Nombre total de pages vues

mercredi 4 mai 2016

L'Alberta aux premières loges du réchauffement climatique

Des températures de 32° en cette saison en Alberta je ne sais pas si c'est courant mais j'en doute.

Quoi qu'il en soit la ville de Fort McMurray (76 000 habitants) vient d'être entièrement évacuée à cause d'un gigantesque incendie.

A noter que la région est bien connue pour son exploitation (à outrance) des sables bitumineux (tar sands), ce qui probablement n'arrange pas les choses...

Climate Denial Crock of the Week nous informe que:
  • “Today has been a devastating day. We have had explosive fire conditions on the landscape brought on by extremely high temperatures” and low relative humidity, Bernie Schmitte, wildfire manager at Alberta Agriculture and Forestry, said Tuesday night during a news conference.
La carte des risques d'incendie est assez parlante, l'essentiel de ces risques se situant dans l'Alberta et le Saskatchewan voisin :



Selon Robert Scribbler:
  • This is a very dangerous developing situation that includes multiple structure fires and what is now the largest evacuation in the history of Alberta.
  • Today, these southerly winds running up behind a high amplitude wave in the Jet Stream pushed temperatures into the upper 80s and lower 90s (F) — readings that are about 30-35 degrees (F) above average for this time of year — over a broad swath of Northwestern Canada. The heat-baked air wrung out moisture and drew humidity readings into the very dry 20 percent range. For this region of Canada, these are highly abnormal conditions consistent with weather pattern alterations forced by human-caused climate change.
Pour ceux qui ne sont pas familiers avec les degrés Fahrenheit voici les degrés Celsius correspondants:
  • 80F = 27C
  • 90F = 32C
  • 30-35F = 1,1-1,7C


Nous avons ainsi grandeur nature une idée de ce que nous réserve peu ou prou l'avenir.

Mais comme le disent certains, le réchauffement climatique sera bénéfique pour la planète...
  • le réchauffement actuel, constaté de 1975 à 1998, n'a rien d'inédit, rien de catastrophique (s'il n'est pas carrément bénéfique) ni rien d'anthropique.

En tout cas, les évènements actuels pour les canadiens sont en quelque sorte des travaux dirigés qui leur permettront de mieux répondre à ces questions posées par Radio Canada, comme par exemple celle-ci:



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire