Nombre total de pages vues

lundi 14 novembre 2016

Plagiat et censure par Benoit Rittaud sur Contrepoints

Je ne croyais pas cela possible mais si, Benoit Rittaud l'a fait, non seulement il m'a de toute évidence plagié mais en plus il demande au modérateur de Contrepoints de supprimer mes commentaires suite à son article intitulé Trump/Clinton : l’argument du nombre de voix ne tient pas.

On va me dire que je suis parano mais les faits sont troublants.

Tout d'abord Benoit Rittaud a l'habitude de poster sur Contrepoints essentiellement des billets en lien avec le climat ou l'environnement, il peut faire des exceptions comme par exemple suite à la mort d'Umberto Eco ou de René Girard, mais le 13 novembre c'était tout autre chose : un billet sur la légitimité de Trump, sans aucune référence au climat ou à l'environnement.

Et comme par hasard, deux jours plus tôt, soit le 11 novembre, j'écrivais ici-même un billet intitulé Trump est-il légitime ?

Ma réponse était oui, Benoit Rittaud arrive à la même conclusion avec des mots différents :
  • Pas besoin d’apprécier Trump pour reconnaître que l’argument [que sa victoire serait amoindrie à cause du nombre de voix inférieur] ne tient pas.
J'évoquais le principe du winner takes all, Benoit Rittaud également :
  • On peut trouver des défauts au système américain du « winner takes all » (le fait que le candidat arrivé en tête dans un État rafle tous les grands électeurs de cet État) [...]
 J'expliquais qu'avec ce système le candidat Trump était parfaitement légitime, Benoit Rittaud aussi :
  • [...] toujours est-il que c’est dans ce système que l’élection s’est tenue [...]
Je montrais comment le score était serré en matière de voix populaires, Benoit Rittaud itou :
  • [...] en pourcentage, les résultats de l’élection sont particulièrement serrés : 47,41% contre 47,72%.
Pour noyer le poisson Benoit Rittaud y rajoute des considérations oiseuses comme :
  • Alors que vous vous apprêtez à traverser la rue, vous constatez que le feu piéton est vert. Vous vous avancez donc sur la chaussée pour gagner le trottoir opposé. Qui ira vous dire que votre attitude vous aurait valu un accident si le feu avait été rouge ? Personne, bien sûr, car il est bien évident pour tout le monde que, dans cette autre hypothèse, vous n’auriez pas traversé.
Ainsi qu'une comparaison avec les élections à la mairie de Paris, ce que je n'avais pas évoqué.

Et pour couronner le tout, mon premier commentaire, posté dans la nuit du 13, soit le même jour que le billet, est édité sans modération ; ce matin en allant voir si d'autres commentaires avaient été postés je m'aperçois que le mien a tout bonnement disparu, comme par enchantement !

Pourtant il ne comportait nulle insulte ni même contestation, je faisais seulement quelques remarques complémentaires en disant notamment que Trump avait quand même été moins bien élu qu'Obama qui avait gagné haut la main tant en nombre de voix populaires qu'en nombre de Grands Electeurs, et cela pour ses deux mandats.

De mémoire, je concluais que nous verrions bien si Trump, à la fin de son mandat, aurait la même popularité qu'Obama actuellement, donc pas vraiment de quoi justifier une mise à la poubelle, surtout quand on connait la « qualité » des commentaires de certains habitués...

Mon sentiment est que Benoit Rittaud a tout simplement demandé (je ne pense pas qu'il puisse le faire lui-même) au modérateur de supprimer mon premier commentaire et de mettre mes commentaires suivants en modération automatique ; la preuve en est que ce matin j'ai posté un commentaire laconique pour féliciter le modérateur pour la liberté d'expression qu'autorisait le site Contrepoints, et ce commentaire est apparu avec la mention verte « commentaire en attente de validation »

Évidemment si les lecteurs un peu curieux (il y en a peut-être) de Contrepoints avaient eu l'idée saugrenue d'aller voir sur mon site le même article que j'avais écrit deux jours plus tôt, cela aurait pu les déstabiliser un peu, ils auraient cru que j'avais plagié Benoit Rittaud par anticipation !

Je ne vais pas en faire une salade, Benoit Rittaud n'est pas un être détestable (il m'a dit que je le détestais) mais simplement méprisable.

Fermons le ban et n'en parlons plus.


 *****

Je retente un commentaire en ce moment même et il passe cette fois sans pré-modération...

*****

Et voici un (gros) indice :


« Quelqu'un » a passé 6 minutes et demie à consulter plusieurs articles, dont celui consacré à la légitimité de Trump, quelques heures après sa parution.

Je serais curieux de savoir quelle est la marque du téléphone de Benoit Rittaud, ne serait-ce pas un Samsung par hasard ?

Tout ceci ne serait que simple supposition si mon commentaire n'avait pas été supprimé, en fait je n'aurais même probablement rien remarqué...




2 commentaires:

  1. A propos de Rittaud, ce dernier peut s'enorgueillir de son impact sur le public. En effet lors de ses conférences il draine une foule toujours aussi importante.

    http://www.ouest-france.fr/bretagne/locarn-22340/une-conference-expose-l-impact-du-climat-sur-l-economie-4627076

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement impressionnant, 50 personnes (j'en ai compté 11, où sont passées les autres ?) dont une majorité de retraités ayant délaissé leur activité de jardinage pour essayer de se dégourdir les neurones (ou parce qu'ils avaient vu de la lumière ?) moi j'appelle ça un impact phénoménal, et on peut prévoir pour la contre-COP22 une affluence du même ordre avec un auditoire de la même qualité.

      Et on apprend que Rittaud et Gervais ont « échangé leur savoir », bref il devait y avoir pas mal de courants d'airs pendant cette rencontre, j'espère que personne n'a attrapé la crève.

      Supprimer