Nombre total de pages vues

lundi 9 novembre 2015

Les effets positifs du réchauffement climatique

Non, non, tout n'est pas négatif quand les températures s'emballent à la hausse!

Regardez-moi par exemple, je suis plutôt satisfait qu'il fasse de plus en plus chaud de plus en plus longtemps, je n'y trouve personnellement que des avantages.

Samedi dernier j'en ai bien profité: 26° à mille mètres d'altitude pour un 7 novembre, si ça pouvait durer encore quelques semaines de plus, jusqu'au, disons, 25 décembre, ça serait cool non?

En attendant admirez la belle vue sur le château de Roquefixade dont j'ai pu profiter sous toutes les coutures (ici c'est au retour de la balade, en revenant vers le village)


Et en prime je vous offre cette magnifique vue sur le pog cathare de Montségur:

Avouez que ça donne envie et que l'on ne désire pas que ça s'arrête!

Dans l'Expansion (le même numéro qui donnait la parole à Xavier Denamur) on trouve un article vantant les mérites du réchauffement climatique: certaines personnes, comme moi, se frottent les mains de plaisir!

Il y a les agences de tourisme spécialisées dans les circuits polaires:
  • Malgré des prix relativement élevés, le tourisme polaire est en train de prendre son essor, avec son lot d'accidents et de mauvaises pratiques, constate la scientifique Anne Choquet.
  • L'an dernier, l'Antarctique a accueilli plus de 27000 touristes, contre moins de 20000 il y a cinq ans.
Les africains qui crèveront de chaud pourront donc aller se rafraichir aux pôles, de quoi se plaignent-ils?

Il y a les scandinaves qui pourront faire pousser du maïs et nous le vendre, alors que nous aurons remplacé cette espèce par du sorgho, moins demandeur en eau.

On vous le disait bien que le CO2 c'est de la nourriture pour les plantes!

Il y a les pharmaciens qui vendront davantage de médicaments pour lutter contre toutes sortes de maladies comme la dengue, qui auparavant avaient le mauvais gout de ne concerner que les pays tropicaux.

Vivre sous les tropiques, le rêve de tout un chacun, plus besoin de prendre l'avion pour se dépayser!

Il y a les assureurs qui vont engranger des primes supplémentaires liées aux aléas climatiques, ou bien proposer aux entreprises de se couvrir contre des manques à gagner:
  • Chez l'énergéticien Engie, par exemple, un hiver plus doux que la normale se traduit par un manque à gagner de 400 millions d'euros!
  • [...] Meteo Protect leur propose des contrats inspirés du monde de la finance. Exemple: si la température tombe au-dessous de la normale, l'entreprise meurtrie reçoit une prime mensuelle qui varie en fonction de l'ampleur de la chute. [...] Ce type de contrat aurait actuellement le vent en poupe chez les grands acteurs européens de l'énergie.
Il faut se battre pour que les énergéticiens puissent continuer à assurer les mêmes dividendes à leurs actionnaires et de gros salaires à leurs dirigeants!

Il y a les fabricants de neige...
  • les stations de ski ne peuvent plus s'en passer. "Sur les vingt dernières années, elles ont investi 20 à 30% de leur chiffre d'affaires dans la production de neige de culture"[...] Et ce n'est qu'un début. [...]
Le seul problème c'est que quand la température est positive les canons à neige marchent très mal...

Il y a des viticulteurs qui se frottent les mains:
  • Le réchauffement climatique bouscule aussi le monde du vin. Dans le sud de l'Angleterre, en Suède ou même en Tasmanie, on trouve désormais des terroirs à mousseux [...] Ce n'était pas le cas il y a dix ans.
Il faudra apprendre à prononcer chardonnay avec l'accent anglais ou scandinave!

Il y a la Russie et le Canada qui se réjouissent:
  • Depuis 2010 la Russie exploite au nord de ses terres une nouvelle route maritime [...] Jadis prisonnier des glaces, ce passage est aujourd'hui praticable une bonne partie de l'année.[...] Mais la Russie entend multiplier par 30 le nombre de passages d'ici 2020. Elle anticipe une route entièrement dégagée des glaces d'ici à 2050.
  • [...] de l'autre côté du Groenland, le Canada se prépare  lui aussi à exploiter un nouveau passage permettant aux navires d'éviter le canal de Panama.
Cela va favoriser la confraternité entre les peuples russes et américains, sans aucun doute...

Il y a bien sûr les pétroliers...
  • 10% des réserves mondiales de pétrole, 20% des réserves de gaz naturel, et des métaux en pagaille...La fonte des glaces au Groenland fait miroiter d'énormes ressources aux compagnies pétrolières et minières.
Quand ils auront bien salopé des états entiers avec la fracturation hydraulique, ils iront saloper le Grand Nord avec leurs bateaux qui coulent...

Et il y a bien entendu le monde merveilleux de la finance pour qui les aléas climatiques sont simplement une nouvelle bonne raison de s'en mettre plein les poches:
  • "Les prochaines vagues de profits pour le secteur de la finance pourraient bien venir des marchés environnementaux", explique la journaliste Sandrine Feydel, dans son livre Prédation.
  • Marc Robert, un ancien de Morgan Stanley, anticipe sans doute la baisse des réserves d'eau potable dans le monde.
  • En Australie c'est sur la raréfaction des terres agricoles que surfe Land Commodities. Cette société repère les terres situées dans l'arrière-pays -et donc loin de la montée des eaux- qui pourraient prendre de la valeur dans le futur.
  • [L]'objectif [des banques et des fonds d'investissement] est de faire des profits, pas de protéger la nature [constate Sandrine Feydel]
On peut faire confiance aux financiers pour tirer parti, et profit, de la moindre occasion qui se présente à leur portée!

Mais bien sûr tout cela n'est que du vent puisqu'il n'y a pas de réchauffement climatique, donc pas de fonte des glaces, donc pas de montée du niveau des eaux, donc...

Donc tous ces profiteurs en seront pour leurs frais.

Et puis c'est bien connu, les banques, les assurances, les pétroliers, les agriculteurs, tous ne sont que des imbéciles qui ne savent pas où se situent leurs intérêts.

En attendant mes intérêts à moi sont bien préservés, en regardant les prévisions météo de la semaine qui vient je vois que j'ai encore de belles balades à faire au chaud soleil de novembre.

Pourvou qué ça doure comme aurait dit madame Bonaparte mère.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire