Nombre total de pages vues

vendredi 18 mars 2016

Jacques Duran est-il la source de tous les mots?

Dans le dernier opus de Skyfall intitulé bulletin-collectif-climato-réalistes censé nous "informer" sur la science climatologique, le premier article est consacré à un supposé  "RIFIFI CHEZ LES CLIMATOLOGUES "
  • Stéphane Foucart croyait pouvoir nous annoncer en juin 2015 que la pause du réchauffement climatique n’était qu’un mirage. Dans un son dernier article Jacques Duran nous raconte comment cette question est en fait l’occasion d’un vif débat entre différentes équipes proches du GIEC  : une histoire en plusieurs épisodes, passée sous silence par les médias francophones.
On sait depuis longtemps que le site pensee-unique est, avec wattsupwiththat, la principale source d'inspiration des adeptes du site Skyfall; en matière de pensée unique il s'agit là bien évidemment de la pensée climatosceptique qui ne doit souffrir aucune contestation sous peine de se voir qualifié de charlatan ou d'incompétent.

Je suis donc allé voir ce que dit Jacques Duran au sujet de ce fameux "rififi chez les climatologues".

Comme cela commence très mal je n'ai pas pris la peine de lire tout le texte (long et ennuyeux) supposé nous "prouver" que les scientifiques ne s'entendent pas sur les causes du réchauffement climatique.

Le début de la diatribe est comme suit:
  • Introduction : Comme je vous l'ai souvent fait remarquer, dans de nombreux billets antérieurs, la "pause", le "hiatus" ou le "plateau" (le vocabulaire dépend des paris que l'on fait sur l'avenir) de la hausse de la température moyenne du globe durant les 15 à 18 dernières années, constitue une énorme épine dans le pied des supporters du GIEC et de la COP21, qu'ils soient scientifiques ou politiques.
"Comme je vous l'ai fait remarquer" moi-même dans l'article Gros problèmes de compréhension chez Skyfall les climatosceptiques ne savent pas faire la différence entre hiatus, pause et plateau qui ont pourtant des définitions qui ne sont pas identiques, en fait chaque mot signifie quelque chose de spécifique:
  • hiatus: manque de continuité [...] dans une suite d'événements (ce qui signifie qu'une hausse, par exemple, peut être moins prononcée durant un certain temps)
  • pause: interruption, temps d'arrêt dans le déroulement d'un processus (ce qui veut dire que dans ce cas la "pente" est de 0%)
  • plateau: partie élevée d'une courbe, d'un graphique qui est à peu près horizontale; niveau stationnaire de quelque chose (ce qui sous-entend que la courbe va redescendre)
Dans mon article je donnais un exemple assez clair pour illustrer ces différences en faisant monter Nicias sur un vélo (électrique?)

Voilà donc que Jacques Duran s'avère lui aussi incapable de comprendre ces subtilités de vocabulaire.

Mieux, il ne comprend pas ce qu'il se passe dans l'atmosphère bien que de nombreux articles aient expliqué de quoi il retournait; il écrit:
  • En effet, durant cette période (en gros, de 1998 à 2015) la concentration en CO2 dans l'atmosphère a augmenté de manière continue d'environ 30% par rapport aux taux préindustriels, ce qui apparaît comme une contradiction apportée par les observations aux modèles climatiques en cours.

Jacques Duran n'a donc pas compris non plus ce qu'étaient les modèles climatiques, il les confond avec les simulateurs qui prévoient la météo à court terme, ignorant qu'un modèle climatique effectue des projections (et non des prévisions) sur le très long terme à partir de différents scénarios.

Sur le court ou moyen terme (et 18 ans c'est du court terme en matière de climat) il n'est pas étonnant que les températures réelles soient différentes de celles projetées sur la même période par les modèles climatiques, ce qui est important c'est la tendance à long terme, c'est elle qui donne la véritable information sur l'évolution du climat.

Pour s'informer sur les modèles climatiques mieux vaut consulter un site comme futura-sciences ou bien, pour connaître leurs limites (car ils en ont) on a le cnrs qui peut faire l'affaire bien mieux que le site pseudo-scientifique de Jacques Duran.

Et pour ceux qui maitrisent l'anglais rien ne vaut le site skepticalscience dans lequel on peut trouver une quantité et une qualité d'informations inimaginables dans n'importe quel site climatosceptique.

Par ailleurs theguardian, une référence mondiale en ce qui concerne la presse généraliste, nous explique en quoi les modèles climatiques sont fiables contrairement à ce qu'essaie de nous faire croire Jacques Duran quand il dit:
  • ce qui apparaît comme une contradiction apportée par les observations aux modèles climatiques en cours.
Enfin, on voit bien le biais partisan de Jacques Duran quand il écrit:
  • C'est un problème crucial qu'il est urgent de résoudre parce qu'il conditionne la confiance que l'on peut apporter aux modèles informatiques des tenants du GIEC et, ainsi, aux mesures prises par les politiques telles que les promesses faites lors de la COP21.
Pour lui les scientifiques sont "des tenants du GIEC", faisant croire ainsi que le GIEC serait un organisme faisant lui-même de la recherche scientifique et arrivant à des conclusions qui s'imposeraient ensuite à tous les scientifiques, alors que bien évidemment il s'agit exactement de l'inverse!

Le GIEC ne fait que recenser les travaux de tous les scientifiques travaillant dans le monde sur le climat.

Et il nous donne également un indice très clair sur ses motivations:
  • aux mesures prises par les politiques telles que les promesses faites lors de la COP21
Pour Jacques Duran le problème est politique, il fait partie de ceux qui pensent, et font croire aux naïfs, que ce sont les politiques qui dictent aux scientifiques ce qu'ils doivent chercher et publier, leur synthèse se retrouvant dans les rapports du GIEC. Cqfd.

Et il enchaine en tentant de semer le doute:
  • Malheureusement pour les supporters des politiques actuelles, les chercheurs mainstream ne sont pas du tout d'accord sur ce sujet comme vous allez le voir.
    Et c'est le moins que l'on puisse dire.
"Les chercheurs mainstream" ne seraient donc pas d'accord sur la réalité du réchauffement climatique et sur le fait qu'il n'y aurait aucun "plateau" ou "pause", simplement un "hiatus" qui serait
 en cours de discussion.

Pour Jacques Duran, le fait que les "chercheurs mainstream" s'interrogent sur la réalité du hiatus "prouverait" qu'il n'y a pas de consensus parmi eux.

Cela s'appelle un strawman.

C'est ce que nous confirme Jacques Duran dans sa conclusion:
  • [...] cette vérité, cette évidence (pour les scientifiques), ne fait pas l'affaire des activistes, des politiques et des médias qui se sont malheureusement emparés de cette histoire en se réclamant d'un consensus qui n'existe manifestement pas. [...]
Pour information, le consensus porte essentiellement sur 3 points qui ne sont en rien démentis par les discussions actuelles des "chercheurs mainstream":
  1. il y a un réchauffement anormal de la planète Terre depuis un peu plus d'une centaine d'année;
  2. ce réchauffement anormal est essentiellement causé par l'activité humaine, notamment par l'émission de gaz à effet de serre ainsi que par la déforestation;
  3. ce réchauffement est problématique car il est beaucoup plus rapide que les variations naturelles de températures ayant déjà eu lieu avant que l'homme n'ait un effet par ses activités
Ce consensus est accepté par tous les "chercheurs mainstream" ce qui ne les empêche bien évidemment pas de discuter sur des points de détail comme ce fameux hiatus: est-il bien réel ou s'agit-il de défauts dans les mesures, etc.? On est en droit de se poser ce genre de questions!

Pour résumer ce point sur le consensus on peut poser ces 2 équations:
  1. climatosceptique = consensus => science
  2. réalité = science => consensus
De ces deux équations on en déduit : climatosceptique # réalité

Ce qui rejoint mon article sur Skyfall et le déni de réalité.








 






 

34 commentaires:

  1. Ah Jacques Duran... L'archétype du scientifique dévoyé. Mensonges, désinformation.. ce mec est un cas.

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens voilà l'inénarrable professeur Robert, un "mec qui n'est certainement pas un cas", qui a retrouvé où éjaculer son fiel…
      Depuis que Huet a fermé sa boutique.

      Supprimer
    2. C'est trop d'honneur que comparer mon blog à celui de Sylvestre Huet, je n'en demande pas tant!

      Et injurier Robert parce qu'il exprime une opinion fondée sur le sieur Duran, je trouve cela un peu court jeune homme.

      Supprimer
    3. Rassurez-vous, Géd, personne ne vous en donne tant.

      C'est juste que faute de grives, le petit Robert se retrouve à manger des merles. Il faut bien qu'il s'occupe et trompe son insondable ennui.

      Tout simplement.

      Supprimer
    4. "Il faut bien qu'il s'occupe et trompe son insondable ennui." cela ressemble énormément à la projection psychologique des climatosceptiques qui attribuent de manière habituelle à autrui leur propre comportement.

      Supprimer
    5. Damned, me voilà fait comme un rat.

      "CLI-MA-TO-SCEPTIQUE".

      Vade retro satanas.



      Supprimer
  2. Bah des preuves que Duran est un menteur et un désinformateur, il y en a des caisses. J'attends qu'on me montre des preuves de son honnêteté...

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "J'attends qu'on me montre des preuves de son honnêteté..."

      idem pour vous qui venez avec l'auteur de ce blog polluer un blog économique avec vos propos hors contexte.
      Je n'affirmais qu'une chose, les propos de 350.org sont catastrophistes et même mensongers en prenant des exemples.
      aucune de vos interventions n'ont concerné cette remarque.
      Donc je repose une seule question qui me permettra de juger de vos bonne foi affirmer que :
      “Le niveau des mers a commencé à s’élever et les scientifiques nous préviennent que cette hausse pourrait atteindre plusieurs mètres au cours du siècle” est-il parfaitement honnête?



      Supprimer
    2. Voici par exemple la référence aux derniers travaux de James Hansen et al : http://www.atmos-chem-phys.net/16/3761/2016/acp-16-3761-2016.html

      Extraits: [...] We hypothesize that ice mass loss from the most vulnerable ice, sufficient to raise sea level several meters[...]Doubling times of 10, 20 or 40 years yield multi-meter sea level rise in about 50, 100 or 200 years.[...] Continued high fossil fuel emissions this century are predicted to yield ... nonlinearly growing sea level rise, reaching several meters over a timescale of 50–150 years[...]

      Supprimer
    3. Article paru après mes remarques, je ne suis pas devin! c'est le seul article qui va dans se sens , donc loin d'un consensus de scientifique, c'est d'ailleurs reconnu par les auteurs : "These predictions, especially the cooling in the Southern Ocean and North Atlantic with markedly reduced warming or even cooling in Europe, differ fundamentally from existing climate change assessments. We discuss observations and modeling studies needed to refute or clarify these assertions."

      Supprimer
    4. De plus votre article sur le sujet daté du 25 mars 2016 n'en parle pas et tous les exemples cités donne moins de 50 cm en 2100.Un indice de mauvaise foi?

      Supprimer
    5. La science évolue et ne reste pas figée comme certains...

      Et puis vous faites dire au "consensus" ce qu'il ne veut pas dire; le consensus se réfère aux grandes lignes à savoir 1) il y a un réchauffement accéléré depuis peu 2) ce réchauffement accéléré est causé par l'activité humaine (rejets de CO2 et déforestation) 3) ce réchauffement va nous poser problèmes si nous ne réagissons pas; c'est ça le consensus, et pas les points de détail comme savoir si la température en 2100 sera supérieure de 2, 3, 4, etc. degrés de plus qu'avant l'ère préindustrielle, ou de savoir quel est le rôle exact des nuages, ou à quelle vitesse la banquise va se désagréger; vouloir qu'il y ait consensus sur tous les points est ce que l'on appelle un sophisme d'attentes irréalistes (unrealistic expectations en anglais)

      Par ailleurs je ne vois aucune incohérence dans ce que vous citez de l'article, les auteurs disent simplement que certaines parties du globe peuvent connaître un refroidissement, ce qui n'infirme en aucune manière le fait que globalement la planète continue de se réchauffer.

      Ne faites donc pas dire à James Hansen le contraire de ce qu'il dit dans son étude.

      Supprimer
    6. "De plus votre article sur le sujet daté du 25 mars 2016 n'en parle pas et tous les exemples cités donne moins de 50 cm en 2100.Un indice de mauvaise foi?"

      Mon article du 25 mars faisait état d'un article de Science & Vie qui se référait à une étude du CNES.

      Je faisais d'ailleurs le reproche à cet article de ne pas citer de source.

      James Hansen a fait de son côté une autre étude (il ne vous aura pas échappé qu'il n'est pas appointé par le CNES) et s'il arrive à des conclusions différentes que celles du CNES c'est à lui et au CNES de discuter et éventuellement d'échanger leurs données.

      Je terminais mon article par ce paragraphe qui me semble plutôt honnête :"Il nous reste à attendre le prochain rapport du GIEC afin d'avoir une synthèse de tous ces travaux qui, répartis dans le temps et concernant des sujets quelquefois différents, n'aident pas à y voir clair, "to get the big picture" comme on dit au-delà des mers et océans."

      Alors, la mauvaise foi, elle est de quel côté d'après vous?

      Supprimer
    7. "La science évolue et ne reste pas figée comme certains... " c'est exactement ce que je pense et ce qu'écrit Jacques Duran

      Supprimer
    8. "c'est exactement ce que je pense et ce qu'écrit Jacques Duran"

      1-si vous pensez que la science évolue vous le montrez très mal, votre vision réductrice de ce qu'est un consensus scientifique en est la preuve.

      2-pour Jacques Duran je serais curieux de voir où il fait la preuve qu'il accepte que la science évolue, notamment en matière climatique; la plupart des "arguments" qu'il avance ont été réfutés maintes fois, mais cela ne l'empêche pas, tout comme Jean-Pierre Bardinet avec sa valise de VRP (http://sogeco31.blogspot.fr/2015/09/jean-pierre-bardinet-le-vrp-du-climato.html) de les recycler à l'infini comme si de rien n'était.

      Supprimer
    9. 1) vous faite encore un contre sens, mais peut-être mon expression n'était pas bien formulé, j'utilisais "consensus" pour copier votre vocabulaire, ma conviction est que le consensus n'a pas de sens en sciences et pour l'étude que j’aurais du connaitre avant sa parution , leur auteurs eux-même estimes qu'il faut poursuivre les études avant de conclure que toutes les autres sont fausse
      2)dans son dernier billet :http://www.pensee-unique.fr/news.html#rif en conclusion
      "En fait, derrière l'écran de fumée médiatico-politique, la recherche progresse comme elle l'a toujours fait, par une suite d'erreurs, de conflits et de corrections. La vérité est qu'il y a encore beaucoup de progrès à faire avant de comprendre comment fonctionne réellement le climat et de savoir s'il est pertinent de réagir ou non. Ainsi, si la sensibilité climatique est faible voire proche ou même inférieure à 1°C comme le pensent Richard Lindzen et beaucoup d'autres, il est inutile, voire nuisible, de faire quoi que ce soit.

      Supprimer
    10. "1) vous faite encore un contre sens, mais peut-être mon expression n'était pas bien formulé, j'utilisais "consensus" pour copier votre vocabulaire, ma conviction est que le consensus n'a pas de sens en sciences et pour l'étude que j’aurais du connaitre avant sa parution , leur auteurs eux-même estimes qu'il faut poursuivre les études avant de conclure que toutes les autres sont fausse"
      Désolé de vous contredire Herté07 mais le consensus scientifique a un sens, qu'il convient de ne pas caricaturer; c'est la science qui fait le consensus, jamais le consensus qui fait la science, or les climatosceptiques tentent de faire croire qu'en matière de climatologie il y aurait d'abord eu un consensus parmi les scientifiques, piloté par les politiques, et qu'ensuite les scientifiques, notamment "avec l'aide du GIEC" qui est personnifié comme s'il s'agissait d'un scientifique effectuant lui-même des travaux, s'arrangeraient pour que leurs travaux "collent" avec le consensus préalablement fabriqué.
      Une telle façon de présenter les choses est non seulement fausse, mais elle est surtout insultante envers la communauté scientifique que l'on réduit à des traine-savate aux ordres des politiques (des écolos et des communistes bien entendu)

      "2)dans son dernier billet :http://www.pensee-unique.fr/news.html#rif en conclusion
      "En fait, derrière l'écran de fumée médiatico-politique, la recherche progresse comme elle l'a toujours fait, par une suite d'erreurs, de conflits et de corrections. La vérité est qu'il y a encore beaucoup de progrès à faire avant de comprendre comment fonctionne réellement le climat et de savoir s'il est pertinent de réagir ou non. Ainsi, si la sensibilité climatique est faible voire proche ou même inférieure à 1°C comme le pensent Richard Lindzen et beaucoup d'autres, il est inutile, voire nuisible, de faire quoi que ce soit."
      Je vous disais (dans un autre commentaire) qu'il y avait certaines de vos affirmations qui n'étaient même pas fausses; bien sûr que Jacques Duran, ancien chercheur, ne peut rien dire d'autre que "la science avance par une suite d'erreurs, etc.", il ne fait rien d'autre que répéter ce que n'importe quel scientifique un peu sérieux vous dira.
      Et c'est vrai que certains scientifiques comme Richard Lindzen (ou Judith Curry entre autres) doutent de l'utilité de "faire quelque chose" contre le réchauffement climatique, mais ils sont ultra-minoritaire et sont surtout essentiellement motivés par leur idéologie (libérale) ou leur croyance (Roy Spencer a notamment écrit: I finally became convinced that the theory of creation actually had a much better scientific basis than the theory of evolution, for the creation model was actually better able to explain the physical and biological complexity in the world. http://theevolutioncrisis.org.uk/testimony2.php)

      Par ailleurs on peut aussi retourner l'argument "si la sensibilité climatique est faible voire proche ou même inférieure à 1°C comme le pensent Richard Lindzen et beaucoup d'autres, il est inutile, voire nuisible, de faire quoi que ce soit." en le modifiant comme suit:
      "si la sensibilité climatique est forte voire proche ou même supérieure à 2°C comme le pensent James Hansen et beaucoup d'autres, il est indispensable, voire crucial, de faire quelque chose avant qu'il ne soit trop tard."

      Supprimer
    11. "Donc je repose une seule question qui me permettra de juger de vos bonne foi affirmer que :
      “Le niveau des mers a commencé à s’élever et les scientifiques nous préviennent que cette hausse pourrait atteindre plusieurs mètres au cours du siècle” est-il parfaitement honnête?"

      Pour en rajouter une couche, à l'attention d'Herté07, voici une nouvelle étude concernant la hausse possible de 2 mètres du niveau des mers avant 2100: http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/03/30/l-elevation-du-niveau-des-mers-pourrait-atteindre-deux-metres-a-la-fin-du-siecle_4892681_3244.html (H/T Pierre Barthélémy: (http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2016/04/01/selection-scientifique-de-la-semaine-numero-214/)

      Supprimer
    12. La référence à l'étude du 30 mars : https://www.sciencedaily.com/releases/2016/03/160330130804.htm

      Supprimer
  3. Vous affirmez : "Jacques Duran s'avère lui aussi incapable de comprendre ces subtilités de vocabulaire." au sujet des mots "hiatus", "plateau","pause" pourtant JD écrit : (le vocabulaire dépend des paris que l'on fait sur l'avenir).
    le fait d'écrire cela ainsi que d'utiliser ces termes entre guillemet montre qu'il en comprend très bien les subtilités, il a même écrit par ailleurs :
    On se souvient que cette dénomination de "plateau" avait été utilisée, dès 2008, par R. K. Pachauri, le Président du GIEC qui nous affirmait qu'il allait s'y intéresser... Ce substantif, relativement neutre, a depuis été rebaptisé par certains supporters du GIEC de "hiatus" ou de "pause" qui impliquent tous deux que la stagnation des températures ne saurait se prolonger.
    votre affirmation est donc fausse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que je sais parfaitement que Jacques Duran connaît la différence entre tous ces termes, ma formulation est ironique mais cela vous a échappé.

      Il n'est reste pas moins que Jacques Duran et ses adorateurs font en sorte de noyer le poisson aux yeux d'un public non averti auquel de toute évidence vous appartenez.

      Supprimer
    2. votre ironie ne passe pas pour les lecteurs.
      votre dernière affirmation est encore à prouver

      Supprimer
  4. "Pour lui les scientifiques sont "des tenants du GIEC", faisant croire ainsi que le GIEC serait un organisme faisant lui-même de la recherche scientifique et arrivant à des conclusions qui s'imposeraient ensuite à tous les scientifiques, alors que bien évidemment il s'agit exactement de l'inverse!"
    il a suffisamment détaillé le fonctionnement du GIEC sur son site pour ne pas lui prêter cette intention.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah la la, vous allez me forcer à aller à nouveau sur son site pour vérifier que ce qu'il dit sur le GIEC est empreint de la plus grand honnêteté...

      Je sens que je vais encore perdre mon temps mais je vous promets que je vais vérifier.

      Supprimer
    2. Donc je suis allé sur le site de Jacques Duran et qu'est-ce que je vois sur sa page d'accueil: http://pensee-unique.fr/index.html?

      "On vous répète sans cesse que les grands prophètes du réchauffement climatique comme le GIEC, ont l'aval de milliers de chercheurs les plus compétents, que leurs évaluations sont indépendantes et sans appel, qu'il y a un consensus, etc... Et vous le croyez, bien sûr!
      Voici pourtant quelques unes des déclarations fracassantes de sommités mondialement reconnues en climatologie ou en sciences connexes qui démentent énergiquement les analyses et les prophéties catastrophiques propagées par l'ONU, le GIEC, les politiques, les écologistes et... la grande presse, bien sûr !"

      Je savais bien que c'était une perte de temps.

      Supprimer
    3. Il faudra apprendre à lire, en quoi votre citation démontrerai votre assertion, elle ne parle absolument pas du fonctionnement du GIEC.

      Je vous aide, mais franchement je ne pense pas que vous ayez cherché sérieusement, voir l'article Les dessous du GIEC (14/09/14) accessible dès la page d'accueil

      Supprimer
    4. "Il faudra apprendre à lire, en quoi votre citation démontrerai votre assertion, elle ne parle absolument pas du fonctionnement du GIEC." J'ai bien un jour essayé de lire avec la méthode miniTAX, c'est-à-dire avec le doigt, mais si ça lui convient à lui moi j'ai beaucoup de mal, donc j'en reste à la méthode conventionnelle et ça me va très bien.

      "Je vous aide, mais franchement je ne pense pas que vous ayez cherché sérieusement, voir l'article Les dessous du GIEC (14/09/14) accessible dès la page d'accueil" Désolé Herté07 mais je ne suis pas spécialiste comme vous du site de Jacques Duran dont vous semblez connaître tous les méandres; moi je me suis arrêté à la première page et j'ai vu GIEC écrit en grand, donc c'est ce que j'ai recopié ici comme témoignage de l'estime que porte votre vénéré gourou à l'organisation internationale dont il s'acharne à démolir les conclusions.

      En ce qui concerne le fonctionnement du GIEC je sais où aller pour avoir une information fiable, et comme je ne suis pas partisan de la théorie du complot je ne pense pas que les scientifiques du monde entier, dans leur immense majorité, soient inféodés aux politiques comme le prétend Jacques Duran. Quant à ses "milliers de chercheurs les plus compétents" qui contesteraient les conclusions des scientifiques dont les travaux sont repris dans les rapports du GIEC, c'est stupide et ridicule. Par exemple, mentionner Pierre-Gilles de Gennes dans la liste des scientifiques qui contesteraient les travaux du GIEC suffit à discréditer complètement l'ensemble des propos de Jacques Duran.

      Je vous invite à lire mon article http://sogeco31.blogspot.fr/2015/12/jacques-duran-le-penseur-unique.html afin d'avoir quelques éclaircissements sur l'individu.

      Supprimer
    5. Au delà de votre diatribe votre commentaire : "Pour lui les scientifiques sont "des tenants du GIEC", faisant croire ainsi que le GIEC serait un organisme faisant lui-même de la recherche scientifique et arrivant à des conclusions qui s'imposeraient ensuite à tous les scientifiques, alors que bien évidemment il s'agit exactement de l'inverse!" n'est pas justifié contrairement à ma remarque "il a suffisamment détaillé le fonctionnement du GIEC sur son site pour ne pas lui prêter cette intention." et vos effort pour ne pas le reconnaitre suffit à vous disqualifier pour écrire honnêtement à son sujet.
      D'ailleurs le plus important est la pertinence de ce qu'il écrit, pas ce qu'il est.
      Par exemple les livres de Céline en font un auteur reconnu alors que c'était un parfait salaud

      Supprimer
    6. " Quant à ses "milliers de chercheurs les plus compétents" qui contesteraient les conclusions des scientifiques dont les travaux sont repris dans les rapports du GIEC"
      encore un contre sens J Duran ,écrit exactement l'inverse :
      " les grands prophètes du réchauffement climatique comme le GIEC, ont l'aval de milliers de chercheurs les plus compétents"
      Je pensais exagérer en écrivant que vous ne savez pas lire mais finalement non

      Supprimer
    7. "voir l'article Les dessous du GIEC (14/09/14) accessible dès la page d'accueil"
      Cet article était effectivement bien caché et je ne l'avais pas remarqué (je vous avais dit que vous étiez meilleurs spécialiste que moi du site de Jacques Duran)
      En fait je vais vous étonner mais j'avais déjà lu cet article (j'ai moi aussi été climatosceptique comme vous) et il m'a suffit d'un peu de logique, de bon sens et quelques lectures additionnelles pour démonter le fatras produit par Jacques Duran. Celui-ci utilise une technique bien connue qui consiste à noyer son lecteur sous des tonnes d'informations dont certaines sont justes, allez donc après ça démêler le vrai du faux...

      Supprimer
    8. "encore un contre sens J Duran ,écrit exactement l'inverse"
      Sur ce point je vous donne raison, je me suis emmêlé les pinceaux et fait un contresens, en fait c'est la phrase suivante qui est importante et que je voulais critiquer: "Voici pourtant quelques unes des déclarations fracassantes de sommités mondialement reconnues en climatologie ou en sciences connexes qui démentent énergiquement les analyses et les prophéties catastrophiques propagées par l'ONU, le GIEC, les politiques, les écologistes"

      "prophéties catastrophiques propagées par [...] le GIEC..." cela montre explicitement ce que Jacques Duran pense du "fonctionnement" du GIEC.

      En fait quand on lit les rapports du GIEC on s'aperçoit que bien souvent les résultats sont moins catastrophiques que ce que les climatosceptiques veulent bien dire; d'ailleurs James Hansen est l'un de ceux qui pensent que le réchauffement climatique est beaucoup plus problématique que ce que l'on peut lire ici ou là et notamment dans les rapports du GIEC, et il n'est pas le seul.

      Quand on veut noyer son chien on l'accuse de la rage, les libéraux n'acceptent pas qu'un organisme comme le GIEC leur dise que l'activité humaine est la cause des dérèglements climatiques et propose des solutions, c'est pour cela que le GIEC est attaqué en invoquant toutes sortes de raisons qui n'ont rien à voir avec la science mais ne sont que positions idéologiques.

      Supprimer
    9. votre dernier post sur le blog de Jean Galdrey est vraiment pas à sa place pour répondre a mon post sur skyfall, il avait parfaitement sa place en réponse sur skyfall ou ici.
      "les libéraux n'acceptent pas qu'un organisme comme le GIEC leur dise que l'activité humaine est la cause des dérèglements climatiques et propose des solutions,"
      vous avez certainement raison,
      mais dire que "le GIEC est attaqué en invoquant toutes sortes de raisons qui n'ont rien à voir avec la science mais ne sont que positions idéologiques."
      C'est aussi vrai mais les scientifiques "climatosceptiques" le sont aussi de la même manière, le lien déja donné sur le blog de Jean Gadrey essaie de montrer tout les faux arguments employé de part et d'autre.
      http://www.implications-philosophiques.org/actualite/une/miner-la-confiance/#_ftn93
      Et vous et Robert êtes bien trop souvent dans ce travers

      Supprimer
    10. "votre dernier post sur le blog de Jean Galdrey est vraiment pas à sa place pour répondre a mon post sur skyfall, il avait parfaitement sa place en réponse sur skyfall ou ici."
      Alors pourquoi avoir publié sur Skyfall un commentaire disant que je "polluais" le blog de Jean Gadrey? Par ailleurs j'estime que c'est vous qui êtes venu "polluer" le blog de Jean Gadrey en commençant votre premier commentaire par "Halte au catastrophisme et à la désinformation" puis en faisant suivre cette introduction par un certain nombre d'assertions dont quelques unes ne sont même pas fausses...
      Par ailleurs me dire de publier un commentaire sur Skyfall où je me fais régulièrement traiter de troll dès que j'émets la moindre opinion...

      "dire que "le GIEC est attaqué en invoquant toutes sortes de raisons qui n'ont rien à voir avec la science mais ne sont que positions idéologiques."
      C'est aussi vrai mais les scientifiques "climatosceptiques" le sont aussi de la même manière,"
      je suis d'accord qu'il peut y avoir parfois des excès du côté de personnes qui défendent la science "officielle", y compris moi-même pourquoi pas; il n'en reste pas moins que, malgré l'intéressante analyse que vous citez, qui confrontait les méthodes de Claude Allègre et de Stéphane Foucart, le premier est un scientifique de haut niveau qui se fourvoie dans un domaine qu'il ne maitrise manifestement pas, en manipulant des données (courbes empruntées et truquées notamment...) et en assénant des généralités glanées sur les sites climatosceptiques, le deuxième est un journaliste scientifique (et non l'inverse) qui n'est pas spécialisé en climatologie mais se contente simplement, et c'est déjà pas mal, de relater ce que dit la science en l'état actuel des connaissances (ce que j'essaie d'ailleurs aussi de faire modestement sur mon blog, mais avec moins de talent que Stéphane Foucart ou Pierre Barthélémy)

      "Et vous et Robert êtes bien trop souvent dans ce travers"
      C'est possible, mais la faute à qui?
      Si vous essayiez un tant soit peu d'être conciliant et de ne pas tomber dans la théorie du complot (le grand méchant GIEC manipulé par les "escrolos" et les socialistes, les scientifiques uniquement intéressés par leur budget de recherche au détriment de la vérité, etc.) alors nous pourrions peut-être avoir une conversation plus sereine.

      Supprimer