Nombre total de pages vues

mercredi 9 novembre 2016

Trump au pouvoir, so what ?

Ainsi donc Trump, bien que perdant le vote populaire, comme Bush en 2000 face à Al Gore, remporte une majorité de grands électeurs selon le principe inepte du winner takes all !

L'échangisme électoral n'a apparemment pas changé grand chose côté Démocrates.

Première conclusion suite à ce coup de tonnerre que même Trump n'avait pas prévu (il s’apprêtait à contester la victoire de Clinton !) : la Terre ne s'est pas arrêtée de tourner !

En tout cas le résultat a au moins le mérite de montrer non pas ce qu'est Trump (ça on le savait depuis un moment) mais ce qu'est une importante partie du peuple américain :
  • peu éduquée  
  • raciste
  • misogyne
  • complotiste
  • égoïste
  • repliée sur elle-même
Et certainement d'autres choses qui ne me viennent pas à l’esprit maintenant.

On peut penser que comme pour le Brexit de nombreux électeurs qui se sont prononcés pour Trump ne tarderont pas à regretter leur choix en voyant
  • que Trump ne fait pas (ou peu) ce qu'il avait promis
  • les conséquences nationales et internationales 
Trump a promis :
  • de construire un mur entre les USA et le Mexique et de le faire financer par les mexicains
  • de détruire l’État Islamique
  • de vaincre le terrorisme
  • d'imposer des droits de douane exorbitants à l'importation, notamment avec la Chine
  • de revoir l'implication internationale des USA
  • de baisser les impôts (surtout des plus riches) tout en lançant de gros travaux d'infrastructure, sans dire comment il financerait ceux-ci
Bref de nombreuses promesses qui n'engagent que les gogos qui ont voté pour lui.

Le fait que Marine Le Pen se soit réjouie de son élection avant que les résultats ne soient même définitifs nous laisse présager ce qui nous attend en 2017.

Que diriez-vous d'un axe Trump-Le Pen-May-Urban-Poutine ?

Et bien sûr tout cela va faire disparaitre comme avec une baguette magique le réchauffement de la planète ; je vous disais bien que tout était affaire de volonté politique.

Nous allons être servis.




4 commentaires:

  1. Wait and see, mais je ne suis guère optimiste même si je sais que le congrès le limitera dans ses éventuels errements.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va se calmer, par la force des choses, car il est moins puissant qu'il n'y parait (mais il peut quand même se révéler nuisible)

      Il a bien entubé les gens qui ont voté pour lui en promettant des choses qu'il ne pouvait pas tenir, son but était d'avoir le job, peu importent les moyens.

      Supprimer
    2. Quand on voit que des personnes comme Sarah Palin sont susceptibles de rejoindre son équipe gouvernementale, il y a de quoi se faire du mouron.

      Supprimer
    3. Sarah Palin sera moins nocive qu'un Newt Gingrich...

      Et je fais confiance dans les institutions américaines, même avec un congrès républicain l'équipe de Trump ne pourra pas faire n'importe quoi, ils seront seulement un gros caillou dans la chaussure des USA pendant 4 ans, et en 2020 les américains diront à leur président : you are fired!

      Supprimer