dimanche 13 mai 2018

Ivar Giaever, ou la déchéance d'un prix Nobel qui prend les gens pour des cons

Parfois en naviguant sur le net on trouve de véritables pépites.

Ainsi je suis tombé par hasard sur cette vidéo d'une conférence tenue le 1er juillet 2015 par un certain Ivar Giaever dont j'ignorais jusqu'ici l'existence.

Il se trouve que ce monsieur a reçu, en compagnie de deux autres lauréats, le prix Nobel de physique en 1973 pour leurs travaux sur, je cite, « les phénomènes de tunnellisation dans les solides », ce qui ne semble pas avoir un quelconque rapport avec le réchauffement climatique, qu'il soit ou non d'origine humaine.

En fait si j'interroge Google Scholar avec la requête « Ivar Giaever climate » j'obtiens 167 malheureux résultats dans lesquels je n'ai pu trouver un seul papier signé ou cosigné par ce monsieur concernant le sujet du climat ; par contre j'en ai trouvé un faisant référence à Ivar Giaever en compagnie de...Christopher Monckton !
[...] there is a consistent undercurrent of doubt among the general public [...] fueled by high‐profile climate change deniers [...] Ivar Giaever [...] and Christopher Monckton [...]
Etre mis sur le même plan que Christopher Monckton ne peut pas être considéré particulièrement comme une marque de sérieux, donc...

Donc notre avis sur ce Nobel d'un autre âge est conforté à la lecture de l'article que lui consacre Desmogblog :
Le 14 septembre [2011], le célèbre physicien lauréat du prix Nobel, Ivar Giaever, a annoncé sa démission en tant que membre de l'American Physical Society (APS). La raison ? Son grief à propos de leur position sur le réchauffement de la planète, qu'ils croient, à juste titre, définitivement réel et d'origine humaine.
La méfiance envers ce scientifique est renforcée quand on voit qu'il est le bienvenu chez Fox News, le célèbre site d'informations « alternatives » (aka fake news)
Giaever a été refroidi à la déclaration sur la théorie du réchauffement par une ligne affirmant que "la preuve est incontestable".
Ainsi Ivar Giaever fait partie de ces rares scientifiques qui nient soit que le réchauffement climatique est réel, soit qu'il est causé par l'homme, soit qu'il est un danger pour les générations futures.

Mais finalement nous ne sommes plus étonné de grand chose quand nous voyons que notre Nobel a son rond de serviette au Heartland Institute...

Par ailleurs Wikipedia nous confirme que
On 13 September 2011, Giaever resigned from the American Physical Society over its official position. The APS Fellow noted: "In the APS it is ok to discuss whether the mass of the proton changes over time and how a multi-universe behaves, but the evidence of global warming is incontrovertible?"
Giaever is currently a science advisor with American conservative and libertarian think tank, The Heartland Institute.
Et nous avons d'autres indices nous permettant d'affirmer que les propos d'Ivar Giaever doivent être reçus avec la plus grande des prudences, par exemple cet article de Marc Morano dans lequel nous pouvons voir la lettre que Giaever a adressée concernant sa démission de l'APS, avec en copies des noms comme William Happer ou Fred Singer !
From:Ivar Giaever [ mailto:giaever@XXXX.com]  
Sent:Tuesday, September 13, 2011 3:42 PM 
To:kirby@aps.org 
Cc:Robert H. Austin; ‘William Happer’; ‘Larry Gould’; ‘S. Fred Singer’; Roger Cohen 
Subject:I resign from APS

Pour en revenir à la vidéo, il faut noter que ce n'était pas la première fois, en 2015, que Giaever s'exprimait lors d'une conférence « Lindau Nobel », car j'en ai trouvé au moins une autre datant de 2012 que je ne commenterai pas mais qui était faite du même bois.

On pourrait dire que s'agissant des interventions d'Ivar Giaever, les conférences devraient prendre le nom de « Lindau Noob » pour mieux définir le personnage, ce que je vais démontrer dès maintenant en commentant les diapos présentées en 2015 (dans la légende, entre guillemets, je mentionnerai quelques bouts de phrases glanés ici ou là, vous êtes bien sûr libre de visionner la vidéo en entier afin de profiter de toutes les subtilités que je n'ai pas reproduites faute de place)

Et ça commence fort avec une tentative d'enfumage force 10 afin de bien assommer l'auditeur dès le début (ça peut marcher avec certains qui après ne se posent plus de questions, étant tout de suite convaincus par l'orateur)

« A Albany il y a une différence d'à peu près 80°C entre l'été et l'hiver »

Le procédé, ou plutôt la supercherie est connue depuis très longtemps et utilisée par de nombreux charlatans comme Christian Gérondeau qui nous montrait ce graphique représentant une variante :

Hausse des températures à la mode Christian Gérondeau.
L'astuce consiste tout simplement à partir de zéro comme base de calcul afin de rendre toute variation insignifiante ; ainsi notre Nobel de désinformation nous dit que la température n'aurait augmenté que de 0,3% en partant du calcul suivant : 0,8 / 288 x 100 = 0,3% (en fait 0,28%, mais il est grand seigneur et arrondit généreusement) ; normalement le calcul correct devrait plutôt être quelque chose comme suit : 0,8 / 15 x 100 = 5,33% si l'on retient comme base de calcul la température moyenne de la Terre (15°C grâce à l'effet de serre) et là on s'aperçoit que la variation est un peu plus significative...

L'autre supercherie consiste à parler de températures minimales et maximales à un endroit donné, Albany dans le cas présent, en prétendant que puisqu'à cet endroit on peut avoir 80K (ou 80°C, c'est la même chose ici) d'écart entre minis et maxis alors les 0,8K (ou 0,8°C) d'augmentation ne pèsent pas lourd ; ou comment prendre les gens pour des crétins.

Mais il n'y a pas qu'Albany sur la planète.

« 8 thermomètres pour le continent, ce n'est rien »

Ici notre Nobel d'à peu près nous montre un magnifique planisphère exagérant outrancièrement l'importance des pôles (Nord comme Sud) ; voici deux représentations de notre monde respectant plus fidèlement les proportions de chaque continent :

Projection de Fuller (source wikipedia)


Projection de Mollweide (source wikipedia)
Cela nous permet de relativiser la « rareté » des stations d'observation en Antarctique par rapport au reste du monde, sachant que dans les pays développés il y en a même bien plus que les 2643 mentionnées, de nombreux patelins et particuliers ayant leur propre station météo enregistrant les températures ; mais pour avoir des mesures suffisamment fiables les 2643 sont pléthoriques, les USA sont sur-représentés ainsi que l'Europe et l'est du continent asiatique, ce qui est largement suffisant pour établir des moyennes pondérées à l'échelle du globe, même en n'ayant « que » 8 stations en Antarctique, lesquelles arrivent à donner une vue correcte de la situation à cet endroit : 

Températures en Antarctique (source commons.wikimedia)
Par ailleurs que signifie l'interrogation factice : What is the optimal temperature? (Quelle est la température optimale ?) ; cette question est une tentative de diversion (un red herring en anglais) car elle n'est pas posée par les climatologues qui ne font que constater l'augmentation « anormale » des températures depuis un siècle (et des poussières) ; il n'y a donc pas de réponse à la question stupide de ce Nobel avarié ayant manifestement dépassé la date limite de consommation.

On ne peut que constater que les 15°C de température moyenne de la Terre ont permis à la civilisation humaine de se développer et qu'aujourd'hui on nous promet 3°C de plus pour la fin de ce siècle, ce qui nous donnerait une moyenne de 18°C qui aurait peu de chance d'être qualifiée d'« optimale » si tant est que cet adjectif ait un sens (cette température sera optimale pour certains, beaucoup moins pour d'autres...)

Mais en est-on à 3 ou 4°C près ?

« Comment peut-on mesurer la température pour l'ensemble de la planète ? »
Où l'on voit que Ivar Giaever ne se considère pas lui-même comme un « denier », c'est-à-dire comme un climatosceptique (en parlant poliment) ni évidemment comme un « alarmist », mot forgé justement par les négat... pardon par les climatosceptiques pour désigner le camp de la science.

Et tout Nobel qu'il est, il semble ne pas savoir qu'aucun climatologue n'a jamais prétendu « mesurer » la température moyenne de la planète, puisqu'il est matériellement impossible de la mesurer (avec quoi ?) ; cette température moyenne n'est qu'une...moyenne de températures ! Et donc oui, on peut calculer cette moyenne avec une certaine précision.

Par ailleurs, comme j'ai déjà eu à plusieurs reprises l'occasion de l'expliquer, les climatologues se servent essentiellement d'anomalies de températures plutôt que de températures absolues, et encore moins d'une moyenne de températures absolues ; et d'ailleurs notre Nobel improvisé en climatologie nous fournit ensuite la démonstration que lui aussi se sert d'anomalies de températures pour soi-disant nous « démontrer » que la Terre ne se serait pas réchauffée durant les 19 dernières années :

« Durant les 19 dernières années la température n'a pas augmenté »

Ce graphique bien connu, puisqu'il s'agit d'une fabrication signée Christopher Monckton, représente incorrectement la réalité puisqu'il commence en 1997, avec tout de suite après l'important El Niño de 1998 qui permet de relever la partie gauche de la courbe afin de la rendre plate comme une limande ; de plus il ne prend en compte qu'un seul jeu de données issues des satellites qui sont « travaillées » et « retravaillées » ; pourquoi ne pas montrer les données issues des thermomètres, bien plus fiables que celles issues des calculs et recalculs satellitaires ? Enfin ce graphique mélange la variabilité naturelle du climat avec l'influence humaine via le CO2 que nous émettons.

Cette « argumentation » est facilement réfutable, par exemple ici : 23dd 
Les variations annuelles de température sont sujettes à plusieurs influences qui peuvent masquer provisoirement la tendance globale.

Figure 1 : On voit nettement apparaître une hausse des températures dès lors que l’on adopte une vision plus large que celle commençant en 1998. Si l’on commence en 1850, en 1975, ou à toute autre date, la hausse est nette. La hausse apparaît également si l’on démarre après 1998. Même en démarrant en 1998, les moyennes sur les dix dernières années font apparaître une hausse.
Figure 2 : Ce graphique fait apparaître les trois plus fortes influences à moyen terme sur le climat : MEI pour l’influence d’El Nino, AOD pour les aérosols, projetés notamment par les volcans, TSI pour le rayonnement solaire. On voit que l’année 1998 est caractérisée par un fort El Nino, pendant que l’activité solaire décroit depuis 2003
(Source : Global temperature evolution 1979-2010, Foster & Rahmstorf, Environmental Research Letters, 2011).
Figure 3 : Températures ajustées permettant de corriger les influences de court terme dues aux variations du cycle solaire, de l’ENSO et des éruptions volcaniques. Ont voit nettement apparaître l’augmentation régulière des températures due à l’augmentation des GES et qui continue sans faiblir après 1998
(Source : Global temperature evolution 1979-2010, Foster & Rahmstorf, Environmental Research Letters, 2011).

Ainsi, en éliminant les influences naturelles et temporaires qui font varier le climat sur de courtes périodes, on obtient une courbe qui monte assez régulièrement.

Mais au fait, elle monte pourquoi cette courbe ?


« Ce n'est pas vrai, ce n'est absolument pas vrai »
Nous avons déjà vu plus haut ce qu'il faut penser du bobard de « la température qui n'a pas augmenté depuis 1998 » ; ajoutons à ce que j'ai déjà dit que plus de 90% de la chaleur additionnelle va dans les océans, quelques pourcents se retrouvent dans les sols et le reste dans l'atmosphère, ce qui fait peu au final mais représente quand même près de 1°C depuis un siècle.

Mais nous avons le Groenland qui nous dit...qui nous dit quoi au fait ?

« D'où viennent ces données ? »
Que viennent faire ces statistiques soigneusement sélectionnées (cherry-piquées) prétendant nous « prouver » que des températures extrêmes ont eu lieu dans les années 1920-30 au Groenland ? C'est certainement vrai (on va lui faire confiance sur ce coup) mais totalement hors-sujet : le réchauffement climatique est GLOBAL et des températures locales, où qu'elles soient enregistrées, ne signifient absolument rien.

Absolument rien car le climat a toujours changé, n'est-ce pas ?

« Le climat a toujours changé »
Ici aussi, que vient faire la relation Réchauffement climatique => Changement climatique ? Le climat a toujours changé, aucun climatologue ne va le nier, ce sont d'ailleurs les paléo-climatologues qui nous ont renseigné sur ces changements climatiques dans le lointain passé en nous en expliquant les causes ; mais les mêmes paléo-climatologues nous disent que ce qui se passe actuellement est inédit, tout simplement à cause de l'influence humaine.

Mais, mais, mais, on vous a pourtant dit... 

« Pourquoi parle-t-on de changement climatique ? »
Ivar Giaever insiste et s'enfonce encore davantage dans le déni, il irait même jusqu'à nier qu'il n'y a plus de changement climatique si l'on considère sa double question et la réponse qu'il apporte : Changement climatique ? Pourquoi ? Les températures n'ont pas changé depuis environ 19 ans.

C'est comme le niveau des mers, hein ! 

« Il n'y a aucune montée des eaux inhabituelle »

Pas de montée inhabituelle du niveau des mers (répété au cas où l'on n'aurait pas bien compris) ? Ce n'est pas exactement l'avis d'une spécialiste de la question :
[...] la mer monte de façon significative, à une vitesse de l’ordre de 2 mm par an, soit 20 fois plus vite qu’au cours des derniers siècles. Cette hausse du niveau de la mer, d’environ 20 cm au total au cours du 20e siècle, est une des conséquences du réchauffement climatique observé depuis plusieurs décennies. [...] au cours des 12 dernières années, le niveau moyen global de la mer s’est élevé de près de 3 mm par an (figure 1), valeur significativement supérieure de celle mesurée par les marégraphes au cours du 20e siècle.
Figure 1 – Courbe d’évolution du niveau de la mer depuis 1993 (source Anny Cazenave, CNRS)
Evidemment, en présentant un graphique montrant l'évolution du niveau des mers depuis 8000 ans notre Nobel d'approximations essaye de « prouver » qu'il n'y a rien d'exceptionnel puisque vous voyez, la courbe est quasiment plate sur sa droite ! Quant à la courbe depuis l'an 1880 elle permet de présenter la hausse « brutale » du niveau des mers comme une augmentation linéaire et donc « habituelle » ; au passage on remarquera l'incohérence du propos en montrant à gauche une courbe horizontale censée nous faire comprendre qu'il n'y aurait aucune hausse de nos jours, et sur la droite une courbe démarrant par un « plat » (de 1880 à 1910) puis continuant par une nette montée de 20 cm en un siècle, et de conclure que non il n'y a rien d'inhabituel dans tout cela !

Et cerise sur le gateau (ou le gâteux) notre Nobel à la mémoire qui flanche « oublie » de nous dire que nous sommes passés de 2mm à 3 mm par an depuis les années 1990.

Tout comme pour les ouragans où il nous sort son tableau à lui :

« Je ne fabrique pas ces faits »

Comme notre Nobel retraité n'est pas spécialiste de la question des ouragans, je renvoie à mon billet Que dit Kerry Emanuel sur Harvey, Irma, Maria, et les autres...?  dans lequel on peut notamment voir ce graphique (excusez la piètre qualité) :

Ouragans majeurs dans l'Atlantique Nord comptabilisés durant la période 1851-2016.
Giaever a choisi de ne montrer que les ouragans touchant les côtes américaines, « oubliant » tous les autres qui se sont perdus dans l'océan Atlantique mais qui auraient pu eux-aussi toucher terre si les vents leur avaient été plus favorables ; on notera aussi que Kerry Emanuel a l'honnêteté de reconnaître qu '« avant 1970 on a raté beaucoup de tempêtes » qui n'ont pas été enregistrées, les satellites n'ayant fait leur apparition que récemment ; on notera également que le graphique de Giaever s'arrête en 2005, le pauvre ne pouvait pas prévoir ce qui s'est passé par la suite...

Et il insiste dans les événements extrêmes, sujet sur lequel il pourrait discuter des heures durant sans en avoir la moindre connaissance tellement il est génial :

« Ce que disent les gens n'est pas vrai »
Pour les tornades idem que pour les ouragans, Giaever n'est en rien spécialiste de la question et tente de nous dire que les climatologues prétendraient que les tornades s'intensifieraient avec le réchauffement climatique, sauf qu'il n'en est rien, le sujet étant débattu, cependant il semblerait que la saison des tornades s'avancerait (voir par exemple Global Warming May Spawn More Southeast US Tornadoes)

Et maintenant un petit détour par son pays natal, la Norvège :

« Pour économiser sur la plate-forme ils sont électrifiés depuis la terre »
Ici on se perd en conjectures sur la signification de cet « argument » ; Giaever nous dit que la plate-forme pétrolière est alimentée depuis la côte alors qu'elle aurait la possibilité de générer son électricité elle-même avec tout le gaz à sa disposition ; il en déduit que c'est parce que l'électricité issue depuis la côte serait moins chère que celle qui serait produite in situ, mais personnellement je pencherait plutôt vers l'hypothèse de la sécurité de la plate-forme, car j'imagine que produire de l'électricité entrainerait des risques dans un environnement où la moindre étincelle peut provoquer une catastrophe ; par ailleurs générer de l'électricité dans un tel environnement « explosif » exige, quand l'alimentation ne peut se faire depuis la côte (cas d'une plate-forme isolée et trop loin des côtes), des solutions techniques qui sont en général coûteuses ; voir par exemple library :
[...] l’alimentation électrique des plates-formes offshore par des câbles sous-marins est une solution à la fois économique et écologique qui, de surcroît, renforce la sécurité opérationnelle.
Autrement dit, la plate-forme que nous montre Giaever est alimentée depuis la côté parce que c'est tout simplement plus pratique.

Après la Norvège, nous descendons en territoire connu :

« Bla, bla, bla, bla...»

Notre Nobel en épistémologie de comptoir fait un caca nerveux sur le terme « incontrovertible » que l'on peut traduire par indéniable ou incontestable ; il est assez étrange qu'il butte sur ce mot alors qu'il a lui-même reconnu, sans avoir été soumis à la torture, que la température avait augmenté de 0,8°C depuis un siècle... On peut par conséquent en déduire qu'il est d'accord pour dire que « indéniablement » la température a bien augmenté. Il semble cependant faire une fixation sur le mot « evidence » qui signifie preuve mais qu'on peut aussi traduire par indice ou faisceau d'indices équivalent quasiment à une preuve (c'est comme en criminologie, quand il y a de nombreux indices concordants on finit par les qualifier de preuve pour condamner le coupable) ; ainsi le faisceau d'indices est tel que oui nous pouvons dire que le réchauffement climatique est bien une réalité, et ajouter, car cela a été prouvé formellement, que le CO2 additionnel est bien d'origine humaine, et que oui, c'est bien ce CO2 additionnel d'origine humaine qui est à l'origine du réchauffement climatique constaté, toutes les autres options ayant été considérées et écartées :

Évolution de la température moyenne terrestre modélisée en fonction des différents forçages radiatifs possibles au cours du XXe siècle, comparée aux évolutions de température observées. (source wikipedia)
Un forçage radiatif positif est un renforcement de l’effet de serre et un réchauffement ; un forçage radiatif négatif entraîne un refroidissement (augmentation de l’albédo). Ceci correspond à des calculs tenant compte des concentrations dans l’atmosphèrea 5  (Source wikipedia)

Et comme les phénomènes d'attribution n'ont plus aucun secret pour lui (n'oublions pas qu'il a passé une demi-journée sur Google avant de décréter que le RCA était un canular) le voici nous posant l'énigme du jour (la réponse à la fin de ce billet en retournant votre écran) :

« Bla, bla, bla again and again...»
Mais qu'est-il donc passé dans la tête de notre Nobel d'imagination débridée pour nous balancer ce pseudo-argument provenant d'un certain Ilan Samson dont je ne suis pas parvenu à trouver la moindre référence ? Là aussi, si un lecteur connaît cet Ilan Samson et en quoi consiste son « problème » il est le bienvenu dans la partie commentaires.

Pour finir en beauté, notre ami tente de nous faire verser une larme à la vue de sa petite famille :

« Le climat a toujours changé et nous pouvons contrôler cela »

Nous touchons ici la fin, et le fond, du laïus de notre Nobel égaré-dans-un-domaine-qu'il-ne-maitrise-manifestement-pas ; il nous conseille d'« apprendre à vivre avec le changement », merci de l'info qui jusqu'à présent m'avait échappée !

Mais le clou c'est quand il compare le changement climatique avec son petit cas personnel, en nous montrant comment lui et sa femme ont changé en quelques décennies ; cependant ce qu'il « oublie » (encore une fois) de dire c'est qu'un jour lui et sa femme seront morts, donc le changement peut dans certains cas amener à une conclusion funeste et le devenir de l'humanité peut tout à fait se comparer au devenir de notre Nobel à la mémoire qui flanche et dont l'aspect actuel peut légitimement donner quelques signes d'inquiétude.

Quant à son affirmation gratuite selon laquelle il laisserait le monde en meilleure forme que quand il est arrivé, c'est comme pour les toilettes publiques dont la propreté après le passage de certains individus nous fait voir qu'il y a loin entre ce que l'on pense ou souhaite (l'écriteau scotché au-dessus de la cuvette) et le résultat obtenu (le contenu de la cuvette ainsi que ses abords)

Et pour finir nous voyons quel est le message réel véhiculé par notre Nobel à la solde de qui vous savez : foutons la paix à Big Oil et laissons-le mener son business comme il l'entend, sans entrave d'aucune sorte, et surtout sans aucune règlementation !

Mais la dernière image nous informe tout de même avec quelles pincettes (de très longues) il faut recevoir la leçon de notre Nobel de désinformation :


Eh oui, le Lindau Nobel Laureate Meetings semble se désolidariser de notre ami le prix Nobel, cet organisme ayant même en 1995 clairement signifié dans quel camp il se situait lors d'une « déclaration de Mainau » ; extrait :
Although there remains uncertainty as to the precise extent of climate change, the conclusions of the scientific community contained in the latest IPCC report are alarming, especially in the context of the identified risks of maintaining human prosperity in the face of greater than a 2 °C rise in average global temperature.
Cette déclaration fut signée par plus de 70 lauréats du prix Nobel (36 l'ont signée sur le moment, suivis par 35 autres quelques mois plus tard) faisant face aux quelques Nobels climatosceptiques dont Ivar Giaever fait partie (il doit se sentir bien seul) ; la liste des lauréats ayant signé cette déclaration est visible sur le site mainaudeclaration

As of 1 February 2016, 76 Nobel Laureates have expressed their support of the Mainau Declaration 2015 (source mainaudeclaration)

Nous pouvons d'ailleurs visionner la conférence de Sherwood Rowland lors de l'édition 2006 dans laquelle on ne verra pas à la fin l'avertissement dont a « bénéficié » Ivar Giaever ; on remarquera que la présentation de Sherwood Rowland est plus technique que celle d'Ivar Giaever, mais il faut dire que si l'on veut désinformer son public mieux vaut utiliser de grosses ficelles bien visibles et compréhensibles de tout le monde, suivant le principe qui veut que « plus c'est gros et plus ça passe »

En fait le dessin que nous fournit Skeptical Science dans l'article dédié au monsieur qui est le sujet de ce billet en dit suffisamment long sur le genre de techniques utilisées pour embobiner le public :



Traduction libre pour les non-anglophones : 
Vous essayez de prédire le comportement de <système compliqué>? Modélisez-le simplement comme un <objet simple>, puis ajoutez des termes secondaires pour expliquer les <complications auxquelles je viens de penser>. 
Facile, non? 
Alors, pourquoi <votre domaine> a-t-il besoin d'un journal entier, de toute façon?

Les étudiants en sciences humaines peuvent parfois être agaçants, mais il n'y a rien de plus désagréable qu'un physicien rencontrant un nouveau sujet.
Le « physicien rencontrant un nouveau sujet » est parfaitement reconnaissable et je pense inutile de vous préciser de qui on parle.


Heureusement que le « Lindau Nobel Meetings » accueille aussi de véritables scientifiques, comme 
Sherwood Rowland ou Mario Molina, cela relève le niveau.

Et comme nous le dit opinion.latimes :
As The Times says, the findings "were met with scorn by the chemical industry and even by many scholars. For a decade, Rowland and Molina persevered to prove their hypothesis, publishing numerous scientific papers and speaking to sometimes hostile audiences at scientific conferences. It took almost 15 years for the international scientific community and chemical industry to accept the pair's findings." Comme le Times le dit, l'industrie chimique et même de nombreux chercheurs se sont heurtés au mépris de ces résultats : pendant une décennie, Rowland et Molina ont persévéré pour prouver leur hypothèse, publiant de nombreux articles scientifiques et s'adressant à des auditoires parfois hostiles lors de conférences scientifiques. Il a fallu près de 15 ans à la communauté scientifique internationale et à l'industrie chimique pour accepter les conclusions de la paire. "
Rappelons que Rowland et Molina, avec Josef Crutzen, obtinrent le prix Nobel de chimie en 1995 « pour leurs travaux sur la chimie de l'atmosphère, particulièrement en ce qui concerne la formation et la décomposition de l'ozone » ; on peut donc penser qu'ils sont « un peu plus » qualifiés qu'Ivar Giaever pour nous parler du climat, mais ce n'est qu'un avis personnel que je partage avec moi à défaut d'autre chose.

Evidemment les difficultés auxquelles ils ont dû faire face vis à vis de l'industrie chimique sont à rapprocher du débat actuel autour du réchauffement climatique et les assauts que Big Oil mène contre des chercheurs comme Michael Mann (entre quelques autres, mais Mann est la victime de la Serengeti Strategy et donc la principale cible visée)

Maintenant la question qui tue : est-ce qu'Ivar Giaever a été payé pour ces conférences ?

Réponse courte (je n'ai pas le temps pour la longue) :
  • si oui il n'est pas si sénile que ça ;
  • si non, alors c'est un idiot utile.
Et je peux prouver qu'entre lui et Rowland et Molina il y a au moins un idiot utile dans l'affaire, car ils ne peuvent pas avoir tous trois raison, Giaever de son côté et Rowland et Molina du leur ; comme leurs prises de position sont radicalement différentes, c'est soit Giaever qui a raison, soit les deux autres (qui ont la même conviction sur le sujet), une autre hypothèse étant qu'ils aient tous trois tort, mais alors où serait la vérité ?

Comme il y a deux spécialistes de l'atmosphère contre un non-spécialiste (la tunellisation dans les solides ne me semblant pas avoir un lien avec l'atmosphère, ou alors très très ténu) je vous laisse vous faire votre propre opinion, en ce qui me concerne c'est plié et emballé.


Et pour terminer ce (plutôt long) billet, considérons un instant le cycle de vie d'un physicien dont on ne donnera pas le nom :

H/T smbc-comics


A lire, réfutation des « arguments » de Ivar Giaever :
Où trouver Ivar Giaever sur la Toile ? Essentiellement sur des sites fachos et/ou libéraux :

Que du beau monde.


14 commentaires:

  1. " normalement le calcul correct devrait plutôt être quelque chose comme suit : 0,8 / 15 x 100 = 5,33% si l'on retient comme base de calcul la température moyenne de la Terre (15°C grâce à l'effet de serre) et là on s'aperçoit que la variation est un peu plus significative..."

    En voila une belle perle !!!!!! Parlez de pourcentage d'augmentation de temperature en ....degré celsius ... !!!! Absurde . C'est aussi idiot que de dire qu'en passant de 5 degC á 10 degC la température a doublé .
    La temperature , comme grandeur physique , se mesure en Kelvin ( L'echelle en Celsius est une échelle décalée et ne représente pas la Temperature en tant que grandeur physique ) Le calcul de Gaier est donc juste et a une certaine cohérence mathématique car il représente bien la variation de la température en temps que grandeur physique . Le votre n'a ni coherence physique ni cohérence mathématique.
    Absurde . C'est vous qui enfumez votre monde ( et sans doute vous meme ) avec votre ridicule 5.33% qui n'a ni queue ni tete ...

    "Ivar Giaever ce Nobel d'un autre âge " : Petit sarcasme minable venant d'une toute petite personne sans aucun bagage scientifique .... Marie Curie ? une Nobel d'un autre age !! .. Einstein ? , un Nobel d'un autre age !!! Bohr ? Un prix Nobel d'un autre age ... De Broglie ? Charpak ? De Gennes ? Pauli ? ....


    "Pour les tornades idem que pour les ouragans, Giaever n'est en rien spécialiste de la question et tente de nous dire que les climatologues prétendraient que les tornades s'intensifieraient avec le réchauffement climatique, sauf qu'il n'en est rien, le sujet étant débattu, cependant il semblerait que la saison des tornades s'avancerait"

    Quelle honte !!! Jusqu'á renier ce que vous ecriviez sur Harvey et votre idole le Dr Emanuel !!!

    BenHague

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Giaever tente de vous convaincre qu'une "petite" fièvre de 40°C est insignifiante, parce qu'il ne s'agit que d'une augmentation de moins d'1% !
      Si vous n'êtes pas offusqué d'être à ce point pris pour un imbécile, c'est probablement que vous appréciez cela.

      Supprimer
    2. BenHague adore être pris pour un imbécile, il l'a démontré à plusieurs reprises et il aime tellement cela qu'il en redemande et vient ici sur mon blog pour en faire part à tout le monde au lieu de se cacher dans un trou de souris comme la décence devrait lui commander.

      Supprimer
  2. Vous croyez que cette petite diversion va faire passer la grosse anerie ecrite (cf les pourcentages de degC ....) ?
    Le fait que considerer l augmentation de la temperature en pourcentage ne soit pas pertinent ne justifie pas d écrire une Enorme anerie derrière pour soi disant debunker

    RépondreSupprimer
  3. "La méfiance envers ce scientifique est renforcée quand on voit qu'il est le bienvenu chez Fox News, le célèbre site d'informations « alternatives " .. Encore un petit argument sans aucun fondement ... Fox news est une chaine d'information majeure . Comme CNN ... On peut discuter á l'infini des biais et de la qualité de ces chaines ( Cnews est elle meilleure que BFMTV ? ...) , mais cela ne dit rien sur la pertinence ou non des personnes qui y sont invités ...
    D'ailleur le Dr Gavin Schmidt a été également invité sur Fox News :
    https://www.youtube.com/watch?v=V96k4BO2sBw

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A qui ai-je l'honneur ? A un clone de BenHague ou à BenHague lui-même qui se cacherait derrière un proxy empêchant StatCounter de le repérer ?

      « Fox news est une chaine d'information majeure » ; je n'ai jamais dit le contraire, il y a beaucoup (trop) d'Américains qui la regardent et c'est un peu pour ça que Trump a été élu, entre autres.

      Et oui il y a parfois des journalistes honnêtes sur Fox News, vous ne m'apprenez rien, comme il y a des billes sur CNN et sur toutes les autres chaines, ainsi que chez nous, que ce soit TF1 ou France 2 ainsi que sur les radios (j'aime bien France Inter mais il y a des gens que je ne peux pas encaisser sur cette station)

      Et que Gavin Schmidt ait été invité sur Fox News ne rattrape pas toutes les bêtises qu'on peut y entendre, notamment quand Roy Spencer qui succède à Schmidt commence par dire « je suis d'accord avec certains de ses points » ; comme si la science se débattait sur un plateau de télévision, que ce soit Fox News ou CNN ou un autre.

      Supprimer
  4. "hE oui, le Lindau Nobel Laureate Meetings semble se désolidariser de notre ami le prix Nobel,"

    Argument stupide d'une personne n 'ayant jamais assisté , ni participé á une conférence scientifique ( et encore moins ecrit un article publié) ... Il s'agit du disclaimer s'appliquant á l énsemble des présentations et papiers présentés lors de la conférence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est quand même étonnant que les vidéos de Rowland et Molina ne se terminent pas par ce disclaimer, non ?

      Mais vous avez certainement une explication j'imagine.

      En ce qui me concerne je pencherais pour l'hypothèse selon laquelle les conférences de certains Nobel, comme Giaever, s'apparentent davantage à des opinions personnelles non soutenues par la communauté scientifique.

      D'ailleurs il y a bien eu 76 lauréats qui ont signé la déclaration de Mainau, combien ont signé une déclaration pour défendre les thèses de Giaever ?

      Enfin je ne vois pas en quoi le fait de ne jamais avoir assisté à une conférence scientifique invaliderait les points que je présente dans ce billet.

      Pour l'instant vous ne m'avez fait, comme d'habitude, que des procès d'intention avec des arguments si faibles que j'en ai presque honte pour vous, tellement vous êtes aveuglé par vos certitudes et n'arrivez pas à voir que Giaever ne fait qu'enfumer son public.

      Supprimer
  5. Articles à charge dans un style très puant et longuet. La bourde de départ décrédibilise l ensemble. Giaever à indéniablement raison sur un point nous avons à faire à une nouvelle religion, les hérétiques sont brûlés vifs.
    Cher croyant avez-vous conscience des tenants et aboutissants de la cause que vous défendez?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Cher croyant avez-vous conscience des tenants et aboutissants de la cause que vous défendez? »

      Vous vous adressez à votre propre personne là, vous en rendez-vous compte ?

      Et où avez-vous vu une bourde de départ svp ?


      Et quels hérétiques sont brûlés vifs en ce moment ? Il me semble que ceux que vous appelez hérétiques peuvent s'exprimer et dire leurs âneries en toute liberté, Giaever en est un exemple parmi d'autres (Rittaud, Gervais, Monckton, Soon, Singer, Courtillot, Allègre quand il était en bonne santé, etc.)

      Vu la teneur de votre commentaire on peut considérer que Giaever a rempli sa mission de désinformation à l'usage des gogos à la perfection.

      Revenez quand vous voulez mais avant allez vous acheter un cerveau.

      Supprimer
    2. Votre erreur révélatrice est très bien expliquée dans le premier commentaire, Le co2 polluant est un concept mortifère, le « réchauffement anthropique » reste à prouver et beaucoup d éléments ne vont pas dans ce sens.
      brûlé vif par analogie au sort réservé à ceux qui s opposaient au consensus politico-scientifique établi de la Terre plate.
      Vous ne faites pas une critique constructive de Giaever, vous avez clairement besoin de salir et d exprimer votre « fanatisme pour l homme coupable ».

      Supprimer
    3. Bref aucune argumentation si je comprends bien.

      L'erreur révélatrice soi-disant expliquée dans le premier commentaire est je pense la variation de température, ce qui montre que l'artifice de Giaever a bien marché sur vous ; je vous conseille de lire ma réponse ici : https://sogeco31.blogspot.com/2018/05/mission-accomplished.html ; effectivement, mission d'enfumage accomplie.

      Quant au CO2 il est polluant quand il se trouve en trop grandes quantités, tout comme n'importe quelle substance en excès ; et le fait qu'il induise un réchauffement climatique est là pour montrer qu'il n'est pas sain d'avoir une concentration de plus de 400ppm alors que Homo sapiens n'a JAMAIS vécu cela !

      Et j'attends avec fébrilité les nombreux éléments qui n'iraient pas dans le sens d'une responsabilité du CO2 anthropique dans l'élévation de température que nous connaissons (merci de ne pas me donner de lien vers pensée unique et consort, cela ne ferait pas très sérieux)

      Je ne vois pas à quelle analogie vous faites référence, autres temps autres mœurs et aujourd'hui la science s'est clairement démarquée de toutes les religions, sauf pour certains comme Roy Spencer, un créationniste avéré qui n'hésite pas à s'en féliciter.

      Et en quoi ma critique de Giaever ne serait pas constructive ? Pour vous une critique constructive doit être j'imagine quand on encense sans retenue les déblatérations d'un vieillard pré-sénile qui prend ses confrères scientifiques pour des demeurés, c'est cela ?

      Enfin je rigole avec mon « fanatisme pour l homme coupable », est-ce que vous vous êtes regardé dans une glace ? Faites-le et dites-moi si vous ne voyez pas quelqu'un avec une idéologie bien ancrée.

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. Ben alors, monsieur CO2_agnostique, vous vous apprêtiez à publier une ânerie et vous vous êtes ravisé au dernier moment ?

      Supprimer