Nombre total de pages vues

dimanche 22 mai 2016

Bernard Beauzamy, le nouveau clown du cirque Skyfall?

Le Barnum confidentiel Skyfall nous gratifie d'une annonce nous invitant à un spectacle dont le principal intervenant devrait être un fantaisiste nommé Bernard Beauzamy (un nom de scène comme celui-là il fallait le trouver)

Pour accentuer l'effet comique le cirque Skyfall nous présente l'attraction sous forme d'une conférence sur l'impôt carbone, mais personne n'est vraiment dupe de l'artifice, surtout quand on sait à qui on a affaire.

D'ailleurs Abitbol nous recommande chaudement d'assister au divertissement en nous promettant de gros fous rires :
  • Je ne serai pas en France le 1er juin, mais je recommande chaleureusement de lire le Livre Blanc et d’assister à cette conférence pour la qualité du contenu et l’humour de l’auteur et orateur.
Mais qui est ce petit plaisantin de Bernard Beauzamy?

Le lanceur d'alerte Bernard Beauzamy

 
Il s'est notamment fait remarquer par un magnifique canular ayant consisté dans l'envoi à tous les maires de France d'une note scientifique (sic) pour diffusion à la population, rien que ça ! On pouvait y admirer ce magnifique graphique qui est en soi un modèle de rigueur scientifique :


Accompagné du commentaire suivant pour épicer le tout :
  • La courbe de tendance (droite de régression) a une pente de 0,0016 degré par an, soit 1,6°C d'augmentation en mille ans.
1 000 ans pour monter de 1,6°, vraiment pas de quoi s'inquiéter n'est-ce pas?

Alors comme moi aussi j'ai quelques talents comiques j'ai fait mon petit graphique afin de pouvoir le comparer avec celui de notre amuseur public :

Comme Woodfortrees ne donne pas la possibilité de sélectionner les données NOAA j'ai choisi HADCRUT qui n'est pas plus mauvais en tant que source d'information. Les trois droites de tendance correspondent à :
  • celle du pierrot Beauzamy (en rouge, de 2001 à 2012, semblant même montrer une tendance baissière!)
  • celle depuis le début des relevés (en vert, de 1850 à 2016)
  • celle depuis le début de la seconde phase de réchauffement du 20e siècle selon Emmanuel Le Roy Ladurie (en bleu, de 1975 à 2016)
Comme on peut le constater moi aussi je sais faire du cherry-picking et je suis même meilleur dans cet exercice puisque j'arrive à montrer une baisse des températures là où notre charlot nous évoque une légère hausse sur 1 000 ans ; avec mes données à moi c'est vers un véritable âge glaciaire que nous nous acheminons !

Evidemment les gens peu sérieux se concentreront sur la courbe bleue qui monte carrément au ciel, nous faisant "espérer" des températures infernales pour la moitié du siècle, ce qui serait évidemment du pain bénit pour les islandais qui pourraient ainsi résorber leur déficit commercial en attirant de nombreux touristes séduits par les plages de sable fin (et noir) de la côte sud de leur ile enfin débarrassée de sa gangue de glace.

Mais ce n'est pas tout, nous n'en avons pas terminé avec la recension des écrits et paroles de notre ami baladin Bernard Beauzamy.

Le conteur Bernard Beauzamy

 
 Dans une interview datée du 21 octobre 2013 notre inénarrable bateleur nous informe avec le plus grand sérieux (apparent bien sûr, tout cela n'étant qu'une grosse pantalonnade) :
  • les conclusions du GIEC [...] sont [...] une vaste mystification. (théorie du complot quand tu nous tiens)
  • Le travail du mathématicien n’est pas de se substituer au climatologue, mais de porter un jugement de valeur, un jugement qualitatif, sur la qualité du raisonnement et la pertinence des données. (et la valeur du jugement du sieur Beauzamy est à la mesure de ses commentaires
  • En ce qui concerne le climat, on s’aperçoit que nous n’avons pratiquement pas de données, même de nos jours. (c'est Emmanuel Le Roy Ladurie qui va être content d'apprendre qu'il a bossé pour rien)
  • Évidemment, encore moins quand on remonte dans les âges géologiques et encore moins quand on sort de l’Europe. (et les proxies climatiques c'est fait pour les chiens ?)
  •  Quand quelqu’un vous dit : «On a pris des calottes glaciaires, on s’en est servi pour voir la concentration en CO2 et on peut le dater approximativement», il est vrai que l’on peut dater cela approximativement, à 300 ans près. (certains prononcent les r comme des l, ou alors se mélangent les pinceaux car ils sont manifestement à côté de la plaque)
  • La planète a toujours connu depuis cinq milliards d’années des oscillations entre glaciation et réchauffement. (alors d'abord la Terre a 4,5 milliards d'années, ensuite durant l'Hadéen difficile de parler de glaciation ou de réchauffement, quoi qu'il en soit prétendre que "le climat a toujours changé" pour nier le RCA est le signe manifeste que nous avons affaire à un véritable bouffon)
  • On entend dire partout : «C’est très dangereux, la banquise fond au Pôle Nord, c’est vraiment effrayant». (eh oui, elle fond, et même à vitesse accélérée)
  • Mais si vous relisez le livre de Roger Vercel, qui s’appelle «À l’assaut des Pôles», il raconte qu’au XIXème siècle, il y a eu des moments où le Pôle Nord était entièrement libre de glace et l’on voyait des gros icebergs qui dérivaient dans l’Atlantique jusqu’à la latitude de Naples ! (pourquoi Naples? pourquoi Vercel, écrivain antisémite auquel on doit Capitaine Conan? notre bel ami a de drôles de lectures lui servant de références scientifiques pour étayer son histoire à dormir debout)
  • Chacun sait que quand le Groenland a été découvert, c’est-à-dire vers l’an 1000, il était vert : c’est pour cela qu’il s’appelle Greenland ! (si vous aviez encore des doutes sur les talents clownesques de BB vous êtes fixés maintenant)
  • [...] le phénomène d’élévation du niveau de la mer n’a strictement rien à avoir avec le réchauffement climatique. L’élévation du niveau de la mer est un phénomène normal, qui est essentiellement dû à la poussée d’Archimède [...] (mais oui bon sang mais c'est bien sûr ! comment ces nigauds de climatologues ont-ils pu oublier la poussée d'Archimède dans leurs calculs ?)
  • [...] on ne sait pas si c’est la mer qui monte ou si c’est la terre qui s’enfonce. (c'est vrai quoi, avec le poids de tous ces humains additionnels forcément le sol se tasse)
  • C’est un phénomène complètement naturel. (BB serait-il partisan du bio ?)
  • Contrairement à ce que dit la presse, il n’y a pas plus de tempêtes, il n’y a pas plus de cyclones ou de tsunamis, qu’il n’y en a eu il y a 1000 ans. (la presse on ne sait pas, mais les scientifiques ont une opinion sur le sujet ; par ailleurs, attribuer les tsunamis au changement climatique est certainement une boutade de notre loustic)

Le scientifique Bernard Beauzamy

 
 Nous en apprenons davantage sur notre cabotin à la lecture du site belge culte-de-la-nature qui passe à la moulinette les perles de notre gugusse mathématicien. Un lecteur "sceptique" de ce site avance des arguments imparables en citant notamment Bernard Beauzamy, ce à quoi le taulier (Geronimo) lui répond du tac au tac :
  • Voilà donc ce que j’appellerais une personne [Bernard Beauzamy] qui se croit au dessus de toutes connaissances, si l’on suit son raisonnement, seul le mathématicien peut vérifier la validité des modèles, qui plus est concernant la climatologie déjà très complexe et englobant une multitudes de sciences interdépendantes. Mais pas de problèmes, notre homme connaît toutes ces sciences, et lui seul est capable de les vérifier.
  • Nous voici donc avec un individu qui prétend connaître toutes les études scientifiques faites en matière climatique, les avoir analysées, et en avoir décelé leur insuffisance.
    Il va même encore plus loin, en prétendant que même de futures études ne permettront aucune conclusions supplémentaires. Outre les mathématiques, monsieur Beauzamy doit avoir des dons de visionnaire.
  • Il est tout de même bizarre de constater que pour un sceptique, Beauzamy condamne les mesures plus anciennes, ce qui pourtant est le terrain de prédilection des sceptiques.
  • Pourtant, malgré sa critique des relevés anciens (10,50,100 ans) qu’il qualifie de « peu fiables », Beauzamy n’hésite pas à plonger encore plus loin et d’énumérer des « preuves » encore moins fiables.
  • Ou encore, je cite « observé avec la plus grande rigueur,……….., depuis 200 ans » !!!!
  • Comme quoi, la contradiction est de mise, et les anciennes mesures sont très précises lorsqu’elles servent le plaidoyer.
  • L’étude citée à tort par ce cher Beauzamy (si rigoureux) pour documenter la montée des eaux est en fait en rapport avec ce problème de troposphère. Malheureusement pour les sceptiques, cet argument de poids fut démonté très rapidement par Christy lui-même qui se rendit compte avoir réalisé certaines erreurs, et après correction, la troposphère se réchauffe aussi rapidement que la surface. 
  • «Article écrit en 2001 et rectifié en Février 2006 » L’article de ce très cher Beauzamy a été rectifié en 2006, et pour cause, l’actualité de 2005 ayant mis à mal ses élucubrations « fantaisistes », ce fut nécessaire.
  • J’ignore si le « Mathématicien » se réjouit encore, mais malheureusement pour lui, l’actualité des années suivantes n’est en rien venue confirmer ses affirmations qui n’ont d’ailleurs aucune base scientifique.
    Tempêtes, cyclones, inondations et excès climatiques en tout genre sont bien plus fréquents ces dernières années. Mais la cerise sur le gâteau fut bien la saison cyclonique Atlantique 2005 qui a bien forcé Beauzamy à revoir sa copie [...]
  • Encore un ramassis d’inepties et de mensonges, à moins que ce soit tout simplement de l’ignorance.
    Les ouragans de catégorie 4 et 5 ont bel et bien augmenté.
  • Enfin, je me dois quand même de nuancer le charisme de Beauzamy, il pense à nos descendants, mais très, très lointains, car pour lui il serait bon que nous puissions influencer l’effet de serre et le renforcer pour le jour ou ,……., le Soleil s’éteindra !
Bon je m'arrête là, si vous êtes intéressés par plus de détails le mieux est de les lire directement à la source.
 

Le démystificateur Bernard Beauzamy

 
Heureusement qu'il y a des individus comme notre loustic afin de nous ouvrir les yeux, ce qu'il fait de manière admirable dans cet article sur alterinfo.net, Le réchauffement climatique : mystifications et falsifications, rien que ça...
 
L'enfilage de perles d'inculture est assez prodigieux, qu'on en juge par ce qui suit :
  • Il n'existe actuellement aucune raison de penser que le climat global de la Terre
    connaisse une modification quelconque.
  • Le climat, de tous temps et en tous lieux, a connu de fortes variations locales. Il
    n'existe aucune raison de penser que les variations locales actuelles sont plus im-
    portantes que par le passé.
  • Si le climat global de la Terre évolue (ce que nous n'avons actuellement aucun
    moyen de savoir, faute de données suffisantes), des variations d'activité solaire
    peuvent en être la cause.

  • L'ensemble des actions humaines entreprises pour lutter contre le "réchauffement
    climatique" (limitation des gaz à effet de serre, etc.) est absurde, grotesque, dé-
    pourvu de contenu scientifique comme d'efficacité : il s'agit d'une prière lancée en
    une langue incompréhensible à un dieu qui n'existe pas.  

  • Si un réchauffement venait à s'installer en France, ce ne serait qu'un retour à une
    situation ancienne : par le passé, le climat français a été plus chaud qu'aujourd'hui

 Et il termine par un magnifique sophisme d'appel à Copernic (ça nous change de Galilée)
  • Les Grecs, qui avaient l'esprit scientifique et le sens de l'observation, savaient que la
    Terre tournait autour du Soleil (Aristarque de Samos). Puis, dans les ténèbres de l'obs-
    curantisme qui a suivi, ce fait a été oublié pendant 1 500 ans (jusqu'à Copernic) au profit
    de théories fumeuses, lancées par des experts, admises par l'opinion, reprises par les po-
    litiques. Nous en sommes exactement au même point. La couche d'ozone se porte bien,
    mais je vois descendre d'épaisses ténèbres intellectuelles.
     

 En conclusion

 
Mais qui finalement est Bernard Beauzamy ?

 En fait il s'agit du PDG de la Société de Calcul Mathématique SA (SCMSA) qui se propose de vous aider si vous avez des problèmes de calculs, genre baignoire qui se remplit et se vide en même temps en combien de temps se mettra-t-elle à déborder.

Je ne sais pas quelle est la valeur des conseils prodigués par cette société, mais ce dont je suis quasiment certain c'est qu'on ne doit pas s'ennuyer lors des conférences de notre scientifique fantoche.

Dans sa dernière lettre parue en mars dernier Bernard Beauzamy nous parle de l'état de surfusion :
  • La principale caractéristique de l'état de surfusion est d'être instable ; le quitter est presque instantané et requiert très peu d'énergie. Il suffit d'une poussière, et nous pouvons parfaitement être cette poussière-là.
Il nous donne ainsi la preuve incontestable qu'on peut passer de l'état de mathématicien à celui de bouffon en l'espace d'un clignement de l'œil.

Quel talent !







 

4 commentaires:

  1. Etonnant comme ce Beauzamy me fait penser à Rittaud...

    Robert

    RépondreSupprimer
  2. Qui se ressemble s'assemble, c'est d'ailleurs Benoit Rittaud qui est cosignataire avec MF Suivre du billet claironnant cette conférence ; moi ça me fait penser à un autre mathématicien aujourd'hui à la retraite, Yves Lignon, qui s'était spécialisé dans la parapsychologie et avait mis sur la porte de son bureau, dans les locaux de l'université, une affichette où il avait écrit "Laboratoire de parapsychologie" ; https://www.youtube.com/watch?v=CMzgMva5ekk

    RépondreSupprimer
  3. C'est fou cette façon de rejeter des thèses argumentées, dès lors qu'on traite de ce sujet. Personne ne traiterait de bouffon quelqu'un qui contesterait la théorie de la relativité de Einstein. Mais sur ce sujet, tout le monde a un avis, voire une croyance, qui fait réagir avec autant de tolérance et d'ouverture d'esprit que l'inquisition du Moyen-âge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des thèses argumentées ?

      Vous plaisantez j'espère.

      Et oui on pourrait traiter de bouffon quelqu'un qui contesterait la théorie de la relativité d'Einstein sans pouvoir la réfuter avec des arguments valables.

      Pouvez-vous me dire quels seraient les "arguments" valables dans tout ce que raconte Beauzamy ?

      La hausse des températures de 1,6° en 1000 ans ?

      La soi-disant mystification du GIEC ?

      Le Groenland qui aurait été selon lui plus vert et plus chaud en l'an mil qu'aujourd'hui ?

      La montée des eaux essentiellement due à la poussée d'Archimède ?

      Oui, je confirme, Beauzamy est bien un clown, un guignol, qui n'est là que pour vous amuser avec ses tours de passe-passe, et apparemment ça marche très bien avec vous.

      Et me comparer à un inquisiteur du Moyen-Age montre à quel point vous n'avez pas (ou avez perdu) le sens des réalités.

      Supprimer