Nombre total de pages vues

lundi 2 mai 2016

Aphorismes minitaxéens

Quand on tient une source d'inspiration comme miniTAX on essaie de l'utiliser au mieux, c'est pourquoi je présente ci-après quelques aphorismes suivis pour certains de quelques haïkus illustrant le personnage.

Libre au lecteur imaginatif (même en provenance de Skyfall) d'en ajouter; je précise que j'accepterai également tout ce qui pourrait me concerner pour le cas où votre sujet d'inspiration serait ma modeste personne.


Quand miniTAX a tort, ce sont les autres qui n'ont pas raison.

J'insulte les gens
Quand je ne suis pas d'accord
Ca me fait du bien

Si miniTAX était un poème, il ne rimerait à rien.

Je résonne comme
La cloche de mon église
Climatosceptique

La poubelle de miniTAX recèle des trésors.

Je jette à tout va
De véritables pépites
que je ne vois pas
Quand miniTAX est d'accord avec ce que vous dites vous devriez y réfléchir à deux fois.
Si miniTAX était une planète, il nierait tourner autour de son étoile.
Comme miniTAX fait le maximum pour paraître plus bête que ce qu'il est, c'est peut-être parce qu'il est encore plus bête que ce qu'il parait.
Ce n'est pas la température qui monte, c'est miniTAX qui descend.




53 commentaires:

  1. Minitax se frotte à phi, c'est d'un comique absolu.Les deux racontent des âneries..

    http://www.skyfall.fr/discussions-sur-de-l%e2%80%99effet-de-serre/#comment-153277

    il n'y a que manivelle (ex Tsih) alias Gammacrux alias monoeil et probablement d'autres.. qui a compris comment ça se passe à quelques détails près.

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la discussion est assez surréaliste, on a l'impression que phi serait un "réchauffiste", comme ils disent sur Skyfall, et qu'il se ferait allumer par toute la bande qui le traiterait presque de crétin.

      Pourtant il me semblait bien que phi faisait bien partie de la même bande, aurais-je rêvé ?

      Par ailleurs si vous êtes capable de démêler qui dit des conneries et qui en dit moins que les autres alors chapeau, parce que pour moi ce salmigondis ne risque pas de me renseigner le moins du monde sur le sujet.

      Supprimer
  2. Oui mais c'est ça le climatoscepticisme, chacun y va de sa théorie, en général bien fumeuse.

    Quand on connaît bien le fonctionnement de l'atmosphère il est facile de repérer les âneries. Phi est totalement à coté de la plaque.

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben voyons.

      En effet c'est évident phi "est complètement à côté de la plaque", manivelle juste un peu moins et tous les autres entre les deux...

      Vous savez quand on s'appelle Robert et qu'on ne distingue juste pas le premier du deuxième principe de la thermo "il est facile de repérer les âneries".

      Sacré Robert, si vous n'existiez pas il faudrait vous inventez.

      Supprimer
  3. Ce qui est intéressant à noter dans ce qu'écrit Manivelle qui a compris à quelques détails près comment fonctionne l'atmosphère c'est qu'il est en train de démontrer que l'homme étant responsable de l'augmentation de l'effet de serre ce dernier est responsable du réchauffement qu'on constate.

    Au fait Gammacrux, Manivelle ou je ne sais qui encore, vous serez gentil de m'expliquer la différence qu'il pourrait y avoir entre le gradient vertical de température et le gradient adiabatique humide.

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vous serez gentil de m'expliquer la différence qu'il pourrait y avoir entre le gradient vertical de température et le gradient adiabatique humide.

      C'est promis, Robert.

      Dès que vous aurez appris la différence entre le premier et le second principe de la thermodynamique en suivant un cours d'initiation à la thermodynamique élémentaire.

      Supprimer
    2. C'est celà oui... Comme phi et d'autres vous avez un problème avec ce fameux gradient qui n'est autre que mécanique et indépendant du phénomène radiatif.

      Robert

      Supprimer
    3. Bien sûr, petit Robert.

      La meilleure preuve que le gradient est "indépendant du phénomène radiatif" c'est que si on supprime ce dernier en enlevant tous les GES il disparait.

      Le coquin.

      D'ailleurs même Wikipedia a apparemment le même "problème" que moi.

      Citation:

      The temperature profile of the atmosphere is a result of an interaction between radiation and convection.

      "in-dé-pen-dant" nous pontifie le petit Robert

      Je vous propose de leur communiquer aussi le diagnostic du docteur Robert et le remède qui va avec, surement une cure de désintoxication de climatoscepticisme.

      Sacré Robert qui ne perd pas une occasion de nous démontrer à quel point il ne sait pas de quoi il cause.

      Supprimer
    4. Bah oui Wiki n'est pas parfait, pas de gradient = pas de convection et pas d'effet de serre... Il ne faut pas oublier les effets dela gravitation Je vous conseille de lire les travaux de Jean-Louis Dufresne ou de Bernard Legras...

      Bizarre d'ailleurs pour un prétendu scientifique que vous n'ayez que WIKI à citer..

      Robert

      Supprimer
    5. Mes excuses à Wikipédia, je viens de me rendre compte que notre ami ne sait pas lire (voir la première phrase)ou comprend mal ce qu'il lit

      Robert

      Robert

      Supprimer
    6. Sacré petit Robert en chute libre qui tente de se raccrocher désespérément aux branches...

      Mais Robert, si d'aventure vous vous étiez rendu compte de ou aviez compris quelque chose à quoi que ce soit ça se verrait.

      Vous n'êtes hélas qu'un triste guignol qui voudrait faire croire que mais qui est complètement creux, incapable de penser et raisonner par lui-même, juste bon à ânonner quelques phrases entendues à droite et à gauche.

      Vous aurez beau lire les cours de l' ENS, IPSL ou Wikipedia ou tout ce que vous voudrez, vous n'avez manifestement pas même saisi les bases les plus élémentaires de physique qui seraient nécessaires pour comprendre quelque chose par vous-même.

      Vous devriez contacter Manabe à Princeton, le père des modèles et lui expliquer pourquoi selon le petit Robert il a lui aussi soi-disant "un problème" dès cet article séminal en calculant son profil d'équilibre radiatif-convectif montré dans sa figure 5.

      Comme chacun sait "radiatif-convectif" = "mécanique"

      Sacré petit Robert.





      Supprimer
    7. En quoi Manabe aurait-il un problème?

      En vous contentant de saillies à l'encontre de Robert sans apporter le moindre argument étayé vous ne faites que vous déconsidérer.

      Supprimer
    8. Tiens, v'la l'autre naze de compétition qui vient au secours du noyé.

      Manabe n'a pas de problème selon moi mais selon cet imbécile de Robert, évidemment.

      En effet ce prétentieux ignare nous dit plus haut:

      "Comme phi et d'autres vous avez un problème avec ce fameux gradient qui n'est autre que mécanique et indépendant du phénomène radiatif."

      J'ai dit non c'est faux le gradient ou profil vertical de température n'est pas indépendant du phénomène radiatif.

      La meilleure preuve c'est que Manabe lui-même le qualifie de profil d'équilibre radiatif-convectif et ceci pour de très bonnes raisons.

      Alors c'est quoi ça, sinon un argument étayé ridiculisant définitivement tant de bêtise, petit morveux !

      Supprimer
    9. Géd @

      Notre ami vient de découvrir le gradient thermique adiabatique ce à quoi je fais allusion.

      Comme je vous l'ai dit il est comme Minitax, il a toujours raison.

      Ci joint une étude de Dufresne (que skyfall a conservé) et dont j'ai extrait le passage suivant :

      """" Comme la pression de l’air environnant diminue avec
      l’altitude, la masse d’air en ascension se détend, se dilate, et par conséquent se refroidit. De
      façon analogue, le mouvement descendant d’une masse d’air s’accompagne d’un
      réchauffement. Le gradient thermique est de 1°C tous les 100 m si l’air est sec, et en moyenne
      de 0,6°C tous les 100 m pour de l’air humide. Il varie donc de région en région, suivant
      l'humidité de l’atmosphère. Pour simplifier, considérons un gradient moyen constant. Le point
      essentiel est qu’il est indépendant des échanges radiatifs.""""

      http://www.skyfall.fr/wp-content/2015/09/effet_de_serre_palais_smi2010.pdf

      Manivelle peut aller caréner son bateau...

      Robert

      Supprimer
    10. J'insiste, le point essentiel est qu'il est INDEPENDANT DES ECHANGES RADIATIF!!!

      Robert

      Supprimer
    11. Géd @

      Je viens de me rendre compte que Manivelle ne comprend rien au schmilblick l'article de Manabe est totalement hors-sujet. En fait c'est très simple, en l'absence d'un gradient thermique adiabatique la convection est impossible. D'autre part c'est nier l'existence du gradient de pression responsable de l'existence du gradient thermique adiabatique. Toute personne ayant été confrontée à ce qu'on appelle la dette d'oxygène comprend de quoi il s'agit car avec l'altitude si la compostion de l'air ne change pas, son volume augmente ce qui en respect de la cinétique des gaz induit obligatoirement un refroidissement. C'est juste mécanique et indépendant des échanges radiatifs. toute atmosphère quelle que soit sa composition est soumise à ce gradient.

      Robert

      Supprimer
    12. Pouah, un article de vulgarisation de Dufresne...

      Mais que même les ânes comme Robert comprennent de travers.

      Le petit Robert sénile oublie que juste avant la phrase sur laquelle il se précipite il y a une phrase qui commence par un amusant "Pour simplifier….." C'est vrai qu'il faut simplifier pour les ducons.

      Ben oui, petit Robert sénile, quand on ne "simplifie" pas et qu'on regarde le monde réel et qu'on veut publier dans les journaux scientifiques on fait ce que fait Manabe et d'autres qui ne peuvent se permettre de jouer aux guignols comme vous.

      Ensuite je relève juste encore ça, dans votre tissu d'inepties:

      C'est juste mécanique et indépendant des échanges radiatifs. toute atmosphère quelle que soit sa composition est soumise à ce gradient.

      C'est évidemment archifaux. C'est justement au coeur du problème et pourquoi Manabe a utilisé la qualification qu'il utilise. Sans GES et donc échanges radiatifs il n'y aurait justement pas de gradient adiabatique et l'atmosphère serait isotherme. C'est parce qu'il y a des échanges radiatifs et un gradient (plus grand que le gradient adiabatique) qui en résulterait en l'absence de convection (voir Manabe fig 5 profil radiatif seul) que l'atmosphère déclenche la convection qui à partir de là va fixer le profil vertical à la valeur de l'adiabatique humide.

      Pauve Ducon. Vraiment complètement nul.

      Et si vous essayiez de comprendre quelque chose en lisant la vraie littérature en commençant par tout l'article que je vous ai signalé ?

      Avant de déblatérer encore plus d'âneries.

      Supprimer
    13. J'ai un peu de mal à comprendre le sens de vos interventions, car à part traiter les gens de nazes ou de ducons, c'est-à-dire faire du miniTAX dans le texte, quel est le but que vous poursuivez?

      Si ce blog est vraiment si nul que ça, pourquoi le lire et commenter certains articles?

      Moi quand je tombe sur un blog débile je passe mon chemin et je ne perds pas mon temps à laisser ma petite crotte pour dire à quel point le blog est nul.

      Ou alors vous avez une dent contre Robert et vous pistez comme un malade toutes ses interventions afin de lui mordiller les mollets?

      Supprimer
    14. Géd @

      Quand notre mai se fait mettre le nez dans son caca, il n'a qu'une seule réaction L'insulte.. Comme je l'ai déjà dit il a toujours raison et les autres tort.. Il n'y a qu'un seul domaine dans lequel il excelle c'est d'arriver à faire l'unanimité contre lui.. Un pauvre type dans toute l'acception du terme

      Robert


      Supprimer
    15. Géd, quand on sème le vent on récolte la tempête.

      C'est l'ami Robert, qui a ramené sa fraise et prétendu critiquer ce que j'ai dit sur le gradient adiabatique et que j'aurais un "problème", alors que c'est exactement l'inverse, comme je me doutais bien et comme cela ne laisse aucun doute quand Robert se met à "expliquer".

      Robert, vous vous souveniez plus ou moins d'une phrase de Dufresne mais vous comprenez "indépendance des échanges radiatifs" comme "indépendance du phénomène radiatif".
      Ce que Dufresne n'a pas pris le temps de préciser c'est que, oui, (grosso-modo) le gradient est le gradient adiabatique humide dont la valeur numérique ne dépend pas de l'ampleur des échanges radiatifs mais mais mais…. pourvu que ceux-ci existent et dépassent un certain seuil.

      Vous n'avez donc que ce que vous méritez et à propos d'insultes ce n'est pas moi qui ait commencé.

      Supprimer
    16. """""C'est l'ami Robert, qui a ramené sa fraise et prétendu critiquer ce que j'ai dit sur le gradient adiabatique"""""

      Ah non, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit.. Il suffit de vous lire pour voir que vous vous débattez comme un beau diable pour essayer de vous sortir du pétrin dans le quel votre ignorance et votre fatuité vous ont fourré. On sait maintenant qu'en plus d'être imbus de vous même, vulgaire, vous êtes menteur et malhonnête.


      J'attends toujours ma démonstration...

      Robert

      Supprimer
    17. Robert nous a dit:

      Comme phi et d'autres vous avez un problème avec ce fameux gradient qui n'est autre que mécanique et indépendant du phénomène radiatif.

      et maintenant il dit qu'il ne l'a pas dit….

      Le lecteur, s'il y en a un, jugera de qui est malhonnête et menteur.

      Et le scientifique de qui empile les âneries.

      Allez salut les nazes

      Supprimer
    18. """"et maintenant il dit qu'il ne l'a pas dit….""""

      Non, je maintiens que vous avez un problème avec le gradient, mais vous n'avez que tardivement évoque le gradient thermique adiabatique. Vos contorsions ne changeront rien au fait que comme phi vous êtes à coté de la plaque, pas de la même façon c'est la seule différence.

      Robert

      Supprimer
  4. Géd @

    J'oubliais, notre ami manivelle, phi et minitax ont ceci en commun. Ce sont eux qui ont raison et les autres qui ont obligatoirement tort. On ne discute pas avec ce genre de gugusses, on se contente de leur botter l'arrière-train.

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un aphorisme minitaxéen n'est évidemment pas réservé à miniTAX, celui-ci est seulement le parangon qui lui donne son nom.

      Un caricaturiste utiliserait miniTAX s'il devait représenter un climatosceptique, mais comme miniTAX c'est surtout du vent il lui faudrait beaucoup de talent pour le dessiner.

      Supprimer
  5. """"C'est juste mécanique et indépendant des échanges radiatifs. toute atmosphère quelle que soit sa composition est soumise à ce gradient.""""


    """"C'est évidemment archifaux""""

    Je vous mets au défi de me démontrer que ce que je dis est archi-faux.

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais, c'est fait et connu depuis longtemps, Robert.

      Une atmosphère fictive sans GES dans un champ de gravité au dessus d'un sol homogène chauffé uniformément par le soleil se mettrait tout simplement à l'équilibre thermodynamique avec une température uniforme, partout la même, de la base au sommet, et égale à celle du sol.
      C'est un résultat bien connu démontré dans les cours d'introduction à la physique statistique comme celui de Feynman par exemple.

      Pour avoir un gradient de température adiabatique vertical il faut mettre assez de GES et produire ainsi un effet de serre suffisant pour déclencher et entretenir la convection qui ne démarre que si le gradient thermique généré par l'effet serre seul (sans convection) dépasserait le gradient adiabatique humide (air instable) . A partir de là, si et seulement si cette condition est satisfaite, c'est la convection qui s'établit et tend à ramener et maintenir le gradient autour de la valeur du gradient adiabatique humide.
      A cet égard regardez les profils de température verticaux à l'équilibre avec radiation seule et radiation plus convection (fig.5) de l'article de Manabe et vérifiez que le gradient effet de serre ou radiation seuls est bien très supérieur à celui calculé avec radiation plus convection qui se cale sur une valeur proche du gradient adiabatique humide.

      Supprimer
    2. """"Une atmosphère fictive sans GES dans un champ de gravité au dessus d'un sol homogène chauffé uniformément par le soleil se mettrait tout simplement à l'équilibre thermodynamique avec une température uniforme, partout la même, de la base au sommet, et égale à celle du sol.""""

      Désolé, mais vous ne pouvez pas expliquer quelque chose en comparant avec quelque chose qui n'existe pas. La démonstration par l'absurde a des limites.

      J'ai de plus en plus de doutes sur vote statut de scientifique...

      Robert

      Supprimer
    3. J'ai l'impression que notre ami inverse les choses et croit que c'est l'effet de serre qui entraine la chute des températures au fur et à mesure qu'on s'élève en altitude, alors que c'est bien sûr la chute de la pression qui est la cause de la chute de la température (je ne suis pas scientifique mais je sais bien que quand un gaz subit moins de pression il se refroidit)

      Supprimer
    4. Le gradient thermique adiabatique est, dans l'atmosphère terrestre, la variation de température de l'air avec l'altitude (autrement dit le gradient de la température de l'air), qui ne dépend que de la pression atmosphérique (https://fr.wikipedia.org/wiki/Gradient_thermique_adiabatique)

      Supprimer
    5. alors que c'est bien sûr la chute de la pression qui est la cause de la chute de la température (je ne suis pas scientifique mais je sais bien que quand un gaz subit moins de pression il se refroidit)

      C'était le cours de petite physique bonhomme par le professeur Robert….

      Mais alors petit Robert, si ce que vous déblatérez était vrai pourquoi donc la température ne continue-t-elle pas de chuter avec la pression quand on monte encore plus haut et qu'on pénètre dans la stratosphère ?

      Non seulement elle ne chute pas mais même elle augmente, la coquine !!!! Alors que la pression continue à chuter….

      Comme vous le reconnaissez si bien vous n'y connaissez rien mais c'est vrai que c'est pas une raison pour fermer votre clapet, hein.

      Sacré Robert.

      Supprimer
    6. Mon pauvre Gammacrux, attention au retour de manivelle.

      Pour commencer la phrase que vous avez citée est de Géd, pas de moi.

      Si dans la stratosphère le gradient s'inverse c'est parce qu'i y a un phénomène dont l'ampleur est supérieure à celle du gradient adiabatique (UV la fabrication de l'ozone). mais ceci n'empêche en rien le gradient adiabatique d'exister.

      Sur skyfall vous avez mis un lien mais vous n'avez pas mis le bon chapitre :

      http://lasp.colorado.edu/~bagenal/3720/GoodyWalker/AtmosCh1sm.pdf

      Bonne lecture...

      Robert

      Supprimer
    7. J'ai trouvé un autre lien intéressant : http://lasciencepourtous.cafe-sciences.org/articles/pourquoilatemperaturediminueaveclaltitude/

      - La température de l’air varie en fonction de plusieurs paramètres tels que la présence de nuages, de pluie ou de neige, le type de végétation, le type de sol, la proximité d’eau, le degré d’humidité dans l’air, etc.
      - nous négligerons tous ces paramètres qui influencent la température de l’air de manière locale pour nous intéresser seulement à l’influence de la variation de la pression atmosphérique sur la température, c’est précisément ce que les scientifiques appelles le gradient thermique
      adiabatique, c’est le fameux : « on perd 1°C tous les 100m ».
      - Je rappelle que le gradient thermique adiabatique représente l’évolution de la température à cause du changement de pression uniquement.

      C'est drôle le nombre de gens qui semblent avoir de bonnes connaissances en physique de l'atmosphère mais qui ne sont pas d'accord avec notre ami (Gammacrux ou quel que soit son pseudo)

      Il nous traitre de naze et il est quand même capable de nous sortir ceci : "Une atmosphère fictive sans GES dans un champ de gravité au dessus d'un sol homogène chauffé uniformément par le soleil se mettrait tout simplement à l'équilibre thermodynamique avec une température uniforme, partout la même, de la base au sommet, et égale à celle du sol."

      En totale contradiction avec tout ce que l'on peut lire sur le sujet, donc...

      Mais peut-être a-t-il voulu dire qu'en absence d'atmosphère (comme sur la lune ou Mercure) la colonne d'air (sic) se mettrait tout simplement à l'équilibre thermodynamique avec une température uniforme, partout la même, de la base au sommet, et égale à celle du sol?

      Ce qui à mon avis devrait être juste, à la seule différence qu'il n'y a pas d'air dans ce cas, et par conséquent pas de problème de pression d'air!


      Supprimer
    8. Ignorant et néanmoins prétentieux Robert, nous nous dites à propos de l'origine physique du gradient adiabatique:(emphasis mine)

      Je viens de me rendre compte que Manivelle ne comprend rien au schmilblick l'article de Manabe est totalement hors-sujet. En fait c'est très simple, en l'absence d'un gradient thermique adiabatique la convection est impossible. D'autre part c'est nier l'existence du gradient de pression responsable de l'existence du gradient thermique adiabatique. Toute personne ayant été confrontée à ce qu'on appelle la dette d'oxygène comprend de quoi il s'agit car avec l'altitude si la compostion de l'air ne change pas, son volume augmente ce qui en respect de la cinétique des gaz induit obligatoirement un refroidissement. C'est juste mécanique et indépendant des échanges radiatifs. toute atmosphère quelle que soit sa composition est soumise à ce gradient.

      c'est à dire exactement la même ânerie que ce benêt de Géd.

      Noyée dans un flot d'autres bêtises de votre cru qui traduisent magnifiquement votre incompréhension totale des phénomènes physiques dont vous prétendez parler.

      Et propos de mon lien, contentez-vous donc de lire avec le doigt au moins les pages 50 à 70 du chapitre que j'ai sélectionné, au lieu vouloir faire le malin.

      Cela vous montrerait, si vous étiez capable de comprendre ce qui s'y trouve, à quel point vous avez empilé les inepties, tout au long de vos "commentaires".

      Mais voilà, c'est un voeu pieux car vous n'avez pas les bases et/ou les neurones nécessaires pour comprendre. Votre mal est donc incurable comme votre arrogance à la hauteur de votre bêtise.

      Supprimer
    9. Et bien entendu, petit Robert plus débile que ça tu meurs, il n'y a "aucun gradient adiabatique qui existe" dans la stratosphère et qui serait à l'oeuvre à coté de la fabrication d'ozone.

      Pour la bonne raison qu'il n'y a plus que des échanges radiatifs dans la stratosphère sans le moindre transport par convection.

      Ce qui en passant prouve que le sénile petit Robert n'a ni même lu ni encore moins compris,une fois de plus hélas, quoi que ce soit du chapitre décrivant et expliquant le profil de température dans la stratosphère.

      Sacré Robert.



      Supprimer
  6. """"Pour avoir un gradient de température adiabatique vertical il faut mettre assez de GES et produire ainsi un effet de serre suffisant""""


    C'est totalement faux. Vous n'avez rien compris au phénomène. L'effet de serre ne peut exister que grâce à la présence du gradient thermique adiabatique qui lui résulte de la différence de pression atmosphérique en fonction de l'altitude et de rien d'autre. Quand vous comprimez un gaz quel qu'il soit il s'échauffe quand vous le détendez il se refroidit (par exemple ce refroidissemnt peut amener les détendeurs des plongeurs à givrer).

    C'est également ce gradient adiabatique qui en présence ce GES permet la naissance de la convection (la conduction étant beaucoup trop faible) et c'est là que ça se complique.

    Les gradients adiabatiques des diférentes planètes du système solaire son consultables sur ce site :

    http://pds-atmospheres.nmsu.edu/education_and_outreach/encyclopedia/adiabatic_lapse_rate.htm

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A noter que les gradients adiabatiques de Vénus et de la terre son proches l'un de l'autre alors que le composition des atmosphères respectives est totalement différente (96.5% de CO2 pour Vénus. Qui a dit que le gradient thermique adiabatique dépendait du taux de GES ?)

      Robert

      Supprimer
  7. Gammacrux @

    """"c'est à dire exactement la même ânerie que ce benêt de Géd."""

    Que bien entendu vous êtes incapable de démontrer.

    A votre place je publierai, soit vous avez raison et vous êtes bon pour le nobel (ce dont je doute fortement) soit vous êtes bond pour devenir la risée de l'ensemble de la communauté compétente (ce dont je ne doute pas une seconde).

    Pour moi la discussion est close et je vais vous laisser avec votre marotte (chacun la sienne hein ?) et dans vos certitudes baignant dans un incompréhension totale du phénomène (et après on veut critiquer les modèles). De cette discussion je peux établir un nouveau théorème : Chez vous la fatuité égale la vacuité. Ca ne 'étonne pas que vous soyez climatosceptique
    Point final.

    Robert

    RépondreSupprimer
  8. Géd @

    """" Je rappelle que le gradient thermique adiabatique représente l’évolution de la température à cause du changement de pression uniquement.""""

    C'est tout-à-fait exact mais ce gradient n'est pas responsable de la température de départ ni celle d'arrivée, ça c'est le rôle du phénomène radiatif, la convection servant de mode de transport (les échanges continuent à l'intérieur d'une parcelle). Le gradient ne permet qu'une seule chose c'est le refroidissement par détente. Si vous augmentez le taux de GES vous allez faire grimper la température mais pas le gradient, vous continuerez à perdre 6.5° au km en moyenne c'est d'ailleurs ce qu'on constate pas des mesures précises.

    Robert

    RépondreSupprimer
  9. A votre place je publierai, soit vous avez raison et vous êtes bon pour le nobel (ce dont je doute fortement)

    Mais non, petit Robert.

    Ce que je dis est justement ce qui est publié et rien d'autre mais comme vous n'avez, hélas, pas les bases pour le comprendre vous ne vous en rendez même pas compte.

    J'ai donné des références qui ne laissent aucun doute à ce sujet, d'une part, et d'autre part, comme je l'ai déjà dit maintes fois, en tant que physicien, je n'ai pas de critique à formuler sur la physique de l'effet de serre proprement dit qui est bien comprise.

    Ce que je (et d'autres physiciens) critique dans les modèles c'est le traitement des "rétroactions" qui elles ne pas du tout bien comprises


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "je n'ai pas de critique à formuler sur la physique de l'effet de serre proprement dit qui est bien comprise." je me demande alors ce que vous faites sur un site comme Skyfall où l'effet de serre est qualifié de bidulator.

      "Ce que je (et d'autres physiciens) critique dans les modèles c'est le traitement des "rétroactions" qui elles ne pas du tout bien comprises" il me semble que les climatologues sont parfaitement conscients des limites des modèles et ne cherchent à tromper quiconque en laissant croire qu'ils seraient "parfaits" et prétendraient "prédire" les températures de l'an 2100 (l'un des strawmen préférés des climatosceptiques)

      Si vous êtres vraiment physicien, pourquoi ne pas collaborer avec les scientifiques afin d'améliorer les études sur le climat, plutôt que de verser votre fiel ici ou "débattre" avec les neuneus se Skyfall?

      Supprimer
    2. Géd,

      il me semble que les climatologues sont parfaitement conscients des limites des modèles et ne cherchent à tromper quiconque en laissant croire qu'ils seraient "parfaits"

      Une majorité de climatologues, oui. Mais pas ceux qui sont en même temps des militants comme J.Hansen, M. Mann ou G. Schmidt qui associés aux activistes militants et politichiens divers, tout court, font la pluie et le beau temps médiatique et trompent les gens en faisant dire aux modèles bien plus que ce qu'ils peuvent dire pour faire avancer leurs agendas politiques.

      Techniquement le problème de calculer les rétroactions n'est pas d'améliorer des calculs qui seraient déjà approximativement satisfaisants et dont il s'agirait juste "d'améliorer la précision". Le problème est que l'on ne sait pas faire ça du tout de façon fiable parce qu'on affaire à un système complexe au sens technique du terme. Autrement dit il y a une chance sur deux que ce qu'on trouve soit tout simplement complètement faux I
      Et c'est parce j'ai, comme un certain nombre d'autres physiciens, fait des calculs sur de tels systèmes complexes et que nous avons nous-même découvert leurs limites et le pourquoi irréductible de ces limites. Il y a comme cela des choses que l'on ne saura jamais faire, il faut l'accepter et vivre avec l'incertitude en question.
      Enfin, je suis à la retraite maintenant, passe 6 mois par an en mer sur mon voilier de façon très spartiate et écologique si si, et si j'interviens à l'occasion dans le débat climatique c'est parce que je sais que les positions opposées des deux camps ( catastrophisme ou "au secours on casse le climat c'est certain" versus l'homme ne peut pas modifier le climat ou l'effet de serre n'existe même pas) ne reflètent ni l'une ni l'autre la réalité scientifique actuelle et sont donc tout aussi idéologiques l'une que l'autre.

      Supprimer
  10. Géd @

    Duran, Gervais et d'autres sont physiciens. Ca ne fait pas d'eux des spécialistes de l'atmosphère et de la climatologie, loin s'en faut, on a un exemple sous la main. En tout cas je me marre à lire les élucubrations des climatosceptiques à propos de l'effet de serre sur Skyfall.

    Robert

    RépondreSupprimer
  11. "Anonyme" a posté un commentaire le 10 mai à 11h59 mais pour une raison que j'ignore ce commentaire n'apparait pas (je l'ai seulement reçu par mail) ; je le recopie donc ci-après intégralement :

    Géd,

    il me semble que les climatologues sont parfaitement conscients des limites des modèles et ne cherchent à tromper quiconque en laissant croire qu'ils seraient "parfaits"

    Une majorité de climatologues, oui. Mais pas ceux qui sont en même temps des militants comme J.Hansen, M. Mann ou G. Schmidt qui associés aux activistes militants et politichiens divers, tout court, font la pluie et le beau temps médiatique et trompent les gens en faisant dire aux modèles bien plus que ce qu'ils peuvent dire pour faire avancer leurs agendas politiques.

    Techniquement le problème de calculer les rétroactions n'est pas d'améliorer des calculs qui seraient déjà approximativement satisfaisants et dont il s'agirait juste "d'améliorer la précision". Le problème est que l'on ne sait pas faire ça du tout de façon fiable parce qu'on affaire à un système complexe au sens technique du terme. Autrement dit il y a une chance sur deux que ce qu'on trouve soit tout simplement complètement faux I
    Et c'est parce j'ai, comme un certain nombre d'autres physiciens, fait des calculs sur de tels systèmes complexes et que nous avons nous-même découvert leurs limites et le pourquoi irréductible de ces limites. Il y a comme cela des choses que l'on ne saura jamais faire, il faut l'accepter et vivre avec l'incertitude en question.
    Enfin, je suis à la retraite maintenant, passe 6 mois par an en mer sur mon voilier de façon très spartiate et écologique si si, et si j'interviens à l'occasion dans le débat climatique c'est parce que je sais que les positions opposées des deux camps ( catastrophisme ou "au secours on casse le climat c'est certain" versus l'homme ne peut pas modifier le climat ou l'effet de serre n'existe même pas) ne reflètent ni l'une ni l'autre la réalité scientifique actuelle et sont donc tout aussi idéologiques l'une que l'autre.

    RépondreSupprimer
  12. Géd @

    """"Autrement dit il y a une chance sur deux que ce qu'on trouve soit tout simplement complètement faux. """"

    Si on émet ce genre d'affirmation il faut en toute honnêteté avouer que ça marche dans les deux sens.

    """"Et c'est parce j'ai, comme un certain nombre d'autres physiciens, fait des calculs sur de tels systèmes complexes et que nous avons nous-même découvert leurs limites et le pourquoi irréductible de ces limites.""""

    Autrement dit : "je sais tout et les autres sont des buses..."

    On rappellera que notre contradicteur n'a jusqu'à preuve du contraire aucune compétence en modélisation il patauge déjà avec l'effet de serre et les gradients, alors les modèles climatiques...

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On rappellera que notre contradicteur n'a jusqu'à preuve du contraire aucune compétence en modélisation il patauge déjà avec l'effet de serre et les gradients, alors les modèles climatiques…

      "On rappellera" qu'on ne voit pas comment le petit Robert pourrait le savoir puisqu'il démontre brillamment chaque fois qu'il s'aventure à "expliquer ce qu'il croit avoir compris" qu'il n'entend strictement rien à la physique.

      Supprimer
  13. je ne vais pas nourrir le troll, juste rappeler ce que dit Dufresne (qui bien entendu est un pitoyable nul comparé à notre sublimissime Manivelle/gammacrux (liste non exhaustive).

    """"Le point essentiel est qu’il est indépendant des échanges radiatifs et indépendant de la concentration en CO2.""""

    http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/39839/meteo_2011_72_31.pdf?sequence=1&isAllowed=y

    A toutes fins utiles je joins le CV de Dufresne :

    http://www.lmd.jussieu.fr/~jldufres/CV_Eng_JLD.pdf


    Robert

    RépondreSupprimer
  14. Ah l'asticot, il insiste lourdement au lieu d'aller se cacher !

    Dans la tempête qu'il a récoltée en semant imprudemment le vent il s'accroche à sa phrase de l'article de vulgarisation de Dufresne comme une moule à son rocher.

    Phase qu'il comprend manifestement de travers comme le montrent, hélas, ses "explications", plus haut.

    Robert, pour ne pas mourir idiot, il est peut-être encore temps:

    - peut-être de contacter Dufresne qui prendra sans doute un peu de son temps pour préciser qu'il n'est pas du tout d'accord avec ce que vous faites dire à sa phrase et surtout vos tordantes et révélatrices "explications" dont vous nous avez gratifié plus haut.

    -simplement d'étudier, enfin par vous-même sérieusement et calmement les quatre premiers chapitres de ce cours, par exemple.

    Et je vous laisse même un petit tuyau qui vous permettra de juger de vos progrès:

    Voilà, vous aurez avancé un peu quand comprendrez pourquoi le Chap.2 vient avant le Chap.4;

    Et pourquoi on dit que le profil vertical de température est appelé profil d'équilibre radiatif-convectif et en introduction du chap.4 on trouve un paragraphe aussi "étrange" (pour une cervelle de petit Robert dans son état présent) que ce qui suit:

    We learned in Chapters 2 and 3 that terrestrial radiation emanates to space primarily from the upper troposphere, rather than the ground; much of what radiates from the surface is absorbed within the atmosphere. The surface is thus warmed by both direct solar radiation and downwelling terrestrial radiation from the atmosphere. In consequence, in radiative equilibrium, the surface is warmer than the overlying atmosphere. However, it turns out that this state is unstable to convective motions which develop, as sketched in Fig.4.1, and transport heat upward from the surface. In the troposphere, therefore, equilibrium is not established solely by radiative processes. In this chapter, we discuss the nature of the convective process and its role in determining the radiative-convective balance of the troposphere.

    RépondreSupprimer
  15. Mais on s'en fout de ce que vous dites, vous n'y comprenez rien, c'est clair ?. Le gradient adiabiatique thermique est indépendant du phénomène radiatif et de la teneur en GES de l'atmosphère. Fourrez vous ça dans le crâne. Commencez par apprendre ce que sont les chaleurs sensibles et surtout latentes..


    Robert

    RépondreSupprimer
  16. Voilà qu'il se fâche tout rouge en plus le petit asticot….

    Sacré Robert.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me fâche pas je vous botte l'arrière-train c'est tout ce que vous méritez..

      Les cours que vous fournissez vous démentent formellement, preuve (est ce encore nécessaire) que vous ne comprenez rien à ce que vous lisez.

      Robert

      Supprimer
  17. V'là qu'il prend en plus ses désirs pour des réalités, le petit asticot.

    Sacré Robert.

    RépondreSupprimer
  18. Au lieu d'insulter les gens, si vous alliez apprendre comment fonctionne l'atmosphère, l'effet de serre et tout le toutim...

    A propos d'asticot j'ai bien une réponse mais j'ai trop de classe pour me laisser aller à ce genre de vannes à 2 balles. Là aussi, vous devriez essayer de vous élever un peu.

    Robert

    RépondreSupprimer