Nombre total de pages vues

dimanche 11 octobre 2015

Camille Veyres serait-il l'ange gardien de Jean-Pierre Bardinet?

Je viens juste de réaliser que Camille Veyres, l'un des honorables "meneurs" chargés de "sortir des choses très bientôt", était très probablement le Camille que j'avais repéré dans le fil des commentaires relatifs au fabuleux article de Jean-Pierre Bardinet!

Ce Camille est intervenu au secours de Jean-Pierre Bardinet chaque fois qu'un commentateur avait le culot d'oser contester l'une ou l'autre de ses fumeuses 22 (contre)vérités qui (ne) dérangent (pas grand monde)

C'est à un véritable festival d'explications alambiquées que nous avons assisté avec les interventions de ce Camille "très probablement Veyres" et je ne vais pas tenter de les réfuter, pour la simple raison que je n'ai pas les compétences scientifiques pour le faire ; mais que Camille prenne la défense de Jean-Pierre au sujet de points dont nous avons déjà évalué le sérieux, comment dire, cela me laisse perplexe et en tout cas ne m'impressionne pas le moins du monde.

Le mieux est de voir ce qu'en pense Willis Eschenbach qui avait déjà donné son avis sur la prose de Bardinet ; Camille lui ayant fait une longue et pénible (à lire) réponse, Eschenbach lui a répondu (le gras a été rajouté par moi) :

Willis Eschenbach says:         

Comme le dit Willis, Jean-Pierre aurait pu lui répondre directement sans avoir recours à l'avocat de la défense Camille.

Mais encore aurait-il fallu que Jean-Pierre
  • soit l'auteur de ces 22 "vérités", et non un simple perroquet
  • comprenne le contenu de sa valise de VRP
Manifestement Jean-Pierre est un perroquet qui ne comprend pas ce qu'il dit, donc il avait vraiment besoin de Camille pour répondre à ses contradicteurs (je me demande combien il l'a payé pour la peine)

Quoiqu'il en soit, le fait que Jean-Pierre et Camille se soient fait retoquer par Willis montre encore une fois s'il en était vraiment besoin le niveau de déliquescence dans lequel se trouve le Collectif des climato-réalistes.




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire