Nombre total de pages vues

jeudi 12 novembre 2015

L'Académie des sciences retournerait-elle sa veste...?

Un avis de l'Académie des sciences est paru en date du 3 novembre, intitulé

Avis de l’Académie des sciences sur :
« Changement climatique et
transformation du système énergétique »
 
 
J'en tombe quasiment de ma chaise en apprenant sa teneur...
 
En effet le réchauffement climatique d'origine anthropique est confirmé, l'Académie considérant que "les conclusions de son rapport  de 2010 restent valables"!
 
Le plus comique dans tout cela c'est que le colloque du 16 décembre 2014, auquel Vincent Courtillot avait participé, est même cité en référence! En fait c'est l'exposé de Christophe Cassou qui est référencé dans l'avis, mais Vincent Courtillot figure bien en fin d'avis, dans la référence n°2, avec Anny Cazenave, Sandrine Bony et Jean-Pierre Gattuso.
 
Je pense que nos académiciens, en rédigeant cet avis, ont souhaité ménager la susceptibilité d'un de leurs confrères, climatosceptique notoire n'ayant apporté à la science du climat rien d'autre que de stériles controverses.
 
 
Mais d'où vient donc cette idée dans ma tête qu'il y avait un "débat" à l'Académie des sciences concernant la réalité du réchauffement climatique d'origine anthropique?
 
 
Peut-être ai-je rêvé?
 
En tout cas, certains sont apparemment dans un rêve permanent éveillé, comme Benoit Rittaud qui a sa vision très personnelle du dernier débat de décembre 2014:
  • Et puis est venu le tour de Vincent Courtillot. Dix minutes. Dix petites minutes lui avaient été allouées pour renverser la tendance et bousculer les certitudes.
  • [...] quelle densité ! Quelle force ! [...]
  • Son exposé a brillé sur deux points fondamentaux : d’une part, il parlait vraiment de ce qu’il connaissait bien pour l’avoir travaillé lui-même à fond avec son équipe (notamment les longues séries de données de qualité variable), d’autre part il s’est, conformément à l’intitulé de la conférence-débat (et contrairement à plusieurs autres intervenants), centré sur les observations.
Ainsi, les "plusieurs autres intervenants", pour Benoit Rittaud, ne savent pas de quoi ils parlent.
 
Je rappelle que les "plusieurs autres intervenants" sont Christophe Cassou , Anny Cazenave, Sandrine Bony et Jean-Pierre Gattuso, et qu'ils sont reconnus par la communauté scientifique mondiale en matière de climatologie.
 
Vincent Courtillot et Benoit Rittaud, quant à eux, comment dire...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire