Nombre total de pages vues

samedi 20 août 2016

Les étangs de la Gardelle

Aujourd'hui il pleut, c'était prévu, alors nous avons effectué notre balade hier qui était une magnifique journée pour faire un tour en montagne, même si dans l'après-midi nous avons bien senti que ça allait se gâter avec la chaleur et les nuages qui commençaient à tapisser le ciel.

C'était donc les étangs de la Gardelle au-dessus de Soulcem, dans le Vicdessos.

Le départ est en amont de la retenue d'eau, au petit parking surplombé par un magnifique orri :


Nous aurons l'occasion durant la randonnée de rencontrer de nombreux orris, la plupart en très mauvais état voire carrément en ruines.

Du parking ce n'est pas compliqué, il faut traverser le ruisseau sur une passerelle, avec en point de mire la Madelon :


Puis c'est la montée, très raide, avec le lac de Soulcem derrière et au dessous de nous, qui nous accompagnera pendant plus d'une heure de marche :


Dans la montée beaucoup de micro-haltes pour reprendre son souffle et ménager la mécanique, nous permettant de remarquer au passage des habitués des lieux :



Dans un replat, après deux heures et demie de rude ascension avec de rares et courts replats, nous arrivons dans un petit vallon plat où nichent quelques orris en plus ou moins bon état, l'un d'eux de toute évidence toujours entretenu et défendu par une serrure (le cadenas est cassé mais la serrure tient bon)


Nous montons sur la gauche sur un sentier en lacets serrés pour arriver enfin en vue de notre premier étang :


Sur la carte IGN on distingue nettement quatre étangs en chapelet est-ouest, celui-ci est le deuxième en partant de l'est, le troisième en superficie ; pour aller au plus vaste il nous faut monter sur la droite, passer devant le plus petit des étangs, pour enfin parvenir à sa hauteur :


Il est magnifique, entouré de partout de cimes déchiquetées dont la plupart n'ont pas de nom sur la carte (mais les gens du coin doivent bien leur en donner un)



Nous revenons sur nos pas, passons devant le petit étang puis le tout premier rencontré, pour nous diriger plein est vers le deuxième en superficie :


Le chemin descend au bord du lac et passe par un pierrier plus gênant que difficile que nous empruntons pendant une centaine de mètres, puis monte assez raide vers un col sans nom coté 2476 mètres ; au passage nous rencontrons quelques habitants du coin, quelques uns minuscules, d'autres difficiles à ignorer :



Enfin le col avec vue imprenable sur la vallée du ruisseau de Soulcem et la route qui monte au port de Rat :


De l'autre côté de la crête, l'Andorre avec la station de ski d'Ordino-Arcalis ; la route du port de Rat avait été prévue pour mener à un tunnel rejoignant l'Andorre, mais le projet est resté dans les cartons.

Dans la descente du col coté 2476m on peut longtemps admirer l'étang de Roumazet que beaucoup de "petits marcheurs" atteignent par le GRT depuis le parking de Soulcem ; peu de gens le font par le chemin que nous empruntons, raide de tous côtés et réservé aux "bons marcheurs" correctement équipés :


Nous n'irons ni à l'étang de Roumazet ni à celui plus loin (non visible mais dont on peut apercevoir la cuvette) de la Soucarrane, le temps est en train de changer, il fait plus "lourd" et, il faut bien l'avouer, les jambes commencent à peser un peu...

Nous passons devant l'orri de Roumazet, dont voici quelques vestiges :


Ensuite c'est la descente sans problème vers la large vallée de Soulcem qui nous permet de revenir à la voiture en longeant la piste du port de Rat.

Côté GPS voici ce que cela donne, avec vue "plan" plus large que d'habitude afin de vous montrer le grand nombre de lacs et étangs que recèle la région :


Trajet haché en trois morceaux puisque mes piles m'ont lâché (même problème que celui décrit pour l'étang d'Araing)

Le trajet reconstitué par mes soins permet de voir l'ensemble du parcours :


Voici les statistiques du premier tronçon comptabilisé :


Départ peu après 8 heures (pour une arrivée à la voiture aux environs de 15 heures 30, soit peu ou prou 7 heures de marche effective)

Pour la dénivelée, on part du parking à 1650 mètres d'altitude pour parvenir au plus haut à 2476 mètres, soit quelques 800 mètres auxquels il faut ajouter peut-être une centaine de mètres pour tenir compte des quelques descentes intermédiaires qu'il faut bien rattraper.

Un circuit complet en allant jusqu'à l'étang de la Soucarrane demandera une bonne journée pour un "bon marcheur du dimanche" comme nous, sera inaccessible au véritable "marcheur du dimanche" et sera effectué en deux ou trois heures par un trailer comme nous avons pu en rencontrer en chemin :



Le lendemain, c'est-à-dire aujourd'hui où j'écris ce billet, c'est le marathon du Montcalm, pas très loin de Soulcem, mais vraiment pas pour nous !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire