Nombre total de pages vues

vendredi 22 avril 2016

Gros problèmes de compréhension chez Skyfall (2)

J'avais déjà montré dans Gros problèmes de compréhension chez Skyfall les difficultés qu'avait Nicias avec les définitions de mots simples comme pause, hiatus ou plateau, mots qu'il mélangeait allègrement, en traduisant par exemple l'anglais slowdown par pause (je rappelle que ce mot signifie ralentissement, juste au cas où certains auraient encore des doutes) et en confondant un hiatus avec une pause (ou un ralentissement puisque pour lui pause et ralentissement sont synonymes...)

Nous allons aujourd'hui évoquer le cas (désespéré?) d'un certain miniTAX pour qui la logique n'est de toute évidence pas la principale des qualités (mais il n'est pas le seul, loin de là, sur le site pseudo-scientifique Skyfall, comme nous allons le voir plus bas)

Dans l'article Climat et santé ledit miniTAX écrivait notamment ceci:
  • 22.  miniTAX | 13/04/2016 @ 9:07 Paul AUBRIN (#21), chroniques de l’excellent Guillaume Séchet qui, contrairement aux greluches qui se dandinent chaque soir à la télé devant la carte du temps, est un vrai passionné de météo, qui travaille beaucoup par analogues et qui fait de bonnes prévisions. Séchet qui soit dit en passant est … climato-sceptique, bien plus que Philippe Verdier (un climato-sceptique tiède, qui n’est sceptique que sur les versets économiques de la litanie giecienne). Et malin avec ça car il ne s’est pas fait viré pour apostasie comme Verdier, pas encore.
    Par contre, je ne vois pas où il aurait dit qu’il y avait une canicule par an de 39 à 50… 
Après quoi j'avais publié le commentaire suivant:
C'était factuel, non insultant, documenté, et il suffit de s'informer un minimum pour s'apercevoir qu'Emmanuel Leroy Ladurie n'est en rien climatosceptique et n'a jamais rien écrit défendant la "thèse" du climatoscepticisme, bien au contraire.

Pourtant cela n'empêche pas miniTAX de me répondre par ceci:
  • 37.  miniTAX | 20/04/2016 @ 11:45
    Il faudra nous expliquer comment « l’excellent Guillaume Séchet » a pu co-écrire un livre avec Emmanuel Leroy-Ladurie ( http://documents.irevues.inist…..sequence=1) alors que ce dernier n’est en rien climatosceptique (http://sogeco31.blogspot.fr/20…..e-roy.html), bien au contraire.
    Mano (#30), L’explication, c’est que Séchet a co-écrit avec Leroy-Ladurie pour la simple raison que les livres de Leroy-Ladurie sont climato-sceptiques, banane (la preuve, l’Histoire du Climat depuis l’An Mil a été longuement abordé sur… Skyfall). Mais pour comprendre ça, encore faut-il s’intéresser à ce qu’a écrit Leroy-Ladurie au lieu de se contenter de ses génuflexions à la FARCE. Bon, je sais, demander à un réchauffiste de s’informer, c’est comme pisser dans un violon…
Ainsi pour miniTAX, un historien qui retrace ce que fut le climat dans le passé, c'est forcément un climatosceptique...

Je lui réponds alors ceci:
  • 41.  Mano | 20/04/2016 @ 13:20      miniTAX (#37), « les livres de Leroy-Ladurie sont climato-sceptiques », c’est très facile d’embaucher les gens contre leur gré en leur faisant dire le contraire de ce qu’ils pensent, c’est encore mieux quand ces gens-là sont morts et ne peuvent plus s’exprimer, comme Pierre-Gilles de Gennes enrôlé à l’insu de son plein gré par votre référence indépassable, Jacques Duran (http://sogeco31.blogspot.fr/20.....n-gre.html); quant au climat de l’An Mil, qu’a-t-il à voir avec le climat actuel? A supposer qu’il ait fait aussi chaud (ou même plus chaud) qu’aujourd’hui, est-ce que cela prouverait que l’effet de serre n’existerait pas, que le CO2 ne serait en rien responsable du réchauffement actuel, etc.? Par quelle logique la variation naturelle du climat depuis l’origine des temps aurait un quelconque rapport avec l’action actuelle de l’Homme? Prétendez-vous que parce qu’il y a toujours eu des incendies de forêts bien avant que l’Homme n’apparaisse, alors l’Homme ne peut en aucun cas être responsable du moindre incendie?
Sur ce l'inénarrable scaletrans intervient avec ceci:
  • 44.  scaletrans | 20/04/2016 @ 14:42 Mano (#41),
    Outre les attaques ad hominen plus ou moins camouflées (in cauda venenum hein ?). Vous vous donnez des verges pour vous faire fouetter. On sait bien que le rapport entre l’époque climatique actuelle et celle de l’optimum médiéval ont des caractéristiques tout à fait proches; rien qu’un exemple: on a retrouvé, avec le retrait de la Mer de Glace, des morceaux de troncs datés de cette époque.
    Mais je me demande à quoi sert-il de vous répondre…
Je lui réponds courtoisement:
  • 45.  Mano | 20/04/2016 @ 16:29 scaletrans (#44), « on a retrouvé, avec le retrait de la Mer de Glace, des morceaux de troncs datés de cette époque. » et alors? En quoi cela invalide-t-il la responsabilité humaine actuelle du réchauffement climatique? Vous aussi vous pensez donc que l’homme n’est pas responsable des incendies de forêts? Quant aux ad hominem je ne vois pas à quoi vous faites allusion; si attaquer des contrefacteurs en prouvant leur escroquerie c’est de l’ad hominem, alors vous en avez une drôle de conception, car dans ce cas on ne peut plus rien contester, tout devient de l’ad hominem; et au fait, quand vous vous foutez de la tronche de Jean Jouzel, c’est pas de l’ad hominem ça?
Et là interfère un autre phénomène:
  • 46.  phi | 20/04/2016 @ 17:49 Mano (#45),
    En quoi cela invalide-t-il la responsabilité humaine actuelle du réchauffement climatique?
    C’est une confirmation supplémentaire que le réchauffement de la fin du XXème siècle n’a rien d’exceptionnel. S’il n’a rien d’exceptionnel, c’est qu’il pourrait être entièrement dû à des causes naturelles n’ayant aucun lien avec le CO2.
    On peut toujours croire comme vous que l’homme y est pour une part mais il n’y a pas de preuve. Le réchauffement de la basse troposphère par le CO2 additionnel n’est qu’une hypothèse théorique invérifiée.
Mais le meilleur c'est quand même miniTAX qui nous le produit (ou nous l'éructe):
  • 49.  miniTAX | 20/04/2016 @ 23:41
    En quoi cela invalide-t-il la responsabilité humaine actuelle du réchauffement climatique?
    Mano (#45), alors là, c’est une question si stupide sur tous les plans qu’on dirait que tu tends exprès le bâton pour te faire battre.
    Sur le plan purement logique, le climat de l’an Mil était chaud (plus chaud que maintenant) sans que la responsabilité de l’homme puisse être invoquée, donc ça prouve bien une absence de causalité entre climat chaud et responsabilité humaine donc ça invalide bien cette dernière dans le réchauffement actuel.
    Sur le plan scientifique, si un contre-exemple aussi flagrant, le climat médiéval, n’invalide la théorie de la responsabilité humaine (en science, une théorie a beau avoir des milliers de confirmation, il suffit d’un seul contre-exemple, un seul, pour mettre la théorie à la poubelle), alors QU’EST CE QU’IL FAUDRAIT pour l’invalider?
    Sur le plan rhétorique, ta fausse question démontre soit une malhonnêteté crasse, soit une parfaite imbécilité, mais dans ton cas, je pense que c’est les deux ensembles. Peu de climato-sceptique nie que l’Homme ait une part dans le réchauffement, part que de toute façon le GIEC n’est même pas fichu de quantifier, bon bref ( (tu vas le nier peut-être ???). Or dire que « l’Homme a une part de responsabilité dans le réchauffement », c’est comme dire « pisser dans le lac fait monter l’eau », chose que personne ne conteste, ça ne dit rien du tout. Et surtout, ça n’a rien à voir avec ce que tu insinues crapuleusement, à savoir que « l’Homme est responsable du réchauffement actuel ». C’est aussi différent que la différence entre « j’ai une part de responsabilité dans la dette de la France » et « je suis responsable de la dette de la France ».
    Et enfin, sur le plan épistémologique, ta question revient à demander « en quoi cela invalide la responsabilité des fantômes sur les cauchemars ? », ça ne concerne pas quelque chose de falsifiable (la preuve, qu’as tu à répondre à la question « qu’est ce qui pourrait invalider la théorie réchauffiste » ? RIEN). Donc il ne s’agit de science mais au mieux de la croyance, au pire d’une brève de comptoir. Mais où avais-je la tête, le réchauffisme est une religion !
On se pince pour se persuader qu'on ne rêve pas en lisant de telles inepties, mais non, phi et miniTAX semblent intimement convaincus que puisqu'il y a eu des incendies de forêt avant l'apparition de l'Homme, par conséquent cela signifie que les incendies actuels ne peuvent pas être provoqués par l'Homme.

Oui, car c'est exactement la même logique qu'ils me sortent au sujet du climat:
  • puisqu'il y a eu des périodes de réchauffement avant l'apparition de l'Homme, ou plutôt avant l'avènement de l'ère industrielle, par conséquent cela signifie que le réchauffement actuel ne peut pas être provoqué par l'Homme.
Et miniTAX enfonce le clou dans son propre cercueil avec:
  • Sur le plan purement logique, le climat de l’an Mil était chaud (plus chaud que maintenant) sans que la responsabilité de l’homme puisse être invoquée, donc ça prouve bien une absence de causalité entre climat chaud et responsabilité humaine donc ça invalide bien cette dernière dans le réchauffement actuel.
On admirera le "Sur le plan purement logique" qui précède un syllogisme de toute beauté!
  • l'an Mil était chaud
  • il n'y avait aucune responsabilité humaine dans le réchauffement de l'an Mil
  • par conséquent l'Homme n'est pas responsable du réchauffement actuel

Enfin, que dire de l'ignorance de miniTAX quand il prétend que:
  • Peu de climato-sceptique nie que l’Homme ait une part dans le réchauffement, part que de toute façon le GIEC n’est même pas fichu de quantifier, bon bref ( (tu vas le nier peut-être ???)
Il suffit de jeter un coup d'œil sur le dernier rapport du GIEC où l'on peut voir ceci:


Figure RID.5 | Estimations du forçage radiatif en 2011 par rapport à 1750 et incertitudes agrégées associées concernant les principaux facteurs du changement

climatique. Les valeurs sont des moyennes du forçage radiatif global (FR14), réparties selon les composés émis ou les processus qui aboutissent à une

combinaison de facteurs. Les meilleures estimations du forçage radiatif net sont présentées sous la forme d’un losange noir avec les intervalles d’incertitude

correspondants; les valeurs numériques sont fournies sur la droite de la figure de même que le degré de confiance (TÉ – très élevé, É - élevé, M - moyen,

F - faible, TF – très faible). Le FR des carbones suies inclut le forçage de l’albédo induit par la présence de carbone suie sur la neige ou la glace. Les faibles

forçages dus aux traînées de condensation (0,05 W m-2, incluant les cirrus produits par ces traînées) aux HFC, aux PFC et aux SF6 (total 0,03 W m-2) ne sont

pas présentés. Il est possible d’obtenir les FR des gaz basés sur leurs concentrations en faisant la somme des bandes de même couleur. Le forçage des volcans

n’est pas inclus en raison de sa nature épisodique qui rend difficile sa comparaison aux autres mécanismes de forçage. Le forçage radiatif anthropique total

est indiqué pour trois années différentes par rapport à 1750. Pour obtenir davantage de détails techniques, y compris les intervalles d’incertitude associés aux
différentes composantes et aux différents processus, voir les annexes du Résumé technique. {8.5; figures 8.14 à 8.18; figures RT.6 et RT.7]

Est-il besoin d'en dire plus sur la "part que de toute façon le GIEC n’est même pas fichu de quantifier"?

Quant à
  • ça n’a rien à voir avec ce que tu insinues crapuleusement, à savoir que « l’Homme est responsable du réchauffement actuel ». C’est aussi différent que la différence entre « j’ai une part de responsabilité dans la dette de la France » et « je suis responsable de la dette de la France ».
J'ai un doute sur la qualification de ce sophisme supplémentaire, s'agit-il d'un non sequitur, d'un strawman, d'une fausse analogie, d'un red herring...? MiniTAX a de toute évidence d'excellentes dispositions pour caser dans une même courte phrase un maximum d'âneries et on finit par en perdre son latin (ah oui, et j'oubliais le Gish Gallop)


"Et enfin, sur le plan épistémologique" nous dit miniTAX, ce qui nous fait penser qu'il est peut-être le père (ou le fils allez savoir) spirituel de Benoit Rittaud, grand épistémologue devant l'éternel.

Tout le monde connaît l'adage "Qui ne dit mot consent", et on peut raisonnablement penser que tous les lecteurs de Skyfall qui se taisent sont tacitement d'accord avec de telles billevesées (quand certains "prennent la parole" c'est uniquement pour abonder dans le même sens), par conséquent Benoit Rittaud, lecteur et contributeur assidu du site Skyfall, est entièrement d'accord avec miniTAX, scaletrans et phi puisqu'il ne les contredit pas.

On rappellera utilement que Benoit Rittaud est mathématicien, chercheur, épistémologue, philosophe, écrivain, etc. (je suis loin de connaître toutes ses qualités)


Quant à miniTAX, on ne sait pas vraiment qui il est, mais j'opterais personnellement pour un ingénieur à la retraite ayant travaillé dans le pétrole ou le charbon, à moins que ce ne soit dans l'automobile ou l'aéronautique, enfin quelque chose dans le genre si vous voyez ce que je veux dire.

Pour terminer ce billet en l'honneur de miniTAX, mon lecteur sera intéressé de savoir que non content d'être climatosceptique, il est en plus favorable au dialogue entre créationnistes et scientifiques. Je n'ai pas retrouvé le commentaire dans lequel il exposait clairement son point de vue (je pense qu'il a été purement et simplement supprimé) mais on peut lire ceci à la suite de l'article Prophète de fin du monde: non merci...
  • 51.  Araucan | 12/10/2010 @ 21:30 Discussion sur l’évolution mise au frigo pour un moment.
  • 53.  Antonio San | 13/10/2010 @ 0:13
    Araucan (#51), Effrayant!
  • 68.  Jean | 17/10/2010 @ 3:56 Antonio San (#53)
    Ce qui est effrayant c’est de voir que la communauté sceptique est complétement infiltrée par les créationnistes de tous poils.
    Dans ce qui a été pudiquement effacé, on voit quand même des intervenants réguliers et admirés de ce blog remettre en question le principe de l’évolution.
    On peut pudiquement jeter le voile, mais ce qui a été écrit est clair :
    jean l, minitax, redeuro, scaletransdéfendent directement ou indirectement le créationnisme et je le répète, ça fait drôlement tache dans le décor.
    Et ce qui est aussi très troublant est la non réaction du reste des intervenants. Etes-vous pret à tout accepter au nom du scepticisme du RCA.
    Pour mémoire aujourd’hui aux USA c’est 40% de créationnistes et affiliés (intelligent design & co) contre seulement 29% de croyants du RCA.
  • 71.  jean l | 18/10/2010 @ 7:47
    Jean (#68),
    Je croyais qu’on arrêtait avec la discussion (dispute, au sens scientifique, hein !) sur Darwin. Pas très loyal, tout ça.
    Quant à cette liste de pseudos, ça me rappelle quelque chose de saumâtre…
  • 72.  Patrick Bousquet de Rouvex | 18/10/2010 @ 12:32
    Comme quoi le fait qu’Araucan ait supprimé tout un pan des discussions sur Darwin (et ce n’est pas de la parano, là !) en chiffonne d’autres que moi, même s’il est important de ne pas s’éterniser sur le sujet qui est déplacé ici : finalement les opinions sur le Darwinisme sont bien comme les opinions religieuses et on jette un voile pudique dessus ou bien on veut ressortir la chose comme une preuve … de quoi au fait ? N’a-t-on pas le droit d’avoir son opinion ? d’en discuter ? Ca en fâche certains que les autres puissent ne pas penser comme eux ?? Je comprends pourquoi ce commentaire de Jean avait été effacé, mais je ne pense pas qu’il faille le faire : censurer des textes insultants, d’accord, mais si Jean est intolérant, c’est bien aussi qu’on le sache et que les gens qu’il met en cause puissent lui répondre : on peut migrer tout cela dans une autre page, genre billet sans sujet 9 ?

 Et aussi, pour scaletrans, voici ce qu'on peut trouver ici:
  • 12.  scaletrans | 29/04/2008 @ 9:05 #9
    Mon cher Murps, si vous donnez votre opinion sur ce que vous appelez le créationisme, je tiens à vous dire que je ne crois pas à l’évolution des espèces, sans avoir l’impression d’être un charlatan. Alors, parlons de climatologie, et évitons de déborder sur des questions d’opinion SVP
  • 17.  scaletrans | 29/04/2008 @ 16:19
    #15 & #16
    Bien, puisqu’on en parle, je dois vous dire que j’ignore tout des classifications de ce que vous appelez les créationnistes, mes convictions étant de nature scientifique (c’est à dire pouvant être mises en cause par de nouvelles découvertes, ce qui est loin d’être le cas actuellement, bien au contraire).
    Je n’ai à aucun moment contesté les âges souvent mentionnés ça et là sur ce site, bien qu’ayant des doutes prononcés (et étayés), mais j’ai estimé, et continue à estimer, que ça ne change rien au fond qui est de savoir si l’activité humaine est mesurable (sort du bruit de fond) dans le réchauffement constaté depuis le petit âge glaciaire, et si les projections faites « par la grande majorité des scientifiques » sont recevables.
  • 23.  Murps | 29/04/2008 @ 19:55
    Désolé.
    Je ne voulais pas lancer la polémique sur le créationnisme mais juste illustrer mon propos.
    [...]
    PS2 : En ce qui me concerne cher scaletrans, c’est une découverte pour moi : vous êtes la première personne que je rencontre dans ma vie qui conteste le néo-Darwinisme. (je vous garantis que c’est vrai !)
    Quelle émotion !
    Cordialement.
    Murps
  • 25.  scaletrans | 30/04/2008 @ 9:33
    #23
    Flatté de vous avoir créé une telle émotion mon cher Murps. [...]
    Maintenant, si, réjouis par l’irruption de ce spécimen si rare de créationniste, vous exigez de le faire passer sous les fourches caudines de vos propres croyances évolutionnistes, libre à vous, mais il me semble alors que l’on s’éloigne du sujet de ce site…
Et pour en finir avec miniTAX...
  • 51.  cocaaladioxine | 7/05/2008 @ 8:22
    Mon cher Minitax,
    vos interventions sont un joyeux mélange d’agressivité et de ridicule. [c'est pas moi qui le dis]

C'est fou ce que l'on peut trouver comme choses intéressantes sur Skyfall quand on se plonge un peu dans son passé, à condition bien sûr que les grosses âneries ne soient pas effacées!



 

25 commentaires:

  1. Bah, laissez tomber, Minitax à lui seul concentre tous les défauts qu'on peut trouver chez les climatonégateurs.

    Par contre à propos des arbres trouvés sur les fronts des glaciers nos amis ne comprennent pas que ça n'a aucune importance l'avancée ou le recul des glaciers n'étant pas seulement dus au réchauffement mais également au régime de précipitations. En clair un glacier peut progresser en période chaude et régresser en période froide surtou que beaucoup bénéficient de micro-climat à cause de leur altitude et/ou de leur orientation.

    ps il y a de grandes chances pour que scaletrans et Duran ne fassent qu'un.

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisser tomber? Surtout pas! Il y a des lecteurs occasionnels sur Skyfall qui sont peut-être récupérables, il est donc nécessaire de leur mettre le nez dans leur caca autrement ils ne sentiraient rien...

      Quant à scaletrans et Duran qui ne feraient qu'un, aucune idée, mais imaginer que Duran soit créationniste est effectivement assez comique.

      Supprimer
  2. Ah phi, le guignol qui se permet de réinventer la physique de l'atmposphère sans jamais avoir suivi le moindre cours de physique de sa vie.


    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas que phi qui réinvente la physique de l'atmosphère, sur Skyfall c'est même le sport favori.

      Supprimer
  3. Bonjour Géd et bravo pour votre travail.

    (Je n'arrive pas à me connecter avec mon compte Google ; je reste donc en mode anonyme pour le moment…)

    MiniTax et la logique, MiniTax et la science, c'est un poème qui dure depuis longtemps. Un merveilleux exemple avec les discussions autour de la loi de Stefan-Boltzmann : http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/03/metéo-climatoscepticisme-et-média.html

    Sur Le Roy Ladurie, les climatosceptiques l'ont embrigadé sans avoir lu un iota de ce qu'il a écrit.

    Ladurie, comme ses collègues historiens, pose d'emblée les limites géographiques de ses recherches : l'Europe et non la Terre dans son ensemble.

    Ladurie ne cherche pas à remettre en cause la physique de l'atmosphère, mais à comprendre comment les archives humaines peuvent être interprétées comme des « proxies » climatiques. Chose qui fait horreur aux climatosceptiques pour qui, en dehors du thermomètre – encore faut-il qu'il ne soit pas bidouillé intentionnellement… –, aucun proxie ne saurait être admis pour scientifique.

    Ladurie et ses collègues historiens travaillent sur des « modèles » – « modèle » liant la vigne au climat, « modèle » liant l'écriture d'un moine du Moyen Âge au climat… – pour rattacher leurs proxies climatiques aux séries de températures scientifiques récentes. Chose idiote pour un climatosceptique : un modèle est une absurdité.

    Enfin – mais je pourrais en écrire encore plus sur cette question ! –, Ladurie critique sévèrement le « modèle » statistique de Lamb qui voyait une différence de plus de 1°C entre la température moyenne – qui n'existe pas comme tout un chacun le sait – du Moyen Âge et celle du Petit Âge Glaciaire. Pour Ladurie, cette différence était nécessairement inférieure à 1°C. Ladurie se basait sur une interprétation empirique – limite septentrionale du noisetier notamment – mais aussi sur l'analyse de son élève Pierre Alexandre qui a démontré, dans sa thèse que plus de la moitié des sources médiévales de Lamb étaient fausses, mal datées, mal situées, etc. ; puis sur l'analyse d'Ornato qui a démontré que le modèle statistique de Lamb favorisait les mentions d'hivers ou d'étés extrêmes et rendait impossibles les conclusions de Lamb.

    Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Olivier pour vos compliments ainsi que vos informations sur Leroy Ladurie.

      En fait je ne connais de lui que ce que d'autres ont écrit, c'est pourquoi il y a quelques jours j'ai commandé (sur Amazon, je sais c'est mal...) les 3 volumes de l'histoire humaine et comparée du climat, je ne sais pas combien de temps il va me falloir pour assimiler tout ça (il n'est pas sûr que je lise vraiment tout en détail) mais au moins j'aurai une idée par moi même de ce qu'il disait réellement.

      Supprimer
    2. Je voudrais ajouter quelque chose Olivier, comme je ne suis pas scientifique alors que vous semblez avoir de solides bases pour ce que je peux en juger, n'hésitez pas à me corriger si vous voyez des erreurs dans ce que je relate.

      Supprimer
    3. Les livres de Le Roy Ladurie sont assez fastidieux à lire : ce sont de longues synthèses de résultats épars, écrits dans un français parfois ampoulé… Il n'y a pas, ou très peu, d'échappées vers les mécanismes qui expliqueraient telle ou telle tendance décennale ou multidécennale. Sur les mécanismes à l'œuvre dans les observations historiques du climat, Ladurie renvoit, dès l'ouverture de l'ensemble des trois livres, vers les climatologues-scientifiques : Mann, Jones, Briffa, Trenberth, etc. (on voit mal comment il pourrait faire autrement : miniTax n'ayant encore jamais rien publié sur les mécanismes du climat médiéval !)

      Sur cette question de l'histoire humaine du climat, compère miniTax et ses zélateurs démontrent à longueur d'interventions qu'ils n'ont jamais rien lu de sérieux.

      Les recherches sur l'entrée dans le Petit Âge Glaciaire ont énormément évoluées : il est de plus en plus admis que la baisse brutale de 7ppm de CO2 entre 1550 et 1650 – baisse exceptionnelle et unique depuis les 2000 dernières années – est en partie due à la déprise agricole et à la fermeture de la forêt dans la zone néo-tropique dues au dépeuplement brutal de la population américaine lors de la colonisation.
      Le Petit Âge Glaciaire, que brandissent à tour de bras les climatosceptiques, aurait donc, en partie, des causes humaines. Sympathique, non ?
      Bill Ruddiman fait le point assez régulièrement sur l'impact humain sur le climat sur realclimate. Mais je tiens tous les articles sur le sujet à votre disposition (je ne sais pas si vous pouvez me contacter via blogger maintenant que je suis connecté et identifié…)

      Supprimer
    4. Je ne déteste pas le style ampoulé s'il y a de la maestria derrière! (Frédéric Lordon a également un style "particulier" mais quand on se concentre sur le fond ça passe très bien)

      Que la lecture de Ladurie soit relativement ardue explique peut-être le fait qu'il ne soit pas vraiment lu par nos "amis", en tout cas je tiens personnellement à en avoir le cœur net même si comme je l'ai dit je ne suis pas sûr de tout lire dans le détail.

      Je regarde realclimate comme skeptikalscience, tamino, attp ou hotwhopper, l'information qu'on y trouve n'est pas déformée et on se rend vite compte que les intervenants sont d'un autre niveau que les commentateurs de Skyfall; dommage qu'il n'y ait pas vraiment l'équivalent dans la blogosphère francophone, même si on peut y trouver quelques sites intéressants (dommage surtout que les climatologues français ne s'impliquent pas davantage comme le font des Mann, Schmidt ou Rahmstorf)

      Supprimer
  4. Géd @

    A propos de ce livre, Guillaume séchet ne l'a pas coécrit, il a simplement participé à l'illustation de ce dernier.

    Minitax vous a posé un question :

    """"qu’est ce qui pourrait invalider la responsabilité humaine actuelle du réchauffement climatique ? """"

    Donnez lui la réponse : RIEN. Et demandez lui de venir ici il va se faire botter l'arrière-train.

    Robert

    ps Bonjour Olivier, comment ça va ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de la précision pour Séchet, je pensais qu'il savait écrire et je me suis trompé;)
      Je suis quand même étonné que Ladurie ait choisi un climatosceptique pour participer à son ouvrage, peut-être que Séchet n'est pas si climatosceptique que ça finalement?

      Supprimer
  5. Pour ce que j'en sais Séchet a fait des recherches sérieuses et a compilé pas mal de données historiques. Qu'il soit ou non climatosceptique n'a rien à voir ici.

    Robert

    RépondreSupprimer
  6. J'ai un peu regardé ce qu'a pu écrire Guillaume Séchet sur le réchauffement climatique : il n'est absolument pas climatosceptique. Encore un recrutement abusif des porte-flingues de skyfall…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai regardé un peu et effectivement Guillaume Séchet ne montre pas ostensiblement un penchant climatosceptique, c'est le moins qu'on puisse dire...

      Encore un caillou dans le jardin en friche de miniTAX (je n'ai pas vu que les autres contestaient son point de vue, donc ils doivent être d'accord ou alors ils n'en savent rien et ne cherchent pas à savoir, comme d'habitude)

      Supprimer
  7. Merci Robert et Olivier pour ces informations supplémentaires qui ne font que confirmer les "gros problèmes de compréhension" (ou de malhonnêteté?) des adorateurs du dieu Skyfall.

    En tout cas j'en saurai plus quand j'aurai reçu et lu les livres que j'ai commandés; je vais d'ailleurs commencer par celui où Séchet a contribué, je vous dirai ce que j'en pense (faudra quand même patienter un peu)

    RépondreSupprimer
  8. Parmi les points idiots que développent les climatosceptiques sur le climat médiéval et ce qu'en dit Le Roy Ladurie… c'est que, justement, Ladurie en parle très peu !

    Ladurie n'est pas du tout un médiéviste, mais un moderniste.

    Cela se voit dès sa première contribution écrite à l'histoire du climat : la conférence d'Aspen, en 1962.

    Dans sa thèse de 1967, le chapitre consacré au Moyen Âge est très rapide. Tout comme dans sa récente trilogie.

    Son seul apport, en 1967, est d'avoir mis en garde les climatologues qui tentent d'interpréter les documents médiévaux contre la tendance à éviter une analyse sérieuse des sources, chose que seul un médiéviste sait faire : « Comme ces chercheurs [les météorologistes] ne sont pas paléographes – et qui songerait à leur reprocher ? – ils sont contraints d'utiliser les anciennes compilations des intempéries comme celle de Vanderlinden. Fatalement, les diagrammes tirés de ces séries par les divers auteurs se ressemblent de façon frappante ; la concordance dans ce cas n'est pas l'indice d'une corrélation ; elle est simplement l'effet d'une source identique. » (Histoire du climat…, 1967, p. 22).

    Ladurie regrettait aussi que ses collègues, notamment médiévistes, ne s'intéressent pas au climat : « La connaissance s'est figée dans cette question pourtant passionnante des fluctuations climatiques, parce que les seuls spécialistes qui pouvaient prendre en main et faire avancer la recherche – les historiens médiévistes et modernistes – se sont dérobés : et s'occuper des phénomènes naturels, en tant que tels, leur paraissait implicitement indigne de leur vocation d'humanistes. »

    RépondreSupprimer
  9. [Suite…]


    C'est son élève, Pierre Alexandre qui, le premier, a mené ce travail d'évaluation des sources médiévales dans son premier article : "Histoire du climat et sources narratives du Moyen Âge", Le Moyen Âge, 1974 ; puis dans sa thèse (1980 de mémoire).
    Sur les 3560 sources médiévales utilisées par Lamb pour construire sa fameuse courbe, Alexandre en élimine 1200 car elles étaient non datées, non sourcées, connues comme fausses, mal localisées…
    Dès lors que ce tri est fait, Alexandre n'est plus capable de retrouver la courbe de Lamb. En utilisant le traitement statistique inventé par Lamb, il obtient des courbes climatiques déphasées entre le Nord et le Sud de l'Europe : lorsqu'il fait frais au Nord, il fait tiède au Sud et inversement.
    À la même époque, les premiers paléo-climatologues scientifiques trouvent peu ou prou les mêmes résultats : c'est par exemple le cas de Serre-Bachet pour les Alpes. Les températures reconstruites à partir des mélèzes ne donnent pas nécessairement des variations synchrones dans tout l'arc alpin pour le Moyen Âge.

    Toujours à la même époque, les archéologues commencent eux-aussi à mettre en cause l'analyse des textes comme seule source d'information fiable sur les climats passés. Depeyrot écrit en 1993 qu'il faut abandonner l'idée que « la collecte de l’ensemble des informations littéraires permettrait de reconstituer des séries propres à subir des traitements statistiques [climatiques] » (Depeyrot G., « Les conditions naturelles au Bas Empire romain », Revue Historique, 1993). C'est d'ailleurs tout l'enjeu d'un ensemble de colloques à la fin des années 1980 et au début des années 1990 : Beuvray, Passau, etc. Après quoi, par exemple, la limite de la forêt en montagne n'est plus comprise comme un indicateur climatique : les découvertes de la pédoanthracologie établissent en effet la concurrence des facteurs climatiques et anthropiques dans cette limite « naturelle ». La limite de l'olivier ou celle du chêne vert ne sont plus comprises comme étant des indicateurs des climats passés. Récemment, Philippe Leveau a synthétisé l'ensemble de ces évolutions et des questions nouvelles qu'elles permettent de poser ; et il a bien résumé l'état d'esprit qui prévaut depuis une vingtaine d'année : « Si une courbe de l’évolution climatique doit être établie, ce sera par les naturalistes. Pourquoi d’ailleurs s’étonner qu’ils soient les plus compétents pour établir les conditions naturelles ? » (Leveau, "La ville romaine alpine dans son contexte environnemental : géoarchéologie et histoire du climat dans les Alpes", 2008).

    Faire, donc, de Le Roy Ladurie un hérault du climat au Moyen Âge qui démontrerait que les climatologues actuels sont des truands et des incapables est donc une double erreur de raisonnement : 1. parce que Ladurie ne s'intéresse que marginalement au climat médiéval et ne produit que très peu de savoir sur cette période ; 2. parce que le débat entre historiens sur le climat médiéval est bien plus compliqué et que, in fine, il est presque totalement dépassé par les méthodes actuelles des climatologues scientifiques.

    Encore un coup dans l'eau de la part des climatosceptiques…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci encore Olivier pour ces informations supplémentaires indignes d'un miniTAX qui mettrait tout ça à la poubelle (la poubelle de miniTAX doit receler de véritables trésors avec tout ce qu'il y jette...)

      Je ne connaissais pas la courbe de Lamb, donc je suis allé voir sur Google et j'ai trouvé ce lien http://www.notre-planete.info/forums/discussion.php?id=68269&nd=470

      On y lit un échange entre Robert et un certain Jacques-Marie Moranne qui, vous ne devinerez jamais, affiche dans son profil son état d'ingénieur...à la retraite!

      Ledit ingénieur à la retraite avance cette courbe de Lamb (qu'en fait je connaissais pour l'avoir vue à maintes reprises sans savoir qu'elle s'appelait comme cela) comme étant la "preuve" que la courbe de Mann est une escroquerie!

      Robert lui répond en lui expliquant ce qu'il en est de cette courbe de Lamb, mais apparemment ce doit être au dessus des forces intellectuelles d'un ingénieur à la retraite comme on en trouve tant dans le milieu climatosceptique (je pense d'ailleurs que miniTAX est un ingénieur à la retraite)

      Supprimer
    2. Deux petites remarques :

      • Lorsqu'il parle de « poubelle », miniTax ne fait que copier-coller une expression qui apparaît sous la plume de Fred Singer, au début des années 1990, pour disqualifier les recherches sur la nocivité du tabac.
      Il n'y a strictement rien d'original chez miniTax : il n'est qu'une marionnette qui éructe un peu plus fort que ses autres camarades… ;-)

      • Jacques-Marie Moranne est l'auteur d'une inénarrable conférence sur le réchauffement climatique, disponible ici : http://www.association-eclat.fr/jacques-marie-moranne-le-rechauffement-climatique-certitudes-et-incertitudes-P125.html
      Sa théorie alternative est un grand moment de bonheur : courbe du CO2 de Beck, théorie du corps noir de Pierre-Marie Robitaille, raisonnements erronés de Lindzen, effet de serre saturé de Miskolczi, et enfin hypothèse de Svensmark qui a largement été réfutée…
      Lui faire confiance sur les courbes de Lamb et de Mann, ça reviendrait à admettre qu'un professeur de linguistique romane peut enseigner en Master de physique de l'atmosphère… ;-)

      Supprimer
    3. Effectivement ce Moranne (Bob?) a l'air d'être un sacré numéro, j'ai bien aimé ce passage : "que chacun puisse lui-même exercer son esprit critique sur le sujet, indépendamment des idéologies, des lobbies, et des modes"

      Il décrit merveilleusement le monde des climatosceptiques sans même s'en rendre compte.

      Je me demande comment un ingénieur, même à la retraite, peut être à ce point à côté de la plaque; s'il a construit des ponts j'aimerais en être informé afin de ne pas passer dessus.

      Supprimer
  10. Ce qui est intéressant chez les climatosceptiques c'est qu'ils n'exercent leur scepticisme que dans un sens. Jamais vous ne les verrez mettre en doute une étude climatosceptique même truffée d'erreurs.

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et c'est justement le propre d'une idéologie ou d'une religion.

      Supprimer
  11. Le Fritz devrait consulter un sépcialiste:

    """"Et après on peut citer Philippe Ciais , spécialiste du cycle du carbone que j’ai entendu dimanche dernier
    http://www.franceinter.fr/emis…..du-carbone
    parler de la sortie du dernier cycle glaciaire parce que les mammouths ont détruit la forêt boréale pour se nourrir et ont contribué ainsi au déstockage de quantité importante de CO2 (c’est vers 38 minutes )""""

    J'ai écouté l'émission, Ciais dit exactement le contraire

    Robert

    RépondreSupprimer
  12. MiniTAX vous dirait que vous n'avez pas compris.

    Est-ce que vous avez le lien en entier? J'aimerais écouter cette émission moi aussi, tout ce qui concerne le passé de la planète m'intéresse

    RépondreSupprimer
  13. voilà :

    http://www.franceinter.fr/emission-les-savanturiers-philippe-ciais-specialiste-du-carbone

    Robert

    RépondreSupprimer