Nombre total de pages vues

mardi 3 novembre 2015

Science & Vie - Dossier spécial climat - Le tour de France des régions

Le dernier numéro de Science & Vie est essentiellement consacré au changement climatique qui affectera la France dans les prochaines décennies.

Certaines conséquences du réchauffement (qui sera moindre en France que dans d'autres parties du monde) seront positives (i.e. bénéfiques) et d'autres négatives.

Voici quelques extraits (en gras) de l'introduction écrite par Vincent Nouyrigat, avec quelques commentaires de ma part :

  • Depuis maintenant plusieurs décennies les indices s'accumulent dans tous les coins de l'hexagone.
En fait on sait parfaitement, depuis les années 1940, que le CO2 est un gaz à effet de serre et qu'il participe au réchauffement climatique; voir ceci avec cet extrait :
    • Dans les années 1940, il y eu un développement de la spectroscopie infrarouge pour mesurer les radiations à grande longueur d'onde. A cet époque, on a prouvé que l'augmentation de la quantité de dioxyde de carbone a eu comme conséquence plus d'absorption des radiations infrarouges. On a aussi découvert que la vapeur d'eau absorbait des types de radiation totalement différentes que le dioxyde de carbone. Gilbert Plass résuma ces résultats en 1955. Il conclut qu'une addition de dioxyde de carbone dans l'atmosphère interceptait les rayons infrarouges qui, autrement, se perdrait dans l'espace, réchauffant ainsi la planète.
Tout ceci n'est donc pas nouveau et il est parfaitement compréhensible que des effets se soient faits sentir non seulement en France, objet de l'article de S&V, mais sur toute la planète.

  • En Lorraine, les semis de blé sont effectués un mois plus tôt qu'en 1970; dans le massif du Mont-Blanc, il faut descendre chaque année une dizaine de marches supplémentaires pour accéder à la Mer de glace; à Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse), les vendanges ont été avancées d'environ trois semaines depuis les années 1950; dans le Maine-et Loire, les pommiers fleurissent une semaine plus tôt que dans les années 1990[...]
Pour la Mer de glace voici une belle démonstration de son recul depuis l'an 1644 :
On distingue à peine le niveau actuel tellement il est bas...

  • [...] la température moyenne dans notre pays s'est élevée de 1° sous l'effet des émissions industrielles. "cela n'a peut-être l'air de rien, mais cet écart représente 20% de la différence thermique séparant une période de glaciation d'une période "normale", relève Eric Brun,[...] de l'Onerc, [...]
Voir aussi mon article sur Emmanuel Le Roy Ladurie pour prendre conscience des grandeurs températures/niveau des océans.

  • [...] "Une hausse de la température de 1°C correspond, pour des régions comparables, au déplacement du climat de 180 km vers le nord ou de 150 m plus haut en altitude", enchaine Serge Planton, directeur de recherche au Centre national de recherches météorologiques.
  • [...] L'inertie du système climatique est telle qu'il n'est plus possible d'infléchir la tendance d'ici à 2050, lance Eric Brun. [...]
  • Peut-être plus que son ampleur, c'est la vitesse du changement à venir qui interpelle: "Dans les cinquante prochaines années, nous devrions encaisser à peu prés le même échauffement que lors du siècle dernier", pointe Serge Planton.[...]
Voilà donc des ordres de grandeur et des notions à avoir en tête quand on parle du réchauffement climatique actuel, afin de contrer les arguments du genre "le climat a toujours changé"...
  • Bonne nouvelle: l'adaptation au nouveau climat est justement devenue un objet de recherche en soi.
  • [...] Inutile, pour autant, de céder au catastrophisme: les Français sont loin d'être les plus mal lotis face au changement climatique. [...]
  • Quoi qu'on en pense, le surplus de CO2 présent dans l'atmosphère stimule la croissance de nombreux végétaux! [...]
Comme quoi il n'est pas toujours question de catastrophisme comme tentent de nous le faire croire les climatosceptiques.

Cependant, les bénéfices à court terme peuvent se changer en effets négatifs à long-terme: voir par exemple cet article de skepticalscience (en français)
    • Les avantages dont bénéficient les plantes en présence d’un excès de CO2 sont contrebalancés par les effets négatifs de la sécheresse, les mauvaises herbes et les températures élevées.
    • Le réchauffement climatique réduit la productivité des plantes. Avec l'augmentation du taux de dioxyde de carbone, la végétation des latitudes nordiques augmente également. Toutefois, cela ne compense pas la baisse du couvert végétal des latitudes sud. La végétation globale diminue à travers le monde
    • En conclusion, continuer à ajouter du CO2 dans l'atmosphère est irresponsable. À partir d’un certain point, on peut s'attendre que n’importe quel impact positif théorique sur l'agriculture d’un excès de CO2 soit contrecarré par toutes les autres conséquences du changement climatique
Après l'article introductif suivent les articles concernant chaque grande région de France, avec parfois des effets positifs, et souvent des effets négatifs.

Exemples d'effets positifs, négatifs et neutres...:

Positif
  • des oiseaux exotiques vont faire leur apparition
  • les vaches vont aimer les nouveaux pâturages!
  • les avalanches moins meurtrières
  • prolifération du gros gibier (avantage pour les chasseurs!)
  • la betterave à sucre va profiter de la chaleur
  • le Nord, future région touristique
  • la Bretagne pourrait devenir une région viticole
  • la canne à sucre de la Réunion se reconvertit dans l'électricité
Négatif
  • maladies tropicales
  • rails et routes vont mal supporter la chaleur
  • les façades historiques vont souffrir
  • des pénuries d'eau à redouter
  • la chenille processionnaire remonte vers le nord
  • "fin" de la neige en montagne (pour les sports d'hiver)
  • l'ambroisie provoquera davantage d'allergies
  • les sommets alpins deviendront inaccessibles (ou du moins beaucoup plus dangereux)
  • les glaciers en voie de disparition
  • menaces sur les maisons (rétractation des sols argileux)
  • le chêne pourrait disparaître
  • inondations accrues dans le nord-est
  • les sous-sols menacés de s'effondrer (là où l'homme a creusé...)
  • la pollution va s'amplifier
  • guerre de l'eau dans le sud-est
  • intempéries plus violentes dans le sud-est
  • perte de la Camargue?
  • menaces sur les vins de bordeaux
  • le chikungunya s'installe dans le sud-ouest
  • la forêt des Landes plus inflammable (mais plus productive)
  • le marais poitevin menacé
  • les coraux de Nouvelle-Calédonie vont encore souffrir
  • les Antilles n'échappent pas à la montée des eaux
Neutres
  • les villes vont devoir repenser leurs modèles d'urbanisme
  • le Rhône ne rencontrera pas de problème d'alimentation
  • le sorgho remplace le maïs

Ce ne sont que quelques exemples que j'ai trouvés significatifs, mais libre à vous d'acheter le numéro de S&V afin d'avoir une vue plus complète des différentes conséquences du réchauffement climatique prévu en France dans le proche futur.

*****

Pour aller plus loin :
  • Echogeo : La climatologie française, la modélisation des climats et le réchauffement climatique : la climatologie en question, par Pierre Pagney, Professeur Émérite à la Sorbonne (Université Paris IV)
  • 23dd.fr : Histoire de la découverte du réchauffement climatique : l'effet de serre et le CO2 (IV)
  • France Culture : Quels seront les impacts du changement climatique sur la France ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire