Nombre total de pages vues

dimanche 7 août 2016

L'étang d'Araing et encore des soucis avec le BackTrack D-Tour de Bushnell

 La balade (des gens heureux)

 Aujourd'hui dimanche splendide, grand bleu et températures dignes d'un mois d'août, nous décidons d'aller muscler nos mollets avec plus consistant que l'étang de Comte en choisissant Araing et ses 3 heures 30 de montée avec plus de 1000 mètres de dénivelée.

Ce coin est l'endroit où j'ai effectué ma toute première randonnée (et c'était en solo, j'étais un peu fou à l'époque) avec les rangers que j'avais conservés de mon service militaire (1974-75), cela devait être en 1980 si je me souviens bien ; résultat de la course : les ongles de mes deux gros orteils qui ont sauté, depuis lors j'ai toujours gardé des gros orteils peu ragoutants (quand on les regarde de près quand même). J'avais pratiquement fait le tour du cadran tellement j'avais eu les yeux plus gros que mes orteils, par la suite je me suis calmé et me suis inscrit dans un club.

Pour la balade de ce dimanche c'était plus pépère que pour celle de mes débuts, départ du hameau de Fréchendech (avec parking aménagé qui n'existait pas "de mon époque") à une altitude de 820 mètres, pour une arrivée au refuge CAF de l'étang d'Araing à l'altitude de 1965 mètres. Avec les quelques petites montagnes russes rencontrées la dénivelée totale dépasse les 1200 mètres, que nous avons gravis en quelques 3 heures 30 pour l'arrivée au niveau du lac lui-même (départ 8 heures, arrivée 11h30) auxquelles il faut rajouter une dizaine de minutes peut-être (je n'ai pas vérifié) pour parvenir jusqu'au refuge.

Pour l'aller nous avons préféré prendre au plus direct et laisser la chapelle de l'Isard pour le chemin du retour, je conseille vivement de procéder comme cela afin d'arriver au plus vite au lac en profitant au maximum de la fraicheur du matin, le détour par la chapelle de l'Isard au retour s'effectuant à l'ombre de magnifiques arbres qui protègent des ardeurs du soleil (plutôt actif aujourd'hui, pas un seul nuage et température d'une trentaine de degrés relevés par mon GPS, même s'il a mal marché nous verrons cela plus bas)

Voici quelques photos pour illustrer ce billet.


Granges abandonnées dans le hameau de Fréchendech.
Cabane d'Illau à 1292 mètres d'altitude.
Barrage de l'étang d'Araing, avec en arrière-plan le pic de Crabère (2629m)
Détail du revêtement du barrage.
Petit paradis pour les pêcheurs ?
Reflet d'un névé (non ce n'est pas le soleil)
Le seigneur des lieux, le Crabère (ce n'est pourtant pas le plus haut sommet entourant le lac...)
Le refuge et un point d'eau "sauvage".
La chapelle de l'Isard (1322m) que l'on visitera plutôt au retour.
Beaucoup de fleurs (dans les alpages) et de champignons (dans les forêts), des papillons et des abeilles à foison, plus quelques scarabées, limaces et autres bestioles rampantes, par contre pas d'animal rencontré (à part quelques homo sapiens en goguette comme nous), quelques oiseaux au loin, la flore et ses amoureux semblent mieux se porter que la faune dans cet endroit perdu de l'Ariège, à moins que nous ayons fait fuir les représentants de celle-ci (de la faune, pas de l'Ariège)

Au total une journée commencée à 8 heures du matin avec retour à la voiture vers 16 heures, soit environ 7 heures de marche effective (montée 3h30, descente 3h30 avec le détour par la chapelle) et une heure en repos divers (le plus important pour casser la graine près du refuge)

Nous avons rencontré toutes sortes d'homo sapiens, comme déjà dit, des mâles, des femelles, des petits et petites d'homme (et de femme à l'occasion), des maigres, des gros (oui oui), des sportifs (un coureur s'entrainant pour un ultra-trail certainement vu son équipement et son allure, des randonneurs chargés comme des mules faisant le GR10 ou la HRP, des pêcheurs avec tout leur équipement pour la haute-mer), des randonneurs du dimanche (comme nous quoi), des promeneurs égarés et même des gens du coin venant s'occuper de leurs bêtes (quelle idée)

Bref une bien belle balade comme on aimerait en voir plus souvent.


Le BackTrack D-Tour et sa fiabilité (kof!!!kof!!!)

Alors allons-y franco, il y a au moins trois problèmes rencontrés ce dimanche avec mon GPS BackTrack D-Tour :
  1. malgré mes 8 avant de le mettre en marche il n'a pas correctement enregistré le point de départ
  2. en forêt il se révèle complètement fantaisiste, bref il perd la boussole
  3. malgré un témoin de charge des piles indiquant 1/2 il me lâche au bout de 2,4 kilomètres environ (moins d'une heure de marche...)
 Illustrations de ces trois points.

1. Point de départ erroné.


La voiture, c'est-à-dire le point de départ, est située dans le parking à l'emplacement indiqué, bien loin du petit bonhomme vert ; pourtant j'avais fait plusieurs 8 mon GPS à l'horizontale dans la main comme recommandé pour caler les coordonnées.

2. Perte de repères dans la forêt.


En noir l'itinéraire réellement emprunté, bien au nord de celui indiqué par le GPS (sans commentaire)

3. Fiabilité relative du témoin de charge des piles

 

Au départ mon GPS affichait une charge des piles d'environ la moitié (j'avais vérifié à la maison avant de partir pour savoir où en était l'état des piles)

Comme j'avais déjà effectué 4 ou 5 randonnées devant totaliser une quinzaine d'heures avec ces piles, je pensais (naïvement) que j'avais de la marge pour cette randonnée, d'autant plus que le témoin de charge semblait me le confirmer ; que nenni !

En fait le GPS s'est arrêté faute de carburant moins d'une heure après le départ.

Je m'en suis rendu compte en le sortant du sac au refuge, il était éteint, et ce qui m'énerve au plus haut point c'est que quand je l'ai rallumé il me montrait toujours une demi-charge, comme au départ !

En repartant du refuge je l'ai remis en marche juste au cas où, mais en arrivant à la cabane d'Illau je constatais qu'il s'était à nouveau éteint ; je l'ai rallumé une dernière fois mais là il a rendu l'âme très vite, et à la voiture il me montrait alors réellement son vrai visage : plus de jus !

Voici donc le trajet haché menu de notre balade dominicale :


A noter que le point de départ n°2 au refuge est situé bien trop à l'ouest, mais je n'avais pas le cœur à faire des 8 à près de 2000 mètres d'altitude. Cependant le point de départ n°3 est correct malgré l'absence totale de 8 ici aussi :


Ce GPS n'a pas fini de m'étonner.

Par conséquent voici les conseils pour tout utilisateur du GPS BackTrack D-Tour de Bushnell :
  1. Effectuer une quinzaine de 8 votre GPS parfaitement à plat dans la main avant de le mettre en position de marche (il va sans dire qu'auparavant vous aurez attendu qu'il ait capté tous les satellites au dessus de votre tête, y compris ceux diffusant la TNT) ;
  2. Ne jamais passer sous des arbres, ça perturbe votre pauvre GPS qui ne sait plus où il se trouve ;
  3. Toujours partir avec des piles neuves insérées dans l'appareil et en avoir un stock de rechange avec vous au cas où.
Pour le dernier point une alternative est d'utiliser un chargeur de piles, je crois que je vais m'en procurer un dans pas longtemps.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire