Nombre total de pages vues

samedi 2 avril 2016

Nous avons encore beaucoup à apprendre des glaciers et de leur fonte

Une récente étude nous informe que beaucoup reste à apprendre au sujet des glaciers du Groenland (également de l'Antarctique, cela va de soi, mais ce n'est pas l'objet de l'étude qui se focalise sur le Groenland)
  • Bathymetry data reveal glaciers vulnerable to ice-ocean interaction in Uummannaq and Vaigat glacial fjords, west Greenland

  • Abstract - Marine-terminating glaciers play a critical role in controlling Greenland's ice sheet mass balance. Their frontal margins interact vigorously with the ocean, but our understanding of this interaction is limited, in part, by a lack of bathymetry data. Here we present a multibeam echo sounding survey of 14 glacial fjords in the Uummannaq and Vaigat fjords, west Greenland, which extends from the continental shelf to the glacier fronts. The data reveal valleys with shallow sills, overdeepenings (>1300 m) from glacial erosion, and seafloor depths 100–1000 m deeper than in existing charts. Where fjords are deep enough, we detect the pervasive presence of warm, salty Atlantic Water (AW) (>2.5°C) with high melt potential, but we also find numerous glaciers grounded on shallow (<200 m) sills, standing in cold (<1°C) waters in otherwise deep fjords, i.e., with reduced melt potential. Bathymetric observations extending to the glacier fronts are critical to understand the glacier evolution.
On parle donc ici des glaciers du Groenland qui terminent leur course dans la mer (en fait je ne sais pas s'il existe dans cette région des glaciers uniquement terrestres)
 
Il s'avère que la compréhension des phénomènes liés à l'interaction entre l'océan et le front des glaciers reste très limitée.
 
Ce manque de compréhension est essentiellement dû à une connaissance incomplète des fonds marins, ce que l'on appelle la bathymétrie qui consiste à mesurer la profondeur des océans afin d'en déterminer la topographie; dans ces régions hostiles il n'est pas toujours facile d'effectuer des mesures précises, notamment dans des fjords encombrés d'icebergs.
 
L'étude en question porte sur 14 glaciers situés dans deux régions précises de la côte ouest du Groenland. 
 
En fait il existe une mission spéciale de la NASA, The Oceans Melting Greenland (OMG, ça ne s'invente pas...) qui va s'atteler à la tâche de cartographier l'ensemble des côtes du Groenland:
  • Global sea level rise will be one of the major environmental challenges of the 21st Century. Oceans Melting Greenland (OMG) will pave the way for improved estimates of sea level rise by addressing the question:  To what extent are the oceans melting Greenland’s ice from below? Over a five-year campaign, OMG will observe changing water temperatures on the continental shelf surrounding Greenland, and how marine glaciers react to the presence of warm, salty Atlantic Water. The complicated geometry of the sea floor steers currents on the shelf and often determines whether Atlantic Water can reach into the long narrow fjords and interact with the coastal glaciers. Because knowledge of these pathways is a critical component of modeling the interaction between the oceans and ice sheet, OMG will facilitate improved measurements of the shape and depth of the sea floor in key regions as well.
On s'aperçoit en effet qu'on ne connaît pas correctement les profondeurs en jeu, or ces données sont essentielles pour en déduire le processus de fonte qui est justement très dépendant de ces profondeurs; en profondeur ce sont essentiellement des eaux "chaudes" (>2,5°) qui vont interagir avec le front de glacier, alors que près de la surface ce sont des eaux "froides" (<1°) que l'on va rencontrer.

Cependant, il serait hâtif de penser que des eaux "chaudes" font fondre les glaciers alors que des eaux "froides" empêcheraient cette fonte; dans l'article du Washington post qui relate cette étude, on apprend que:
  • “Given that the community has long assumed that the warm water was reaching these glaciers, the authors seem to show that the glaciers are less vulnerable to warm water than expected,” Joughin said.
  • After comparing the new bathymetric data with knowledge of how glaciers in the region have changed over the years, the research found some glaciers standing in warm Atlantic water had not retreated at all in the past few decades, while other glaciers grounded in shallow, cold water had retreated significantly. Other factors, such as mechanical instabilities or weaknesses in the ice, which may differ from one glacier to the next, are likely at play in these kinds of cases.  
Tout n'est donc pas si simple que ce que l'on pourrait penser, et il reste encore beaucoup de choses à apprendre sur le sujet.





 

6 commentaires:

  1. Bathymetric observations extending to the glacier fronts are critical to understand the glacier evolution.

    Ben voyons.

    On n'y comprend rien du tout mais par ici la monnaie pour qu'on vous "étudie ça plus en détail".

    Et surtout qu'on vous évite ainsi (peut-être) les conséquences du terrible (et très bien compris, lui...) réchauffement climatique anthropique.

    Et il se trouve toujours un naïf désoeuvré pour ne rien trouver de mieux à faire que de servir candidement la soupe à ces petits malins de Rignot et al.

    Alphonsine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dites-moi Alphonsine, vous pensez donc qu'il faut arrêter de faire de la recherche et vivre sur nos acquis?
      Parce que je ne pense pas qu'il y ait un seul chercheur dans le monde, dans n'importe quelle discipline que ce soit, qui ne soit intéressé par "la monnaie" comme vous dites. Sans argent pas de recherche, c'est valable dans tous les domaines.
      Quant à la glaciologie, domaine d'Eric Rignot, c'est une science assez neuve et beaucoup reste effectivement à comprendre.
      Et si les résultats ne vont pas dans le sens que vous attendez, si vous les niez ou les refusez alors c'est tout simplement parce que idéologiquement vous êtes très atteinte si vous voulez mon avis.
      Quant à servir la soupe à quelqu'un, il ne vous viendrait pas à l'esprit que c'est exactement ce que font les climatosceptiques vis à vis des énergies fossiles.
      Il y a un terme pour cela: la dissonance cognitive dont voici un exemple tiré de wikipedia: La dissonance survient quand les personnes sont confrontées à une information qui n'est pas cohérente avec leurs croyances.
      Croyez-moi, vous avez intérêt à soigner cette dissonance, car vous allez avoir dans le futur de plus en plus de mal à faire face à la réalité.

      Supprimer
  2. Alphonsine @

    Il n'y a pas à dire, ça c'est de l'argumentation.

    Robert

    RépondreSupprimer
  3. Et si les résultats ne vont pas dans le sens que vous attendez, si vous les niez ou les refusez…

    Ah, il est tordant, l'hôte de ce blog.

    Pourquoi quiconque refuserait-il les "résultats" de cet article qui ne sont rien, absolument rien de plus , HELAS, que des sondages montrant qu'il y a une grande variété fiords de glaciers au Groenland.

    C'est comme si vous me disiez que je refuserais d'admettre la forme observée de la côte bretonne parce qu'elle ne me plairait pas à cause d'une supposée "idéologie" dont je serais "atteint" et que je devrais soigner.

    A vue de nez, le plus malade de nous deux ce n'est pas moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas l'impression que vous ayez vraiment lu l'étude en question.
      Par ailleurs il vous a échappé que l'étude des glaciers du Groenland n'était pas terminée, c'est pour cela que je concluais par "il reste encore beaucoup de choses à apprendre sur le sujet."
      De toute évidence quoi que soient les résultats de toutes ces études vous les nierez et les refuserez comme je l'ai écrit, votre compréhension de l'article et votre comparaison avec les côtes bretonnes totalement hors de propos en sont la preuve éclatante.
      Et que vous soyez convaincu que le plus malade des deux ce soit moi ne m'étonne pas le moins du monde, je me garderais bien de vous contredire là dessus de peur d'aggraver votre cas.
      Allez en paix et surtout pensez à prendre vos cachets avant d'aller au lit.

      Supprimer
  4. """"Pourquoi quiconque refuserait-il les "résultats" de cet article qui ne sont rien, absolument rien de plus , HELAS, que des sondages montrant qu'il y a une grande variété fiords de glaciers au Groenland.""""

    Il faudrait peut-être comprendre ce que cache cette variété notamment en terme de température de l'eau... Mais bon on sait qu'il ne faut pas demander à un climatosceptique d'avancer un argument scientifique correctement construit.

    Robert

    RépondreSupprimer