'un sans avoir l'air d'y toucher; dans l'esprit d'Hollande les tremblements de terre sont mis au même niveau que les tsunamis ou les glaciers qui fondent, ce sont des catastrophes (ce sont ses mots, et il a parfaitement raison sur ce point) qu'il assimile en conclusion à des dérèglements climatiques (point litigieux qui ressemble à une approximation et qu'il convient éventuellement de contester)

Benoit Rittaud a donc (sciemment?) déformé les propos de François Hollande pour lui faire dire ce qu'il n'avait pas exactement dit.

Quand on est curieux comme je le suis, au contraire du climato-sceptique de base qui va gober sans barguigner ce que lui assène péremptoirement Benoit Rittaud, eh bien on va faire des recherches afin de voir s'il n'y a pas un fond de vérité dans ce qu'Hollande a dit (je précise tout de suite que je ne suis pas un grand fan d'Hollande qui, comme le dit Lordon, est le représentant actuel de la droite complexée)

Et ce que l'on peut trouver sur Internet en quelques clicks est très intéressant.

J'apprends effectivement qu'il peut tout à fait y avoir un lien entre réchauffement climatique et tremblements de terre, il s'agit même d'une très forte probabilité!

Tout d'abord, avant de regarder ce que l'on trouve dans la littérature scientifique sur le sujet, je dois dire qu'intuitivement je pense la chose parfaitement possible; en effet, en faisant l'analogie avec ce qui se passe avec ma maison, j'en déduis qu'une alternance de froid et de chaud, surtout avec de forts gradients, peut tout à fait faire bouger la croute terrestre et provoquer des tremblements de terre ou même des éruptions volcaniques.

Pourquoi ma maison me direz-vous?

Eh bien tout simplement parce qu'elle est construite sur un sol argileux sujet à de fortes contractions et dilatations en fonction des températures et de l'hygrométrie!

Je me dis donc que si la température et l'hygrométrie (et l'eau qui tombe du ciel est intiment liée aux températures, quand il fait plus chaud, il y a davantage d'évaporation, donc...) peuvent provoquer de mini tremblements de terre sous forme de tassements ou de gonflements de l'argile sous mes pieds (l'analogie est limite, mais je rappelle qu'il ne s'agit que d'intuition ici) alors pourquoi des variations de températures à l'échelle de la planète ne pourraient-elles pas dans certaines conditions provoquer des mouvements de terrains que l'on pourrait appeler au hasard des tremblements de terre?

Je ferme ici cette parenthèse basée sur une approche personnelle et absolument non scientifique, pour aborder sérieusement la question.

Il y a d'abord cet article paru le 6 avril 2014 sur le site ddmagazine (dd pour développement durable) dont voici quelques extraits :
  • Y-a-t-il un lien entre changement climatique et activité sismique ?  Selon Bill McGuire, géophysicien britannique, on dit tout et n'importe quoi sur le sujet, mais il y a de bonnes raisons de se poser la question.

  • La fonte d'énormes masses de glace sur les parties les plus hautes, provoque l’allègement de la croûte terrestre qui remonte en déclenchant des tremblements de terre en Europe et en Amérique du Nord et notamment en provoquant une explosion volcanique sans précédent en Islande.
Et toujours sur le même site mais le 9 avril 2009 (ce n'est donc pas nouveau...)
  • Cet article a été écrit au milieu de l'année 2008 après les tremblements de terre de la province de Sichuan en Chine. Les récents tremblements de terre des Abruzzes en Italie nous poussent à remettre à l'ordre du jour les travaux scientifiques qui lient, dans une certaine mesure, le réchauffement climatique et l'activité sismique. Mais quel est ce lien ? comment est-ce possible ?
  • Tous les écoliers savent que les glaciers sont en mouvement. Ils avancent, très lentement tout de même, le long des parois rocheuses. Ils sont en fait comme d'immenses rivières solides. On sait également que le réchauffement climatique augmente la vitesse des déplacements des glaces. En effet, avec la température, la quantité d'eau dans le glacier augmente, ce qui facilite le déplacement (vous avez probablement déjà utilisé de l'eau pour démouler les glaçons du réfrigérateur).  Par contre, ce que l'on sait moins, c'est que les glaciers avancent par à-coups.
  • De nouvelles recherches, publiées dans la Revue Nature en juin 2008, indiquent que la région de l'Ice Stream Whillians dans l'ouest de l'Antarctique, qui mesure plus de 18 000 km², se déplace de plus de 60 cm deux fois par jour. Ces mouvements saccadés, enregistrés à l'aide d'un GPS, sont comparables à des tremblements de terre d'une amplitude de 7 sur l'échelle de Richter. Cela équivaut quasiment au tremblement de terre du 12 mai 2008 du Sichuan en Chine.
  • Selon la Nasa, en 1979, un séisme de magnitude 7,2 sur l'échelle de Richter aurait été provoqué par la rapide fonte des glaces dans le sud de l'Alaska. La région est particulièrement propice à ces observations parce qu'elle est à la fois couverte de glaciers et sur une zone de collision de deux plaques tectoniques. Selon le site de la Nasa, la pression des glaces aiderait à la stabilité des plaques, mais la diminution de la charge glaciaire augmenterait la probabilité de séismes.
Le site (en anglais) alternet nous apprend, le 14 avril 2011 :
  •  Scientists Find Link Between Global Warming and Earthquakes
  • One would not necessarily assume that the recent earthquake activity around the globe these past few years is in any way, shape or form related to climate change. It just seems implausible that warming seas and a warming atmosphere, the drivers of climate change, would have any effect on the slow process of plate tectonics, in which one plate shifts under or over another, occasionally producing the large earthquakes such as those that devastated the peoples of Indonesia, New Zealand, South America, and Japan to name but a few recent events.
  • However, scientists have for the first time released a study that indicates that man made changes to our climate are also quite probably effecting the movement of tectonic plates around the globe as well. The implications of their research are far ranging as well as frightening:
  • An Australian-led team of researchers from France and Germany found that the strengthening Indian monsoon had accelerated movement of the Indian plate over the past 10 million years by a factor of about 20 percent.
La source des travaux de l'équipe dont il est question se trouve ici ou ici.

Bien d'autres informations dans le même sens sont disponibles, par exemple :
  • livescience le 30 août 2007 (il y a 8 ans!) : global warming might spur earthquakes and volcanos
  • carbonbrief le 11 juin 2012 : can climate change cause earthquakes?
  • et sur Europe1 (pourquoi pas?) le 10 février 2015 : Le changement climatique fait grandir l'Islande, en référence à une étude parue sur AGU Publication (donc avec comité de lecture) dont voici l'abstract :
    • Earth's present-day response to enhanced glacial melting resulting from climate change can be measured using Global Positioning System (GPS) technology. We present data from 62 continuously operating GPS instruments in Iceland. Statistically significant upward velocity and accelerations are recorded at 27 GPS stations, predominantly located in the Central Highlands region of Iceland, where present-day thinning of the Iceland ice caps results in velocities of more than 30 mm/yr and uplift accelerations of 1–2 mm/yr2. We use our acceleration estimates to back calculate to a time of zero velocity, which coincides with the initiation of ice loss in Iceland from ice mass balance calculations and Arctic warming trends. We show, through a simple inversion, a direct relationship between ice mass balance measurements and vertical position and show that accelerated unloading is required to reproduce uplift observations for a simple elastic layer over viscoelastic half-space model.

Comme on le voit il existe une abondante littérature relative au sujet du changement climatique et ses liens possibles avec des tremblements de terres ou même des éruptions volcaniques que Benoit Rittaud aurait pu mentionner s'il l'avait voulu dans son article dénigrant le Président de la République.

Il y a en fait deux possibilités, et seulement deux :
  1. Benoit Rittaud n'a pas connaissance de cette littérature, pourtant âgée d'au moins 8 ans, et dans ce cas il est incompétent sur le sujet.
  2. Benoit Rittaud a parfaitement connaissance de cette littérature mais il le cache à ses adorateurs afin de ne pas les décevoir.
Quoiqu'il en soit, que ce soit de l'incompétence ou de l'hypocrisie (ou du cynisme) Benoit Rittaud n'en sort pas grandi.

Mais qui donc s'en étonnerait?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire