Nombre total de pages vues

mardi 31 mai 2016

Evénements extrêmes et réchauffement climatique

Il est toujours délicat de lier un événement extrême au réchauffement climatique, surtout si on attribue ce dernier à l'Homme !

Cependant les scientifiques nous disent depuis longtemps déjà que le RCA entrainera très probablement une augmentation de ces événements extrêmes tels que celui dont nous avons été le témoin il y a deux jours seulement.

Une étude relativement récente, Increased record-breaking precipitation events under global warming, datée de juillet 2015, nous donnait des informations précises :
  • Abstract

    In the last decade [i.e. 2005-2014] record-breaking rainfall events have occurred in many places around the world causing severe impacts to human society and the environment including agricultural losses and floodings. There is now medium confidence that human-induced greenhouse gases have contributed to changes in heavy precipitation events at the global scale. Here, we present the first analysis of record-breaking daily rainfall events using observational data. We show that over the last three decades the number of record-breaking events has significantly increased in the global mean. Globally, this increase has led to 12 % more record-breaking rainfall events over 1981–2010 compared to those expected in stationary time series. The number of record-breaking rainfall events peaked in 2010 with an estimated 26 % chance that a new rainfall record is due to long-term climate change. This increase in record-breaking rainfall is explained by a statistical model which accounts for the warming of air and associated increasing water holding capacity only. Our results suggest that whilst the number of rainfall record-breaking events can be related to natural multi-decadal variability over the period from 1901 to 1980, observed record-breaking rainfall events significantly increased afterwards consistent with rising températures.
Bref, températures plus élevées => davantage d'humidité dans l'air => davantage de précipitations
 
Et comme un graphique (non bidonné bien sûr) vaut mieux qu'un long discours :
 
L'augmentation moyenne des précipitations sur la période 1980-2010 est de 12% au niveau global, mais elles est de 56% pour le seul sud-est asiatique et 31% pour l'Europe, alors que pour la zone méditerranéenne on constate une diminution de 27%, et pour l'ouest américain (USA) de 21% !
 
Voici quelques explications détaillées sur les phénomènes en jeu :
 
 
Ce passage à 3:50 est peut-être ce qui explique pourquoi on trouve beaucoup de climatosceptiques sur la côte est des Etats-Unis...
 
 
Et celui-ci (à 4:18) est encore plus parlant...
 
 
Et c'est pour cela que nous avons de magnifiques exemples de stupidité comme le sénateur James Inhofe lançant une boule de neige en plein Sénat pour "prouver" que l'année 2014 n'était pas l'année la plus chaude jamais enregistrée jusqu'alors (depuis elle a été battue par 2015 et le sera probablement par 2016) :
  • Jeudi 26 février [2015], Jim Inhofe est intervenu au Sénat [...] Il a montré tout d’abord une photo du splendide igloo construit par ses six petits enfants sur les pelouses du Capitole en 2010, qui avait été baptisé Al Gore pour railler l’ancien vice-président devenu défenseur de l’environnement, avant d’extraire d’un sac en plastique une magnifique boule de neige.
  • « Au cas où on l’aurait oublié parce qu’on ne cesse de nous répéter que l’année 2014 a été la plus chaude jamais enregistrée, vous savez ce que c’est ? », a-t-il demandé au président de séance. « C’est une boule de neige, faite en dehors de ce bâtiment. Il fait très, très froid dehors, ce n’est pas un temps de saison », a-t-il poursuivi avant de lancer son projectile en direction du président.
Dans cet article du Monde dont je viens de citer des extraits nous pouvons voir l'inénarrable Jean-Pierre Bardinet venir poser ses petites crottes habituelles pour le cas où on n'aurait pas bien compris qu'il était payé pour désinformer les lecteurs crédules :
  • Jean-Pierre Bardinet 02/03/2015 - 10h59
    @Michel Royannais Le principe de précaution est à manipuler ... avec précaution. Sinon, on peut faire tout et n'importe quoi, et dépenser des sommes folles pour des prunes. Pour le moment, il n'y a plus de RC depuis 18 ans [FAUX], les océans montent continûment de 1,5 mm/an [FAUX], les observations réfutent les thèses du GIEC [FAUX], les modèles numériques se plantent lamentablement [FAUX]. La sagesse voudrait que l'on attende 2020 pour voir comme la température va évoluer (elle pourrait baisser - cycles multidécennaux)  [FAUX]
  • Jean-Pierre Bardinet 02/03/2015 - 01h33
    @MJG Quand il fait un peu chaud quelque part, sur une durée courte, on nous sort un paquet d'articles nous affirmant que c'est une preuve de plus du RC [FAUX]alors qu'il y a confusion entre climat et météorologie [chez les climatosceptiques !]. Mais là, personne ne le signale.. Alors, quand il fait froid quelque part, pourquoi ne pas faire de même? [FAUX], Retour de bâton tout-à-fait légitime, pour dénoncer l'absurdité des articles parlant du chaud.
  • Jean-Pierre Bardinet 02/03/2015 - 01h27
    Point n'est besoin de brandir une boule de neige: les mesures Hadcrut, RSS et UAH montrent qu'il n'y plus de réchauffement climatique depuis 18 ans [FAUX]. Les droites de tendance sont quasiment à pente nulle [FAUX], compte tenu de l'échelle verticale: http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut3vgl/from:1997/offset:-0.15/trend/plot/rss/from:1997/trend Quant à 2014, elle n'a pas été la particulièrement chaude (à quelques centièmes de degrés près, ce qui est inférieur à la précision des mesures) [FAUX].
Bardinet, dans sa grande sagesse, nous propose d'attendre 2020 "pour voir" ; lui qui n'est pas capable de lire correctement un graphique (ou plutôt qui feint de les lire de travers) a besoin de 5 années supplémentaires pour se faire une opinion, mais quand 2020 arrivera il aura bien entendu besoin d'encore 5 à 10 ans pour y voir plus clair car il sera à cette époque encore payé pour propager ses âneries.
 
 
  

3 commentaires:

  1. Les climatosceptiques souffrent de biais cognitifs. Pour eux, quand les scientifiques disent : "on ne sait pas si ces évènements sont dus au réchauffement climatique", signifie il n'y a pas de lien. Or le fait de ne pas savoir n'exclue en aucun cas le fait que ces évènements PEUVENT être liés au réchauffement. La physique et en particulier la relation de Clausius-Clapeyron nous dit que dans un air plus chaud il y a davantage d'humidité donc de précipitations, après pour ce qui concerne la distribution de ces précipitations c'est un autre problème.

    Robert

    RépondreSupprimer
  2. Les scientifiques disent plutôt "on ne peut pas affirmer que ces événements sont dus au réchauffement climatique, cependant il est plus que probable que ce dernier entrainera une augmentation de la fréquence de ces événements", justement comme vous le dites, parce que la température augmentant l'air peut contenir davantage d'humidité et il faut bien que cette humidité tombe un jour ou l'autre ; même moi qui n'ai pas fait d'études scientifiques je comprends le concept simplement par expérience personnelle, mais il faut croire que les climatosceptiques ne sortent jamais de chez eux et ne vont par exemple jamais à la montagne.

    RépondreSupprimer
  3. Toujours sur la brèche ce brave Bardinet ... et en récitant toujours la même litanie foireuse...

    http://www.leparisien.fr/environnement/nature/pensez-vous-que-les-inondations-sont-liees-au-rechauffement-climatique-03-06-2016-5851947.php

    Il faut avouer qu'avec des gars comme lui, Minitax, manivelle Rittaud et d'autres le climatoscepticisme ressemble plus à un concours d'âneries qu'autre chose.



    Robert

    RépondreSupprimer