Nombre total de pages vues

lundi 28 mars 2016

Extinction de l'espèce humaine?

Une question que l'on est en droit de se poser est: est-ce que le réchauffement climatique (d'origine humaine ou pas, on s'en fout un peu ici) peut provoquer l'extinction de l'espèce humaine, c'est-à-dire provoquer la fin de l'humanité?

Je n'ai pas étudié cette question en détail et à vrai dire n'en ai pas l'intention, mais a priori, comme ça, au débotté, je répondrais plutôt par

Même si la température moyenne de la planète Terre devait s'élever d'une dizaine de degrés dans les décennies qui viennent, de nombreuses étendues deviendraient accueillantes, par exemple, pour n'en citer que quelques unes:
  • l'Islande
  • le Groenland
  • le Nunavut
  • la Sibérie
  • l'Antarctique
Imaginez-vous un instant paresser sur votre transat au soleil de la Terre Adélie, quel chic!

Non, l'espèce humaine ne disparaitrait pas, il y a suffisamment de place pour que quelques millions de néo-terriens puissent tenir en faisant pousser leurs légumes et en regardant passer les nuages dans le ciel.

Par contre certains événements pourraient bien arriver à ce résultat: l'éradication de l'homme (et de la femme ne l'oublions pas) plus ou moins définitive, au profit des cafards et autres animalcules qui en ont vu bien d'autres dans le passé.

En fait je ne vois guère que deux périls qui nous guettent, l'un entièrement naturel, l'autre entièrement d'origine humaine:
  1. la chute d'un météore géant suffisamment puissant pour provoquer une extinction comme celle que vécurent les dinosaures il y a 65 millions d'années
  2. l'explosion de suffisamment de bombes atomiques permettant d'arriver quasiment au même résultat que ci-dessus
La deuxième hypothèse est cependant peu probable, puisqu'on nous dit que le génie humain trouvera toujours une solution à ses problèmes, il reste donc la première hypothèse à considérer.

Pour se prémunir de ce genre de désagréments certains ont eu une idée de génie: s'enfouir sous la terre dans un abri qui comporterait toutes les "commodités" permettant une vie cloitrée pendant "un certain temps".

On pourrait par exemple aménager dans cet abri des lits très confortables possédant les innovations dernier cri, du genre de celui-ci:


Chacun peut anticiper sur le bonheur de vivre dans un pareil cocon pendant quelques mois ou quelques années, surtout si pour votre défense (il y aura de bien méchantes personnes prêtes à tout pour vous remplacer dans votre nid douillet) vous êtes accompagné par quelqu'un du genre Sarah Connors:

Malheureusement, dans ces cas c'est souvent comme à la loterie, il y a toutes les chances pour que votre accompagnatrice ressemble plutôt à ceci:

Là au moins vous avez de quoi subsister quelques mois de plus...

Mais tout cela est bien beau vous me direz, cependant encore faut-il avoir le temps d'atteindre votre abri anti-atomique/météore/belle-mère/invasion de sauterelles...

Imaginez un peu le gars qui s'est décarcassé et a dépensé une véritable fortune dans son abri, quand le cataclysme se produit il se trouve à l'autre bout du pays et toutes les routes sont coupées, les vols supprimés, c'est la panique dans les rues, le temps qu'il arrive chez lui...

C'est ballot non?

Vous me direz que le météore on a le temps de le voir venir, il a donc le temps de se préparer, d'annuler tous ses voyages et de se trouver au bon endroit au "bon" moment.

Ou alors il est du genre à rester toute sa vie dans un périmètre de quelques centaines de mètres autour de son abri afin de ne pas être surpris "quand ça arrivera" (vous avez alors une idée du genre de crétin qui survivrait et serait en charge de perpétuer éventuellement la race humaine...)

De toute façon, est-ce que vous pensez vraiment que la populace serait avertie de l'imminence d'un tel danger?

Imaginez un peu le journal de 20 heures sur TF1:
  • Anne-Claire Coudray: On a appris ce matin par la NASA qu'un météore géant qui se situe actuellement à xxx millions de kilomètres de la Terre et se déplace à la vitesse de yyy kilomètres à l'heure percutera notre planète dans dix jours exactement; à cette occasion la moitié environ de l'humanité disparaitra dans les minutes ou les heures qui suivront le choc, l'autre moitié étant susceptible de périr dans les semaines, les mois ou au mieux dans les années qui viennent. Les spécialistes affirment que nous ne possédons actuellement aucun moyen soit de détruire ce météore, soit de le dévier de sa trajectoire, nous sommes donc condamnés. Et maintenant passons avec Catherine Laborde à la météo des cinq prochains jours. Bonjour Catherine, alors va-t-il faire beau ce week-end?
  • Catherine Laborde: Bonjour Anne-Claire. Eh bien oui, on nous annonce du beau temps pour ce week-end, mais il va falloir en profiter, parce que ça va se gâter par la suite...




 

2 commentaires:

  1. Permettez moi de vous contredire, au moins en ce qui concerne le Groenland et l'antarctique, mais dans l'hypothèse ou les inlandsis disparaitraient totalement il faudrait encore quelques dizaines de milliers d'années avant que quoi que ce soit ne puisse pousser sur ces terres, je n'ai encore jamais vu cultiver un sol uniquement composé de roches... Le réchauffement climatique peut à long terme avoir un effet certain sur la pérennité de l'espèce humaine surtout associé à un déplétion de la ressource énergétique.

    Robert

    RépondreSupprimer
  2. Vous oubliez deux choses Robert: la culture hors sol et le tourisme!

    Et puis pensez donc au fameux génie humain qui nous sauvera quoi qu'il arrive, l'homme trouvera TOUJOURS une solution, surtout si cet homme est un libéral et que l'Etat a cessé d'exister suite au cataclysme.

    Oui l'Etat est le principal obstacle à toute solution de pérennité, c'est lui qu'il faut abattre, sans oublier tous les organismes comme le GIEC qui nous oppressent et nous empêchent d'agir à notre guise.

    Vive la révolution libertarienne, vive Bastiat et vive Contrepoints!

    RépondreSupprimer