Nombre total de pages vues

jeudi 28 avril 2016

Mais pourquoi tant de haine?

MiniTAX a écrit à mon attention:
  • Bon, je sais, demander à un réchauffiste de s’informer, c’est comme pisser dans un violon…
Personnellement j'aime bien aller pisser dans le violon Skyfall, ce n'est pas un Stradivarius, tout juste un crincrin duquel des amateurs maladroits essaient de tirer quelques notes discordantes à partir d'une partition co-écrite par Fred Singer et les frères Koch.

Et comme ils connaissent la partition par cœur ils la jouent et surjouent en ayant oublié qui étaient les véritables auteurs; ils pensent naïvement que ce sont des scientifiques comme Allègre, Courtillot, Leroux, Soon ou Monckton (oui oui, ils prennent le potty peer pour un scientifique...) c'est-à-dire de simples marionnettes qui sont supposées donner un vernis scientifique au petit monde du climatoscepticisme.

Et quand on leur montre qu'ils font fausse route, tout ce qu'ils trouvent, à part vous renvoyer des pseudo-études ou de véritables études mal interprétées, c'est de vous insulter ou vous déprécier en sous-entendant que vous êtes un crétin, par exemple:
  • 31.  Manivelle | 17/04/2016 @ 14:16 Ben ouais, miniTAX !
    Vous avez oublié de lire Mano sur son « blog »…..
    Comme moi sans doute (et peu ou prou tout le monde) vous en avez sûrement rien à cirer du tout.
  • 37.  miniTAX | 20/04/2016 @ 11:45
    Il faudra nous expliquer comment « l’excellent Guillaume Séchet » a pu co-écrire un livre avec Emmanuel Leroy-Ladurie ( http://documents.irevues.inist…..sequence=1) alors que ce dernier n’est en rien climatosceptique (http://sogeco31.blogspot.fr/20…..e-roy.html), bien au contraire.
    Mano (#30), L’explication, c’est que Séchet a co-écrit avec Leroy-Ladurie pour la simple raison que les livres de Leroy-Ladurie sont climato-sceptiques, banane (la preuve, l’Histoire du Climat depuis l’An Mil a été longuement abordé sur… Skyfall). Mais pour comprendre ça, encore faut-il s’intéresser à ce qu’a écrit Leroy-Ladurie au lieu de se contenter de ses génuflexions à la FARCE. Bon, je sais, demander à un réchauffiste de s’informer, c’est comme pisser dans un violon…
  • 44.  scaletrans | 20/04/2016 @ 14:42
    Mano (#41),
    Outre les attaques ad hominen plus ou moins camouflées (in cauda venenum hein ?). Vous vous donnez des verges pour vous faire fouetter. On sait bien que le rapport entre l’époque climatique actuelle et celle de l’optimum médiéval ont des caractéristiques tout à fait proches; rien qu’un exemple: on a retrouvé, avec le retrait de la Mer de Glace, des morceaux de troncs datés de cette époque.
    Mais je me demande à quoi sert-il de vous répondre
  • 49.  miniTAX | 20/04/2016 @ 23:41
    En quoi cela invalide-t-il la responsabilité humaine actuelle du réchauffement climatique?
    Mano (#45), alors là, c’est une question si stupide sur tous les plans qu’on dirait que tu tends exprès le bâton pour te faire battre.
    Sur le plan purement logique, le climat de l’an Mil était chaud (plus chaud que maintenant) sans que la responsabilité de l’homme puisse être invoquée, donc ça prouve bien une absence de causalité entre climat chaud et responsabilité humaine donc ça invalide bien cette dernière dans le réchauffement actuel.
    Sur le plan scientifique, si un contre-exemple aussi flagrant, le climat médiéval, n’invalide la théorie de la responsabilité humaine (en science, une théorie a beau avoir des milliers de confirmation, il suffit d’un seul contre-exemple, un seul, pour mettre la théorie à la poubelle), alors QU’EST CE QU’IL FAUDRAIT pour l’invalider?
    Sur le plan rhétorique, ta fausse question démontre soit une malhonnêteté crasse, soit une parfaite imbécilité, mais dans ton cas, je pense que c’est les deux ensembles. Peu de climato-sceptique nie que l’Homme ait une part dans le réchauffement, part que de toute façon le GIEC n’est même pas fichu de quantifier, bon bref ( (tu vas le nier peut-être ???). Or dire que « l’Homme a une part de responsabilité dans le réchauffement », c’est comme dire « pisser dans le lac fait monter l’eau », chose que personne ne conteste, ça ne dit rien du tout. Et surtout, ça n’a rien à voir avec ce que tu insinues crapuleusement, à savoir que « l’Homme est responsable du réchauffement actuel ». C’est aussi différent que la différence entre « j’ai une part de responsabilité dans la dette de la France » et « je suis responsable de la dette de la France ».
    Et enfin, sur le plan épistémologique, ta question revient à demander « en quoi cela invalide la responsabilité des fantômes sur les cauchemars ? », ça ne concerne pas quelque chose de falsifiable (la preuve, qu’as tu à répondre à la question « qu’est ce qui pourrait invalider la théorie réchauffiste » ? RIEN). Donc il ne s’agit de science mais au mieux de la croyance, au pire d’une brève de comptoir. Mais où avais-je la tête, le réchauffisme est une religion !
  • 50.  miniTAX | 20/04/2016 @ 23:57
    « demander à Mano d’où vient la citation », la citation vient d’un homme politique, pas d’un scientifique; « the science is settled » a été inventé par les climatosceptiques, on appelle cela un strawman, car les climatologues n’ont jamais prétendu que leur science était établie une fois pour toutes.
    Mano (#42), arrête de mentir effrontément. Hervé le Treut avait déclaré à l’AFP au sujet de la canicule de 2006 que «  »Le dérèglement est en marche, il n’y a aucun doute, on est au début du processus ». Et Jouzel, lors de la sortie du navet « an inconvenient truth » où Al Gore répétait « the science is settled, the scien.ce is set.tled », avait commenté « tout ce que dit Al Gore dans le film est exact ». Oser prétendre que « the science is settled » a été inventé par les climatosceptiques, tu sais comment ça s’appelle ? Ca s’appelle du révisionnisme.
    Mais bon, c’est pas la première fois que les gauchistes en général et les réchauffistes nous réécrivent l’Histoire à leur sauce, non seulement ils ont effacé l’Optimum médiéval d’un coup de crosse de hockey (grâce à un seul arbre, ma bonne Dame !) mais ils en arrivent même à torturer homogénéiser les relevés de température d’il y a tout juste 20, 30 ans !
  • 52.  Bob | 21/04/2016 @ 10:49
    Manivelle (#51),
    Bien analysé. C’est en effet, la vérité sur PgDG qui était très dubitatif sur les modèles numériques de tout poil, avec de très bonnes raisons. Quant à Charpak, il était surtout un grand promoteur du nucléaire comme les gens du CEA et se foutait totalement du climat.
    Et sauf que la « référence indépassable » selon Mano était un ami proche et collaborateur de Pg de G pendant des années et occupait le bureau voisin du sien jusqu’à son départ de l’ESPCI (2002). On peut penser que la « référence »sait de quoi elle parle, quoiqu’elle n’ait jamais explicitement « enrôlé », notre « gentleman physicien » contrairement à ce qu’essaye de faire croire aka Sofian Mannonen (alias Mano) qui n’est pas, après des années passées à polluer le WEB sous divers pseudos et sur divers sujets, à une « approximation » près.
    Enfin, tout le monde sait que PG de G a signé des deux mains l’appel de Heidelberg (en gros : « arrétez la folie écolo ») et qu’il n’a jamais voulu en démordre, même peu avant son décès, malgré l’insistance de Laurence Plévert qui l’a raconté dans son bouquin sur PG de G. (Le gentlman physicien)
  • 60.  Bob | 22/04/2016 @ 14:07
    Mano (#58),
    Peu avant son décès, PG de G a accordé plusieurs heures d’entretien à Laurence Plévert qui en a tiré un bouquin que PG deG a lu et approuvé.
    Lisez le avec le doigt (notamment à propos de l’appel de Heidelberg) et, ensuite; revenez tenter de faire un commentaire intelligent sur ce que pensait notre prix Nobel « gentleman ». Si possible, bien sûr.
  • 62.  Manivelle | 22/04/2016 @ 16:25
    Mano , ne vous fatiguez surtout pas, je n’ai lu que les 3 premières lignes de votre nouvelle prose (#58) et elles ne m’incitent pas à aller plus loin.
    Vous ne savez manifestement pas le moins du monde de quoi vous parlez et vous racontez sans sourciller n’importe quoi.
    C’est le propre des *****.
    (Modo : Pas de noms d’oiseaux, svp)
  • 68.  lemiere jacques | 22/04/2016 @ 21:09
    Mano (#64), pas de condescendance mal placée, vous racontez des bêtises, relisez vous ! si la preuve du rôle dominant du CO2 ( dans quoi d’ailleurs) a été apportée pourquoi donc utiliser les modèles pour le prouver?
    alors donc quand la preuve du rôle dominant du CO2 fut elle apportée? et comment??
  • 71.  Yannix | 23/04/2016 @ 0:31
    Cdt Michel e.r. (#66),
    Merci pour le lien de votre « conversion pdf » parce que ça ne marchait pas chez moi non plus.
    Sinon, bon courage aux autres intervenants pour faire cracher à Mano « la preuve ». :)
  • 74.  Christial | 23/04/2016 @ 12:30
    Surtout Mano ne nous quittez pas, c’est bien d’avoir un contradicteur mais s’il est isolé dans son camp et sert parfois de punching-ball. Sans doute que je l’inquiète pour rien, vous êtes résilient.
    Admettez quand même que votre histoire de preuve historique du caractère prédominant de l’influence de l’homme sur le RCA est un peu léger.
  • 77.  miniTAX | 24/04/2016 @ 10:04
    essayez plutôt de trouver des scientifiques vivants afin de les citer
    Mano (#58), ha, ça ne manque pas de piquant, venant d’un mec qui enrôle Arrhénius, un mort on ne peut plus mort, en nous affirmant avec l’aplomb d’un camelot que « la preuve du rôle dominant du CO2 a été apportée bien avant que les modèles existent » (alors même qu’Arrhénius n’avait jamais parlé de « rôle dominant » et qu’il a lui-même publié en 1906 un article qui renie sa propre théorie de l’effet de serre initiale).
    Tu veux des scientifiques climato-sceptiques vivants ? Il y en a à la pelle, et de haut calibre, pas comme des branquignoles de réchauffistes dont la compétence principale est de faire la lèche aux politicards pour quémander des fonds publics pour étudier les prétendues conséquences du RC sur la migration des morues ou la prolifération des moules bleues. On en a fait des listes partout et n’importe quel mongolien peut les trouver en deux secondes. Tu vas le nier, ça aussi ? Ah oui, il va le nier.
    Mais trêves de bavardage et de diversion, alors Mano, je répète la question, pourtant ultra-simple : qu’est ce qui pourrait invalider la responsabilité humaine actuelle du réchauffement climatique ?
  • 78.  miniTAX | 24/04/2016 @ 10:20
    je vous conseille la lecture du livre The discovery of global warming par Spencer R. Weart et vous apprendrez que dès 1938 Guy Stewart Callendar avait déjà bousculé le petit monde des météorologues, et le plus comique c’est que c’était un ingénieur, pas un chercheur. Mais le principe remonte comme vous le savez très bien à Joseph Fourier il y a 200 ans; depuis il y a eu Tyndall, Arrhenius, Croll, Högbom, Plass, Suess, Möller, Schneider, Woodwell et tellement d’autres depuis tellement longtemps qu’aujourd’hui les scientifiques ne tentent même plus de démontrer le rôle du CO2 dans le réchauffement;
    Mano (#76), dans aucun des noms, on a affaire à il y a une seule confirmation expérimentale ni même de tentative de confirmation expérimentale, uniquement de la théorie. Bref c’est de la rhétorique de l’argument d’autorité => poubelle. C’est d’autant plus poubelle que Spencer R. Weart est un pt1 d’activiste réchauffiste (pléonasme), c’est comme demander à une péripatéticienne de nous expliquer la vertu.
    Et on voit bien que tu te contentes de répéter comme un perroquet la propagande officielle parce que si tu t’étais vraiment renseigné sur les noms que tu balances, tu aurais vu que non seulement il n’a jamais été question de « preuve du rôle dominant du CO2 » mais en plus dans le cas d’Arrhénius, il s’agit d’une admission par le chimiste lui-même que sa théorie de l’effet de serre est FAUSSE.
    Et enfin, maintenir que le « CO2 a un rôle dominant dans le réchauffement  » et qu’on en aurait « la preuve » est de la pure crétinerie vu qu’on a plein de preuves incontestables que le CO2 n’a PAS un rôle dominant : les périodes où le climat se refroidit alors que le CO2 augmente !!!
    Euh sérieux, Mano, arrête de boire.
  • 83.  Manivelle | 24/04/2016 @ 14:20
    Christial (#81)
    En fait ce que je ne comprends pas dans les allégations du GIEC c’est ce 95% de confiance que le réchauffement passé est dû majoritairement aux activités humaines.
    Comme je l’ai déjà dit cela vient des « modèles » et seulement d’eux (ou presque)
    Eux seuls prétendent calculer quantitativement ce que l’effet de serre additionnel du CO2 d’origine humaine est censé donner sur la température moyenne de surface par exemple. On peut donc comparer ça à ce qui est observé pour la température moyenne.
    Le résultat c’est que les modélisateurs « trouvent » (ouaf ouaf… après ajustement de pleins de facteurs empiriques, qui l’eut cru) que c’est bien comparable et que avec 95 % de confiance le CO2 additionnel explique l’essentiel du réchauffement observé.
    Le problème de la preuve, en science, est évidemment de quantifier un effet donné (ici l’effet de serre du CO2 ajouté) supposé agir sur un phénomène donné (ici la température moyenne de surface) pour voir si cet effet peut ou non expliquerquantitativement les observations.
    La preuve n’est évidemment pas du tout apportée sous prétexte que Fourier ou Arrhénius et d’autres ont émis l’hypothèse que l’effet de serre du CO2 pourrait potentiellement influencer le climat de la planète, comme le blablate bêtement cet ignoramus scientifiquement complètement analphabète de Mano…..
  • 91.  miniTAX | 25/04/2016 @ 0:39
    Cela s’appelle officiellement dans les rapports du GIEC le « jugement des experts ». Les 95% ou la fourchette de 1,5 à 4,5°C pour la sensibilité sont des opinions.
    Nicias (#86), c’est comme l’histoire loufoque du « 2°C à ne pas dépasser » que tous les politocards brandissent comme si c’était un chiffre magique de la bible giecienne (à bien y penser, c’est magique en effet, il suffit de prononcer « 2°C » pour que les portes du coffre à deniers publics s’ouvrent tout grand).
    Or la genèse de ce fumeux « 2°C », un hoax planétaire d’une confondante de stupidité, relève d’un cynisme et d’une crapulerie sans borne des réchauffistes, puisque son auteur s’en est même publiquement vanté. Comme quoi, Goebels peut être fier de ses héritiers pastèques qui appliquent scrupuleusement sa devise : « plus le mensonge est gros, mieux ça passe ».
    Tiens, Mano, tu nous racontes l’histoire ? C’est du sordide à ta portée, vu que même les questions scientifiques les plus simples t’échappent complètement.
  • 105.  testut | 26/04/2016 @ 13:16
    Mano (#104),
    Mano vous vous fatiguez pour rien ; il neige en ce moment en Alsace et je ne peux pas planter mes patates qui sont en général en terre à la Saint George ; je suis donc allé sur votre lien, et j’ai vu cela
    MiniTAX est […] qui raconte n’importe quoi et le fait qu’il rencontre sur Skyfall une audience attentive en dit long sur le sérieux de ce site.
    et puis j’ai vu cela
    Aucun commentaire:
    Enregistrer un commentaire

    Ce n’est pas la peine de vouloir étaler ici votre confiture qui n’intéresse personne
  • 106.  Nicias | 26/04/2016 @ 13:34
    Mano (#104),
    un certain miniTAX qui prétend que Ladurie et Séchet sont climatosceptiques
    Il n’a jamais prétendu cela ici. Je pense que vous ne comprenez pas ce que vous lisez, pas besoin d’aller sur votre blog le confirmer.
  • 107.  Manivelle | 26/04/2016 @ 14:40
    Nicias (#106)
    Je pense que vous ne comprenez pas ce que vous lisez
    Non seulement il ne comprend pas ce qu’il lit mais il étale sans sourciller, avec fierté, abondamment et naïvement devant tous toute l’incompréhension et l’étendue du bordel qu’il y a dans sa tête.
    A votre avis c’est le propre des…. ?
    *********, merci.
  • 111.  miniTAX | 26/04/2016 @ 15:40
    « Quand on écrit: « La science a tout compris » ça me fait bondir! »
    Il faut dire que c’est beaucoup plus les politiciens et militants demeurés que les scientifiques qui ânonnent ça.
    Ces derniers se retiennent un peu de faire sous eux car ils n’ont pas envie de tuer la poule aux oeufs d’or.
    Manivelle (#108), mouais, pourtant quand James Hansen, le climato-catastrophiste en chef avait déclaré en 1988, sous sermon et devant le Sénat, qu’il est « certain à 99% que le réchauffement est d’origine humaine et non naturelle », c’est exactement ça. Je n’ai pas eu le souvenir d’entendre un seul de la FARCE (la fraternité des alarmistes du RC exagéré) comme Jouzel, VMD ou le Treut crier au scandale contre cette certitude bidon. Et c’est un exemple parmi des milliers d’autres de ce genre de crapulerie de la part du « consensus ».
    Alors merci de ne pas vous mettre aussi à réécrire l’Histoire, on a déjà un Mano qui nous fait du révisionnisme sans vergogne à chaque phrase, ça suffit bien.
  • 121.  miniTAX | 27/04/2016 @ 0:11
    Je pense que vous ne comprenez pas ce que vous lisez, pas besoin d’aller sur votre blog le confirmer », je cite miniTAX « Séchet qui soit dit en passant est … climato-sceptique, » et « L’explication, c’est que Séchet a co-écrit avec Leroy-Ladurie pour la simple raison que les livres de Leroy-Ladurie sont climato-sceptiques, banane (la preuve, l’Histoire du Climat depuis l’An Mil a été longuement abordé sur… Skyfall) »
    Mano (#114), on s’en cogne de ce que tu penses, on a la preuve même que tu es un fieffé menteur, en me tronquant dans ma citation, pour me faire dire ce que j’ai pas dit. Décidément, tu ne recules devant aucune crapulerie, ça relève vraiment de la psychiatrie. Tu devrais aller te faire soigner, pov mec !
    Je remarque seulement que beaucoup sont allés voir l’article en question et sont repartis la queue entre les jambes sans oser commenter, il est tellement plus facile de le faire ici entre amis qui ne se contredisent pas.
    Faux ! Je vais t’écrire la version vraie :
    Je remarque seulement que personne n’en a rien à cirer de mon blog tout pourri et que personne ne le lit à par moi et ma mère quand elle me rapporte les repas dans ma cave.
     
  • 123.  miniTAX | 27/04/2016 @ 10:18
    » L’explication, c’est que Séchet a co-écrit avec Leroy-Ladurie pour la simple raison que les livres de Leroy-Ladurie sont climato-sceptiques, banane (la preuve, l’Histoire du Climat depuis l’An Mil a été longuement abordé sur… Skyfall). Mais pour comprendre ça, encore faut-il s’intéresser à ce qu’a écrit Leroy-Ladurie au lieu de se contenter de ses génuflexions à la FARCE. Bon, je sais, demander à un réchauffiste de s’informer, c’est comme pisser dans un violon… »
    Et c’est moi qui suis un fieffé menteur.
    Mano (#122), et qu’est ce qu’il y a que tu ne comprends pas dans l’expression « les génuflexions de Leroy-Ladurie à la FARCE », que tu as tronquée exprès pour me faire dire que Leroy-Ladurie serait climato-sceptique, chose que je n’ai jamais dite ?
    Bon, je retire, tu n’es pas un fieffé menteur. Tu es un menteur pathologique, qui a besoin d’être soigné.
    « personne n’en a rien à cirer de mon blog », ce n’est pas mon impression vu le temps passé par certains d’entre vous…
    oui, comme un junkie qui « n’a pas l’impression » d’être malade, quoi… 
  • 124.  Bernnard | 27/04/2016 @ 10:49
    Mano (#122),
    La niña revient bien plus vite que prévu c’est un fait. Ne vivez pas dans le virtuel.
    Il faut arrêter de prendre pour parole d’évangile ce qui sort des ordinateurs ! Seule l’observation réelle non biaisée est à considérer.
    Ça sera peut être différent quand nous comprendrons l’origine des oscillations océaniques, nous pourrons alors espérer prévoir dans les prochains 6 mois avec certitude !
    Voilà où en sont les eaux du pacifique équatorial au large du Pérou en ce moment. Le refroidissement est rapide:

    Ce sont des données calculées mais réelles qui sont présentées ici. Ce ne sont pas des projections sur plusieurs mois
  • 125.  testut | 27/04/2016 @ 12:34
    Mano (#122),
    Voir la réponse de Bernnard ; mais chaud ou froid , je crois que j’aurai pu aller ailleurs que sur votre blog et ne pas perdre mes 10 minutes que cela a duré , car pour vous classer, il suffit de survoler vos réponses ici; l’image de miniTax (Je remarque seulement que personne n’en a rien à cirer de mon blog tout pourri et que personne ne le lit à par moi et ma mère quand elle me rapporte les repas dans ma cave.) me paraît très bien adaptée
  • 130.  Nicias | 27/04/2016 @ 16:08
    Mano (#129),
    Mais il n’y a que vous ici qui n’aviez pas compris ce que miniTax avait écrit et que le sujet de sa phrase était les livres de LL et non LL lui même.
    Vous êtes lent d’esprit, mais vous n’êtes pas obligé d’en faire étalage ici commentaire après commentaire.
  • 141.  Manivelle | 28/04/2016 @ 9:53
    Christial (#132)
    Et puis Mano c’est quoi un climatosceptique ?
    Voyons, c’est quelqu’un qui pollue et qui est foncièrement méchant, égoïste, malhonnête et/ou idiot qui ne comprend rien à la « science ».
    En somme, le diable en personne, exactement l’opposé d’un réchauffiste….
    Brave réchauffiste comme Mano, qui hélas, né daltonien, ne peut voir le monde qu’en noir et blanc et qui nous a montré avec brio dans ce fil même à quel point il raisonne finement et comprend la « science »…. On en rit encore dans les chaumières.
    Le Roy Ladurie est historien et pas physicien ou climatologue. Sachant ce qu’il sait il ne peut démontrer que la science mainstream catastrophiste ne puisse avoir raison et ne l’exclue donc pas. Mais ce n’est ni une « génuflexion à la FARCE », comme le prétend miniTAX, ni encore moins une adhésion à celle-ci comme le croit notre inénarrable mano.
    Ensuite il a clairement précisé qu’il ne croit pas que le « remède » proposé pour soigner l’hypothétique mal, à savoir une diminution drastique de l’usage des fossiles, soit autre chose qu’une utopie.
    En passant et c’est essentiel, cela signifie que de toute façon nous ne pouvons définitivement pas espérer contrôler sérieusement le climat à venir.
    Personnellement je pense comme LRL qu’on ne peut exclure scientifiquement que le CO2 puisse devenir un gros problème. Par contre je prétends que ce n’est pas démontré du tout, ni de près ni de loin, ni « à 95% de confiance » ni même 50% ! La réalité scientifique est hélas que l’incertitude est telle qu’on ne peut nullement exclure que le CO2 s’avère même finalement globalement bénéfique.
    Mais tout ça c’est trop subtil pour les daltoniens.
  • 142.  miniTAX | 28/04/2016 @ 10:45
    Mano, avec son petit QI ne peut pas concevoir le monde par autre chose que blanc ou noir : si l’on n’est pas climato-sceptique, c’est qu’on est forcément croyant réchauffiste.
    Si quelqu’un puisse encore douter que les écrits de Leroy Ladurie sont climato-sceptiques, il suffit de lire l’un de ses textes postés sur Skyfall même (le repaire par excellence d’une « armée climatosceptique », dixit un certain journaleux) : http://www.skyfall.fr/2007/02/.....du-climat/
    Il écrit ce que tout ce qu’on trouve d’on ne peut plus climato-sceptique : les périodes de froids sont catastrophiques et engendrent famines et guerres, les périodes chaudes sont des périodes d’abondance, le climat a toujours changé, avec de grandes fluctuations, l’optimum médiéval a bien existé, le petit-âge glaciaire a été terrible pour l’humanité… Ce sont toutes ces histoires que la FARCE voudrait ignorer ou réécrire à sa sauce (cf la crosse de hockey de Mann & co). Manque de pot, les premiers textes de Leroy Ladurie, et pas des moindres, comme l’Histoire de l’An Mil, ont été écrit dans les années 1970, en pleine hystérie du global…cooling.
  • 147.  amike | 28/04/2016 @ 13:29
    Mano (#144),
    les liens que j’ai mentionnés dans mon dernier billet qui démontrent que l’accroissement du CO2 n’est pas forcément une bonne chose pour les végétaux
    Lisez vous vos liens ? Car vos propres sources affirment plutôt le contraire sur la réalité scientifique de l’effet du CO2 :
    Ca montre que l’on connait assez bien l’effet du facteur CO2 sur le rendement des plantes indépendamment de tout autre facteur. En passant de 380 à 550 ppm de CO2, on augmente ainsi en moyenne les rendements de 10 à 20 % pour les plantes en C3 et de 0 à 10 % pour les C4 en conditions non stressantes.
    Ou encore, pour les autres facteurs :
    Par ailleurs, des effets d’augmentation des teneurs en CO2 sur la biomasse ont été observés sur des prairies ou des forêts « classiques » (ie non fertilisées) il me semble. Ce n’est pas réservé aux seules parcelles surfertilisées.
    lien vers forum de FuturaS
    Pour rappel, on est à peine à 400ppm de CO2 …
  • 153.  miniTAX | 28/04/2016 @ 16:18
    Le dernier tome de LRL qui retrace l’histoire du climat depuis 1860 jusqu’à nos jours est lui complètement d’actualité et n’a rien de climatosceptique, mais comme vous ne l’avez pas lu ou pas compris vous vous en tenez toujours à ce qu’il a écrit auparavant avec votre impayable « argument » du climat qui a toujours changé (l’argument le plus débile qui soit)
    Mano (#143), non, ce n’est pas débile, ce qui est débile, c’est ceux comme toi qui ne comprennent toujours pas que ça relève de la logique élémentaire. D’après LRL, dans le passé, il y a eu de forts changements climatiques, parfaitement naturels. Donc c’est débile de croire que non seulement, ces changements ne puisse plus être la cause du réchauffement actuel mais en plus que celui-ci est causé par l’homme et plus encore par un seul facteur dominant le CO2 et plus encore, qu’on peut empêcher ce réchauffement, et plus encore par des taxes. C’est de la pensée primitive comme celle qu’on trouve chez les peuplades qui croient encore aux sorciers faiseurs de pluies.
    Et au fait, vous pinaillez vous et Nicias (qui s’enfonce avec vous en tentant de vous sauver de la noyade) sur LRL qui ne serait pas climatosceptique mais qui aurait écrit des livres climatosceptiques (on en rira encore longtemps dans les chaumières)
    qui ça « on » ? les seuls réchauffistes qui fréquentent ton blog, à savoir toi et ta mère ?
    mais vous essayez de faire oublier que vous avez qualifié Guillaume Séchet de climatosceptique alors qu’il n’en est rien; qu’allez-vous inventer pour enfumer votre public en lui faisant croire que ce n’est pas ce que vous avez écrit ou ce que vous avez voulu qu’on comprenne?
    ah oui, Guillaume Séchet « n’est en rien » climatosceptique ? Tu as une preuve, une seule de ça ?
    Bien sûr tu as rien, nada, que dalle, tu te contentes d’affirmer, de brasser du vent et de déformer les propos de tes contradicteurs. Bien tenté, mon petit, mais ça ne passe pas, on t’a déjà vu faire ton tour de camelot avec ton « Hollande n’a jamais dit « sur le climat, on sait tout » « . Tu devrais plutôt aller le faire sur le marché de Saint-Ouen, ou dans une réunion d’escrolos, ça devrait beaucoup mieux marcher.
  • 154.  Manivelle | 28/04/2016 @ 16:46
    L’inénarrable Mano pontifie:
    cela relève plus d’une opinion partagée justement pas les climatosceptiques (CO2 is plant food) que d’une réalité scientifique
    On se demande bien comment il pourrait en juger, il ne comprend strictement rien à la méthode scientifique et n’a de toute évidence jamais pratiqué la science de sa vie, ni de près ni de loin.
    Il ne fait qu’ânonner ici ce qu’il « lit » durant ses longues nuits d’insomnie et ses longues journées de désoeuvrement sur les blogs tenus par divers ayatollahs réchauffistes.
    Il brandit fièrement les liens trouvés à cette occasion mais, comme d’usage, ne comprenant pas ce qu’il lit, prend la moindre spéculation de scientifique réchauffiste, fût-elle la plus sauvage et pleine de si et de peut-être bien que, pour une « preuve » et de la « settled science » supportant son délire.
    Sa citation sur les mammouths est typique à cet égard.
    Plus *** que ça tu meurs.

Bon je vais arrêter là, les plaisanteries les plus courtes étant les meilleures celle-ci n'a que trop duré et puis j'ai d'autres chats à fouetter.

Je terminerai quand même sur le "petit QI" que miniTAX me prête si obligeamment.

Quand je pense à miniTAX et à son entêtement pathologique j'ai immédiatement une image qui me vient à l'esprit, celle d'une moule qui s'accroche désespérément à son rocher.

Je ne sais pas quel est le QI d'une moule, j'imagine que ses quelques neurones doivent être mobilisés à 90% sur ses capacités à s'accrocher à son rocher pour éviter d'être emportée par les vagues, le reste se focalisant sur des activités diverses qu'il m'est difficile d'imaginer.

En tout cas tous les noms d'oiseaux et qualificatifs divers qui me sont attribués me remplissent d'un grand contentement, car comme le disait Courteline:

  • Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.


Et qu'est-ce que je me régale avec miniTAX et consorts!











 

47 commentaires:

  1. Dans la famille Skyfall, miniTax c'est l'oncle par alliance mal habillé, mal lavé, mal rasé, mal élevé, alcoolique invétéré… Il est présent depuis tant d'années qu'on ne sait même plus de quel rameau familial il descend…

    La plupart du temps, il somnole sur son fauteuil pour cuver sa vinasse. On n'ose pas trop élever la voix dès fois que…

    Parfois, hélas, il se réveille.

    Alors c'est un tonnerre d'éructations entremêlées de postillons qui sentent le vin mal digéré ; il tempête sur tout et rien ; il invective la terre entière parce qu'il a raison, nécessairement raison.

    Les plus guindés de la table familiale tentent bien de faire bonne figure en le reprenant, mais juste pour la forme, pas plus de quelques minutes.

    Parce que, tout bien considéré, l'oncle miniTax on l'aime bien.

    Pensez donc, il dit tout haut ce que la bienséance familiale empêche de dire : tous des crétins, sauf nous…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Portrait de famille assez ressemblant je dois dire, ce qui est quand même étonnant c'est que cette famille comporte des gens comme Benoit Rittaud ou François Gervais, c'est-à-dire des universitaires censés enseigner la science avec l'argent du contribuable...

      Supprimer
    2. Rittaud, c'est le gendre idéal, le premier communiant, de la famille ; c'est la caution intellectuelle. Parfois, je me suis demandé s'il croyait vraiment à ce qu'il écrivait et disait.
      Il y a une vidéo hilarante avec Le Treut. Rittaud commence seul la conférence en disant ses bêtises habituelles ; puis Le Treut arrive, impose ses compétences… et Rittaud abonde dans son sens en disant le contraire de ce qu'il avait dit auparavant !

      Gervais… Il faut lire absolument son dernier article « scientifique » et aller dans les détails pour voir comment il fait dire tout et son contraire aux articles qu'il cite : en gros, il les a lus par dessus la jambe.
      Il construit même une partie de son raisonnement sur un article qui non seulement n'a rien à voir avec son propos, mais qui, de surcroît… a été retracté !

      La science climato-sceptique, c'est un numéro de cabaret permanent !

      Supprimer
    3. Encore un très joli caca nerveux, décoré de deux belles crottes d'olivierclimastro. Il ne manque plus que celles du petit Robert pour pulvériser une nouvelle fois magistralement le mur du çon.

      ce qui est quand même étonnant c'est que cette famille comporte des gens comme Benoit Rittaud ou François Gervais, c'est-à-dire des universitaires censés enseigner la science avec l'argent du contribuable…

      Ben ouais, comment est-ce possible ?

      Qu'est-ce qu'on attend pour les virer et utiliser l'argent pour faire les conneries qu'on a en tête ?

      Bon, rien de neuf, en fait. Un célèbre moustachu se posait déjà la même question dans les années 1930 à propos des savants juifs qui polluaient l'université allemande.

      Les grands esprits se rejoignent toujours.

      Supprimer
    4. Allez, Anonyme, vous faites un peu travailler vos neurones ?

      Lecture critique du dernier article de François Gervais : http://www.kin152.org/climatologie/challenge.pdf

      Vous nous trouvez l'article qui n'a rien à voir avec le sujet et qui a été rétracté sans que François Gervais s'en rende compte ?

      Supprimer
    5. Pour vous inspirer, Anonyme, la lecture pointilleuse des premières pages du livre de François Gervais par l'astrophysicien Guillaume Blanc : http://www.gblanc.fr/spip.php?article588

      Supprimer
    6. Je ne suis pas votre élève, petit olivierclimastro. Alors vous pouvez vous foutre vos "devoirs" où je pense.

      Je n'ai pas lu François Gervais, ni Benoit Rittaud et je m'en bats le gland de ce qu'ils racontent ou de ce qu'on raconte sur ce qu'ils racontent.

      Mais contrairement à vous je suis physicien et je sais ce que peuvent faire et surtout ne pas faire les modèles.

      Prétendriez-vous,mon petit olivier climastrologue que tous les physiciens dont un paquet sont prix Nobel et qui comme moi ne croient pas à la fiabilité de ces modèles seraient incompétents ?

      Je m'en fous complètement de la réponse mais d'avance elle fera bien rire dans les chaumières de la physique.


      Supprimer
    7. Nan…

      Vraiment ?

      Vous êtes physicien ?

      Comme miniTax ?

      Un fameux physicien miniTax : http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/03/metéo-climatoscepticisme-et-média.html

      Supprimer
    8. Ah et j'avais oublié celle-là: "Un célèbre moustachu se posait déjà la même question dans les années 1930 à propos des savants juifs"

      C'est le premier point Godwin sur mon blog, ça s'arrose!

      La prochaine fois il nous sortira un autre célèbre moustachu contemporain du premier, je le sens venir.

      Supprimer
  2. """" Il ne manque plus que celles du petit Robert pour pulvériser une nouvelle fois magistralement le mur du çon.""""

    Inutile vous venez de le faire de manière on ne peut plus parfaite cher anonyme.

    Robert

    RépondreSupprimer
  3. Nous avons le plaisir de voir le retour d'Albertine, si en plus elle est physicienne alors là il n'y a plus qu'à s'incliner.

    Et j'ai bien aimé le "un paquet sont prix Nobel et qui comme moi" qui dénote la haute estime dans laquelle Albertine se complait, j'espère qu'elle viendra encore longtemps nous divertir pour commenter nos cacas nerveux.

    RépondreSupprimer
  4. Tiens Gammacrux/monoeil est de retour. C'est vrai qu'il est physicien, mais bon Gervais l'est aussi et ça ne l'empêche pas de raconter des âneries. Notre ami n'a jamais compris ce qu'est un modèle, à quoi ça sert, quelles en sont les limites etc...

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de voir les "thèmes de recherche" de François Gervais sur le site de l'Université de Tours où il "enseigne", ça fait peur (pour ses étudiants) car on trouve... effet de serre!

      On a du mal à imaginer la façon qu'il doit avoir d'expliquer l'effet de serre, à mon avis il doit se forcer en serrant les fesses car il est quand même obligé de respecter le programme, mais il doit glisser en douce quelques "indices" pour bien faire voir qu'il n'est pas dupe...

      J'aimerais bien avoir l'avis d'un de ses étudiants, quelqu'un se dévoue pour m'en trouver un?

      Supprimer
  5. Tiens, l'effet de serre serait donc enseigné en faculté de physique. Effectivement, le contenu des cours doit être assez singulier parce qu'il n'y a pas de physique de ce phénomène. Il y a bien une physique radiative des gaz dit à effet de serre mais pas de thermodynamique de l'effet de serre. On sait juste que le phénomène existe parce qu'on l'observe.

    J'espère que cette information vous détendra un peu, elle pourrait aussi vous permettre de taquiner les physiciens qui n'aiment pas beaucoup qu'on rappel l'étendue de leur ignorance.

    phi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci phi d'avoir eu le courage de commenter ici plutôt que bien au chaud avec vos potes chez Skyfall.

      Mais pour dire quoi au juste?

      Vous contestez que l'effet de serre ne fait pas partie des thèmes de recherche de François Gervais? C'est pourtant ce que l'on peut lire sur le profil qu'il présente sur le site de l'Université de Tours.

      Et si l'effet de serre fait partie de ses thèmes de recherche il n'y aurait aucun étudiant qui profiterait de son "savoir" sur le sujet?

      Quant aux physiciens que je me garderai bien de taquiner, ils me paraissent tous en majorité d'accord avec les principes de cet effet de serre.

      Puisque vous (les climatosceptiques) citez quelques physiciens comme Freeman Dyson qui semblent être "dans votre camp", permettez-moi d'en citer un: "On sait par exemple que ce qui détermine principalement la température moyenne à la surface d'une planète du système solaire, c'est d'un côté le chauffage solaire (qui dépend de la distance au soleil et du pouvoir de réflexion du rayonnement par la surface ou l'atmosphère) et de l'autre la capacité de l'atmosphère à piéger plus on moins le rayonnement thermique infra-rouge réémis par la surface." (http://blogs.tv5.org/climats/2008/06/changement-clim.html) ce point de vue étant clairement majoritaire dans la littérature scientifique qu'un profane comme moi peut consulter.

      Par ailleurs les physiciens (non inféodés comme Fred Singer) sont également capables de calculer le refroidissement causé par le volcanisme (http://www.insu.cnrs.fr/node/5428), ils savent donc prendre en compte TOUS les facteurs affectant le climat sans en négliger aucun.

      Supprimer
  6. phi,

    """"mais pas de thermodynamique de l'effet de serre.""""

    C'est quoi ce charabia ? Faudrait peut-être commencer par savoir de quoi vous parlez avant de critiquer.

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Robert de rester courtois avec phi, je suis sûr qu'il va vous apporter les précisions dont vous avez besoin pour comprendre ce qu'il veut dire.

      Supprimer
  7. Robert,

    L'effet de serre est un phénomène d'essence à la fois thermodynamique et radiatif. On maîtrise la partie radiative, relativement simple, mais on ne sait à peu près rien de la partie thermodynamique qui devrait permettre le calcul de l'effet des GES sur l'atmosphère réelle. Le réchauffement de la surface dépend des flux thermiques qui en sont issus. Celui qui domine largement (plus de 60%) est la convection mais on ne sait pas la calculer, on est incapable de déterminer comment elle réagit à une variation du taux de GES, donc comment se répartissent les flux.

    Comme on ne sait pas faire, on ne fait rien, on saute à pieds joints par-dessus thermodynamique et on mène un calcul purement radiatif. C'est idiot (la thermique sans thermodynamique nous ramène à la préhistoire de la science) mais c'est comme ça.

    Géd,
    Je ne parle pas spécialement de Gervais mais de l'enseignement d'une manière générale de l'effet de serre en fac du physique.

    J'ignore ce que veut dire climatosceptique, je regarde juste ce que la climatologie raconte et j'en suis navré.

    "...la capacité de l'atmosphère à piéger plus on moins le rayonnement thermique infra-rouge réémis par la surface."

    Vulgarisation typique issue de la physique purement radiative, intraduisible en thermodynamique qui seule peut quantifier l'effet de serre. L'effet des GES est de diminuer le flux de refroidissement radiatif de la surface, point. L'atmosphère n'est chauffée qu'à 10% (donc pratiquement négligeable) par le flux radiatif émis de la surface (et à 50% par la convection).

    phi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces informations, comme je ne suis pas capable de vous challenger sur le plan scientifique je me contenterai de le faire sur le plan purement logique.

      Admettons que, comme vous le dites, l'effet de serre ne "serait pas expliqué" pas les scientifiques, cela ne veut pas dire qu'il n'existe pas; il y a beaucoup de choses qui existent, que les scientifiques constatent sans pouvoir les expliquer (il me semble par exemple que la matière noire de l'Univers en fait partie)

      L'effet de serre (certes mal nommé, mais ce terme est employé pour faire simple) est une réalité qui n'est pas remise sérieusement en cause par la communauté scientifique, c'est même l'explication aux températures extrêmes de Vénus et au fait qu'il fasse plus chaud à sa surface que sur Mercure qui se trouve pourtant bien plus proche du Soleil mais qui est dépourvue d'atmosphère.

      Nier une réalité parce qu'on ne sait pas l'expliquer entièrement et de manière satisfaisante me fait penser à l'autruche qui met sa tête dans le sable pour ignorer la réalité (oui je sais elle ne fait pas cela, c'est là aussi une image simpliste comme comparer l'atmosphère de la Terre à une serre de jardin)

      Quoiqu'il en soit, en ce qui concerne l'effet de serre je ne suis pas convaincu qu'il n'y ait comme vous l'affirmez aucune explication valable de la part des scientifiques, je laisse mes experts vous répondre sur le sujet.

      Supprimer
  8. phi @

    Ce n'est pas parce que vous ne comprenez rien à l'effet de serre, et à la manière dont il fonctionne que tout le monde est dans votre cas. C'est une mécanique parfaitement comprise. Vos gesticulations ne changeront rien à ce fait.

    Robert

    RépondreSupprimer
  9. Géd,

    Il y a des explications, il y en a mais elles n'ont qu'un caractère très général. Les bonnes sont rares avec un délicieux petit côté paradoxal. C'est en effet grâce à leur incontestable rôle d'agent de refroidissement que les GES permettent à la surface de bénéficier de températures clémentes.

    Tout le problème est qu'on ne sait pas calculer ça et qu'il est parfaitement vain d'attendre des GCM qu'ils disent quoi que ce soit de valable à propos de l'effet du CO2 sur le climat.

    Robert,
    Une critique argumentée peut-être ?
    Une idée sur la thermodynamique de l'effet de serre ?

    phi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "C'est en effet grâce à leur incontestable rôle d'agent de refroidissement que les GES permettent à la surface de bénéficier de températures clément" ce n'est pas comme cela qu'est normalement présenté le fait qu'en l'absence de GES la température sur Terre serait en moyenne de -18°; c'est bien parce que les GES ont surtout un effet "réchauffant" que nous vivons sur une planète habitable.

      Supprimer
  10. Phi @

    Argumenter sur quoi ? Vous ne dites que des âneries vous êtes dans la position de l'analphabète qui voudrait traduire le Larousse en Chinois. Déjà vous ne savez pas comment ça fonctionne à la base, par exemple comment se réchauffent O2 et N2 qui sont à la fois transparents au visible et à l'infrarouge terrestre.

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marrant cette question alors que j'insiste précisément sur l'insuffisance de physique radiative pour expliquer l'effet de serre.
      Et c'est tout ?

      Supprimer
    2. Robert, merci d'éviter les noms d'oiseaux qui doivent être réservés à une utilisation sur Skyfall où ils font partie du vocabulaire de base.

      Supprimer
  11. """"Marrant cette question alors que j'insiste précisément sur l'insuffisance de physique radiative pour expliquer l'effet de serre."""""

    Avant d'insister sur quoi que ce soit, il faut en posséder les bases, et ces bases vous ne les possédez pas.

    Quand vous nous aurez prouvé que vous avez quelques connaissances on verra pour le moment c'est loin d'être le cas.

    Robert

    RépondreSupprimer
  12. Phi, je n'ai pas l'impression qu'il y ait réellement une "insuffisance de physique radiative pour expliquer l'effet de serre", si j'en juge par plusieurs liens comme http://www.larecherche.fr/idees/back-to-basic/effet-serre-01-09-2002-88021 ou https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_de_serre ou encore http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/dossiers/d/climatologie-tout-savoir-effet-serre-1954/ avec Yves Fouquart, physicien, qui dit notamment "nous présentons la théorie du transfert radiatif qui permet d'expliquer et de calculer l'effet de serre mais aussi, par exemple, de réaliser des sondages de température depuis satellite."

    RépondreSupprimer
  13. Tiens, à l'attention de phi, un monument de bêtise que je viens juste de glaner sur Skyfall en provenance de testut: "En accord avec Ciais, vous aviez pas dit que c’est à cause des mammouths , ce dangereux réchauffement"

    J'arrête de commenter sur Skyfall (pour le moment) car le jeu ne m'amuse plus, il y a suffisamment d'âneries compilées sur ce seul article Climat et santé, on peut maintenant passer à autre chose.

    RépondreSupprimer
  14. Géd,

    "les GES ont surtout un effet "réchauffant""

    Ils ont un effet réchauffant sur la surface, oui mais ça, c'est juste une affirmation, pas une explication physique. Le rôle direct des GES est de refroidir l'atmosphère. Ce faisant, ils mettent une distance entre la surface, origine des flux thermiques, et le lieu d'émission qui est à une température fixée par la quantité d'énergie à évacuer. Cette distance implique un gradient de température et donc un réchauffement de la basse troposphère. On peut également voir les GES comme un frein au refroidissement radiatif de la surface.

    Dans tous les cas, la quantification de l'effet ne peut se faire que par calcul conjoint des flux thermiques et notamment du principal d'entre eux dans la troposphère qui est convectif.


    Pour ce qui est de l'insuffisance de la physique radiative :

    Elle est bien connue et amplement décrite par tous les théoriciens à la base de la modélisation (voyez Manabe ou Ramanathan par exemple). Les températures et les profils obtenus sont complètement irréalistes. Par conséquent, on utilise des profils empiriques dans les modèles mais cela signifie qu'ils n'on évidemment aucune validité prédictive. C'est juste un moyen pour que les résultats ne déconnent pas trop quand on est près des taux actuels de CO2.

    phi


    RépondreSupprimer
  15. phi @

    """"On peut également voir les GES comme un frein au refroidissement radiatif de la surface.""""

    On ne peut pas également voir les GES comme un frein au refroidissement car c'est justement ce qu'ils font; tout ce que vous avez dit avant n'est qu'une preuve d'incompréhension de ce qui se passe notamment le passage sur le gradient de température dont vous n'avez pas compris ni le pourquoi ni le comment..

    """"Dans tous les cas, la quantification de l'effet ne peut se faire que par calcul conjoint des flux thermiques et notamment du principal d'entre eux dans la troposphère qui est convectif.""""

    Bah non, c'est tout faux et je vous mets au défi de me prouver le contraire avec bien entendu la physique idoine.

    Robert

    RépondreSupprimer
  16. J'ai rapidement parcouru le document de Fouquart et j'y ai trouvé cette perle :

    "Il y a beaucoup de confusion quant au rôle précis de l'effet de serre. On a vu qu'il contribuait à isoler
    thermiquement la planète, or c'est l'atmosphère qui est responsable de l'effet de serre, de là à en
    déduire que l'atmosphère chauffe la surface, il n'y a qu'un pas et une grosse erreur puisque cela
    reviendrait à assimiler, par exemple, la laine de verre et le chauffage ! En réalité, l'atmosphère est régie
    par « le second principe de la thermodynamique » encore appelé principe de Carnot."

    Le fruit de cette assimilation est très précisément la notion de forçage. Quelle ironie !!!

    Accuser les juges du crime que l'on commet !

    Robert,
    Je vous répondrai peut-être le jour où vous réussirez à avancer le soupçon d'un argument.

    phi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. phi @

      Mon pauvre petit, vous ne répondrez jamais car vous êtes dans l'incapacité de le faire. Accuser Foucart qui est un vrai spécialiste de l'atmosphère, il faut oser surtout quand on est le nul que vous êtes sur ce sujet..


      Robert

      Supprimer
    2. "Accuser les juges du crime que l'on commet !" je n'ai évidemment rien compris à ce que vous avez voulu dire par là.

      Quoiqu'il en soit je constate ce que tout le monde dit et notamment le CNRS (http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosclim/contenu/alternative/alter_etape1.html)
      "la Terre est la seule planète du système solaire à héberger la vie en abondance grâce à une température moyenne de surface de 15°C qui permet la présence d’eau liquide.
      L’énergie solaire et la présence d’une atmosphère sont les deux éléments qui conditionnent cette température. Comme les vitres d’une serre, certains gaz présents naturellement dans l’atmosphère, notamment la vapeur d’eau et le gaz carbonique, entravent l’évacuation de chaleur d’origine solaire et permettent d’obtenir cette température clémente de 15°C. C’est le phénomène de l’effet de serre naturel. Sans cet effet de serre, la température à la surface de la Terre serait de -18°C et la vie, si elle s’ y avérait possible, serait fort différente."
      et
      "Quand dans l’actualité on parle d’effet de serre, en l’associant à une notion de danger, c’est de l’intensification de l’effet de serre naturel dont on veut parler. Elle résulte de l’augmentation des gaz à effet de serre due aux activités humaines, en particulier la combustion de carburants fossiles. On estime que cette intensification de l’effet de serre explique une partie importante du réchauffement planétaire observé ces 50 dernières années. On cherche actuellement à mieux chiffrer ce qui peut advenir d’ici la fin du 21ème siècle."

      Je suis désolé phi mais je fais davantage confiance au CNRS qu'à quelqu'un qui trouve des perles dans les explications d'un physicien spécialisé dans "l'étude de l'atmosphère terrestre dans le cadre de recherches sur la dynamique du climat" (cf sa biographie)

      Supprimer
    3. Géd,

      Vous me paraissez une personne de convictions et être de bonne foi. Alors, je me permets un conseil, laissez tomber cette question de climat.

      Voyez la citation de Fouquart, ce qu'elle dit est parfaitement correcte. Le problème est que toute la théorie de l'effet de serre est basée sur l'assimilation du CO2 à un forçage (les GCM aussi mais c'est un peu plus subtile). C'est à dire que, selon les propres mots de Fouquart, la théorie en vigueur de l'effet de serre est une grosse erreur puisqu'elle confond isolation et chauffage. Vous n'êtes pas scientifique, vous ne comprenez pas ce point ? Dans ce cas, vous perdez votre temps et ceux de vos lecteurs à gloser d'un sujet dont vous ne maîtrisez pas les bases. Et si vous souhaitez sincèrement apprendre, lisez et relisez ce court passage de Fouquart, s'il le faut, demandez l'aide de physiciens. Cela en vaut la peine. vous êtes là au coeur du problème.

      Bon vent,

      phi

      Supprimer
    4. Je n'ai pas le sentiment que Fouquart dise que "la théorie en vigueur de l'effet de serre est une grosse erreur puisqu'elle confond isolation et chauffage"

      Il explique d'où vient l'analogie avec la serre, donc il ne confond pas serre de jardin avec atmosphère terrestre.

      En fait il dit que c'est une erreur de penser que l'effet de serre atmosphérique agirait comme dans une serre de jardin.

      Je remarque ce passage "Dans l'analogie de la couche de verre évoquée dans certaines pages précédentes, les seuls échanges étaient radiatifs. L'équilibre thermodynamique exige que la couche absorbe autant de chaleur qu'elle n'en perd, donc, dans ce cas, la couche de verre absorbait autant qu'elle émettait.L'équilibre thermodynamique se résumait au seul équilibre radiatif mais on l'a vu, il en est très différemment dans l'atmosphère parce qu'elle bouge tout simplement, quelque chose que certains physiciens ont semble-t-il oublié."

      Certains physiciens semblent effectivement avoir oublié quelques principes, peut-être s'agit-il justement des physiciens climatosceptiques comme François Gervais et quelques autres...

      Quant à demander l'aide d'un physicien qui ne connaîtrait pas ces principes, je n'en vois pas trop l'intérêt; je me fie seulement au fait qu'il y a un consensus dans la communauté scientifique sur le rôle du CO2 et sur le principe de l'effet de serre, et tant qu'un climatosceptique n'aura pas obtenu le Nobel de physique ou chimie pour avoir réfuté toute la littérature sur le sujet, je pense que je resterai sur mon opinion actuelle.

      Supprimer
    5. géd @

      """"L'équilibre thermodynamique exige que la couche absorbe autant de chaleur qu'elle n'en perd,""""

      Désolé mais c'est exactement le contraire, l'équilibre thermodynamique exige qu'un corps perde autant de chaleur qu'il en reçoit (second principe).

      Robert

      Supprimer
    6. Robert, je ne faisais que citer Yves Fouquart.

      Etes-vous en train de dire qu'il s'est trompé?

      Supprimer
    7. C'est possible, personne n'étant parfait à moins que ce ne soit un coquille de l'éditeur. Pour pouvoir perdre de la chaleur, il faut tout d'abord qu'un corps en reçoive. Rien n'empêche qu'un corps perde plus de chaleur qu'il n'en reçoit pour accéder à l'équilibre thermodynamique, tout dépend de son environnement. Si le soleil cessait de chauffer la terre, cette dernière se refroidirait (je laisse de coté la chaleur interne) jusqu'à atteindre la température minimale qu'on puisse trouver dans le vide.

      Robert

      Supprimer
    8. Mais non rassurez-vous Géd, c'est Robert qui déraille.

      La phrase de Fouquart:

      L'équilibre thermodynamique exige que la couche absorbe autant de chaleur qu'elle n'en perd,

      est parfaitement correcte. Il n'y a strictement rien à redire.

      Vous pouvez toujours la retourner:

      L'équilibre thermodynamique exige que la couche perde autant de chaleur qu'elle n'en absorbe,

      mais c'est rigoureusement la même chose évidemment.

      Ensuite, contrairement aux pontifications du petit Robert, ce n'est le deuxième principe de la thermodynamique mais le premier (conservation de l'énergie) qui exige cela.

      Sacré Robert !

      Supprimer
    9. "c'est rigoureusement la même chose" non ce n'est pas "rigoureusement" la même chose.

      C'est comme un verre à moitié vide ou à moitié plein, vous diriez que c'est la même chose, cependant il a fallu auparavant le remplir (éventuellement à ras bord) avant de le vider partiellement pour qu'il atteigne l'état dans lequel il est.

      Donc pour moi Robert a raison, il faut d'abord chauffer un corps avant que celui-ci ne puisse se refroidir en perdant sa chaleur, je ne vois pas comment il pourrait en être autrement comme vous l'insinuez, à savoir que l'atmosphère terrestre se refroidirait d'abord pour ensuite se réchauffer, on se demande bien par quel moyen.

      Mais c'est vrai, je ne suis pas scientifique et je commets certainement une erreur de profane...

      Supprimer
    10. C'est la formulation qui est incorrecte ou pour le moins maladroite mon petit Gammacrux, rien de plus..

      Au fait, qu'est ce que le premier principe vient faire là ? Il s'agit de flux d'énergie.

      Robert

      Supprimer
    11. Pourquoi voulez-vous donc partir d'un verre d'abord plein plutôt que d'un verre vide pour arriver au verre à moitié vide ou moitié plein ? Vous êtes vraiment tordant de naïveté.

      On s'en fout complètement d'où on part, les propriétés un fois l'équilibre atteint et décrites par la phrase de Fouquart en sont totalement indépendantes justement.

      Pour garder cette image du verre, l'équilibre thermodynamique correspond au cas du verre qui resterait constamment moitié plein ou vide ou simplement à n'importe quel autre niveau constant bien qu'on y verse (apporte) pendant chaque seconde x centilitres d'eau et qu'on y puise (enlève) pendant chaque seconde y centilitres d'eau.

      Ceci implique évidemment que x=y ou y=x c'est à dire que chaque seconde ce qui rentre (sort) est égal à ce qui sort (rentre).

      Ceci est évidemment vrai parce qu'il ne se crée ni ne se détruit spontanément d'eau dans le verre et donc que la quantité d'eau totale dans le verre + son environnement se conserve.

      Traduit en thermodynamique, les flux d'énergie à l'équilibre doivent être égaux et opposés parce que l'état d'équilibre est par définition un état où un système ne change pas son énergie interne, entre autres.

      Et ça, sénile Mossieu Robert, ça s'appelle le premier principe de la thermodynamique ou la conservation de l'énergie.

      Allez, bon vent, bande de nazes.

      Supprimer
    12. """"Et ça, sénile Mossieu Robert, ça s'appelle le premier principe de la thermodynamique ou la conservation de l'énergie.""""

      Bah non... Mais on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif.

      Robert

      Supprimer
    13. "Pourquoi voulez-vous donc partir d'un verre d'abord plein plutôt que d'un verre vide"; c'est exactement l'inverse que j'ai écrit:

      "il a fallu auparavant le remplir (éventuellement à ras bord) avant de le vider"

      "On s'en fout complètement d'où on part", je n'ai pas cette impression, car un corps chaud va perdre de sa chaleur et se refroidir alors qu'un corps froid ne va pas se réchauffer par l'opération du Saint-Esprit.

      Selon wikipedia je lis: "Intuitivement on sait que la chaleur passe d'un corps chaud à un corps plus froid. Le second principe permet de le démontrer."

      Pour en revenir à Yves Fouquard il dit: "l'atmosphère est régie par « le second principe de la thermodynamique » encore appelé principe de Carnot"

      Et surtout: "Certains ont argué que l'effet de serre contredisait le second principe de la thermodynamique parce que « l'atmosphère, qui est plus froide, ne peut pas chauffer la surface qui est plus chaude ». Ce serait vrai si il n'y avait que des échanges radiatifs... mais ce n'est pas le cas. L'atmosphère est en mouvement et transporte la chaleur depuis la surface par convection."

      Supprimer
  17. Phi @

    Il faudrait tout d'abord que vous sachiez ce qu'on appelle forçage...

    """"C'est à dire que, selon les propres mots de Fouquart, la théorie en vigueur de l'effet de serre est une grosse erreur puisqu'elle confond isolation et chauffage. Vous n'êtes pas scientifique, """"

    Pas du tout, c'est vous qui n'étant pas scientifique (et loin de l'être) ne comprenez rien à ce qui est sous-entendu dans le jargon, comme les fameuses back-radiations qui ne sont qu'un artifice de langage que comprend toute personne compétente mais que les ignorants prennent au pied de la lettre. Je vous le répète, vous êtes comme l'analphabète qui veut traduire le Larousse en chinois.

    C'est pourtant simple, le soleil chauffe la terre laquelle cherche à se refroidir comme le fait tout corps chauffé et les GES freinent ce refroidissement (facilement vérfiable la nuit).

    Robert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que je précise une chose : en même temps que les GES freinent le refroidissement de la terre ils servent au réchauffement de l'atmosphère (cinétique des gaz).

      Robert

      Supprimer
  18. Je viens de voir que phi s'était fait traiter de troll sur le site même de Skyfall : http://www.skyfall.fr/discussions-sur-de-l%e2%80%99effet-de-serre/comment-page-8/#comment-148889

    De toute évidence non seulement sur ce site il n'y a pas grand monde qui comprend quoi que ce soit au mécanisme de l'effet de serre, mais ils sont capables de s'insulter entre eux sans aucune retenue.

    RépondreSupprimer