Nombre total de pages vues

lundi 2 novembre 2015

Les projections d'Hansen-1988 confrontées à la réalité

Nick Stokes, selon son profil blogger, est un scientifique australien non spécialisé dans le climat mais intéressé par le débat sur le sujet.

Il intervient régulièrement sur le site de pseudo-science WUWT afin de rétablir un minimum de vérité chaque fois que la science est maltraitée (à mon avis il perd son temps, mais ça le regarde)

Il tient un blog très utile et documenté pour tous ceux qui veulent des informations objectives sur le sujet ; un de ses derniers articles portait sur les prédictions faites par James Hansen en 1988.

Il faut rappeler que James Hansen est l'un des climatologues les plus connus, il a été directeur du NASA/GISS de 1981 à 2013 (il a été remplacé par Gavin Schmidt) et a été un précurseur de l'idée que le changement climatique est d'origine humaine et a un caractère catastrophique (dans le sens que si rien n'est fait tout cela se terminera très mal pour les humains)

En 1988 donc James Hansen produisit ce graphique :


On y voit les températures réellement mesurées jusqu'en 1988 (trait noir continu) ainsi que 3 projections (et non prédictions ou prévisions) selon 3 scénarios différents :
  1. scénario A : émissions de CO2 les plus importantes (410 ppm en 2015)
  2. scénario B : émissions de CO2 médianes (406 ppm en 2015)
  3. scénario C : émissions de CO2 les plus faibles (369,5 ppm en 2015)

D'autres hypothèses comme des éruptions volcaniques entrent également en considération, et l'observation depuis 1988 jusqu'à aujourd'hui montra que la réalité se trouvait entre les scénarios B et C.

Tout d'abord regardons les 3 scénarios avec les températures UAH qui sont les plus comparables aux RSS que nous servent à l'envie les climatosceptiques afin de nous "prouver" qu'il n'y a pas de réchauffement depuis 18 ans :

Il y a des différences entre les UAH et les RSS que Roy Spencer a commentées dans cet article dans lequel on peut savourer cet extrait :
  • But, until the discrepancy is resolved to everyone’s satisfaction, those of you who REALLY REALLY need the global temperature record to show as little warming as possible might want to consider jumping ship, and switch from the UAH to RSS dataset.
Ainsi Roy Spencer, lui-même climatosceptique notoire, conseillait très explicitement à ses amis climatosceptiques d'utiliser plutôt RSS que UAH afin de "démontrer" qu'il n'y avait plus de réchauffement!

Quoiqu'il en soit, on peut tout simplement constater que les températures UAH sont parfaitement cadrées avec les projections de James Hansen, se situant entre les scénarios A et B pour le passé récent.

Mais comme les températures RSS et UAH sont calculées par des satellites et mesurent (indirectement et de manière imparfaite et sujette à caution) une partie de la basse troposphère, elles ne sont pas comparables aux mesures de la surface pratiquées à l'aide d'instruments plus ou moins conventionnels, c'est pourquoi il faut aussi, et surtout, regarder les autres mesures qui sont les suivantes :

Et là on s'aperçoit que James Hansen n'était pas si mauvais que cela dans ses projections!

La prochaine fois que vous verrez dans un site climatosceptique une phrase du type "les modèles climatiques se plantent et ne savent pas prédire le climat futur" souvenez-vous de ce graphique...











 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire