mardi 1 mai 2018

Leçon de conjugaison à l'attention d'un climato-irréraliste

Nicias, le monsieur Loyal du cirque Skyfall, met encore en avant ses lacunes en langue française dans le dernier billet de son cru intitulé Avril 2018, mois le plus court depuis 1900 :
Cette journée du 30 avril à été abominablement froide et pluvieuse, enfin chez moi. Je veux dire genre 5°C toute la journée avec pluie non-stop. Le même jour j’apprends sur le site de Météo France que avril 2018 a été le troisième mois le plus chaud depuis 1900. En voila une nouvelle qui tombe bien.
On apprends aussi que le mois d’avril 2018 a duré 23 jours puisque l’article a été publié le 24. C’est aussi un record, même pour Météo France. On ne recule devant rien pour faire un titre et créer un record bidon chez Météo France. Amputer un mois d’une semaine, c’est une broutille. Surtout  quand les températures commencent à piquer du nez après une vague de chaleur.
Nicias est du genre à nier le réchauffement climatique parce qu'un jour de printemps il est obligé de se mettre une petite laine et de prendre son parapluie quand il sort de son terrier.

Pourtant on dit bien « en avril ne te découvre pas d'un fil », il ne devrait donc pas s'étonner d'un petit coup de froid.

Mais l'intérêt des quelques lignes écrites à la va-vite par Nicias est d'analyser comment quelqu'un apparemment instruit peut déformer la réalité en peu de mots, soit consciemment, en voulant tromper ses lecteurs (ce que je ne crois pas), soit inconsciemment en lisant et comprenant ce qu'il a envie de lire et de comprendre, un défaut tellement courant chez nos amis qui prétendent être sceptiques et réalistes.

Ainsi Nicias veut faire passer le message que chez Météo France on raconte n'importe quoi, et pour cela il assure ses lecteurs que l'article qu'il incrimine affirme qu'« avril 2018 a été le troisième mois le plus chaud depuis 1900 ».

Et Nicias apprends (sic) à ses lecteurs qu'« avril 2018 a duré 23 jours », ce qui est bien sûr de sa part une boutade cherchant à faire rire ses admirateurs en se moquant de Météo France avec une blagounette à deux balles qui fera sûrement mouche chez des gens habitués à de l'humour au premier degré et demi.

Mais que dit l'article de Météo France en fait ? Car le mieux est quand même de vérifier directement à la source quand quelqu'un comme Nicias reprends (sic) des propos qu'il a entrevus quelque part et qu'il cherche à résumer à sa manière ; le texte de Météo France dit exactement ceci, avec les graphiques  :

*****
25/04/2018
Bilan provisoire le 24 avril 2018
Depuis début avril, la France a connu des températures supérieures aux normales* avec un épisode de chaleur exceptionnelle du 18 au 22.
Du 18 au 22 avril, des conditions anticycloniques estivales ont dominé sur l'Europe. À l'échelle de la France, la moyenne des températures maximales (moyenne sur 5 jours des observations sur 30 stations métropolitaines) a atteint 26,2 °C, soit 9,7 °C au-dessus de la normale. Cette valeur n'a jamais été observée précédemment en avril (période 1947 à nos jours). Toutefois, deux épisodes de chaleur remarquables s'étaient également produits en avril 2007 et en avril 1949. De plus, les 20 et 21 avril ont été les journées les plus chaudes à l'échelle de la France avec une température maximale moyenne sur la France de 27 °C le 21.

Pression réduite au niveau de la mer (hPa) : moyenne du 18 au 22 avril 2018. © Météo-France

Cliquer sur  l'image pour l'agrandir
Malgré un rafraîchissement marqué sur l'ensemble du pays en toute fin de mois, la température moyenne sur la France devrait être près de 3 °C au-dessus de la normale. Avril 2018 devrait ainsi se classer au 3e rang des mois d'avril les plus chauds depuis 1900, derrière avril 2007 (anomalie de +3,6 °C) et avril 2011 (anomalie de +3,3 °C).
*Moyenne sur la période 1981-2010.


Indicateurs quotidiens des températures minimales et maximales en France métropolitaine, du 1er au 23 avril 2018. © Météo-France

Cliquer sur le graphe pour l'agrandir


*****

Alors on pourrait penser que Nicias n'a lu que le titre qui, il faut bien l'avouer, est quelque peu trompeur : Avril 2018 : 3e mois d’avril le plus chaud depuis 1900

Et c'est bien la seule chose à reprocher à Météo France, à savoir mentionner un titre affirmatif alors que dans le texte nous sommes plutôt dans le conditionnel ; mais il est vrai que quand on lit correctement ce même texte, on s'aperçoit que le conditionnel en question est très proche de l'indicatif, on pourrait même presque parler de conditionnel affirmatif tellement le fond de l'article explique que le mois d'avril sera très probablement le troisième mois le plus chaud depuis 1900, malgré la petite poussée de fièvre de Nicias.

En effet, relisons quelques passages du texte de Météo France, nous avons :
  • Bilan provisoire le 24 avril 2018 (à l'attention de Nicias, provisoire signifie pas définitif)
  • la température moyenne sur la France devrait être près de 3 °C au-dessus de la normale (à l'attention de Nicias, devrait est un conditionnel, et 3°C prévus au-dessus de la normale à 6 jours de la fin du mois c'est quand même pas rien)
  • Avril 2018 devrait ainsi se classer au 3e rang des mois d'avril les plus chauds depuis 1900 (à l'attention de Nicias, encore un devrait, donc encore du conditionnel)
On notera également que les graphiques sont assez parlants ; le premier montre les pressions pour la période du 18 au 22 avril pendant laquelle les températures ont été 9,7°C au-dessus de la normale, mais Nicias ne se souvient déjà plus qu'à l'époque il était en shorts et T-shirt et allait se bronzer sur les bords de Seine (ou d'ailleurs, je ne sais pas où habite le monsieur) ; quant au second il est encore plus explicite en montrant de grosses boursouflures correspondant aux nombreux jours pendant lesquels les températures, tant minimales que maximales, ont été au-dessus de la normale.

Evidemment la fin du mois va se retrouver probablement dans le bleu, au-dessous de la normale, mais il faudrait qu'il ait fait vraiment très très froid pour rattraper les nombreuses journées très très douces de ce mois d'avril (douces par rapport à la saison bien entendu, nous ne sommes pas encore en été...)

A l'heure où j'écris ceci seul un habitué des lieux à lâché un commentaire relevant le caractère conditionnel, mais en soutenant son copain Nicias, car entre climato-irréalistes on se serre les coudes et on ne dit pas du mal des uns et des autres même quand ils disent des bêtises évidentes :

2.  Bernnard | 1/05/2018 @ 0:25 
Nicias (#1),
Ça n’empêche pas Météo-France de mettre en début de son article que c’est un bilan provisoire sur le mois d’avril et de dire dans cet article qu’avril était (est?) le mois le plus chaud depuis…
Comme si le mot provisoire pouvait les dédouaner de cette ineptie ! À ce compte là, le 1 Avril on pourrait dresser un bilan provisoire sur le mois d’Avril en spéculant sur les jours suivants du même mois !
A moins que Bernnard soit sorti du même tonneau que Nicias et ne comprenne pas non plus ce qu'il lit...non non, je ne peux pas croire cela, Bernnard doit faire de l'humour au 36ème degré que j'ai du mal à comprendre (moi aussi j'ai mes limites)

Car c'est vrai, pourquoi ne pas faire un bilan provisoire dès le mois d'avril, après tout cela s'appelle une prévision, ou une prédiction, selon qu'on réalise l'exercice plus ou moins sérieusement.

Quoiqu'il en soit nous serons assez vite fixés, nous voilà en mai et le bilan définitif du mois d'avril sera bientôt connu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire